Les Pious gardent l’œil ouvert ! Et le bon…

Ce week-end du 24 et 25 novembre les Pious Pious se rendaient pour la phase aller Indoor dans la ville chérie d’Evelyne, la ville sacrée de l’Ultimate en Ile-de-France, à savoir Nemours.

L’équipe emmenée par un duo de choc chic, à savoir Capitaine Aurélia, auteure de ces lignes, et Coach Patoche, était composée de : Anna, Marie Blondinette, Avrel, Chad, François, Jérôme de Sarah, JoëlJoël, Léo -1, Mat, Tatave.

Premier match face à Tsunami3

Tout démarre bien, jusqu’au moment fatidique : n’écoutant que son courage et son instinct maternel, pour protéger ses PiousPious d’une fulgurante contre-attaque, Capitaine Aurélia n’hésite pas à payer de sa personne pour défendre sur une longue fatale. Objectif atteint : le disc est bâché avec.. l’œil ! et avec en prime un beau maquillage permanent…

Mais c’est aussi la fin du résumé, car aimable lecteur, j’avoue ne pas avoir été très attentive sur la suite, d’autant que le coach m’a forcée à jouer sur le côté droit du terrain et pour le coup je n’ai plus vu grand chose des matchs.

D’ailleurs, j’en profite pour un appel à la dénonciation : quelqu’un peut-il me dire en mp qui était assis à ma gauche au resto le soir. Cette délicate personne a profité de mon handicap pour boulotter mon dessert à l’insu de mon plein gré. Et ça, ça me rend vénère ! Grave !

 

Merci à Aurélia, auteure de ces lignes et à sa vista incomparable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je reprends ici le résumé du week-end car je pense que le choc a été beaucoup plus rude qu’il n’en n’avait l’air. En effet Aurélia semble avoir perdu la mémoire puisque ce n’est pas du tout ce qui s’est passé ce week-end. En effet, Aurélia n’a été blessé que le dimanche : elle a donc oublié tout ce qui s’est passé le samedi.

Premier match du week-end plein de tension car la voiture de Capitaine Aurélia et de sa copilote Blondinette arrive avec 45mn de retard. On croyait à une blague quand elles nous ont prévenus qu’elles avaient loupé la sortie Nemours, mais on a commencé à s’inquiéter quand elles ont rappelé pour nous prévenir qu’elles avaient à nouveau loupé la sortie dans l’autre sens. Finalement le 3éme essai sera le bon et elles se pointent tranquillement au milieu de l’échauffement avec un Matt très discret, et bien après le captain meeting assuré par le coach déjà dépité. Faut dire que le Coach il s’y connait en orientation. Pour ceux qui ont la mémoire courte voir ici.

PIOUS : 8 / TSUNAMI3 : 7

Après une entame sérieuse et un 6-3 rassurant, les pious se mettent la pression et se font remonter 6-6 puis 7-7 pour remporter l’universe avec une Anna en feu dans la zone.

PIOUS :4 / SUN :11

Comme si une entame de match catastrophique ne suffisait pas, Léo-1 décide de tester les côtes de Jérôme en l’envoyant récupérer un disque dans le mur. 5-0 et 2 côtes en moins, le coach pleure sur l’épaule d’une charmante joueuse, ce qui a le don d’énerver Captain Aurelia et les Pious entament une belle remontée à 8-4. Mais le physique et la défense solide du Sun leur permettent de boucler le match sévèrement.

Une victoire une défaite pour cette première journée, tous les espoirs sont permis pour la poule haute, et le resto du soir en compagnie des PhoenomeniX va peut être permettre de décompresser…

Pour faire léger, nous nous nous retrouvons dans un restaurant chinois à volonté avec un excellent wok et même des hamburgers qui ne resteront pas gravé dans notre mémoire. Ce qui est étonnant et même inquiétant, outre la citation à l’entrée du resto “Un dessert sans fromage est une belle à qui il manque un oeil” , c’est qu’Aurélia ne se souvienne même pas de la fontaine à chocolat ni du distributeur de Chantilly (ne cherchez plus ce resto il a fait faillite du coup) et du concours de gobage de Flamby qui ont bien égayé la soirée.

Une fois repue toute l’équipe rentre à l’hôtel pour une bonne nuit de sommeil sauf pour ceux qui partagent la chambre d’Avrel qui a assurément bien dormi à en croire le volume de ses ronflements.

Dimanche matin tout le monde et à l’heure sur le terrain pour préparer cette deuxième journée même Aurélia qui a réussi à retrouver le stade du premier coup. Anna et sa fille sont remplacées par Chad et ses fils.

PIOUS:11 / ZEROGENES:4

Défense de zone caractéristique des Zérogènes très bien contrée par un coaching efficace qui met en place un jeu de patience avec dump-swing entre les handlers accompagnés de passes en knife ou upside vers les middles. Grosse entame à 5-0 puis remontée 6-4. Après un temps mort Zérogëne, resserrage de la défense passée en zone hybride. Mais Jérôme effectue une superbe air callahan en préférant bâcher le disque dans sa zone plutôt que de le catcher pour prouver à l’adversaire que les Pious sont sereins et déroulent jusqu’à la fin du match. De puis, ce geste technique porte son nom : c’est une BATOU !

La qualification en poule haute est donc toujours à portée après cette victoire.

PIOUS:5 / PUC:10

Match d’une grosse intensité, remontée des Piou à 4 -4 puis temps mort du PUC qui joue la stratégie en éliminant Aurélia sur blessure. Les Pious sont démoralisés et laissent filer le match malgré de belle défense qui ne sont pas concrétisées.

PIOUS:7 / IZNO:10

Belle entrée en matière des Pious qui mènent 2-0 mais ensuite quelques maladresses qui font qu’Izno fait le break et le garde jusqu’au bout.

Ce sera donc malheureusement la poule basse pour le retour malgré le retour en jeu du capitaine courage pour le match contre Izno.

Merci à Patoche, auteur de ces lignes, sans qui le résumé aurait été quelque peu lapidaire.

Mais où est passée Carlotta ?

