OSONS LES FEENIX : 8 FEMMES A ANGERS

24/12/2017

« Les paroles s’envolent, les écrits restent », voilà donc le résumé de cette coupe féminine indoor pour que nos souvenirs restent gravés.

201712_8Feenix.jpg

8 joueuses : Aurélia, Carlotta, Marie, Momo, Mounia, Radi, Sarah et Capitaine A2
2 coachs : Oliv’ et Etienne
1 supporter surprise : Jérôme
des soutiens permanents : Guillaume, Élodie, Evelyn, Sonia, Mathilde, Anna
et des impatients en attente des résultats : les Phoenix
tous se sont donnés rendez-vous pour cette coupe annuelle (3ème édition).

Départ vendredi soir, direction la verte Angers, pour un premier match le lendemain matin aux aurores. L’ambiance est au rendez-vous malgré l’annonce tragique et prématurée pour Johnny.

Samedi 2 décembre 2017

« L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt », n’est-ce pas Radi ?
Les filles sont au taquet, prêtes à en démordre sur le terrain.

1er match de poule : FEENIX vs HAKUNA MATATIX

« Aie confiance en toi, ferme les yeux et au fond tu sauras ».

Un 3-0 direct en 1 minute met les filles en confiance et les adversaires la tête sous l’eau. Notre défense agressive, qui anticipe les trajectoires, leur fait perdre les pédales et surtout les disques…On voit de bons appels, avec un jeu qui se déroule souvent côté ouvert pour un dernier break en zone.

Bonne mise en confiance pour ce premier match de la compétition que nous remportons 13-6 avant de jouer l’ogre, l’invaincu depuis 2010, le terrible YAKA.

« Horizon pas net, reste à la buvette ».

Mais les Féenix ont l’attitude de guerrières, on pose les binouzes et on court vers le terrain. Hâte d’en démordre avec celles qui hantent les esprits et que l’on n’a jamais jouées en 10 ans.

2ème match de poule : FEENIX vs YAKA

On retiendra seulement qu’à un moment du match on était devant (2-1)… et qu’au final on aura fait une belle prestation sans jamais avoir eu peur de jouer. Notre défense de zone les aura légèrement gênées et obligées à réfléchir à une stratégie d’attaque (dixit Rasta). On s’incline logiquement 18-5.

« On apprend peu par la victoire mais beaucoup par la défaite », c’est ainsi que l’on peut voir le fossé entre les grosses équipes à objectifs internationales et les autres.

On oublie et on passe à autre chose : « l’erreur n’annule pas la valeur de l’effort accompli ».

3ème match de poule : FEENIX vs TCHACAPONK

Quelle déception, quelle frustration…
Perdre d’un petit point alors qu’on avait la golden dans les mains et dans la zone mais contestée par un « injury » à l’autre bout du terrain et d’un « not in » non approuvé par toute la tribune située devant la ligne…La rage de Mounia se fait sentir. Et Sarah aura tout essayé : contester le contest…
On s’incline contre le cours du jeu 8-7 … et peut être d’avoir été trop fair-play. Mais on retient surtout encore un très bon match des Féenix qui auront tout donné malgré la fatigue.

« Dans une contestation, ne te laisse pas gagner par la colère, elle t’enlève une partie de ta force, et te livre désarmé à ton ennemi ».

Vite oublier, vite se tourner vers l’ultime match de la journée qui nous permettrait de prendre une troisième voire une deuxième place méritée.

4ème match : FEENIX vs TSUNAMISS

« Que celui qui n’a pas encore atteint l’autre rive, ne se moque pas de celui qui se noie ».

Les tsunamis se pensaient déjà de l’autre côté du fleuve dès l’échauffement. Cette assurance leur aura fait plus de mal que de bien. Dommage car cette équipe très physique pourrait tout déchirer mais le mental n’y est pas. Notre zone 2-2-1 n’aura que très rarement était percée par cette équipe jeune en expérience et quelque peu impatiente. L’écart se creuse dès le début sans jamais que les Féenix ne soient mises en danger. Victoire solide (11-4) mais glaciale dans le huddle.

Les Féenix finissent du coup 3ème de leur poule, la deuxième place se jouant au goal average ou pour être tout à fait correct… au goal gap !

Retour à l’hôtel, douche et apéro.

