Tom’s Tourney 2015 : un film belge

27/05/2015

Synopsis
C’est l’histoire d’un mec…. Non, d’une équipe d’ultimate frisbee « les Phoenix » qui gagne seulement 3 matchs sur 9 et qui réussit à finir 10ème sur 16. En plus, cette équipe finira devant trois équipes contre qui elle aavait perdu. Cette histoire belge, c’est notre histoire…

Toms2015

Une production « Phoenix de Montrouge » avec :

– Kao dans le rôle du Présicoach’taine
– Maxime dans le rôle du fils
– Michael dans le rôle du père
– Mathilde dans le rôle du MVP
– Papito dans le rôle de Popopito
– Jon dans le rôle de Jonny Boom Boom
– Joëljoël dans le rôle de Joël
– Joss dans le rôle du Sniper
– Brama (Frog Disc Section) dans le rôle de Jo l’indien
– Thierry (Budwig) dans le rôle du p’titi suisse
– Jérémy (Raging Bananas) dans le rôle de Bilbo Saquet
– Sullivan (UFO) dans le rôle du Diver borgne
– Fred dans le rôle du zoupeur zupporter
– Zim dans le rôle du narrateur boulet

Avertissement
– Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite
– Aucun animal n’a été maltraité durant cette production

Scène d’ouverture
Après le périple des bouchons parisiens et la pause Quick sur l’autoroute, l’équipe arrive à Bruges. Camping trouvé, tente plantée, les Phoenix décident de se familiariser au lieu et aux coutumes locales. L’endroit est monstrueux : un énorme chapiteau et une dizaine de terrains. Après 2-3 bières (coutume locale) et un briefing du Présicoach’taine, l’équipe rentre pour passer une bonne nuit…

C’est ce qu’ils pensaient….

La nuit fût glaciale…brrrr…

Le lendemain matin, Joël sera retrouvé quasi mort gelé. La faute à votre narrateur qui n’a pu donner de sa personne. Et qui s’exclama : « ce soir je me fais le coq ! ». L’histoire nous dira qu’à défaut du coq, c’est la chèvre qui en pâtira.

Hé oui, car les Phoenix se sont installés à côté d’une mini-ferme avec : chèvres, coqs, poules et lapins… Les mauvaises langues diront que les Phoenix étaient à leur place dans cette ménagerie.

Round 1 – vendredi 10h30 : Phoenix 9 – 13 Disc Devil Twente (Pays-Bas)
Bon, c’est le premier match. Le terrain est un mélange entre outdoor et beach : Hé oui, il y a du sable …
Début de match difficile, l’équipe a du mal à se trouver et à créer du jeu.
En fin de match, l’équipe se trouve enfin et réussit à faire jeu égal…. Mais le retard était trop important.

Round 1 – vendredi 12h30 : Phoenix 8 – 7 Zechenkumpel (Allemagne)
Deuxième match, petit briefing du Présicoach’taine: « commencer le match comme on a fini le premier ». Ils sont vingt dont un avec un maillot du PUC : provocation ou motivation ?
Les Phoenix commencent le match par un 3-0 mais la fatigue commence déjà à se faire sentir. Les allemands reviennent. Défense individuelle ou défense de zone : l’équipe fait les deux.
Arrive la Golden, une grosse ligne est mise en place. Le fils se sort les doigts et marque le point.

Round 1 – vendredi 15h30 : Blue Arse Flies (Angleterre) 9 – 7 Phoenix
C’est le dernier match de la poule contre les quadruples champions du Tom’s Tourney division 2, dont la dernière édition. Un début de match très accroché, mais l’équipe retombe dans ses travers. Les Phoenix se réveillent tardivement face à une équipe expérimentée mais prenable.
Beaucoup de regret sur ce match, car l’équipe aurait pu finir deuxième de la poule et ainsi assurer une huitième place.
Round 2 – vendredi 17h30 : Phoenix 4 – 13 Freezzz Beezzz (Belgique)
Quatrième et dernier match de la journée, les Phoenix affrontent l’équipe organisatrice qui est championne de Belgique… Bon, ce n’était pas l’équipe type mais il y avait quelques joueurs de l’équipe 1.
Le match commence très mal, ont-ils une chance insolente ou de la réussite, mas les Phoenix ne touchent à rien.
Il reste 20 minutes et il y a 11-0 pour les Freezzz Beezzz. Sur le bord du terrain la Fanny commence déjà à se préparer et à retrousser ses jupons… Quand soudain sorti de nulle part Popopito apparait… Hé oui, il était à la pharmacie…. ???…
L’équipe décide de sortir la botte secrète : « un verre à celui qui marque le premier point ».
Les Phoenix finissent le match content d’avoir marqué quelques points…. Heureusement.