C’est une question qui nous est venue à l’esprit lorsque nous nous sommes remémorées le championnat 2017. N’étant pas assez nombreuses, nous avions fait appel à la très uithoudingsvermogen (nda endurante en néerlandais) Carlotta et son parfait maniement du disque.

Ce fût un week-end inoubliable mais le millésime 2018 a été encore meilleur ! Bien que nous n’ayons pas réussi notre objectif de classement dans les 6 premières équipes d’Ile de France, et un accès à la phase retour du championnat, nous nous sommes découvertes une équipe au top, unie, au complet et … dotée d’un nouveau style grâce à nos nouveaux maillots.

Ce samedi 1er décembre 2018, rendez-vous, non pas Place de l’Etoile avec nos Gilets Jaunes, mais, pour ne pas changer, au Novotel de Porte d’Orléans, avec nos (deux) chaussures indoor, nos maillots et nos grandes gourdes sauf Aurel qui a préféré apporter un thermos de vin chaud… Nous prenons aussitôt la route pour Luzarches, charmant petit village de 4 500 habitants perdu dans les champs du Val d’Oise … même si certaine n’avait qu’une envie : aller à Nemours !

Nous sommes au complet : notre adorée Capitaine A2, et le reste de la team – par ordre alphabétique pour ne pas faire d’esclandres 😊 :

  • Anna et ses super jambes qui n’ont rien à envier à Usain Bolt;
  • Aurélia et son œil au beurre noir, de quoi terroriser nos adversaires ;
  • Élo et son côté fédérateur +++, toujours de bonne humeur ;
  • Evelyne et son pyjama so fancy ;
  • Marie D. et son côté Fouette-moi ! Fouette-moi ! à savoir son désir prononcé de se faire remettre en place par les coachs et de nous crier dessus sur le terrain ! ;
  • Marie D. « d’Etienne » et ses super catchs en zone ;
  • Mathilde « de Monsieur X» , private joke que nous ne révélerons pas ;
  • Moumou et son franc-parler sur le terrain, guidé par l’importance de jouer collectif
  • et Sarah : sa peur légendaire du disque et ses cris sur le terrain en moins – enfin presque – et qui sera félicitée par les coachs à l’issue du weekend pour sa spectaculaire progression (Hum, on devine tout de suite qui a écrit ce résumé…).

Évidemment, nous n’oublions pas nos deux coachs préférés : Oliv’ et Patoche, et bien sûr Étienne, notre accompagnateur privilégié !!

Arrivées bien en avance à Luzarches, nous attendons patiemment le moment où nous affronterons les YAKA… Quoi de mieux qu’un match contre les championnes de France (et d’Europe – n’est-ce pas Aurel !), pour bien débuter le championnat ?? Nous sommes hyper motivées, avec le souvenir de les avoir menées jusqu’au deuxième point l’année passée, déterminées à faire mieux cette année ! Nous arrivons sur le terrain, prêtes à en découdre ! Les minutes défilent, les points pour les YAKA aussi mais les nôtres restent au point mort… Paraîtrait-il que nous étions paralysées par le stress !! Après un temps mort nous parvenons à marquer quelques points, ce qui est très bon pour le moral général de la team. En fait, il aurait peut-être fallu qu’on joue ce match à 10 (Féénix) contre 5 (YAKA) pour essayer de décrocher la victoire ? Piste à creuser auprès de la Fédé A2 !!

4 heures plus tard, nous jouons notre deuxième match contre l’équipe du centre commercial Créteil Soleil (plus connue sous le nom du « Sun »). Nous avons bien compris les consignes : défendre à fond, éviter les break et les longues !! Appliquées à la lettre, les consignes nous permettent de remporter le match et faire un très beau score 😊 (12 – 8).

Remontées à bloc suite à notre victoire face à Créteil Soleil, nous arrivons plus motivées que jamais sur le terrain pour affronter les « petites jeunes de Luzarches ». Elles ont beau jouer ensemble depuis plus longtemps que nous les Féénix, elles nous semblent toujours aussi jeunes et pleines de potentiel pour l’avenir comme A2 leur rappellera lors du huddle 😊 Notre défense de zone les met KO, impossible pour elles de la faire tomber, nous remportons ce match 11 – 6.

A l’issue de cette première journée, nous terminons 2ème de poule, une victoire à part entière !! Nous arrivons au classement après les YAKA, ça veut bien dire qu’on a à peu près le même niveau non ?? On aura la réponse bientôt…

En attendant, il faut bien que nous nous détendions un peu… A défaut de masseurs, osthéo et SPA, nous nous rabattons sur le Carrefour Market de Luzarches : y en a pour tout le monde et pour tous les goûts avec comme mot d’ordre : junk food et Jurançon. L’apéro s’annonce riche en calories. Sur les coups de 20h30, aucun de nous n’a évidemment encore faim, mais c’est avec entrain que nous nous dirigeons au resto réservé avec soin par Mathilde : le bar restaurant PMU de Luzarches… qui, en cette période de marché de Noël, nous informe n’avoir que 3 entrées, 3 plats et 3 desserts à proposer ! Pas de stress, tout va bien se passer. Nous nous régalons, comme quoi, il faut toujours se méfier des apparences 😊. Les blagues fusent à table et Evelyne a bon dos. Patoche annonce une fausse 3ème paternité, le discours de sourd entre Étienne et Eve pour savoir si Cédric Hernandez est irlandaise est épique, la serveuse nous qualifie de « crevardes », bref nous passons une excellente soirée.

Dimanche 2 décembre 2018 : deuxième journée des féminines.

Nous sommes contentes, nous avons le droit de dormir jusqu’à 8h15… le luxe ! C’est ça d’être classées deuxième… 😊. Savourer notre chance de dormir dans la zone commerciale de Chaumontel au Première Classe (pourtant pas très loin du Château de Chantilly !), il n’y a rien de meilleur !

Petit dej’ toutes ensemble, nous partons direction le gymnase. Après des détours dans Luzarches et un arrêt pompe à essence, nous parvenons à destination.

