Beach Open : la reprise

Phoenix – Freezgo : un mur infranchissable

Le premier match du week-end oppose une équipe Phoenix hésitante aux futurs finalistes de la compétition. Le score final (2-13) est à l’image d’un match unilatéral, tout au long duquel les Freezgo ont maintenu un niveau de jeu et un sérieux impressionnant, ainsi qu’un spirit irréprochable. Une aussi large défaite nous laisse un goût amer et jette le doute sur notre capacité à  jouer au niveau N1.

Phoenix – Raging Bananas : à  un doigt de la victoire

Le second match commence mal, mais heureusement il n’a pas grand-chose à voir avec le premier. Assez vite, il est clair pour tout le monde dans l’équipe que la victoire est possible. Nous remontons le retard initial pour accrocher l’universe… Une grosse pression défensive de notre part fera monter le compte et obligera les Raging à conclure sur un dive difficile. Score final 6-7.

Phoenix – Ultimate Vibration : la peur de gagner ?

Raging ayant perdu contre UV, et Freezgo écrasant tous ses adversaires avec une égale facilité, une victoire dans ce match peut nous éviter la dernière place. Notre motivation augmente en conséquence, en même temps que les conditions météo se dégradent. Les turn-overs et les calls se multiplient comme rarement, mais nous prenons la tête 6-4 peu avant la fin du temps. Sans parvenir à  conclure, nous nous inclinons 6-7 au terme d’un universe de 15 minutes.

\includegraphics{news1.jpeg}

Samedi soir : Retour au camping

Le samedi soir est l’occasion pour les deux équipes de se retrouver, d’évoquer les exploits de la journée, et de noyer le souvenir des défaites dans la bière, les chansons de Renaud et les pâtes à la sauce tomate. Passé 22h30, beaucoup de joueurs sont couchés, quand d’autres achèvent de se fatiguer sur Just Dance (attention au traquenard)

Phoenix – PUC : Les Phoenix sur la mauvaise pente

Nous mettons dans le premier match du dimanche une intensité physique égale à celle de la veille, et notre jeu en longue se révèle beaucoup plus dangereux. Ainsi nous sommes capables de rendre souvent des coups à  l’équipe adverse… mais celle-ci commet très peu d’erreurs. Cette régularité, que nous ne parvenons pas à trouver, donne progressivement au PUC une avance confortable qu’il garde jusqu’à la fin du match.

Phoenix – Sun : Un pied dans la tombe

Désormais, éviter la relégation suppose de ne plus perdre. Mais le Sun ne s’émeut pas de notre situation et rentre dans le match en pensant avant tout à  son propre maintien. Comme lors du match précédent, nous montrons le meilleur (malgré une météo hostile) comme le pire… Avec, manifestement, trop de « pire » pour réussir à coller au score. Victoire finale logique du Sun

Phoenix – NUC : Ashes to ashes…

Le faible enjeu du dernier match ne nous permet pas de trouver suffisamment de motivation pour surmonter la fatigue accumulée pendant le week-end. L’équipe adverse n’est pas non plus au top de sa forme, et nous livrons un match au niveau plus faible que les précédents. C’est malgré tout l’occasion de tenter des choses, de s’amuser et de profiter de la dernière occasion de courir dans le sable de Royan ! NUC, légèrement supérieur techniquement, s’impose finalement.

Epilogue

Malgré les défaites, le week-end a vu une équipe Phoenix au potentiel certain trouver doucement ses marques. Plus important encore, le plaisir de jouer à l’ultimate et la confiance mutuelle, 100% du temps. La saison ne fait que commencer et les Phoenix ont encore leur mot à dire…

Achievements individuels (liste non exhaustive):

Kao : Coach de qualité + non-oubli du gel douche (apparemment c’est important)
Jon : Force tranquille (il ne semble jamais subir la pression – on raconte qu’il préfère en boire.)
Pierre : Boss de Just Dance (un talent insoupçonné.)
Tiji : Cuisinier hors-pair (j’ai oublié le nom du truc avec la feta…)
Luc : Meilleur assistant spirit (oui, c’est un rôle qui existe)
Anto : Attitude positive (en match il ronchonne moins qu’à l’entrainement !)
Victor : Maîtrise du tableau de bord de la voiture des parents de Kao (compétence utile bien que très spécifique.)
Léo : Bonne affaire (le plus beau misprint de Force pour seulement 10 euros !)
Souf : Orga de qualité (merci !)
Robin : Initié aux huîttres (je ne referai pas) … et auteur de ces lignes

Beach Féenix : la despedida de Lakshmi

Ce week-end du 25 septembre 2021, nous avons commencé notre voyage depuis Paris avec 7 filles (5 Phoenix et 2 Lutèce), l‘équipe open Phoenix et Meysam (notre photographe). C’était la première fois que les Féenix alignait une équipe en beach. Certaines d’entre nous sont arrivées à Royan dès 17 heures le vendredi, 3 filles n’ont atteint Royan que vers 1 heure du matin…

Les 7 mercenaires Féenix : Alienor, Rosie, Iana, Andrea, Lakshmi, Léna et Joinita

Après un court repos, nous avons commencé notre premier match du week-end contre Euskadisk à 10h25. Nous avons bien commencé le match en menant… 6-6 ! Après, la fatigue s’est installée dans notre équipe et nous avons perdu le match 9-6 contre une équipe de 12 joueuses. Néanmoins, c’était un excellent premier match pour notre équipe puisque nous n’avions jamais joué ensemble en tant qu’équipe.

Après un premier match fatiguant et la pluie pendant la pause, nous avons attaqué notre deuxième match contre Mrs. Friz de Rennes, le nouveau club d’une « ancienne » joueuse Féenix, Sarah,fine tacticienne. Jusqu’à la fin, nous avons continué à nous battre et chaque point était une longue saga de plongeons et de drops des deux équipes. Ce match comportait quelques défenses de zone des Mrs. Friz qui nous ont posé des difficultés au début. Vers la moitié du match, grâce aux conseils de Iana, nous avons réussi à briser leur zone et à marquer un point. Malheureusement, nous avons perdu le match 10-1. Bien que ce match ait été marqué par la pluie, des coquillages sur le terrain, quelques plongeons d’Andrea et Joinita, la MVP de ce match a été Iana, avec toutes ses longues et ses défenses.

Après ces 2 longs matchs, nous avons joué notre dernier match de la journée contre Tchac, le vainqueur de la N2 féminine. Connue pour être l’une des meilleures équipes de France, nous avons joué ce match avec tout notre cœur en dépit du vent qui ne nous facilitait pas les choses. Quand la fatigue s’est installée, nous avons essayé de mettre en place notre défense de zone. Mais cela n’a pas suffi. Nous perdons le match 13-1, match égayé de nombreuses longues passes et dives.

