L’entrée en scène des Funix

Premier match de ce championnat féminin outdoor contre les Simones (Revos).
Si vous déjà discuté un peu avec Marie vous avez à quelle point les Féenix ont à cœur de gagner contre les Simones. C’est une histoire de longue date !
On se rend coup pour coup, elles prennent une petite avance de 2 points. Les coachs mettent des Powers lignes qui fonctionnent. Les Feenix gagnent à l’universe on est ravie 🤩

Les Funix entament leur dimanche contre les Sesquidistus.
Telles des diesels nous passons à côté de la première mi-temps. Après un soupçon d’orgueil en deuxième mi-temps nous marquons 1 point !!! Nous perdons ce match 13-1, c’est déjà mieux que 13-0 !
Le ressenti du match était bon, les filles avaient envie de se battre.

Dernier match des Funix pour ce week-end de la phase aller. Nous sommes face aux F6ters. On les connaît un peu on les avait joué à la coupe 5v5, on le sait elles courent bien, elles sont rapides ! La grande MuMu nous fait mal. Encore une fois il y a une mi-temps 1 en diesel et une mi-temps 2 avec beaucoup plus de propositions de la part des Funix et malheureusement pas de concrétisation. Nous perdons 13-2 (c’est mieux que 13-1 🤪)

Indoor Féminin phase retour – challenger 1

Premier match contre les Owl Curv 🦉qui se conclut sur un score de 4-11 en défaveur des Féenix. C’était une équipe très dynamique et rapide (d’ailleurs mon poumon est resté sur le terrain), et en plus de ça, très propre, avec un bon spirit ! Ça nous a pris quelques points avant de trouver leur point faible : le fond du terrain… Après ça, quelques points ont pu être dignement marqués.

Deuxième match contre les Tsunamiss, une équipe qui a mis de l’intensité et de la vitesse. Les Féenix ont su répondre mais cela n’a pas été suffisant. Le match se conclue 5-13 pour les Tsunamiss.

Montée en puissance d’une amplitude sans pareil lors de ce dernier duel au sommet 🤩
Tout le monde a pris plaisir à jouer malgré la défaite 🕺🏽
Score 8-12

P’tit réveil en douceur, p’tit voyage a la boulang’, p’tit match contre Ladies’jonctées ⚡qui nous a fait disjoncter et finir sur un score de 7-12, avec une victoire pour les dijonnaises 🥴
Il ne reste plus qu’à mettre de la moutarde dans notre sandwich 🥪

Les diesels on su faire leurs preuves sur ce dernier match et finir avec un joli 8-6 pour les Féenix !!!
Belle intensité mise par l’équipe d’en face malgré leur forfait (elles n’étaient que 6)
Let’s go Féenix, c’était un super weekend 🔥🔥🤩

Mathilde

Championnat beach féminin N2 à Royan

Le 9/10 septembre 2023 sonne la rentrée, les Féenix ont sorti leurs ailes direction Royan pour le championnat beach féminin N2.
La plage de Royan a vu arriver une équipe de 12 joueuses plus motivées les unes que les autres, menée par la grande A2 et la vive Léna.

C’est sous le soleil et la chaleur que les Féenix se sont réveillées le samedi matin avec pour ambition première : révéler au grand jour la détermination qu’elles ont au fond d’elles.
Le premier match nous oppose aux PrayingMantix, le démarrage se fait sans encombre et le score est serré mais les petites fées ne tiennent pas la cadence. PrayingMantix prend son envol laissant les Féenix quelques mètres plus bas. Défaite 5-11. La niaque n’est pas encore là, mais c’est avec l’envie de se dépasser que nous préparons le 2nd match.