Nous sommes réveillées, prêtes à affronter les … Friselis de Versailles. Nous savons qu’il suffit de gagner ce match pour être qualifiées pour la phase retour… Sur un malentendu ça pourrait marcher pensons-nous toutes intérieurement… Sur le terrain, les choses se gâtent assez rapidement. A2 demande un premier temps mort pour nous remettre les idées en place mais c’est avec beaucoup de mal que nous arrivons à revenir dans le match.. Elles sont meilleures, il faut l’admettre, et puis elles sont beaucoup plus hargneuses (elles en feront les frais lors du fair play, tant pis pour elles). Le chrono défile, A2 nous fixe des objectifs, que nous nous efforçons de relever aussitôt énoncés et le deuxième temps mort terminé ! Nous finissons par entrer dans le match, mais malheureusement il nous reste trop peu de temps. Ces 8 minutes de match (comme l’a souligné Patoche), ont été intenses et pleines d’envie ! Dommage que nous ayons tardé à nous réveiller finalement…

Deuxième match de la journée et dernière chance de qualif.. Les « petites jeunes de Luzarches », encore elles. Nous nous doutons bien que pendant la nuit elles auront eu le temps de trouver une parade à notre zone et c’est bien ce qui se produit ! Nous repassons en Indiv mais force est de constater que face à des gamines de 16-18 ans on n’a pas les cannes pour les suivre malgré nos 25 ans… Elles galopent et nous tentons de suivre 😊. Malgré une défaite, nous sommes contentes de notre match car nous avons réussi à faire de belles choses. Notre déception se matérialise plutôt par l’impossibilité de nous retrouver en phase retour du championnat, nous qui étions si bien parties !

Dernier match de la journée et du championnat : les Tsunamis de Nemours avec ses sœurs jumelles qu’il faut à tout prix contrer. Nous comprenons les instructions, cela ne se passe pas trop mal, beaucoup d’envie et de plaisir sur le terrain, malgré la petite baisse de tension de Marie D (certainement due à la consommation excessive de kinder maxi) qui l’empêche de terminer le match. Petite défaite (7-10) certes mais un super match pour finir cette deuxième journée !

Bon, pour conclure :

  • Il est vrai que nous ne nous sommes pas beaucoup entraînées toutes ensemble (pour ne pas dire jamais…),
  • Il est vrai que nous n’avons fait que deux matchs amicaux (dont un à 6 et 4 mignonettes de 25cl pour bien s’hydrater …),
  • Il est vrai que nous avons encore des choses à améliorer et du jeu à construire ensemble,
  • Il est vrai que nous devons impérativement apprendre les règles et les gestes qui vont avec pour nous permettre de nous affirmer sur le terrain.

Mais il est surtout vrai que nous avons une équipe :

  • Qui déchire ensemble,
  • Qui aime jouer ensemble,
  • Qui aime rire et se charrier ensemble,
  • Qui aime manger (beaucoup) de kinder ensemble,
  • Qui a envie, un jour, de battre les YAKA et être championne d’Europe,

Mais surtout surtout, il est vrai que nous avons une équipe :

  • Qui adore plus que tout sa capitaine A2, qui nous sublime, qui nous donne envie, qui nous motive toujours et encore, et qui fait que nous sommes toujours hyper motivées pour porter les couleurs des Féénix chaque année lors du championnat féminin ;
  • Qui a une chance inouie d’avoir pour coachs Oliv’ et Patoche, les meilleurs coachs qui puissent exister !! Les résultats parlent pour eux d’ailleurs…;)

Avec tout ça et une assiduité un peu plus prononcée aux entraînements, nous devrions faire un carton l’année prochaine !!

On n’oubliera pas non plus de vous dire Merci aussi à vous les Phoenix pour votre soutien sur Whatsapp tout le long de ce week-end et pour vos encouragements !!

Rendez-vous samedi 19 janvier pour fêter les exploits des Féénix au Memphis ! Tous à vos yaentrainement !!

Merci à Mounia et Sarah, auteures de ces lignes, d’avoir abandonné 5 min Vente-privée.com pour nous avoir fait vivre de l’intérieur ce championnat au féminin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Non Evelyne, ce n’est pas Carlotta !

Phénoménaux PhoenoméniX !

Après 2 matchs d’entrainement à Villeneuve-le-Roi (Merci les Poulpes de nous avoir accueillis !), les PHOENOMENIX étaient plus chauds que jamais pour la phase aller du championnat de régional 3.

C’est donc encadrés par leur Coach&Capitaine Mike, secondé de la Cap’tain spirit Elo, que Lucie, Sarah, José, Bruno, Sissi, Olivier, Aurélien, Théotime et Zim se sont rendus à Nemours ces 24 et 25 novembre 2018.

Le premier match se joue contre le SUN, et sera accroché du début à la fin. Les deux équipes commencent le championnat avec une motivation sans faille. Les PhoenoméniX vont jusqu’à se brûler les ailes à l’universe, mais le Sun brillera jusqu’à décrocher la victoire 6 points à 5.

Le deuxième match nous confronte à nos voisins du PUC, leur équipe n° 6.
Bruno et Mike débriefent à la fin ….

Puis Bruno précise :

Le 3ème match de la journée se joue contre les Disc’lexique mini. Lucie nous raconte :

Le dimanche matin, la fraîcheur et la jeunesse de Théotime sont accueillies avec joie. On rencontre l’équipe d’UPA. Mike nous prévient que ce n’est pas la taille qui compte, il va falloir surveiller les petit(e)s qui courent partout. Stratégie : bloquer les longues.

Théotime nous livre ses impressions suite à ce bon match gagné 11 à 1.

Un moment restera mémorable : le magnifique catch en zone d’Olivier … alors qu’il défendait ! Jolie Callahan !

Après une longue pause jeux, grignotages et stratégies , les PhoenoméniX affrontent les Pick Hard Disc. Zim les a bien observés, il propose de mettre en place une zone. KESAKO ?! Certains joueurs ouvrent des yeux ronds … Alors c’est parti pour un petit briefing stratégique dans les vestiaires. Après ce super match, Mike nous raconte, un peu frustré mais fier de son équipe :

Pour le dernier match contre Friselis, Zim profite d’un temps mort pour ajuster la stratégie :

Et les PhoenoméniX gagnent leur première universe du week-end !