Nous avons terminé la soirée par un grand repas, avec des pâtes faites maison, des arepas et des huîtres. C’était la première fois que Robin (équipe open) et Rosie essayaient les huîtres. Après ce gros repas, la plupart étaient trop fatigués pour jouer à des jeux societés, cependant certains d’entre nous ont continué à se divertir avec une session Just dance emmenée par Pierre jusqu’à ce que nous soyons tous vraiment fatigués et allions nous coucher.

Nous avons commencé notre dimanche en nettoyant le bungalow et en nous rendant à la plage pour notre match à 10h contre la jeune équipe des Manchots avec 13 joueuses. Elles ont fini à la 2ème place de la division N2. Ce fut un match difficile physiquement pour nous, surtout que nous n’étions que 7 joueuses. Alors que nous avons commencé le match à 6-0, nous avons finalement marqué deux points avec quelques longues. Lorsque nous avons essayé de mettre en place une stratégie de poach et d’encadrement, elles ont perdu leur élan nous permettant de marquer 2 points. Nous avons terminé le match à 12-2 avec la satisfaction de nous être bien battus jusqu’à la fin.

Notre deuxième match de la journée était contre Mrs Friz sur le même terrain que notre premier match. Nous avons commencé par un huddle pour reparler du premier match et partir sur un super esprit du jeu. Nous avons joué un peu mieux que lors du premier match, mais nous avons fini par perdre le match 11-1. Nous avons employé beaucoup de tactiques, comme l’encadrement et le poach, qui ont perturbé leur jeu. Vers la fin du match, nous avons été en mesure d’avancer à travers leur défense de zone, les forçant à passer en défense individuelle. C’était incroyable de voir que, malgré la fatigue, nous étions encore plus intenses sur les deuxièmes parties de match !

En dernier match, nous avons rejoué contre Euskadisk, pour conclure notre week-end avec un grand match, un grand esprit et une grande ambiance. Nous avons commencé le match avec 1-1 et nous avons atteint 5-6 à la fin du temps. Cependant, en raison d’une différence de score de seulement 1, le cap a été fixé à 7. Nous avons réussi à atteindre 6-6, mais nous avons perdu ce match contre Euskadisk 7-6 après des points qui ont duré 10 minutes. Cependant, étant donné que c’était notre dernier match, nous l’avons terminé en beauté et ce match a été marqué par plusieurs catchs de Rosie dans la zone d’en-but.

Bien que chaque match ait eu une MVP, nous nous souviendrons de ce week-end pour Andrea jouant en tant que handleuse et ses plongeons. Iana pour ses conseils et ses longues qui nous ont permis de marquer plusieurs points. Lena pour son rôle de capitaine, ses encouragements, ses catchs de disques fous et son handling. Joinita pour ses longues qui nous ont bien aidées à la fin et son spirit. Alienor, pour ses catchs fous (principalement tous les catchs que nous avons manqués ont été récupérés par elle). Rosie pour son esprit et malgré qu’elle soit nouvelle dans l’équipe, à la fin du week-end elle avait compris tous nos plays et stratégies. Un grand merci à Meysam qui nous a accompagné tout le week-end en prenant photos et vidéos.

Merci les filles pour ce potentiellement dernier championnat de plage avec Feenix. Vous allez me manquer.

Merci à Lakshmi, auteure de ces lignes

Et petit clin d’oeil des Féenix avant son départ : nous nous souviendrons de Lakshmi avec ses attaques de disque incroyable, un esprit du jeu à toutes épreuves et des appels toujours aussi percutants même en ne sortant que 2 points par match !! A très vite sur les terrains ! Tempête de love!

Beach Mixte : en route pour le Grand Chelem

Le week-end du 18-19 septembre 2021, les Phoemixtes ouvraient le bal des championnats de France Beach Ultimate en Mixte – Nationale 2. Direction Royan pour cette reprise des championnats, après une saison peu compétitive…

En voilà une belle équipe Phoemixte, composée de Quentin, Lena, Mathilde, Marie, Élo, Will, Avrel, Lakshmi, François François et Tatave menés par les capitaines Oliv et Crouxy.
Départ le vendredi sous un soleil radieux, malgré un temps pluvieux annoncé pour le week-end. Fort heureusement, nous avons réussi à amener le microclimat Montrougien avec nous, échappant à la pluie durant tous nos matchs.

Phoenix – RFO (La Flotte)
Par chance, on commence ce week-end par une grasse matinée avec un premier match contre Ré Flying Oysters à 12h. Réveillés et échauffés par Avrel, les Phoemixtes se donnent à fond, mais n’arrivent qu’à décrocher 3 points avec un score final de 13-3. Originaire de l’île de Ré, territoire visiblement plus sableux que Montrouge, nous savions que ce match allait être exigeant. L’équipe en sort tout de même satisfaite, prête à en découdre à 14h.

Phoenix – Friz Bizz (Agen)
Début de match très serré avec les Friz Bizz, qui nous semble être une équipe plus à notre niveau. 5 minutes avant la fin, nous sommes toujours au coude à coude : 6-5 pour les Friz. Fin de match difficile puisque les Friz réussissent à enchaîner 3 points et finissent avec un 9-5.
Nous jouons la revanche avec un « Samouraï » endiablé, que les Phoemixtes remportent après des combats acharnés Yahaaa. Pour repartir sur de bonnes bases, toute l’équipe se repose et se ravitaille, tout en tenant la table d’un match de N1.

Les Mathildes au top !


Respectant notre microclimat habituel, la pluie pointe le bout de son nez, mais uniquement quand on ne joue pas. Un léger vent sera par contre de la partie pour notre dernier match du samedi.


Phoenix – Le Ouf (Joué-Les-Tours)
Le moral sûrement un peu affaibli par les deux premiers matchs, nous nous mesurons maintenant aux Oufs. Nous n’arrivons pas à déployer notre meilleur jeu et finissons sur une victoire pour les Ouf…
Le match sera néanmoins l’opportunité de réaliser plusieurs gestes très techniques, dont un magnifique Callahan par Oliv (interception du disque par un défenseur, directement dans la zone de l’attaque) et un superbe et non moins magnifique Quentin à savoir drop de pull fait avec la tête par Quentin … Du beau sport !

Pour se remettre de cette journée, nous organisons une agréable soirée apéro-pizza. C’est l’occasion idéale pour revenir sur nos erreurs du jour et préparer un retour en force.

Passage obligé pour les petits nouveaux du club : la team Roquette, FrançoisFrançois et Avrel (qui avait oublié les règles) se prennent au jeu du traditionnel «psychiatre » et sa variante « dyslexique ».


Phoenix – Pick Hard (Amiens)
Réveil plus matinal pour un match à 9h contre nos compères picards. Le vent et la fatigue nous jouent des tours, nous n’arrivons pas à conclure nos points. On termine sur un sévère 11-0, pas forcément représentatif des opportunités que nous avons eu. On peut le dire, c’est un match qui pique Hard…


Phoenix – Face Beach (Bordeaux)
Bon… Là vous vous en doutez, on avait envie de gagner un match. On arrive très déterminé pour ce dernier match. Grosse intensité malgré la fatigue, on arrive à mettre les bordelais dans la difficulté. Malgré cela, ça ne suffit pas et nous terminons avec un score final de … (oui on a préféré oublier le score). L’équipe est pourtant satisfaite de ce dernier match, qui est bien plus réussi que le précédent.