La soirée
Une bonne douche, un apéro et une bonne bouffe sont les ingrédients pour ressusciter les Phoenix.
Afin de mettre de l’antigel dans les corps pour ne pas avoir trop froid la nuit et bien dormir, les Phoenix sont allés gaiement dans un estaminet de Bruges (toujours pour gouter les spécialités locales)…bref…
Après maintes péripéties noctambules (hé oui c’est bien la version censurée), l’équipe profita d’une bonne et longue nuit suite à une première journée remplie d’émotion.

Samedi matin
Cocorrricooo…. Eh oui, le coq est toujours en vie comme les Phoenix… en forme… enfin presque tous.

Round 2 – samedi 10h30 : Phoenix 9 – 12 Ultimate Munster (Allemagne)
Premier match du samedi matin, les jambes font mal et la tête aussi…
Les Phoenix ont du mal à rentrer dans le match mais gardent la tête haute. Comme d’habitude, c’est à la fin qu’ils développent du jeu.

Round 2 – samedi 12h30 : Phoenix 8 – 15 Diabolic Heaven (Belgique)
L’équipe en face est solide…. Comme la plupart des équipes du Tom’s Tourney, ils sont venu à vingt. Et comme pour la plupart de nos matchs, les Phoenix ont toujours des moments d’absence…

Quart de finale – samedi 17h30 : Phoenix 10 – 9 Donkey Divers (Italie)
Bon c’est le début des matchs de classement, c’est aussi le moment où le Phoenix renait de ses cendres…
Le match est gagné à la golden… à croire que les phoenix aiment bien la pression, et pas que celle qui va dans un verre.
Grâce à cette victoire, l’équipe va jouer la 9ème ou la 12ème place…

Soirée du samedi soir
Très calme… Après les fricadelles offertes par l’organisation, l’équipe s’engagea dans un long périple : trouver un restaurant, le moment le plus dur de ce week-end.
Le diner finit, l’équipe se sépara : une partie rentre dormir. L’autre visite la Grand place de Bruges… enfin plutôt les bars.

Dimanche matin
C’est le troisième jour, des tensions commencent à apparaitre dans l’équipe… Mais nooooon, c’est toujours le fun comme dirait l’autre.

Demi-finale – dimanche 9h : Zechenkumpel (Allemagne) 6 – 7 Phoenix
Les Phoenix affrontent pour la deuxième fois cette équipe allemande. Ils ont l’air encore plus nombreux que la première fois… hallucination ou réalité…
Ce match est capital, le vainqueur jouera la 9ème et 10ème place. Et comme d’habitude, les Phoenix s’imposent sur le fil avec pour MVP : Mathilde.

Finale – dimanche 12h : RMD (Allemagne) 15 – 2 Phoenix
Bon c’est le dernier match et la pluie est là pour éteindre le feu du Phoenix qui ressemble maintenant à un vieux poulet touché par la grippe aviaire allant à l’abattoir. Joel doit déclarer forfait.
Les Phoenix se prennent une cartouche… seul éclat durant ce match un dive de Sullivan…

Epilogue du Tom’s Tourney 2015
Malgré les défaites, l’intensité et le fun étaient toujours présents. Avec trois matchs gagnés à la golden, les Phoenix ont fait preuve d’un mental d’acier.
Et au final, sur les huit équipes que l’équipe a affrontées seules trois équipes finissent devant les Phoenix.

Comme dirait un philosophe contemporain: « on a un peu le même problème ; c’est qu’on ne peut pas vraiment miser sur notre physique…. Oublies que tu n’as aucune chance, vas-y, fonce ! On ne sait jamais, sur un malentendu, ça peut marcher… » J.C. Dusse

LES PHOENIX…………….CHAUDS !!

Merci à Zim auteur de ces lignes. Et si vous ne croyez pas à toute cette belle prose parfaitement censurée, vous pouvez toujours aller vérifier en visionnant le p’tit bonus : le Tom’s Tourney 2015 en vidéo

 


Comments

  1. Kao - 05/11/2015 at 14:20

    Et j’ai oublié une gourde qui avait réussie à ne pas être oublier depuis 7 mois sur un terrain


Laisser un commentaire

'