Avec 3 victoires, 3 défaites dont 2 sur Universe, on peut vraiment chanter :

Ils sont vraiment….
Ils sont vraiment…
Ils sont vraiment Phoe-no-mé-niX !
Tralala….

Merci à Élo, auteure de ces phylactères

CHAUDS !

C.H.A.U.D.S. !

Voici le week-end en 6 lettres (et 6 matchs) de la phase aller DR1 indoor qui se tenait à Montrouge (Merci la Mairie !) le week-end du 24-25 novembre 2018

L’équipe coachée par Emilio et Jon étaient composée de Cap’tain Oliv’, Cap’tain Spirit OB, préparateur physique Cédric, Damien, Antoine Roquette, Cyril, Luc, Jérôme, Will et Tiji.

C comme Cueillis à froid (vs. Friselis 3)
Bien échauffés, bien motivés, les PhoeniXtrems démarrent pourtant très mal leur match et sur trois longues prennent 3-0. Face à une zone compacte et mobile, nous avons du mal à nous trouver, et ces trois longues interviennent comme une punition. Cette entame de match sera la plus mauvaise passe du week-end car ces 3 points d’écart seront la plus large marge en notre défaveur. Le reste du match nous permet de reprendre nos esprits et nous enchaînons les défenses qui ne sont pas toutes concrétisées. Toujours en délicatesse avec la zone, nous nous heurtons à une équipe expérimentée qui nous garde à distance confortable. Défaite finale par -2.

H comme Hausse de niveau (vs CS Révolution’air 2)
Après un premier match au résultat insatisfaisant, nous étions beaucoup plus concentrés pour l’entame de ce second match. Cela se ressent chez l’ensemble des joueurs qui répondent tous présents, qui augmentent la pression défensive, en se focalisant sur le blocage des longues, dans une défense particulièrement efficace. Face à leur défense individuelle, nous sommes plus à l’aise et nous réussissons à convertir nos défenses en points et prenons rapidement le large. A 6-1, nous nous relâchons un peu, et après un temps mort bénéfique, les Révos reviennent dans le match. Insuffisant néanmoins dans des matchs au format 25min sans cap. Second match très intense, qui donne parfois des contacts rugueux.

A comme Adaptation (vs Ah Ouh Puc 3)
Pour ce dernier match de poule, qui était important pour tomber sur une équipe (logiquement) moins forte le lendemain, et aussi pour gagner de précieuses minutes de grasse mat, nous avons continué sur notre lancée, en mettant un pression défensive constante et en sécurisant nos passes au maximum. Plutôt efficace pour l’entame du match, qui nous permet de prendre un petit lead, que nous ne lâcherons plus. Et face à la zone du PUC, la leçon du matin a été retenue grâce au positionnement Emilio, du nom de son initiateur (merci au coach ! ) et au jeu efficace des trois handlers nous continuons à scorer. Victoire serrée, grasse mat’ assurée et pizza méritée.

U comme Ultime point (vs Réservoir Frogs)
Match couperet, qui permet au vainqueur de jouer le top 4, ce premier match du dimanche matin est un vrai combat. Face à une équipe intense et aux connexions naturelles, nous répondons présents physiquement et nous assurons au maximum nos points. S’engage alors une partie de ping-pong, qui voit les deux équipes arrivées à égalité (8-8) à la fin du temps. Malgré une défense nous permettant d’avoir le disque du match en main, nous n’arrivons pas à conclure, et le match nous échappe. Manque de lucidité cruel !

D comme Deuxième fois (vs. CS Révolution’air 2)
Nous retrouvons donc Révolution’air 2 pour un remake du premier match, avec comme objectif la 5eme place.
Très motivés, les Révos commencent le match sur les chapeaux de roues, mais comme tout le long du week-end nous parvenons à garder notre calme, à imposer notre rythme de jeu et à mettre une pression défensive suffisante pour provoquer des fautes adverses. Ayant retenu la leçon, nous arrivons cette fois à garder la tête froide pour transformer les défenses en points. L’écart se creuse sur les premières minutes et une fois l’intensité retombée l’écart se maintient.

S comme Seconde fois (vs Ah Ouh Puc 3)
Un autre remake du Samedi, puisque nous affrontons encore le PUC 3. Dernier match du week-end qui vient valider notre progression. Une victoire nette, avec un niveau de déchets techniques proches de zéro, une grosse pression défensive, et du mouvement en attaque. Face à une équipe qui n’arrivera pas à compenser le manque d’automatisme par ses talents individuels, nous déployons notre jeu, sans accroc, pour aller chercher une 5e place qui nous laisse un goût doux-amer, car les possibilités pour accrocher le top 3 étaient réelles. Néanmoins notre niveau est allé en progressant, ce qui vient valider le travail réalisé chaque semaine.

Avec cette 5e place, les PhoeniXtrem reste dans la course pour le maintien. La phase retour pour aller chercher un podium de prestige ? En tout cas ils devraient être CHAUDS …. Patates 😉

Merci à TiJi auteur de ces lignes.

Nationale 2 phase 1 : 3 /4 novembre 2018

Lors du week-end du 3 et 4 novembre 2018, 10 supers Phoenix étaient en déplacement à Montbéliard pour jouer en nationale 2.

Composition de l’équipe : Kao, Vivien, Étienne, Jay, Guitou, Antoine, Ludo, Marco, Jon et Emilio.

Nous avons décidé de partir le vendredi. Nos premiers objectifs furent donc de partir à l’heure et de se retrouver tous ensemble pour manger. Ce fut une belle réussite.

Après une bonne nuit à Dijon, nous arrivions à Montbéliard vers 11h pour un match à 15h. Ce premier match avait lieu contre les locaux.

PHOENIX-FREEVOL

Nous connaissons très bien cette équipe qui est jeune et athlétique. Ce fut un match très accroché du début jusqu’à la fin. Nous nous faisons mener dès le début du match. Nous essayons de recoller au score. Malgré 3 défenses, nous n’avons pas pu repasser devant. Tout ce qu’ils tentaient passait. Nous perdons le match 10-8 🙁
Sur le plan défensif ce fut un bon match et sur le plan de l’attaque nous avons eu des difficultés à nous trouver.