Chose promise, chose due, Mathilde fête tous ses points d’un salto et s’exécute donc une dernière fois après le match.

Et hop ! Easy !



Ne manque plus qu’un bain de pied dans la mer pour une équipe très heureuse de la reprise des championnats, et qui trépigne à l’idée de faire mieux l’année prochaine. Et puis certains n’ont pas tout perdu et rentre en bonne compagnie…

Merci à Quentin pour cette news… et pour son magnifique geste technique, qui portera dorénavant son nom !

« J’écoutais le disc-jockey… »

Il était une fois, au royaume des fées, un week-end tout particulier, qui donna naissance à un joli conte.

Tout commence dans le meilleur des mondes, avec une Marie en avance de dix-sept minutes ! (Oui oui vous avez bien lu), sans compter les trois secondes et huit centièmes…

Du coup, tout le monde arrive bel et bien à Luzarches, soit les dix Fées : A2, Anna, Aurélia, Célia, Elodie, Marie, Mathilde, Nathalie, Sarah blonde et Sarah brune, accompagnées par leurs deux Coachs, Oliv’ et Patoche.

Samedi 30 novembre

Premier match contre Fillelis (Friselis), très accroché avec moins d’un point d’écart jusqu’à 5-5, où ensuite les Fillelis prennent l’avance avec un 5-8 au cap. Les Fées remontent, mais malheureusement non suffisamment, avec un score final de 8-10 pour les Fillelis (défaite 🙁 ).

Le deuxième match est la plus grosse affiche du weekend : les Fées vs les Yakas. Un match intense, où les Yakas ont peur, car les Fées les talonnent voire les mènent, avec un 8-8 au cap. Finalement les Yakas l’emportent en mettant les deux derniers points d’affilée, 8-10 pour elles (défaite 🙁 ). Mathilde nous révèle que c’est le meilleur match qu’elle ait joué depuis très longtemps (désolée les X’trèmes :-p ).

Deux matchs, deux défaites, malgré des matchs hyper serrés où les Fées ont montré qu’elles sont là, capables de faire du beau jeu et de ne rien lâcher. Malgré tout, “Bien jouer c’est bien… Gagner c’est mieux!”. Sur ce bon conseil d’Anna sous la pression de ses filles, les Fées décident dès lors de gagner tous les autres matchs du week-end, en provocant par moment quelques sueurs froides à leurs Coachs.

Troisième et dernier match du jour, contre les Révos. Les Fées volent et virevoltent toute la première partie du match, avec un joli 6-1. Sans bouger ou presque, elles ont su dès le départ anéantir la zone de leurs adversaires, en utilisant simplement leurs doigts de fées pour lancer et catcher d’élégants knives. Étrangement, les Révos n’ont pas voulu réessayer cette défense. Néanmoins, les Révos ne lâchent rien et se révoltent, remontant à 7-5. Les Fées appellent un temps mort, mettent le point 8-5, mais se font rattraper avec un 8-8 au cap. Les Coachs tremblent (le mot est faible), mais les stratégies de base marchent, avec une duo qui fonctionne, 9-8. Ensuite, Anna nous fait une super défense avec interception en zone puis catche la longue de Mathilde en zone, c’est le point de la victoire ! 10-8. On peut filer récupérer les coachs en réanimation.

La journée se conclut par le joli feu d’artifice de Luzarches, qui nous en met plein les yeux durant notre balade jusqu’au restau.

Le repas s’y fait attendre mais le digestif au rhum est offert par la maison. Les Féenix papotent et rigolent avec leurs gentils coachs taquins et se rappellent des moments du jour ou d’il y a peu. Certaines dont on taira leur nom sont de vraies féenomènes. L’une révèle que finalement un match est un jeu de mimes : “Je faisais le flamant rose”, tout ça parce que son pied de pivot était en l’air. Mais attention un flamant rose français, car un peu plus tard, ou un peu plus tôt, la Fée ne savait pas où l’adversaire en était dans son compte car elle comptait en anglais… Une autre Fée qui au premier match était déjà dans un maillot trempé – mais propre ! – car lavé le matin même (mais avec ses petites mains!) ou bien encore la Fée qui la semaine d’avant pour l’open indoor avait réussi l’exploit de réserver le restau du samedi soir dans un restau fermé pour cause de travaux !… Les Fées qui devaient leur jeter un sort sur leur berceau de naissance devaient être grévistes, s’être dites à tort que cela aurait été sur-fée ou bien n’être simplement pas encore nées.

Avant d’aller se coucher, les Fées n’oublient pas d’adresser leur lettre au Père Noël…


Dimanche 1er décembre2020

Bien que déjà surmotivées, les Féenix, prenant en compte la déconvenue de l’année précédente, ont UNE raison de plus pour tout déchirer le dimanche : A2 a promis – après un nombre absolument raisonnable de verres d’alcool – de faire la fermeture du Memphis si on se qualifiait pour la phase 2. Yhihihi!

Dimanche une nouvelle journée commence avec au programme trois matchs : Puc, Miss Sunshine (Frog&Sun) et Fu. Un Féefée-boy prénommé Octave est venu de loin pour les encourager.

Premier match à 10h45 très spirit contre les Lilipucs avec une victoire 10-7 pour les Féénix. La journée commence bien!

Continuant sur cette lancée, les Féénix très chaudes, plus chaudes que la braise, plus chaudes que le Sun des Miss Sunshine remporte la victoire, 12-10. Match hyper intense, avec du beau jeu, où chaque équipe mets toutes ses attaques jusqu’à 5-4 pour nous. Un match qui fait bien plaisir, surtout que qui dit qualification pour la phase 2, dit A2 au Memphis jusqu’au bout de la nuit… ainsi, un nouveau cri de guerre voit le jour, MEMMMMMMPHIS !

Dernier match du weekend les Furies. Les Féénix ont du mal et traînent un peu contre ces jeunes furies qui galopent et mènent logiquement le match, 4-7. Mais les Féénix renaissent de leurs cendres et font la remontada avec une superbe victoire à l’universe, 9-8 pour Féénix. Certaines légendes disent que cette victoire s’est faite car la plupart des fées vivaient dans un monde enchanté et ignoraient le score ainsi que le dernier point qui était en fait un universe. Faut dire aussi que les coachs et Octave avaient déjà bien assez les choquottes pour 13!

Le week-end fantastique et accroché s’achève, avec en conclusion des beaux mots dans les vestiaires de chacune.


La tempête de joie est bien là et l’émotion devient visible dans les yeux et se transmet dans les voix de certaines. Un plaisir et une euphorie en tout cas qui nous tarde à toutes et tous de revivre très prochainement en février face à l’Elite féminine française.

