2016 Pious à Luzarches

02/05/2016

Les Pious à Luzarches

C’est avec le sourire et le sac rempli de vêtements chauds (et de quelques victuailles…) que les Pious sont allés à la phase aller du championnat DR outdoor open. Alexandre, Anna, Élodie, Evelyn, Eric, Hugo, Jérôme, Joffrey, Marie, Mathilde, Matthieu, Nadia, Capitaine Patoche et Sylvain se sont donc rendus à Luzarches ces 23 et 24 avril 2016.

Des joueurs motivés, mais le manque d’habitude de jeu ensemble s’est ressenti et il a fallu du temps pour mettre en place des points construits. Heureusement, la bonne volonté et la bonne humeur de chacun ont permis à l’équipe de bien progresser durant le week-end !

Les matchs du samedi ont été difficiles, face à de grosses équipes : les Révos, les Synoptics puis les Rising Sun. De nombreux drops directement sanctionnés, des difficultés à mettre en place une défense efficace et un manque de coordination comme d’organisation en attaque ont entrainé des scores sévères. Mais on ne se décourage pas après le premier match contre les Révos et on pourra retenir de celui contre les Synoptics quelques belles actions. Après des défenses de Jérôme et Joffrey dont on n’a pas réussi à profiter jusqu’au bout, Nadia récupère le disque près de la zone et LE point de la journée est marqué par un super catch d’Alex. On entend alors des « piou piou » de joie tout le long du terrain. On retiendra également la passe de H. – ou plutôt appelons le X pour ne pas le citer – catchée par un défenseur dans notre zone… une belle Callahan qui permet d’enrichir le vocabulaire des Pious.

Minute Culture Ultimate offerte par les Pious
Callahan : du nom d’un joueur qui a favorisé la diffusion de ce sport aux USA à la fin des années 70.

Le dernier match contre le Sun montre de nouveau quelques belles défenses mais surtout un balbutiement de progression par rapport au début de la journée. Nos adversaires ont su maintenir une bonne pression, et même si on savait que cela serait difficile, on en ressort frustré de ne pas avoir concrétisé un point ou deux. On a hâte de revenir le lendemain et l’équipe se sépare tout de même avec le sourire.

Direction le Première Classe de Luzarches pour 7 d’entre nous. Le temps ne nous permettant pas de profiter d’un pique-nique, on négocie la salle de p’tit déj. Du saucisson, du fromage, un verre de bon vin (ou un cubi de Pam, c’est selon !), l’opération team-buiding est en place. Après observation, dégustation et discussion, le prix de la quiche la plus conviviale est décernée à l’unanimité à Jérôme. Puis on termine la soirée par un – que dis-je, deux ! – traditionnel Times Up, qui permettent aux plus jeunes (dont on taira les noms …) d’obtenir leur première victoire de la journée.

Dimanche, table de marque à 9h et donc réveil difficile. La bière n’a apparemment pas permis d’éviter les courbatures (c’est pour ça qu’il faut boire du Pam!!!), le départ de Montrouge est un peu retardé, le temps ne donne pas envie d’être dehors. On craint la pluie qui nous a chanceusement évités le samedi. Au programme de la journée : Ah Ouh Puc 3, Ah Ouh Puc 4 puis FU. On a perdu Anna mais on accueille avec joie Mathilde et Sylvain venus renforcer l’équipe. La motivation et les sourires sont présents et finalement la journée commence bien. Le Puc 3 enchaine deux matchs et a du mal à entrer dans le notre. On en profite pour mener 1-0 puis 2-1, grâce à deux belles passes de Jérome catchées par Eric et Hugo. Un début encourageant mais le Puc se reprend et s’organise. De nouveau, les drops sont sévèrement sanctionnés et on n’arrive plus à concrétiser. Le match suivant contre le Puc 4 est plus à notre portée. Changement de terrain, on joue sur l’herbe avec la pluie qui commence à tomber. Un match très intense, beaucoup de drops des deux côtés qui font terminer la première mi-temps à 42min30 après un point de 15 minutes. Le Puc mène 6-4. On découvre les règles du « cap de la mi-temps » (les précédentes avaient eu lieu à 7 points …) et on apprend qu’on joue obligatoirement 1 point + le cap en deuxième mi-temps. On y croit et on se donne à fond, le point de la deuxième mi-temps est pour nous, cap à 7. Les deux équipes mettent une belle pression et on arrive à un jeu construit, mais le Puc réussit à concrétiser. On notera tout de même le magnifique dive sans lunettes de Mathilde, ainsi que le super catch défensif de Patoche qui a sauvé ses dents … Frustrés mais contents de notre match, on en profite pour poser sous les flashs de nombreux photographes :

2016PiousLuzarches

Avant le dernier match, une petite pause pour reprendre de l’énergie. On termine le saucisson, on découvre les légendaires chips à la crevette d’Evelyn, on se motive malgré la pluie. On sait que le match va être dur, certains ont dans la tête les matchs d’indoor contre « les petits FU », mais notre cher Capitaine nous met en confiance :

 » L’expérience est plus forte que l’énergie de la jeunesse ! « 

Enfin, peut-être pas toujours … les FU sont nombreux, courent vite et bien. Leurs passes sont précises et ils font moins de déchets que nous. On a du mal à sortir de leur défense de zone agressive avec une cup très serrée. Malgré le score final de 13-4, le match est intense et les deux équipes ne lâchent rien. On joue avec plaisir, on est content des points qu’on arrive à marquer et de ceux qu’on arrive à construire ensemble. On décernera deux drops d’or dans ce match :

  • un pour Alex, en zone suite à une magnifique passe de Patoche,
  • et un pour Mathilde, sur un upside de Patoche (encore!), après un temps mort pour une mise au point de la stratégie Pin Ball.

Mais ces deux drops d’or ne sont mentionnés qu’à cause de leur rareté et on retiendra surtout d’Alex tous ses beaux catchs et appels qui ont bien fait progresser le disque et de Mathilde ses super méga passes de handleuse.

On termine le week-end sous une pluie intense qui ne fait pas trainer les départs. On garde une certaine frustration de ne pas avoir réussi à concrétiser plus de points, mais aussi le sourire après ces matchs remplis de fun, d’intensité et d’une belle progression au fil du week-end ! Vivement la phase retour.

Merci à Élodie, auteure de ces lignes. Et si vous ne croyez pas à toute cette belle prose parfaitement authentique vous pouvez toujours aller vérifier les résultats certes officiels mais moins sexy ici.


Laisser un commentaire

'