PHOENIX-MOUSTIX

Le deuxième match est contre les lyonnais. Nos objectifs sont de mettre en place nos attaques et d’être à 100% en défense. Nous avons gagné le toss. Nous avons donc la chance de commencer par l’attaque. Le début de match est serré. Chaque équipe marque ses attaques. Nous arrivons à bloquer leur tactique en attaque et nous faisons le break. Grâce à une implication en attaque et une défense de zone qui a surpris nos adversaires nous gardons 3 points d’avance. Victoire 11-8

Après une bonne journée avec une défaite et une victoire, nous méritons de ramener des produits locaux donc direction la fromagerie du coin puis dégustation d’un bon repas local au restaurant.

Pour le dimanche, trois matchs nous attendent.

PHOENIX -DAHULTIMATES

Nous rencontrons pour la première fois les DAHULTIMATES une équipe d’Annecy. Comme depuis le début du week-end c’est un début de match très accroché. Nous arrivons à faire les break assez rapidement pour mener de 3 points. Nos adversaires ne lâchent rien et recollent au score. Nous sommes à 8-8 et nous avons l’attaque. Les deux équipes ne lâchent pas après 3 turnovers les Dahultimates s’imposent.

PHOENIX-REVO CS

Pour ce quatrième match, nous rencontrons nos voisins parisiens. Nous avons pour objectif d’être appliqués en attaque et en défense face à une équipe qui est moins forte que nos autres adversaires. Nous appliquons les consignes à la lettre ce qui nous permet de dérouler en attaque et en défense. Notre jeu est posé et appliqué. Victoire 13-4.

PHOENIX-FLY DISC’R

Notre dernier match du week-end est très important. Nous devons nous imposer avec une bonne différence de points afin d’assurer notre maintien. Le match est difficile. Notre adversaire réussit à développer son jeu et à bloquer nos attaques en changeant de défense à chaque point. De notre côté nous n’arrivons pas à mettre en place notre jeu. Défaite 13-4.

Ce fut un bon week-end malgré nos 3 défaites. Les résultats ne reflètent pas notre niveau de jeu. Il nous reste donc 2 mois pour continuer à travailler et à surfer sur les points positifs. Le groupe est super motivé pour aller chercher le maintien au mois de janvier.

La suite de cette aventure les 13 et 14 janvier 2018 et merci aux supporters de nous avoir suivis sur Facebook grâce à Zim.

Merci à Ludo auteur de ces lignes.

Avez vous trouvé l’intrus dans cette photo d’équipe ? Et si oui pour qui se prend-il ?

Envoyer vos réponses à : Commichouille chez gmail.com

N3 Phase retour : touchons du Blois

Après un excellent premier week-end de championnat conclu par 5 victoires en 5 match tout en se laissant une marge de progression, les Phoenix attaquent le dernier week-end de compétition de la saison en gardant le même objectif : « avoir le meilleur résultat possible ». Mais cet objectif prend un autre sens maintenant que nous savons que la finale est à notre portée, voire même – soyons fou – la montée en Division 2.

La phase retour est à nouveau à Blois. Pour ce week-end du 9-10 juin, l’équipe est quelque peu remaniée mais toujours emmenée par Capt’ain Anto accompagné de : Guitou, Jon, Romain, Vivien, Emilio, Zim, William, Jérôme, Antoine Rocket, Oliv’, Kao et Marco.

Disc’lexique 13- 10 Phoenix: On balbutie notre jeu.

Déjà assurés d’être dans le haut de tableau grâce aux résultats précédents, nous abordons ce premier match très confiants. Trop confiants même, puisque les Disc’lexique nous étouffent et mènent 3-0. Conscients de n’être pas entrés du bon pied dans notre compétition et certain joueur faisant le plot, notre capitaine demande rapidement son temps mort, qui apporte un léger mieux et nous permet d’arriver à la mi-temps menés seulement 7-5. La deuxième mi-temps nous sourit un peu plus, ce qui nous permet d’égaliser à 9-9. Mais les Disc-lexique nous font à nouveau bafouiller et concluent la partie par un 13-10 mérité.

Sesquidistus 4-13 Phoenix : Sesqui nous fallait pour reprendre confiance

Face à une équipe jeune mais capable de grosses performances par instants, nous avons à cœur de nous rattraper de notre piètre prestation précédente. Nous prenons le match par le bon bout et déroulons la tactique travaillée toute l’année (ben quoi ? Vous pensiez qu’on la mettrait en ligne… ): nous menons 7-2 à la mi-temps. La deuxième période est du même acabit, notre travail sérieux nous offre une victoire 13-4 pour terminer la première phase.
Dans le même temps, les Ouf ont glissé sur la banquise des Manchots et nous laissent nous emparer de la 1er place de la poule. Au milieu de tableau, 4 équipes ont le même nombre de points. Le goal-average désigne les Ah Ouh PUC comme notre adversaire du lendemain en demi finale.

Nous avons une soirée pour préparer les 2 matchs capitaux du tableau final. Au programme : reprendre des forces, satisfaire le capitaine grâce à une escalope ardemment désirée, et provoquer le fou rire d’une serveuse. Nous finissons la soirée en se musclant le bras au bowling, dont voici en exclusivité les résultats

Le deuxième jour commence par un réveil (trop) matinal…

… afin de tenir la table du match de bas de tableau…

… ou tout au moins essayer

Ah Ouh PUC 8-9 Phoenix: une Universe Capitale

Ce choc francilien commence très fort, avec beaucoup d’intensité dans les courses, et un score de parité à 2-2. Le match se poursuit sur le même rythme, à la différence près que toutes les pertes de disque des joueurs de la Capitale sont sanctionnées par un point : les Phoenix mènent 6-2 à la mi-temps grâce à une belle application. Attention, le match est cependant beaucoup plus accroché que le score ne le laisse paraître.
Pour preuve, la deuxième mi-temps se déroule exactement à l’inverse de la première : le PUC remonte à 8-8 grâce à une zone très resserrée qui met une grosse pression sur nos Handlers. Le suspens est à son comble. Nous arrachons finalement le dernier point pour accéder à la finale!!
Cette finale se jouera contre les OUF, le match le plus accroché de la phase aller, gagné 13-12!