En attendant, les Fées vous attendent à Rounejis au Memphis pour être chaudes bouillantes pour le week-end d’après et ne faire qu’une bouchée de leurs adversaires. Et puis une légende raconte que si Oliv’ faisait un shark 🦈, d’autres Fées pourraient suivre…

Chaudes!!!!

Merci à Célia, la Féenix avec des étoiles plein la tête pour ces lignes

🎶 Dans la voiture qui me traînait 🎶
🎶 Sur la route de Memphis … 🎶









































































Petit bonus making of :


Eh oui ! Pourquoi le Frisbee n’aurait-il pas droit lui aussi droit à sa manucure ? C’est ça un coach dévoué qui prépare un disque aux petits oignons…. (Merci à notre équipementier 🐰)


On taira son nom mais pour certaine c’est ça l’échauffement… 🌟🌟🌟


Préparation d’une tactique secrète … mais qui gagne !!


Eclosion de jeunes PhoenoméniX à Nemours

Les PhoenomeniX ont attaqué la première phase de la DR3 avec un objectif en tête: apprendre à jouer ensemble, appliquer les bases de l’entraînement et surtout, surtout… se faire plaisir. En gros l’héritage du PCP… C’est un gros challenge qui attend les jeunes Phoenix (qui au passage, représentent une moyenne d’âge de 25 ans, quelle coïncidence…) car pour la moitié de l’équipe, il s’agit de la première compétition d’ultimate ! Notre Cap’taine Élodie nous l’a rappelé en début de tournoi: le premier objectif est de se faire plaisir ! Et notre capitaine spirit José a maintenu la positive attitude durant tout le week end!

Le séjour Nemouriens a commencé tôt pour les PhoenomeniX avec le premier match de la journée contre l’équipe UPA 2. Match ambitieux pour un début mais les Phoenomenix sont CHAUDS, CHAUDS CHAUDS CHAUDS !

PHOENOMENIX // UPA 2

Malheureusement nous avons perdu notre coéquipière Lucie dès l’échauffement à cause d’un mal de dos. Lucie n’a pas abandonné les PhoenomeniX pour autant et en a profité pour inonder le reste de l’équipe d’énergie positive pour attaquer le match dans les meilleures conditions.
Les PhoenomeniX ont livré un match très accroché dès le début en restant collés au score. Mais l’UPA a repris le dessus grâce à des joueurs très expérimentés et une très belle organisation qui les ont fait repasser devant. Le match se termine sur le score de 10 – 4. Les PhoenomeniX ont été un peu désorganisés notamment dans les appels mais la motivation et l’esprit positif sont restés intactes.

Huddle UPA / PhoenomeniX

Après le match, la fatigue matinale s’est fait sentir pour certains 🙂 (N’est-ce pas Sarah 🐰 ;))
Après un petit café à la buvette nous nous sommes re-solidarisé autour de notre fière Cap’taine Élodie, et avons repris quelques points des bases de l’ultimate pour améliorer notre prochaine prestation.

Notre deuxième match approche, contre une équipe de jeunes surentraînés prêts à en découdre avec les PhoenomeniX!

PHOENOMENIX // TSUNAMI 4

Malgré leur jeune âge, l’équipe des Tsunami a montré beaucoup de rigueur et d’automatismes si bien que nous avons subit une déferlante de points en début de match. Nous avons même accusé d’un Callahan lors de la toute première passe du match ! Nous n’avons pourtant pas laissé l’exclusivité du spectacle aux Tsunami ! Léna s’est illustrée en marquant deux points à partir de frisbees relâchés par nos adversaires dans leur zone.
Pour tenter de contrer le Tsunami dévastateur, les PhoenomeniX ont tenté de mettre en place une zone telle une digue infranchissable. Il faut croire que la digue n’était pas assez haute… nos adversaires ont rapidement trouvé les solutions pour fatiguer nos deux chiens hargneux Antoine et Marwen. Fin du match à 12 – 4*.

*Attention, ce score correspond à celui indiqué sur un étrange panneau animé et situé dans les hauteurs du gymnase. Il ne semble pas représenter la combativité des PhoenomeniX. Nous avons mis un technicien sur le coup, le panneau doit être réparé sous peu.

Après ces deux matchs très difficiles et un esprit positif toujours aussi fort, les PhoenomeniX se sont restaurés à base de quiches et de gaufres! Le ventre bien plein pour attaquer le dernier match de la journée.

PHOENOMENIX // SYNOPTIC 3

Un match très engagé dans lequel les PhoenomeniX ont infligé un 4-1 d’entrée aux Synoptic grâce à des appels en longues d’Igor et Charlie qui ont su croiser le regard de leur handlers enflammés. Après une première partie de match en pleine confiance, nous nous sommes légèrement fait peur car les Synoptic sont revenus à 6-5. Mais les PhoenomeniX ne lâchent rien et se battent comme des fauves en défense ! À l’image de Pierre galvanisant la ligne comme un mort de faim! Des appels en longues concrétisés par des upsides sont venus compléter le score et achever les Synoptic qui s’inclinent finalement 9-6* contre les PHOEEEEENOMENIIIXX !

* Il semble que le fameux panneau ait été réparé.

Magnifique victoire pleine de bons points pour conclure la journée, les PhoenomeniX sont allés fêter ça dans leur suite de luxe du méconnu mais pourtant très attrayant Hôtel F1 de Nemours. Jouxtant l’autoroute, il jouit d’une place de choix entre le Courtepaille et le Bonheur de Nemours (nous en reparlerons…). Découvrez ces magnifiques chambres dont les lits se superposent à l’infini (sur la photo, nous n’avons pris que les trois premiers, le cadre n’était pas assez grand…).

Un joyeux apéro pour fêter la première victoire des Phoenix autour de bières pour les hommes seulement et de Champagne pour les femmes distinguées ;), le tout accompagné de chips. Et vous croyez peut-être que les PhoenomeniX ont arrêté leurs exploits pour cette journée ? Eh bien non ! Nous avons, enfin 🐰 a réussi l’exploit de réserver une table dans un restaurant en travaux! Ça doit être lié à sa passion récente pour la robinetterie…
Plein de bons sens, nous avons décidé de changer d’option car nous trouvions que le plâtre et le ciment resteraient un peu trop sur l’estomac pour les matchs du lendemain. Mais il faut croire que la réputation des jeunes Phoenix est lente à se répandre dans les contrées de Nemours. En effet, nous avons réussi l’exploit de nous faire recaler du restaurant Courtepaille ! En réalité, nous soupçonnons un complot des Revos qui avaient investi une grande table et souhaitait probablement nous faire manger au chinois à volonté pour mieux nous battre le lendemain. Pas très spirit tout ça…

Leur tactique, bien que fourbe, a tout de même bien fonctionné car nous avons fini la soirée au Bonheur de Nemours. Non il ne s’agit pas de je ne sais quel restaurant bas de gamme à la cuisine vieillotte et à la décoration douteuse. Non non, il s’agit du restaurant asiatique à volonté qui se paie le luxe de proposer les mets les plus raffinés d’Asie comme les huîtres par exemple ! Mais pas que…
En vérité, personne n’a osé confronté son estomac à ce genre de pratique et nous sommes restés très raisonnables à base de friture et de desserts Haribo.