Et quel second match ! Une opposition de haute volée qui opposera les Féenix face aux Aigles de Bègles ! Un début de match compliqué de notre côté laissant l’équipe adverse prendre de l’avance. Malheureusement les Féenix volent en diesel et le temps de chauffe est long. Grâce à l’application de nos supers plays et motivées par notre side line, nous réussirons à recoller au score vers la fin du match mais ça ne sera pas suffisant.
Petite défaite 6-8 qui nous classe 3ème de notre poule, nous amenant à affronter les 1ères de la Poule O : Les Queen Kong …

C’est avec une niaque d’enfer que nous rentrons sur ce match en menant durant les premiers points. Chaque joueuse se donne pour l’équipe durant ces 40 minutes de folie. Cependant, les Queen Kong remontent au score…
Laissez moi vous présenter « L’universe Point » :
6-6 il ne faut plus qu’un point pour gagner, les 2 équipes sont mortes de faim mais ça ne suffira pas pour les Féenix qui n’arriveront pas à conclure le match par une victoire. Résultat Défaite 6-7.

L’intensité de notre jeu n’a fait qu’augmenter au cours de la journée annonçant un dimanche rempli de rebondissements.
Il est l’heure d’aller profiter de l’océan et d’un bon repas convivial avec l’équipe Open.

Cocorico, en ce dimanche matin pluvieux, nous entamons le premier match de la journée aux aurores. Une très grosse équipe nous attend en face : Les Tchac. Le match est fracassant et le résultat aussi. Défaite 3-12. Pas de quoi nous briser les ailes, il en faudra plus pour nous clouer au sol. On ne lâche rien et on se prépare pour notre 2ème match de la journée avec l’envie de l’emporter.

Rdv contre les Feunottes. Nous rentrons fort dans le match en creusant l’écart dès les premiers points.
Nous arrivons à dérouler notre jeu que ce soit sur des passes longues ou des « family points ».
Cela nous donne confiance et c’est de bonne augure pour le dernier match du weekend qui nous attend.

Nous sommes remontées à bloc pour notre dernier match du championnat qui se jouera contre les FU. Un invité mystère à décidé de se joindre à nous, le vent. Il va falloir adapter notre jeu en fonction. Le match est serré, les points sont longs, les 2 équipes se donnent sur le terrain. 4-5 à la fin du temps réglementaire. Cap à 6, nous égalisons 5-5, nous avons une niaque de folie.
Ceci nous amène pour la 2nd fois du week-end à « L’universe point »
Malheureusement il ne nous sera pas favorable. Les Féenix termineront ce championnat sur une défaite 5-6 après un match très intense.

Malgré les résultats de ce week-end, les Féenix sortent grandies de ce championnat. Leurs ailes sont plus robustes, la cohésion au sein du groupe est renforcée et leur niaque à été vue de toutes et tous. Chaque petite Fée a donné son étincelle à l’équipe, nous sommes maintenant une flamme, chaudes comme la braise pour les prochaines aventures …

Flo.

Coupe Outdoor féminine 5×5 : le retour du Grand Chelem !

Il était une fois, par un dimanche matin radieux à la Porte d’Orléans, des fées qui partaient à l’aventure pour le charmant terrain d’ultimate de Luzarches pour la coupe Ile de France outdoor féminine cinq contre cinq. N’ayant peur ni du brouillard matinal qui les attendait à destination, ni des équipes concurrentes qui arrivaient petit à petit, Aurélia, Orélie, Lakhsmi (qui faisait encore sa dernière compétition parmi les Phoenix…. – on ne nous la fait plus !), Léa, Joinita, Mathilde, Nathalie, Léna, Andréa, Yasmine, Lauriane se retrouvèrent sur les pelouses du Chemin de la Grande Fontaine, épaulées par leurs coachs légendaires, TiJi et A2, ainsi que d’un non moins célèbre cameraman, Pierre.

Si quelques fées avaient déjà joué ensemble, aux entraînements ou surtout au Beach féminin de septembre, la composition était inédite pour cette coupe, une très bonne nouvelle pour l’outdoor féminin Phoenix, mais un léger obstacle pour cette journée. En effet, quelques points furent nécessaires pour que les joueuses se trouvent plus facilement.