OUF 9-10 Phoenix : leur Jouer un mauvais Tour pour réaliser l’exploit

Les équipes se rendent coup sur coup dès le début de match, et aucune ne parviens à prendre l’avantage jusqu’à 4-4. Nous faisons finalement le break à 6-4. Le match est d’une intensité rare ; cette intensité est malheureusement mal maîtrisée, au point de devoir appeler un temps mort spirit pour calmer les esprits et rappeler que l’envie de gagner ne doit jamais nuire au plaisir de jouer.
Au retour de la pause, les OUF varient bien leur défense pendant que les Phoenix mettent en place leur « zone Lapin ». Tous les points donnent lieu à une bataille acharnée. Les OUF grignotent leur retard : 9-8. Ils réussissent même à égaliser à 9-9! Tout se joue donc sur le dernier point! Au terme d’une lutte intense, nous marquons finalement le point victorieux!!

Finalement, nous visions « le meilleur résultat possible », et nous ne pouvions rêver de meilleur résultat : à peine promu de la Division Régionale Ile-de-France grâce à Pensées positives , résultats positifs », nous remportons le championnat de D3. C’est l’aboutissement d’un projet construit depuis 3 ans et emmenée par un club soudé qui porte haut les couleurs de Montrouge.

A l’année prochaine en N2!

Merci à Jérôme, auteur de ces lignes et de cet article loin d’être artificiel…

Les Haïkus du Mixte Outdoor

Du 31 mars au 2 avril 2018
Il faisait très chaud à Angers
Mais il y avait aussi du vent
Un steak mature – miam !
Une crêpe beurre sucrée bien chaude

Elo, Jon, Marie Blondinette, Pat
Marco, Marie Brunette, Matt, Radi
Zim, Sarah, Antoine,
Aurélia, Oliv’ et Evelyn
Une équipe mixte qui reste
Ensemble malgré un petit drame

Revos 2-12 Phoenix
Le lapin malin
On les a tous bloqués
Une belle longue – surpris !

Manchot 13-1 Phoenix
Les pingouins ne sont pas cul-de-jatte…

Pour se remettre
Pause resto, barbaque à gogo

33 Tours 13-2 Phoenix
Bordeaux nous fait tourner barrique
Oops ! c’est l’heure pour un autre verre

Ouf 13-3 Phoenix
3 petits points – ouf !
Les oufs sont des fous – vraiment
Courent , les pioux, courts !

Magic disc 13-0 Phoenix
La jeunesse faisait mal
Il faisait très très chaud
Le vent se levait

A la bien nommée Boudeuse
Autour de crêpes et galettes
Dans une ambiance joviale
Avec Yves et Laurent
Joyeux anniversaire

Fly 13-2 Phoenix
Ce n’est pas le Phoenix qui s’envole

Zerogêne 13-1 Phoenix
Leur zone nous a beaucoup gênés
Zero gêne, quel mensonge !

Truffes au chocolat maison
Météo clémente
Deux restos pour un week-end <3 !!
Un Patoche qui se met à 4 pattes pour les plus beaux atours d’une joueuse étourdie.
Des renforts ichtyophiles
Mais des signes annonciateurs : blessure d’Elo, myxo de Zim, claquage de Marco
Grève dans l’hypermarché qui contrarie le sacro-saint apéro …
Morale du week-end
Le Frisbee c’est le fun !

Merci à Eve
Auteure d’haïkus
Elle vous fait coucou

Kawaii !!!

La bien nommée

 

 

 

Je te dis qu’il va faire beau….

….

Attaque nocturne de piranhas

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

N3 Phase aller : les Phoenix font feu de tout Blois …

Le week-end du 26 et 27 mai, une équipe de 15 Phoenix surmotivés prenaient la direction de Blois pour la première phase du championnat de Nationale 3. Les objectifs du week-end : être à fond sur tous les matchs et avoir du plaisir.

L’équipe emmenée par Anto et coachée par Houcine était composée de : Guitou, Jon, Ludo, Vivien, Emilio, Zim, William, Jérôme, Antoine Roquette, Oliv’, Kao, Etienne et Marco.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Manchots-Phoenix

Premier match à 12h30. Pour ce premier match on rencontre une équipe de Manchots composée de jeunes et d’expérimentés. Match très accroché, on vire en tête à la mi-temps grâce à deux défenses. Notre jeu se met en place au fur et à mesure des points. On s’adapte au terrain qui est très petit en longueur mais avec une largeur très confortable. La deuxième mi-temps est serrée. On gagne le match 13-11.

OUF-Phoenix

Le match contre les Ouf fut le plus serré et le plus intense du week-end. Nous savions que le match serait difficile. Ils possèdent un groupe homogène et ils venaient eux aussi de gagner leur premier match. Comme pour le premier match, nous réussissons à faire le break en premier. A la mi-temps, nous sommes en tête. Cette pause fait du bien aux Oufs qui reprennent les breaks d’avance que nous avions engrangés. Fin du temps réglementaire 11-11 cap à 12. Nous avons l’attaque. Nous remontons le terrain face à leur zone. Arrivés devant la zone, ils réussissent à faire la défense. Sur une mauvaise passe de leur part, nous récupérons le disque. Nous prenons un ultime temps mort qui nous permet de mettre notre attaque en place et de marquer le point. Victoire 12-11. Ouf… !

Après cette belle journée ensoleillée, place à l’orage et au repos. Le lendemain, une grosse journée qui nous attend avec 3 matchs de suite. La soirée est donc consacrée à recharger les batteries  : apéro et resto.