« Que celle qui n’a pas encore pris sa douche, ne se moque pas de celle qui a cassé le pommeau ». Ce sera donc lavage au tuyau…

Maintenant, place à la soirée : petit repas italien où les rôles s’inversent. Les Féenix font tourner les têtes des serveurs italiens. Peut-être trop d’ailleurs car ils en oublient de leur offrir le dessert malgré les talents de négociations de certaines…

Et pour un petit décrassage, on enchaîne par une after au bowling.
Notre supporter surprise est arrivé dès l’apéro et nous a mis la misère au bowling même si le duel avec son second est resté serré toute la partie.

201712_Jerome.gif

1er : Jérôme, notre Jesus Quintana du week-end
2ème ex-aequo: Marie & Étienne
Donc pas de troisième 🙁

On n’évoquera pas dans ces lignes ni le retro-bowl, ni les remontadas et la fanny qui suivirent en air hockey…

Minuit, il est l’heure de se coucher, la compétition n’est pas terminée…

Dimanche 3 décembre 2017

Réveil difficile voire très très difficile : les jambes sont lourdes et les paupières aussi. N’est ce pas Aurélia …
Le réveil musculaire sous la houlette de Momo fait du bien et permet de redémarrer en douceur.

5ème match : FEENIX vs LADIES JETS

C’est le match de cross over. Ultime chance de rejoindre les quart de finale.
Encore une équipe très jeune, mais cette fois-ci très humble, à l’image de leur coach et encadrée par deux trois plus anciennes. Bon départ de notre côté (4-1) puis elle recolle vite après un temps mort. Le match se tient jusqu’à une ultime golden perdue (12-11), qui aura plusieurs fois changée de mains.

Bon match dans l’ensemble mais très physique face à 11 petites jeunes plein d’avenir. Nous allons donc jouer de la 9ème à la 12 ème place.

« Marche en avant de toi-même, comme le chameau qui guide la caravane ».

6ème match : FEENIX vs FREEVOL

Le seul non match du week-end, nous perdons en toute logique 12-7. Il va falloir relever la tête pour espérer décrocher une 11ème place tant méritée. Mais tout de suite, il s’agit aussi de bien récupérer. A 8, la fatigue arrive plus vite surtout en jeu continu. Même Carlotta commence à être essoufflée… !

« Si le problème a une solution, il ne sert à rien de s’inquiéter. Mais s’il n’en a pas alors s’inquiéter ne change rien ».

7ème match : FEENIX vs FU’RIES

Sursaut d’orgueil pour ce dernier match du week-end. La fatigue est présente mais les Féenix ont à cœur de terminer sur une victoire.

L’avance est faite dès l’entame mais les adversaires reviennent dans le match comme des… furies. Dans les dernières minutes, Capitaine A2 sort sur blessure… Après un seconde de mines déconfites, toutes les Féenix se ressaisissent pour terminer et enchaîner sur 3 points victorieux. Belle victoire 10-7 à l’arrachée avec une équipe qui aura su, par son incroyable collectif, trouver l’énergie nécessaire pour vaincre.

« Au bout de la patience, il y a le ciel ».

Bilan de la coupe

Un bilan très positif avec une excellente 11ème place sur 20 même si l’on aurait pu figurer dans les 8 premières sur 2 goldens…

Une magnifique 5ème place au fair-play, avec la 2ème note au niveau attitude.

201712_Feenix_GingerZ.jpg

Ce bilan est la victoire d’un groupe (8 joueuses, 2 coachs et des absents toujours présents), d’un collectif qui continu à prendre forme d’année en année, en espérant encore mieux l’année prochaine.

« Celui qui croit qu’il peut se passer des autres se trompe, et celui qui croit que les autres ne peuvent pas se passer de lui se trompe encore plus ».

Bravo les Féenix et un grand merci à nos 2 coachs qui nous auront supporté tout un week-end car « le silence est le plus beau bijou d’une femme, mais elle le porte rarement ».

Merci à A2, auteure de ces lignes. Et si vous ne croyez pas à toute cette belle prose parfaitement authentique vous pouvez toujours aller vérifier les résultats certes officiels mais moins sexy ici.

Le dernier mot pour Carlotta : « Beter een goed team in Frankrijk dan e en team verweg in Nederland ».


Laisser un commentaire

'