Après l’échauffement matinal et brumeux, le premier match de la journée, contre les F5 de Baillet en France, fut intense. Les fées encadrèrent la rencontre de deux points, mais cela ne suffisait pas pour rattraper le retard creusé entre ces deux coups d’éclat. Si l’histoire ne dit pas le score final – ou bien votre dévouée narratrice a été frappée d’amnésie numérique à la fin de la journée – ce premier match força les fées à rentrer dans le jeu face à une équipe bien rodée.

Malgré cette défaite, les fées étaient remontées et motivées pour affronter leurs adversaires suivantes, sans repos : les Salamanders de Courtry, très jeune équipe qui se révéla être la plus redoutable de la compétition. En effet, les fées ne le savaient pas encore, mais elles offraient là leur premier match aux futures détentrices de la coupe ! Malgré une rencontre accrochée, ces jeunes joueuses plus habituées à jouer ensemble, qui déroulaient leur jeu, furent plus coriaces que nos fées, avec également un spirit admirable.

Vient alors le temps du déjeuner et avec lui, le soleil, pour que les fées reprennent des forces. Elles occupèrent également leur pause à s’entraîner ensemble, lancer, travailler des passes courtes et efficaces et revoir les stratégies possibles, coachées par TiJi et A2, tout en essayant de ne pas trop courir pour ne pas perdre le bénéfice du repas.

Prêtes pour la deuxième phase de l’après-midi, les fées s’élancèrent tout d’abord contre les filles du PUC. Un match intense, dans la bonne humeur, marqué par une zone déstabilisant nos voisines du sud parisien, mais surtout par les exploits de Yasmine ! La légende raconte qu’une bonne fée se serait penchée sur son berceau à sa naissance, lui permettant d’enchaîner défenses salvatrices sur pointes de vitesse en longue et retours au centre du terrain en dump, ainsi que catchs inespérés, tant et si bien que les Lilipuc furent envoutées. Certes, pas assez pour laisser les fées gagner (10-4 pour le PUC), mais néanmoins suffisamment pour essayer de charmer la MVP du jour.

Enfin, se profila le dernier match de la journée contre les Révolution’Airs, qui destinait mathématiquement les fées à la 7e place, puisque leurs adversaires étaient déclarées forfait-joué. A cette occasion, les fées gagnèrent un nouveau supporter sur la sideline, Robin, venu spécialement de la capitale pour cette occasion. Malgré ce soutien enthousiaste, cela ne suffit pas à désarçonner les Révo qui jouaient fort et dur, voire un peu trop dur parfois. Décontenancées par la fatigue s’accumulant, les fées terminèrent ainsi le dernier point par une Callahan (voir news précédente).

Il leur fallait encore affronter les terribles bouchons franciliens du dimanche soir, mais c’est ainsi que se termina cette journée d’aventures des fées défaites et quelque peu frustrées de leurs erreurs, mais néanmoins heureuses d’avoir autant joué, progressé ensemble et d’avoir renoué avec la compétition.

Merci à Lauriane, auteure de ces lignes

Beach Féenix : la despedida de Lakshmi

Ce week-end du 25 septembre 2021, nous avons commencé notre voyage depuis Paris avec 7 filles (5 Phoenix et 2 Lutèce), l‘équipe open Phoenix et Meysam (notre photographe). C’était la première fois que les Féenix alignait une équipe en beach. Certaines d’entre nous sont arrivées à Royan dès 17 heures le vendredi, 3 filles n’ont atteint Royan que vers 1 heure du matin…

Les 7 mercenaires Féenix : Alienor, Rosie, Iana, Andrea, Lakshmi, Léna et Joinita

Après un court repos, nous avons commencé notre premier match du week-end contre Euskadisk à 10h25. Nous avons bien commencé le match en menant… 6-6 ! Après, la fatigue s’est installée dans notre équipe et nous avons perdu le match 9-6 contre une équipe de 12 joueuses. Néanmoins, c’était un excellent premier match pour notre équipe puisque nous n’avions jamais joué ensemble en tant qu’équipe.