Frog Disc Section-Phoenix

Notre matinée ultimate commence par l’équipe des Frog. Tout le monde est à l’heure sur le terrain pour l’échauffement sauf Guillaume mais c’est normal… Son objectif est de se réveiller durant le match =). Ce fut un match sérieux de notre part. Victoire 13-8

Freezgo Cuatro-Phoenix : 7-13

Match face aux locaux. C’est une équipe très jeune. Objectif être à fond sur tous les points pour récupérer le frisbee. Mission accomplie à mi-temps avec un 7-0. Après une pause de 5 min, la machine se dérègle. Notre adversaire remonte break après break. Vivien qui a toujours l’oeil sur le disc en profite pour faire un eye-block qui ne suffit pas. Nous ne trouvons plus nos middles. Après un 4-0, notre capitaine prend un temps mort et fait un discours pour remobiliser l’équipe (une bonne ronflée quoi !). Ce petit entracte fait du bien et on reprend le match à notre compte. Victoire 13-7

Ah Ouh Puc 2-Phoenix

C’est notre dernier match du week-end face à une équipe qu’on connait bien: nos voisins parisiens. L’objectif d’être  invaincu durant le week-end est à portée de disque. Les parisiens nous mettent en place leur défense de zone que nous connaissons bien. Nous arrivons à bien la passer et nous marquons rapidement. Comme pour le match précédent nous virons en tête à la mi-temps. Et comme contre les freezgo, nous perdons le fil du match. Nous n’arrivons plus à remonter face à leur zone et à trouver nos middle. Nous posons un temps mort afin de remobiliser tout le monde et remettre en route la machine. Ce fut de nouveau un coaching gagnant. Nous repartons vers l’avant et nous gagnons 12-8.

Ce fut un week-end très positif en termes de jeu et d’ambiance. L’objectif avant de partir était de faire le meilleur résultat possible. Contrat rempli puisque le maintien est assuré. Il ne reste plus qu’à finir le travail durant le week-end du 8 et 9 juin. (A suivre…)

Merci à Ludo, auteur de ces lignes et également préparateur physique du club. Et si vous ne croyez pas à toute cette belle prose parfaitement authentique vous pouvez toujours aller vérifier les résultats officiels ici.

 

Une histoire de lapin…

Pour cette phase retour de la Division Régionale 2 Île-de-France, nos deux équipes engagées ont décroché la poule Haute et joueront à domicile, au flambant neuf Gymnase de la Vanne de Montrouge. Et même si on joue à domicile, le réveil a été difficile pour certains…

Pour les PhoeniX’trem, la mise en condition démarre dès le déjeuner : une partie de l’équipe soigne son alimentation et lance un message à nos frères cadets avant le match de dimanche : cuisses rôties de Pious au menu.

Pour ce week-end possiblement décisif l’équipe coaché par Kao et emmené par le duo de capitaines Patoche & Oliv’, avec OB dans le rôle du lapin, Marco, Hervé, William, Zim, Guillaume, Etienne et Jérôme en mode chasseurs.

1er match : Les Hot étaient plus chauds

Malgré un échauffement sérieux, nous laissons les Hot prendre un break d’avance : 0-2 dès l’entame de la partie. La « Zone lapin », testée et approuvée à l’entraînement, n’a pas le succès escompté face à nos adversaires : ils sont au rendez-vous tant techniquement que physiquement, ce qui leur permet de maintenir leur avance à 6-8 à la fin du temps réglementaire. En fin de match, ce sont eux qui réussissent à nous imposer leur rythme et profitent de la force individuelle de leur joueur star pour s’imposer 6-11.

Nous espérions un meilleur résultat pour commencer, mais pas de panique : les Hot sont les favoris du week-end, et la deuxième place synonyme de montée en division supérieure reste à notre portée.

Bio…

Pas bio !

 

 

 

 

 

 

 

2e match : On ne s’excite pas face aux Zerogènes

Notre second adversaire commence bien son match en remportant le premier point, mais cette fois nous ne leur laissons pas prendre confiance et faisons le break 3-1 puis 5-2. La fameuse zone Zérogènes est solide et bien rodée, mais nous sommes bien entraînés pour contrer cette tactique et notre patience comme notre lucidité paient.

Nous connaissons une légère baisse de régime en milieu de match, ce qui leur permet de revenir dans le match à 5-4. Sereins, nous poursuivons ce qui a fonctionné en début de match. Guillaume nous régale de deux beaux upsides qui permettent de conclure 9-5, malgré une splendide moufle d’Etienne qui rate le disque alors que le point de la victoire était dans ses mains…ou presque !

A l’issue de cette première journée, nous profitons de la soirée pour construire l’esprit de cohésion du club autour d’un bon restaurant partagé avec nos cadettes et cadets les Pious.

3e match : On plume les Pious

Le premier match du dimanche a tout d’un match piège : nous rencontrons les Pious, l’équipe 3 du club, que nous connaissons bien et qui, elle aussi, connaît bien notre stratégie. Nos cadets sont impressionnants de vivacité et d’audace, mais nos joueurs sont plus expérimentés et nous faisons la différence : nous remportons une victoire confortable, 10-4.

Dans l’entre match, nous assistons à l’autre choc du week-end : les Hot, favoris, perdent 2 de leur meilleurs joueurs sur blessure face à l’outsider, UPA, qui nous avait donné du fil à retordre à l’aller. UPA sort un énorme match et arrache une victoire sur le fil, 8-9. Nous devrons donc absolument les battre pour espérer terminer dans les 2 premiers.

4e match : UPA nous grille la priorité

Nous tenterons donc de nous assurer d’une place en division régionale 1 en affrontant UPA, dans un match qui s’annonce épique : cette rencontre fut la plus disputée de la phase aller, et nos adversaires semblent avoir encore progressé autant que nous entre les deux phases.

Ce pressentiment se confirme dès les premières minutes du match : nos adversaires survoltés remportent les 3 premiers points. L’équipe garde son calme, et nous jouons notre jeu calmement : nous gagnons enfin nos points d’attaque et restons dans le match. En défense, nous leur menons la vie dure, mais la réussite est de leur côté, et ils scorent plusieurs fois : 3-6. Nous haussons encore notre niveau de jeu, et nos efforts défensifs sont enfin récompensés : nous refaisons une partie de notre retard : 5-7 à la fin du temps réglementaire. La pression monte, et espérons renverser la partie lorsque le tableau d’affichage indique 7-8, mais nous nous inclinons finalement 7-9.