Après une belle grâce mat’ bien méritée pour les PhoenomeniX, nous avons entamé notre premier match de la journée contre nos adversaires du restaurant, nos rivaux du Courtepaille, les CS Révolutionai’Air 3!

PHOENOMENIX // CS RÉVOLUTION’AIR 3

Nous avions déjà vu jouer cette équipe aux maillots qui rappellent étrangement une boisson alcoolisée ; et nous savions qu’ils utiliseraient leur fameuse technique du – veuillez insérer le nom technique de cette stratégie – qui a la particularité de présenter une attaque en forme de croix. Sous les conseils de Mike (une sorte de mi-Phoenix, mi-ligue IDF, très étrange…) nous avons décidé de mettre en place une force straight pour éviter leur PASS’N GO, ou leur NAVIGO, je ne sais plus très bien. Malgré ça, nos adversaires parisiens avaient une technique bien établie et une forme physique élevée ce qui leur a permis de prendre l’avantage sur le match. Cela malgré des points très disputés de presque 5 minutes ! Eh oui c’est à ça qu’on reconnait un PhoenomeniX: un mental d’acier, et des jambes de feu (ou l’inverse ça marche aussi). Fin du match: 9-5.

Les PhoenomeniX comptent bien terminer le week-end sur une victoire. Même si pour ça, il faut faire face à la terrible zone des Zerogènes 3, nos frères de F1.

PHOENOMENIX // ZÉROGÈNES 3

Les autres équipes n’avaient pas fait semblant, les zones érogènes de nos adver…. NON: LA ZONE de nos adversaires LES ZEROGÈNES est redoutable et à mis les nerfs des handlers PhoenomeniX à rude épreuve. Malgré un sans froid sans faille de Pierre, Élodie et José ainsi que des points interminables sans gagner le moindre mètre, la technique de nos adversaires a été très efficace contre nous. Au-delà du score (la légende parle d’un nébuleux 8-2, encore une histoire de panneau détraqué), nous déplorons les blessures de José et de Marouen qui se rentrèrent dedans lors d’une passe tentée dans le centre du terrain.

Malgré cette fin de week-end malheureuse pour nos blessés, tous les PhoenomeniX ont appris à jouer ensemble et ont découvert la DR3 avec perspicacité et positivité ! Par conséquent, les objectifs du week-end ont été remplis et les PhoenomeniX attendent leur revanche avec impatience pour la phase retour !

PHOENOMENIX CHAUDS, PHOENOMENIX CHAUDS, PHOENOMENIX CHAUDS CHAUDS CHAUDS !!!

Casting:
Cap’taine Élodie – Sarah 🐰 – Léna – Lucie – Cap’tain spirit José – Marouen – Charlie – Pierre – Antoine – Igor
Merci à Antoine auteur de ces lignes… chaudes !

Le Phoenix MUTant

C’est en cet après-midi ensoleillé du 28 Juin où 13 Phoenix quittent le bitume chaud de la capitale pour rejoindre la verdure du Maine et Loire (49… et rien d’autre Pat) à l’occasion du tournoi MUT. MUT pour Magic Ultimate Tour organisé par le club d’Angers (Magic Disc), et aussi pour MUTATION qui sera le thème de la soirée.

Welcome to MUT Week-end

Les plus prévoyants, ou ceux dont la hiérarchie est absente le vendredi après-midi, ont su s’exfiltrer de Paris pour arriver pour la baignade de fin d’après-midi dans la rivière qui longe le village.

« C’est un trou de verdure où chante une rivière,
Accrochant follement aux herbes des haillons » …

Les derniers arrivent à l’heure où tous les chats sont gris, et toutes les bières sont blondes. Les retrouvailles sont bonnes et il est toujours temps pour quelques mousses accompagnées de chips. L’eau est réservée pour les brumisateurs que Marie prend un malin plaisir à recharger. Sans égaler toutefois les talents de Sarah mais ça c’est du off !

Minuit passé, la chaleur qui était torride en journée devient agréable. C’est ainsi que pour anticiper la canicule du lendemain, deux équipes se sont motivées et le premier match officiel du week-end est lancé sous les lumières des projecteurs.

Samedi 29 juin

Match 1 : Ninetise

Après le plaisir d’une nuit sous tente, les choses sérieuses commencent à 10 heures pour un match qui nous oppose aux Ninetise. Ces derniers rentrent immédiatement dans le jeu mettant deux points. Les Phoenix se réveillent alors enfin pour égaliser puis mener 5 à 3. S’ensuit un jeu compliqué avec beaucoup de turns qui conduit Damien à revoir sa méthode défensive, basée désormais principalement sur des contacts. Malgré tout, les Phoenix conservent leur avance 7 à 5. Après une petite remontada, les Ninetise viennent chercher l’universe sans concrétiser. Victoire des Phoenix 8 à 7. Match très plaisant avec un léger bémol sur les nombreux calls et le temps pour les résoudre en deuxième mi-temps.

Match 2 : Eulchtimate

Le match d’après ne se fait pas tarder et nous rencontrons l’équipe des Eulchtimate. Il est midi et la chaleur n’est déjà plus viable. De plus l’équipe Lilloise très physique nous impose un rythme soutenu. Les 4 temps morts sont les bienvenus pour souffler et se rafraîchir. Si nous ne concrétisons pas en attaque, nous parvenons encore à freiner la leur pour des points qui durent longtemps. Le terminus arrive : 9 à 3 pour Eulchtimate. Au débrief, Elo signale des techniques qui ont effectivement « plus ou moins bien fonctionné » du coté Phoenix, et un super spirit du coté Eulchtimate.

Match 3 : UFO

À peine une heure pour se rafraîchir et ravitailler en sucre nos entrailles et le match suivant contre UFO est déjà lancé. Nous nous trouvons dès le début et prenons la tête du score 3 à 1. La suite se complexifie. Je vois passer 3-3 puis, à l’aune de la mi-temps, 6-3 en leur faveur. Avec la canicule, Jon fait un petit malaise. Pourtant, nous avons « les conditions idéales pour jouer à l’ultimate ». Le match se clôt sur un 8-5 pour eux, et un débrief de François… Choux blanc.

Match 4 : BSF

Le dernier match, contre BSF, est à 16 heures. La chaleur et l’épuisement atteignent leur paroxysme. Si le Phoenix est toujours en feu, cette fois c’est le feu qui aura tué le Phoenix. L’auteur de ces lignes a laissé sa mémoire sur le terrain. Ce qu’il en reste, c’est le souvenir d’un dernier point interminable qui achève littéralement le match sur un 9-3 pour BSF. Revanche à la party.

