2014 Nemours Piou

Vous aviez déjà eu un aperçu du week-end de la phase aller à Créteil par les PhoenomèneX et à Nemours en version X’Trêmes. Voici le même week-end vu à hauteur de Piou par Cédric et avé l’accent cong !

 

Tout ce qui va suivre est vrai, puisque je l’ai entièrement inventé. Quoique…
C’aurait pu être avec fébrilité que beaucoup d’entre nous eussions pu nous présenter ce matin du samedi 29 novembre devant le gymnase de Nemours – cet antre au bout d’un curieux labyrinthe créé par le GPS qui fait que pour aller d’un point A (sortie d’autoroute) à un point B (ledit gymnase), il faille faire un improbable détour à achever de congeler un Sylvain en scooter.

Pour mieux comprendre ça donne ça :

GPS de Patoche réglé en mode Grand Prix

GPS

Résultat de la course pour Sylvain et son scooter à leur arrivée devant le gymnase.

SylScoot

Heureusement, un JoelJoel qui oublie son sac, un Patoche qui déploie tout son « humour » et une bonne ambiance matinale générale dédramatisèrent la situation.

Quelle meilleur façon de commencer ce tournoi, justement, que d’affronter l’autre formation des Phoenix ?
Une formidable transition, même si les X’trem bénéficiant d’une meilleure cohésion et surtout d’une bien plus grande expérience, n’étaient pas à notre portée. Un score sans appel de 13-2 et une sensation d’impuissance face à une équipe qui connaissait parfaitement nos dispositifs tactiques.
Heureusement, il est des batailles que David peut gagner face à Goliath, et le « jeu de la pièce » fut brillamment mené et remporté – le tout malgré un record du monde ad vitam eternam du porté de pièce le plus court, avec une superbe performance de 5 cm, réalisée par Ludo « l’homme qui n’avait pas de fesses ».
Le deuxième match ne fut pas simple non-plus puisqu’avec les Tsunamis en face, on commençait le tournoi face aux deux meilleures équipes de la poule. Un peu plus de liberté dans l’utilisation de notre stack et dans nos mouvements. Mais après un temps d’adaptation ils purent dérouler, et le match s’acheva sur un score sans appel de 11-2, conclu par un superbe pull drop de … (Chut on ne balance pas, cong).

Fin de la première journée, et malgré un goal-average pas très glorieux, le plaisir et l’émotion de cette première expérience l’emportent.
Grands moments d’intégration et de cohésion – ainsi, bien sûr, que de légers bizutages pour les nouveaux – lors de l’apéro dans les chambres de l’hôtel puis du repas le soir, avec de polémiques photos prises par Patoche (et plus si affinité – mais ce qui se passe dans un Formule1 reste au Formule1…)

Dimanche, jour du seigneur : qu’est-ce qu’on a ? Des Phoenix à l’heure ! (Cette phrase, bidon, ne peut même pas prétendre être un alexandrin, mais le comité de rédaction a décidé de la garder). A l’heure pour la reprise, donc, et il fallait également partir à point : en effet, il y avait ce jour-là trois matches à jouer dont le premier contre la seule véritable équipe de nouveaux – et donc celle qui était a priori la plus à notre portée.
Ce fut en effet un match serré face aux Révos, dans lequel pratiquement tous les nouveaux ont marqué pour arriver à un score à la fin du temps règlementaire de 5-4 pour nous ! Mais le +2 en vigueur nous amènera finalement à perdre sur le fil 7-6. Un peu de déception, mais la sensation d’avoir enfin existé et d’avoir effleuré une première victoire.

Le match suivant fut un peu bizarre pour votre serviteur qui a accusé le coup d’une mauvaise nuit et conséquemment un passage à vide ainsi qu’une perte de lucidité coupables qui l’ont poussé à n’entrer que brièvement et à ne pouvoir relater décemment les événements. Le match contre les Frogs se terminera sur le score de 11-4 en faveur des grenouilles.

Après s’être restaurés à la super buvette, nous étions tous beaucoup plus fringants pour aborder le dernier match. Patoche perdit pour la première fois le toss, ce qui laissait envisager un tournant dans ce tournoi.
La bonne forme se voyait sur le terrain avec de bons appels assurant enfin de la continuité dans notre jeu. LesFly prirent cependant l’ascendant avec une grosse série de points qui nous maintint à distance. Malgré un sursaut d’orgueil et quelques points marqués – pour remercier coach Houcine, qui nous demandait de tout donner sur ce dernier match -, nous nous inclinâmes sur le score honorable de 12-6. Et cette sensation d’en avoir encore sous la semelle.

Derniers de ce tournoi et donc reversés, après les matches retour, dans la poule basse, serons-nous en plus rétrogradés si une nouvelle division inférieure venait à être créée ? On n’en est pas là, et on est même plutôt ravi de cette première expérience et satisfait de la progression manifeste, a fortiori dans une équipe soudée où à régné la bonne humeur !

A suivre …

2 thoughts on “2014 Nemours Piou

Laisser un commentaire