5e match : les Synoptic en prennent plein la vue

Le dernier match du week-end nous opposent aux Synoptic, qui proposent un jeu varié, alternant défense individuelle et défense de zone. Nous réussissons à nous adapter à leur changement, et déroulons également les différentes tactiques travaillées ensemble pour les déstabiliser. Nous prenons rapidement de l’avance, et maintenons notre pression pour soigner le goal-average ( ou goal gap pour faire plaisir à tout le monde 😉 , qui pourrait compter pour le classement final. Nous terminons le week-end sur une belle note, avec une assez large victoire 10-6.

Avec 3 victoires et 2 défaites, nous terminons ce championnat 3e/12 de la DR2, à égalité de point avec le 2e et le 4e.

Après deux semaines d’attente, l’annonce tombe : 3 équipes montent en DR1 cette année. Nous jouerons donc au premier échelon régional l’année prochaine!

Merci à Jérôme, auteur de ces lignes et cadet des X’trêmes. Et si vous ne croyez pas à toute cette belle prose parfaitement authentique vous pouvez toujours aller vérifier les résultats tout autant officiels ici.

That’s all folks !

Un week-end PCP

Il a neigé, il a gelé mais la baisse des températures des jours précédents n’a pas refroidi le moral des troupes qui arrivent en ordre dispersé. Certains en train, d’autres en voiture. Certains à l’heure, d’autres non. Mais tous ont ramené leur enthousiasme. Les PhoenomeniX sont

Emmenée par Capitaine Mike, l’équipe des PhoenomeniX est composée d’Anna, Aurélien, Evelyn, Chad, Marie, Damien, Radi, José et Sonia.

Après un rassemblement vers 12h00, il est temps de parler de stratégie.

On crée les lignes, on répartit les postes. On briefe une dernière fois dans le vestiaire sur le stack horizontal et autres stratégies lorsqu’on est surpris par un zérogêne qui, portant bien son nom, nous fait l’audace de vouloir se “changer” dans le vestiaire durant notre plan de guerre. Devant cette espionnage technique opéré par l’adversaire, nous sortons des vestiaires en continuant d’expliquer que la stack circulaire est vraiment la plus adaptée aujourd’hui… Pas fous, les Phoenos!

15:00 zerogene 3

C’est chaud! Le 1er match est le plus dur. Il faut rentrer dedans. Les attaques et défenses sont de zone. Le score est serré au début mais les points sont longs. L’adaptation au terrain est difficile: Sonia catche dans la zone, sans savoir qu’elle y est, ce qui cause de la confusion, tandis que José tente une approche “hors zone” qui n’est pas fructueuse (selon le règlement de la ffdf). Fin du temps réglementaire et le score annoncé est 4:4. Les zérogênes nous usent et trouvent des solutions avant nous. Avec le cap +2 systématique on finit à 4:6.

C’est l’heure de reprendre des forces en prévision du deuxième match. Tout juste revenue de Bordeaux, Evelyn a rapporté des cannelés qui sont parfaits pour remonter la glycémie et le moral.

18:00 Sunset

On fait un très bon début de match. L’attaque en stack horizontal marche pas mal et les variations de notre défense de zone en 2:2:1 et 2:1:2 les embêtent bien mais pas toujours assez. Eux défendent avec une zone hybride (on apprendra dans la ronde de fin de match qu’elle s’appelle le revers du paresseux) qui nous gêne un peu, mais avec un beau collectif ça passe. Fin du temps 6:8 cap à 10. Ça se corse.

Les Phoenos sortent leur grand jeu. Un joli dive de José qui catche en zone la passe de Chad tout en évitant de rentrer dans Radi qui était là en soutien si besoin… On remonte et on y croit. Malheureusement les Sunset aussi montent l’intensité et on fini a 7:10.

Une très belle discipline tout au long du match, une intensité peut-être un tout petit peu moins constante. Ça n’a pas suffit pour gagner mais c’était du beau travail et le collectif a beaucoup progressé.

Samedi soir 4 valeureux Phoeno tentent une aventure gastronomique à Nemours tandis que les autres rentrent sur Paris.

Dimanche 11 février 2018

Dimanche matin tout le monde est là à l’heure pour l’échauffement et les dernières consignes de Cap’tain Mike.

11:45 Chacal Picards

Depuis la phase aller, ils se sont fait remarqués par leur énergie et leur extravagance. On s’attendait à leur jeu tout fou et ils ne nous ont pas déçus (voir le premier épisode des PhoenomeniX ici).

La consigne était claire : rester le plus calme possible, ne pas se laisser embarquer dans leur rythme. On a réussi à les embêter, mais pas assez. Ils sont trop physiques pour qu’on arrive à les suivre tout en restant serein. Comme redouté on se laisse contaminer par leur rythme infernal et même quand on récupère le disque on a du mal à poser notre jeu. Un très beau dernier point où on a tout donné, ils ont douté, mais pas assez. On finit sur le score sans appel de 3:12

Passage à la buvette pour refaire le plein. Comme toujours le rapport quantité prix est imbattable. Le menu à 5 euros vous nourrit pour la journée.

14:45 Unfrogettable

C’est notre dernière chance pour ne pas rentrer bredouille. Heureusement, les progrès acquis sur les matchs précédents payent enfin. Notre attaque bien posée avec le stack à plat marche bien. Notre défense de zone marche un temps, puis on fait des variations avec de l’individuelle quand ils commencent à trouver des solutions. Aucun point n’est donné mais on enchaîne, et on ne boude pas son plaisir de réussir ensemble. Les frogs sont bien là et pas question de baisser d’intensité. On ne lâche rien jusqu’au bout ce qui nous permet de gagner pour finir le week-end avec le sourire. Match gagné 11:6 !

Un petit debrief et c’est déjà le retour. Sncf pour certains, voitures pour les autres.

Tout le monde semble content du week-end et attend avec impatience les courbatures.

Sonia et Aurélien, doublette joueurs reporters pour les PhoenomeniX