Soirée

Après 4 matchs intenses (5 pour Marine pour qui 4 n’était pas assez, et qui s’était fait recruter lors d’un premier match dans la matinée) un petit bain dans la rivière est bien la façon la plus parfaite de décompresser.

Ho la belle baignade !

Mais attention, pas le temps de niaiser, car il faut rapidement se préparer pour la party : enfiler notre plus beau costume de tortue Ninja, répéter la chorégraphie guidée par Elo, Oliv’ et Marie…

Ho la belle répétition ! Et dire qu’ils sont encore à jeun … sauf une ?

… et répondre présent à la bière Race avec la ligne Sarah, François, Leslie (invitée d’honneur de Will) et l’inénarrable Monsieur Q.

Pendant le repas nous assistons à toutes sortes de démonstrations de mutations détonantes avec notamment des loups garous chantants, des zombies dansants et surtout de magnifiques tortues Ninja accompagnées de Jon en maitre Splinter et de Sarah dans le rôle de la journaliste April O’Neil. Belle démonstration qui, j’ai ouï dire, pourrait bien être élue la meilleure…

Ho les belles tortues !

Quant à la suite des festivités nocturnes, seuls les présents sauront ce qu’il s’est réellement passé, du moins ceux qui s’en souviennent. Pour plus de détails, veuillez contacter Léo, présent jusqu’à l’aurore, gagnant ainsi la party. et du coup un peu moins présent pour les matchs et surtout pour SA tranchette dans le fermé. Mais ça c’est du off…

Dimanche 30 juin

Match 1 : Krampouz

Un bon café et quelques tartines, et l’équipe est repartie pour un nouveau match en ce dimanche matin. Nous rencontrons l’équipe bretonne des Krampouz qui met en place une solide défense dont la stratégie est de nous bloquer le long de la side line. La stratégie porte ses fruits et nous ne parvenons pas à concrétiser nos attaques. Nous tachons de nous rattraper en défense ce qui donne quelques points très longs avec beaucoup de turns. Le score final affiche 8-1 pour les Krampouz.

Match 2 : DisKimper

Remotivés à 200% pour le dernier match grâce au point d’équipe mené par notre capitaine Mathilde, nous arrivons sur le terrain avec concentration et confiance. Nous profitons de notre supériorité physique et technique contre DisKimper pour construire un jeu propre. Le résultat est sévère et nous gagnons 13-1.

Bilan

Finalement ce MUT aura été intense tant dans le jeu sur le terrain, que dans les conditions météorologiques torrides. Expérience qui nous pousse sur le terrain dans nos limites physiques et de lucidité, mais dans un cadre festif, décontracté et bienveillant où la maxime « tempête de plaisir » prend tout son sens.

Grand merci à l’orga, et à la belle équipe constituée de :
Oliv’, Sarah, Marine, François, Léo, Capitaine Mathilde, Jon, Cyril, Mr Q (également l’auteur de ces lignes), Will, Damien, Elo, Marie ainsi qu’à notre supportrice inconditionnelle, Leslie, avec une belle lucidité pour débriefer les matchs.

Ho la belle équipe !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

To be or not to be

Ce samedi 2 février au petit matin j’avais rendez-vous avec Jon et Elo pour aller à Lamotte-Beuvron au T’UBI3. Dans la voiture on a découvert qu’UBI c’est pour Ultimate Beach Indoor. Donc de l’Ultimate sur un terrain couvert, de la taille d’un terrain de hand mais avec du sable au lieu du parquet ! En arrivant on a retrouvé Anto, A2, Francois, Kao, Marie, Sarah et Vivien au centre équestre fédéral.

Après un bon premier match Marie a prétexté une douleur de genou pour moins jouer parce que le sable c’est un peu fatigant. On lui souhaite un prompt rétablissement.

Nous profitons des échauffements pour mettre en place une ébauche de chorégraphie pour la soirée ce qui nous a également aidé à commencer à sympathiser avec le Ouftimate de Liège qui à la fin du match a nommé Kao MVP ce qui lui a permis de goûter leur alcool « FORT BON ! ».

Échauffement

Entre les matchs on a fait une partie de Dixit où Elo a gagné avec 29 points, Sara 23, Kao 22, Marie 20 et sans tricher, A2 20, François 18 et Anto et moi 8. Pour ceux qui veulent vérifier ces résultats, c’est pas possible.

Tout cela nous permet de décrocher le groupe GOLD pour jouer dimanche les places 7 à 12.

Arrive alors l’heure de la douche/apéro/dîner/soirée. Du coup on s’est douché ensuite on a pris un apéro chips Ricard (sic) puis nous avons diné et enfin la soirée a commencé. Nous avons ouvert le bal des chorés. Notre synchronisation et notre porté final auraient dû nous donner la seconde place mais les juges n’étaient pas du même avis et nous ont reproché d’être trop habillés.

C’est sûr qu’il n’y en a qu’un avec un pull !

Le lendemain on démarre face aux ouf et comme vous le savez un match contre les ouf ça se gagne à l’universe. Du coup on a gagné le match… à l’universe !

Puis match bien crevant mais non moins agréable contre des belges.

Belge ou traître, that is the question ?

Je pense que j’oublie un match du dimanche mais le plus important c’est que vous sachiez que l’on s’est bien amusé, que l’on a bien joué et qu’Elo a gagné au dixit.

Merci à Houcine qui perd la mémoire des scores des matchs d’Ultimate mais pas de Dixit… !

On retiendra tout de même que l’auteur de ces lignes remporte haut la main la chorégraphie en individuel

Bob, les Pious sont chez Mickey !!!

Ce week-end du 11 et 12 mai, les Pious ont pris leur envol pour la phase aller de la DR outdoor en direction de Chessy ( et non Nemours, comme l’indiquait le road-map fourni à l’orga…).

L’équipe, coachée par Patoche, était composée de : Cap’tain Mike, Capt’ain spirit Elo, Avrel, Cyril, Damien, François, Jay, Jérôme a.k.a. Ordralfabétix, Mr Q, Tatave, Olivier, Théotime, Léo (venu remplacer Jérôme, alias Batman pour les intimes, blessé à la main) et Sarah.

Samedi 11 mai 2019

Les matchs ne commençant que l’après-midi, les Pious ont décidé d’aller faire le plein d’énergie et de vitamines chez Elo, qui avait prévu large pour l’occasion, puisqu’elle les a accueillis avec 3kg de pâtes et des smoothies à gogo. Nous avons profité de cette occasion pour réviser notre seule et unique tactique de jeu. En effet, le Piou est une espèce qui n’est pas forcément réputée pour sa grande mémoire. Chose qui s’est confirmée puisqu’un Piou, qui restera anonyme, n’a pas retrouvé son maillot blanc et on raconte même qu’un autre aurait demandé dans quel gymnase nous allions jouer (celui de Nemours évidemment !). Heureusement, Patoche, fin connaisseur de ce spécimen, avait prévu le coup et emmené à l’avance plusieurs kits Phoenix en rab. Mésaventure évitée ! Quel sage, ce Patoche !