Après un premier match fatiguant et la pluie pendant la pause, nous avons attaqué notre deuxième match contre Mrs. Friz de Rennes, le nouveau club d’une « ancienne » joueuse Féenix, Sarah,fine tacticienne. Jusqu’à la fin, nous avons continué à nous battre et chaque point était une longue saga de plongeons et de drops des deux équipes. Ce match comportait quelques défenses de zone des Mrs. Friz qui nous ont posé des difficultés au début. Vers la moitié du match, grâce aux conseils de Iana, nous avons réussi à briser leur zone et à marquer un point. Malheureusement, nous avons perdu le match 10-1. Bien que ce match ait été marqué par la pluie, des coquillages sur le terrain, quelques plongeons d’Andrea et Joinita, la MVP de ce match a été Iana, avec toutes ses longues et ses défenses.

Après ces 2 longs matchs, nous avons joué notre dernier match de la journée contre Tchac, le vainqueur de la N2 féminine. Connue pour être l’une des meilleures équipes de France, nous avons joué ce match avec tout notre cœur en dépit du vent qui ne nous facilitait pas les choses. Quand la fatigue s’est installée, nous avons essayé de mettre en place notre défense de zone. Mais cela n’a pas suffi. Nous perdons le match 13-1, match égayé de nombreuses longues passes et dives.

Nous avons terminé la soirée par un grand repas, avec des pâtes faites maison, des arepas et des huîtres. C’était la première fois que Robin (équipe open) et Rosie essayaient les huîtres. Après ce gros repas, la plupart étaient trop fatigués pour jouer à des jeux societés, cependant certains d’entre nous ont continué à se divertir avec une session Just dance emmenée par Pierre jusqu’à ce que nous soyons tous vraiment fatigués et allions nous coucher.

Nous avons commencé notre dimanche en nettoyant le bungalow et en nous rendant à la plage pour notre match à 10h contre la jeune équipe des Manchots avec 13 joueuses. Elles ont fini à la 2ème place de la division N2. Ce fut un match difficile physiquement pour nous, surtout que nous n’étions que 7 joueuses. Alors que nous avons commencé le match à 6-0, nous avons finalement marqué deux points avec quelques longues. Lorsque nous avons essayé de mettre en place une stratégie de poach et d’encadrement, elles ont perdu leur élan nous permettant de marquer 2 points. Nous avons terminé le match à 12-2 avec la satisfaction de nous être bien battus jusqu’à la fin.

Notre deuxième match de la journée était contre Mrs Friz sur le même terrain que notre premier match. Nous avons commencé par un huddle pour reparler du premier match et partir sur un super esprit du jeu. Nous avons joué un peu mieux que lors du premier match, mais nous avons fini par perdre le match 11-1. Nous avons employé beaucoup de tactiques, comme l’encadrement et le poach, qui ont perturbé leur jeu. Vers la fin du match, nous avons été en mesure d’avancer à travers leur défense de zone, les forçant à passer en défense individuelle. C’était incroyable de voir que, malgré la fatigue, nous étions encore plus intenses sur les deuxièmes parties de match !

En dernier match, nous avons rejoué contre Euskadisk, pour conclure notre week-end avec un grand match, un grand esprit et une grande ambiance. Nous avons commencé le match avec 1-1 et nous avons atteint 5-6 à la fin du temps. Cependant, en raison d’une différence de score de seulement 1, le cap a été fixé à 7. Nous avons réussi à atteindre 6-6, mais nous avons perdu ce match contre Euskadisk 7-6 après des points qui ont duré 10 minutes. Cependant, étant donné que c’était notre dernier match, nous l’avons terminé en beauté et ce match a été marqué par plusieurs catchs de Rosie dans la zone d’en-but.

