Coup de froid X’trême à Nemours

09/12/2016

Le week-end du 26 et 27 novembre dernier se déroulait à Nemours la phase aller du championnat open d’ Ultimate en indoor pour le niveau  DR1 de la Région Nord IdF. L’équipe PhoeniX’Trem, sous la houlette de Coach Jon  est composée de  :xtreme2016b1-1024x803

Élodie (mid)
Étienne (mid)
Hervé (Handler, co-captain)
Joël (mid + handler)
Marie (Handler)
Mathilde (Handler)
Maxime (mid)
Oliv (Handler, captain)
Patoche (mid+handler)
William (mid)

Le Rendez-vous est fixé à 12 h45 ou 13h selon les voitures et  il ne faut pas rater le captain meeting , car notre coach porte également sous son beau bonnet blanc la casquette de directeur de tournoi.

On arrive suffisamment tôt pour faire quelques courses pour l’apéro et le casse-croûte du dimanche (croque + gaufres, le menu des champions). On peut regarder tranquillou les premiers matchs de l’après-midi. Première impression : il y a du lourd en face : du gros niveau chez Izno , des costauds et des cavaleurs au PUC , des grands techniques chez Friselis 2 et des vieux briscards encore verts chez friselis 3. On sent que certaines  équipes seront hors de portée et qu’il ne faudra donc pas se rater face au HOT, au Sun ou au Revo qui semblent plus jouer dans la même cour que nous.

Pour le premier match ce sera Izno en face qui servira de mise en bouche. Pas de pression, on doit se servir de ce match pour se tester et se lancer. Le coach prend la table de marque et l’échauffement commence sans lui. L’arrivée de Houcine , Kao et Vivien nous assure un soutien supplémentaire en tribune.

Nous sommes 10 joueurs et joueuses donc, que l’on a décidé de répartir en deux lignes qui tourneront à chaque point afin de favoriser les automatismes, ou du moins  de créer quelques repères et habitudes de jeu.  Les handlers  Oliv’ et Marie devront  donc  profiter des appels lumineux  d’Étienne , Joël et Maxime tandis qu’Hervé et Mathilde seront au service de Patoche,  Élodie et William. Ces binômes de handler  bougeront peu ce WE mais il y aura plus de permutations chez les middles.

Début du Match ! Les premiers points défilent rapidement . On rend vite les disques et on prend l’eau en défense. Sans surjouer, Izno déroule et nous surclasse. Maxime pour sa première compète score le seul point Phœnix du match. On  profite  de notre premier pull pour placer une défense en zone qui ne retient pas bien longtemps les assauts noiséens. Score final 13-1. Ça, c’est fait.

On a deux heures avant le match suivant que certains mettent à profit  pour siester, jouer aux cartes ou lancer des disques en extérieur. Enfin, on se présentent face au Hot, dont les maillots en font rêver certaine… C’est le match de la journée. Dès l’entame, le match est  disputé. La ligne de Oliv & Marie a un bon rendement et  on commence par mener au score. Les deux équipes se répondent coup pour coup. Trop de déchets en attaque ne nous permettent pas d’en profiter, les 25 mn passent très vite et le Hot finit par nous devancer 7-6 à la fin du temps. On recolle  à 8-8. Il faut défendre pour ce  Golden Point et le Coach décide de sortir … une fille pour éviter le mismatch . Marie cède sa place à Hervé et fait part de son mécontentement  au coach. La suite lui donne raison, il n’y aura pas de turn-over et le point est scoré par le joueur marqué par … Hervé ! Hot : 9 – PhoeniX’Trem : 8

Fin du bal, on rentre au Hilton pour prendre la douche et descendre quelques binouzes avant le restau. Le Capitaine et G.O avait adressé par SMS les codes de toutes les chambres à tout le monde. L’occasion est trop belle. Profitant de l’apéro, un commando  (qui tient à rester anonyme) mène une incursion au gynécée et en refait la déco à sa manière. Gnarf  gnarf gnarf. Puis on enchaine restau, lit au carré pour certain qui ne ménage ni sa bile ni sa peine… et Times Up. La soirée se passe tranquillement, tout le monde est couché de bonne heure car demain le premier match est à 9h30.

Dimanche matin , Joël profite  de l’avant « cri » pour faire une belle annonce  et nous retrouvons nos voisins du PUC dont oninfiltration a observé la défense de zone hier. Ils sont plus physiques que nous et on tache de les contenir collectivement. L’écart entre les équipes ne semble pas si grand sur le terrain,  il y a pas mal de turn-over mais le score défile pour eux, malgré nos efforts d’infiltration…

Les Phœnix  réagissent en serrant les coudes et mettant plus d’énergie et d ‘envie, mais même si on fait bien tourner le disque en attaque on manque de réalisme. Score final PUC : 13 – PhoeniX’Trem : 6 . Ah quand même…

Une heure de pause et on enchaine avec Revo. On les a rencontrés en match de prépa il y a peu , on avait alors perdu le premier match, gagné le deuxième et promis de se revoir ce WE pour la belle.  Ils nous imposent un défi physique, défendent agressivement sur les porteurs de disques et nous poussent à la faute. Désillusion pour ce match que l’on pouvait espérer mieux négocier. Score final : Revo 12 – PhœniX’Trem  5

miamanemoursC’est le début d’une  break de 3 heures . Heureusement, Élo a prévu la pâte à gaufres, les courses pour les croques et tout le monde a embarqué  une ration de beurre à l’hôtel ce matin.  On se lance donc dans la  confection de croques et surtout de gaufres qui feront naître quelques envies chez les équipes adverses et notamment chez ce gros las qui désormais aime Nemours. Malgré ces encas, le temps est un peu long et la motivation retombe un peu .

Il faut se rassembler pour affronter Friselis 2. On les a vu jouer, on sait que ça va être très compliqué et on ne peut pas dire que nos résultats nous permettent de nous rasséréner. Le match file vraiment très vite. Ils bloquent bien le handling et marquent rapidement après les turns. Le fait de sortir à chaque point rajoute au sentiment de ne pas en toucher une et on commence un peu à regarder le bout de nos chaussures entre les points. Friselis 2 : 2 – PhoeniX’Trem : 13. Ah non, c’est l’inverse…

Et voilà c’en est donc fini de cette manche, il est temps de faire la photo et de rentrer à Paris dans la bonne humeur. Le PhoeniX’Ttrem a bien brûlé et renaitra de ses cendres les 17 et 18 février 2017. Chaud !

Merci à Hervé, auteur de ces lignes, et à Élodie pour la mise en couleur. Et si vous ne croyez pas à toute cette belle prose parfaitement authentique vous pouvez toujours aller vérifier les résultats certes officiels mais moins sexy ici.

 


Laisser un commentaire

'