C’est donc le gésier plein et parés de leurs plus beaux atours, personnalisés par Tatave (encore merci !), que les Pious se sont rendus au championnat.

Match 1 : Ah Ouh Puc 4

Les Pious, plus chauds que jamais grâce à leur auto-proclamé préparateur mental Damien et à leur nouveau cri d’équipe (« Who let the Pious out ? »), sont entrés très fort dans le match en mettant directement 4 points d’affilée. Notre zone agressive a posé beaucoup de difficultés à nos adversaires. La suite fut cependant un peu plus compliquée notamment avec la dégradation des conditions climatiques, ce qui a permis au Puc de remonter. Effectivement, comme nous le raconte Capt’aine Spirit Elo, « il s’est mis à faire froid puis chaud puis froid et là : alerte grêle ! ». Heureusement, Cap’tain Mike a eu la présence d’esprit de prendre un temps mort, ce qui nous a permis d’aller nous réfugier sous… la tonnelle ! Finalement, le match s’est terminé par un superbe dernier catch d’Octave, avec ses désormais célèbres moufles, sur un score de 10 pour les Phoenix et 8 pour le Puc 4. 🙂

Match 2 : Pick Hard Disc

Nous le savions, ce match contre Pick Hard Disc serait plus compliqué que le premier car il s’agit d’une équipe très athlétique et dotée d’une technique que l’on pourrait qualifier de peu conventionnelle. Cela n’a pas loupé. Bien que nous ayons monté notre niveau de jeu par rapport au début de la journée et ayons même réussi à remonter au score à la mi-temps, ça n’a pas été suffisant et le match s’est achevé sur un score final de 10 pour les Pick Hard Disc et 8 pour les Pious. 🙁

Toutefois, content de cette première journée de championnat marquée par une grosse intensité et un bon état d’esprit, nous sommes allés fêter ça autour d’une bière (vous noterez le singulier, on est championnat tout de même !) et des frites.

 

Dimanche 12 mai 2019

Match 3 : Disclexiques 2

Après un réveil bien matinal pour un dimanche matin, les Pious ont débuté ce match sous un soleil radieux. Mais si le temps était au beau fixe, l’ambiance sur le terrain était beaucoup plus orageuse. Quelques problèmes de communication avec certains joueurs de l’équipe adverse ont échauffé les esprits et ont rendu ce match moins agréable qu’il n’aurait pu l’être. Pour rester sur le déroulé du match, la première mi-temps a été très accrochée se finissant sur un score favorable de 5 à 2 pour les Pious. Nous avons joué très proprement, peut-être un peu trop, en attaque de zone. A la seconde mi-temps, nous avons suivi les conseils de coach Patoche et nous nous sommes mis à varier notre jeu en nous décidant à lancer des longues ce qui nous a permis de creuser l’écart et de terminer le match sur un score de 12 pour les Phoenix et 4 pour les Disclexiques. 🙂

Match 4 : Revolution’air 2

Nous rentrons dans ce deuxième match de la journée avec beaucoup d’intensité ce qui n’empêche pas les Révos de mener au score. Cependant, leur décision de mettre en place une défense individuelle (premier match avec de l’indiv’ du weekend !) nous permet de remonter et même de mener 5-4 à la fin de la première mi-temps. Hélas, lors de la seconde mi-temps nous avons eu du mal à appliquer les stratégies voulues par Patoche, c’est-à-dire lancer des longues lorsqu’on est bloqués proche de la zone adverse, ce qui a nous a coûté le match. Nous avons perdu à l’universe sur un score final de 10 pour les Révolution’air et 9 pour les Pious. 🙁

Match 5 : Ah Ouh Puc 3

Après une pause croque-monsieur tant attendue (mais ça ne vaut pas les smoothies…), nous attaquons notre dernier match contre pas moins que l’équipe favorite du championnat, le Puc 3. Même si nous avons donné le meilleur de nous-même et avons réussi à mettre quelques beaux points, ils ont été nettement au-dessus. Le match s’est ainsi clôturé sur un chanceux upside pour eux et un score de 15 points pour les Ah Ouh Puc 3 contre 5 points pour les Phoenix. 🙁

Pour terminer ce résumé, Tatave nous a livré ses impressions de son premier championnat outdoor :

  • Il a aimé l’ambiance mi- sérieuse , pleinement sympathique ;
  • Il a trouvé les conditions climatiques amusantes (entre l’échauffement sous la pluie battante, le temps mort de grêle ou le vent violent) ;
  • En tant que longue, sur des attaques de zone il a beaucoup joué sans disque, et même si cela peut être un peu lassant, c’est très plaisant lorsqu’on se rend compte qu’on arrive à libérer des espaces pour ses coéquipiers;
  • Et surtout, il n’a pas regretté d’avoir révisé a capella le catalogue des tactiques la veille au Schmilblik !

Enfin, un grand merci à Sissi, Jon et Greg d’être venus nous supporter, à notre super coach 💖 Patoche  pour son soutien indéfectible (même si on ne l’écoute pas toujours ;-p) et à toute l’équipe pour ce super week-end (tempête de love ou d’autre chose).

La suite des aventures des Pious les 22 et 23 juin lors de la phase retour. Et ce sera à …

Merci à Sarah, auteure de ces lignes, aussi rapide et précise dans son écriture des news que dans ses cuts.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Premiers pas des Phoenix en Nationale 2

Ce week-end du 27-28 avril, les Phoenix se rendent à Luzarches avec comme objectif le maintien. Le moyen le plus rapide pour l’obtenir est de gagner des matchs et de finir en poule haute. C’est donc avec cet état d’esprit conquérant que les joueurs entrent sur le terrain.

Pour cette phase aller, l’équipe, coachée par Emilio et Jon, emmenée par Capitaine Houcine et pour le spirit Kao, est composée de : Anto, Cédric, Étienne, Guitou, Ludo, Marco, OB, Oliv’, Roquette, TiJi, Vincent, Vivien et William.

Samedi 27 avril 2019

Match 1 : Tsunami du Loing (Nemours)

Face une équipe très jeune (le plus vieux Tsunami avait à peine l’âge du plus jeune Phoenix), nous démarrons avec beaucoup d’intensité et nous rivalisons avec l’adversaire. Le match est à couteaux tirés, chaque équipe marquant ses points, malgré le grand nombre de turns. Dans des conditions dantesques (bourrasques à plus de 50 km/h), nous nous accrochons et réussissons à remporter à l’Universe le premier match de N2 du club ! Face à une équipe se positionnant comme candidat à la montée. Score final : Phoenix 11 – Tsunami 10 🙂

Match 2 : Friztoi Ultimate (Luzarches)

Avec des conditions qui empirent (la pluie et la grêle s’ajoutant au vent), nous abordons le match avec la même envie. Friztoi est du même acabit que Tsunami, c’est à dire beaucoup de jeunes joueurs avec une bonne technique. Le match prend la même tournure que le premier et nous échangeons coup pour coup. Nous utilisons à merveille la technique de Hulk&SuperD. Après un petit coup de mou, la fin de match tourne légèrement à l’avantage de Friztoi. Pas suffisant pour décourager les oiseaux de feu qui recollent à 13 – 13. Nous abordons donc le dernier point, remontés à bloc, le soleil brillant dans notre dos. Un temps mort plus tard (1 min), pluie et vent se lèvent et la technique de Hulk & Super D se retourne contre nous. Nous échouons à remonter le disque, et nous perdons à l’Universe sous le déluge.
Score final : Phoenix 13 – Friztoi U 14 🙁

Dimanche 28 avril 2019

Match 3 : Moustix (Lyon)

Équipe descendue de N1, Moustix se présente à Luzarches avec une armada : 19 joueurs ! Début de match à 08h30 (« j’ai beau être matinal, j’ai mal ») avec deux équipes affûtées. Le match commence bien pour Phoenix qui score 2-0 et qui s’installe tranquillement dans le match. Un peu trop peut-être et au cours du match on se fait reprendre et même passer devant. La faute à une attaque fluide chez Moustix et à des stratégies défensives inefficaces. Après un temps mort, les coachs optent pour une défense M qui fait des miracles. Quelques catchs incroyables de Roquette, du jeu pétant et nous revenons au score pour accrocher l’universe à 14-14. Universe qui nous glissera des mains, au sens figuré comme au sens propre, et après une belle bataille nous nous inclinons 15-14. 🙁

Match 4 : Monkey (Grenoble)

Après la rude bataille contre Moustix, nous abordons un autre match face à une autre équipe nombreuse, elle aussi promue de N3 l’année dernière. Mais à la différence du match de 8h30, nous retrouvons le vent et la pluie. Après avoir perdu Ludo, Jon et Vivien, nous abordons ce dernier match fatigués et moins lucides. La fraîcheur physique des Monkeys (dont c’est le premier match de la journée) leur permet de nous dominer en longues, tant en attaque qu’en défense. L’écart se creuse et la première mi-temps finit à 8-2 pour eux. Remobilisation générale, pour aller chercher un maximum de points car la poule haute se jouera peut-être au point average. On fait jeu égal sur la seconde mi-temps (7-6 pour les Monkeys) et le match se finit à 15-8, score qui ne reflète pas la grosse intensité de la rencontre ni le niveau montré sur les 3 premiers matchs. 🙁

Dans 1 mois se jouera le second round. Tout est encore ouvert pour la poule haute puisque derrière Lyon et Grenoble, Luzarches, Nemours et nous-même sommes en course pour la troisième place de poule haute. Cergy ferme la marche avec 4 défaites.

Rendez-vous pour la suite les 25 et 26 mai à Nemours pour la suite de nos aventures.

D’ici là, continuez à suivre scrupuleusement LA consigne du coach : hydratez-vous !!!

Merci à TiJi, auteur de ces lignes.

Les Phoenix à 115 sur l’autoroute de Plaisir !

Malgré quelques défections (blessure de longue date ou peur d’un réveil trop matinal), les Phoenix étaient dignement représentés pour le Zéropen.

Emmenée par Cap’tain Mike, l’équipe  était composée de : Avrel, Cyril, Jérôme, Lucho, Oliv’, Roquette, TiJi et Théotime.

Samedi 10 avril

Zérogênes : 11-4 ✔️

Victoire contre une équipe de jeunes Zérogènes. C’était un peu matinal (bel euphémisme pour des réveils qui ont hurlé à 6h00 !!) donc pas forcément le match le plus propre de notre part.
C’était cool 😁

Tsunafriends : 9-11 ❌

Très gros pickup de Tsuna, on a sorti un très gros jeu, très gros plaisir à la fin malgré le cap raté de peu.

Tsunami : 6-9 ❌

Équipe jeune mais très bien drivée, qui nous a dominés dès l’entrée de jeu car manque de lucidité dans nos appels et passes. On se ressaisit mais pas assez tôt. Déception de la journée.

Sun : 10-7 ✔️

Début accroché, puis on fait le break et le Sun ne nous rattrape plus. Gros plaisir de l’équipe qui retrouve un jeu relativement propre.

On finit notre première journée avec 2 victoires et 2 défaites. 3 matches plus ou moins accrochables demain sur le papier avec Oliv’ en renfort pour éviter de craquer le reste de slips qu’il nous reste. Gardons-nous des pronostics hâtifs histoire de tout jouer à fond.

🔥🔥🔥

Dimanche 11 avril

Villeuneuve le Roi : 13-2 ✔️

Match contre une équipe très débutante dont c’est le premier tournoi. Ils ont beau y mettre beaucoup de cœur, cela ne suffit pas à nous stopper. Le fait d’avoir été trahi par Léo (alias « Der Über Judas ») et de perdre un autre joueur pour une compète de kinball n’a certes pas aidé…

Synoptic : 8-10 ❌

LE match à remporter si on espère toucher la petite finale (3ème contre 4ème), contre une équipe certe aguerrie mais qui joue à 6. Même si on la connait bien, leur zone finit par nous poser des problèmes à la concrétisation, et bien qu’on joue la profondeur du banc pour essayer de les crever, le disque ne circule pas assez pour les fatiguer. De leur côté, en mode rien à perdre, les Syno grignotent leur retard pour nous dépasser puis nous achever dans le cap. La grosse déception du weekend.

Flep Intox (famille Jérémy pour ceux qui connaissent) : 4-10 ❌

Face aux vieux briscards de l’étape (parmi lesquels J et Guillaume Saint-Just), on sait qu’il va falloir jouer notre va-tout pour espérer accrocher la petite finale, au hasard d’improbables triangulaires. Match extrêmement engagé des deux côtés, où nous parvenons dans un premier temps à opposer une saine patience à la furie de nos adversaires. On se laissera malgré tout emporter dans leur rythme frénétique, au point de perdre la lucidité, nécessaire pour rester dans le match, que ce soit un peu (le reste de l’équipe) ou totalement (moi – encore désolé).

On finit donc à une théorique cinquième place (vu qu’on est déjà dans la bagnole, y’aurait pas intérêt qu’on soit repêchés), avec une équipe qui a quand même de quoi être fier. Tout le monde aura apporté sa pierre à l’édifice, et on aura vu tout le long du match de superbes phases de jeu, qu’elles soient construites ou un peu champagne, je pense que tout le monde s’est fait bien plaisir (bon à part le dernier match, encore désolé). On a hélas perdu Jérôme (ou plutôt sa main gauche) à l’avant-dernier match. Roquette s’est aussi un peu blessé au pied, mais ça ne l’aura pas empêché de terminer le tournoi avec nous.

Au final on termine 5ème et surtout on gagne ce très beau trophée.

 

Faut-il y voir le résumé de ce week-end ??? !!!

Je n’aurai qu’un mot à dire pour conclure : 115 !!!!

🔥🔥🔥

Merci à Mike, auteur de ces lignes.