Bien que chaque match ait eu une MVP, nous nous souviendrons de ce week-end pour Andrea jouant en tant que handleuse et ses plongeons. Iana pour ses conseils et ses longues qui nous ont permis de marquer plusieurs points. Lena pour son rôle de capitaine, ses encouragements, ses catchs de disques fous et son handling. Joinita pour ses longues qui nous ont bien aidées à la fin et son spirit. Alienor, pour ses catchs fous (principalement tous les catchs que nous avons manqués ont été récupérés par elle). Rosie pour son esprit et malgré qu’elle soit nouvelle dans l’équipe, à la fin du week-end elle avait compris tous nos plays et stratégies. Un grand merci à Meysam qui nous a accompagné tout le week-end en prenant photos et vidéos.

Merci les filles pour ce potentiellement dernier championnat de plage avec Feenix. Vous allez me manquer.

Merci à Lakshmi, auteure de ces lignes

Et petit clin d’oeil des Féenix avant son départ : nous nous souviendrons de Lakshmi avec ses attaques de disque incroyable, un esprit du jeu à toutes épreuves et des appels toujours aussi percutants même en ne sortant que 2 points par match !! A très vite sur les terrains ! Tempête de love!

« J’écoutais le disc-jockey… »

Il était une fois, au royaume des fées, un week-end tout particulier, qui donna naissance à un joli conte.

Tout commence dans le meilleur des mondes, avec une Marie en avance de dix-sept minutes ! (Oui oui vous avez bien lu), sans compter les trois secondes et huit centièmes…

Du coup, tout le monde arrive bel et bien à Luzarches, soit les dix Fées : A2, Anna, Aurélia, Célia, Elodie, Marie, Mathilde, Nathalie, Sarah blonde et Sarah brune, accompagnées par leurs deux Coachs, Oliv’ et Patoche.

Samedi 30 novembre

Premier match contre Fillelis (Friselis), très accroché avec moins d’un point d’écart jusqu’à 5-5, où ensuite les Fillelis prennent l’avance avec un 5-8 au cap. Les Fées remontent, mais malheureusement non suffisamment, avec un score final de 8-10 pour les Fillelis (défaite 🙁 ).

Le deuxième match est la plus grosse affiche du weekend : les Fées vs les Yakas. Un match intense, où les Yakas ont peur, car les Fées les talonnent voire les mènent, avec un 8-8 au cap. Finalement les Yakas l’emportent en mettant les deux derniers points d’affilée, 8-10 pour elles (défaite 🙁 ). Mathilde nous révèle que c’est le meilleur match qu’elle ait joué depuis très longtemps (désolée les X’trèmes :-p ).

Deux matchs, deux défaites, malgré des matchs hyper serrés où les Fées ont montré qu’elles sont là, capables de faire du beau jeu et de ne rien lâcher. Malgré tout, “Bien jouer c’est bien… Gagner c’est mieux!”. Sur ce bon conseil d’Anna sous la pression de ses filles, les Fées décident dès lors de gagner tous les autres matchs du week-end, en provocant par moment quelques sueurs froides à leurs Coachs.

Troisième et dernier match du jour, contre les Révos. Les Fées volent et virevoltent toute la première partie du match, avec un joli 6-1. Sans bouger ou presque, elles ont su dès le départ anéantir la zone de leurs adversaires, en utilisant simplement leurs doigts de fées pour lancer et catcher d’élégants knives. Étrangement, les Révos n’ont pas voulu réessayer cette défense. Néanmoins, les Révos ne lâchent rien et se révoltent, remontant à 7-5. Les Fées appellent un temps mort, mettent le point 8-5, mais se font rattraper avec un 8-8 au cap. Les Coachs tremblent (le mot est faible), mais les stratégies de base marchent, avec une duo qui fonctionne, 9-8. Ensuite, Anna nous fait une super défense avec interception en zone puis catche la longue de Mathilde en zone, c’est le point de la victoire ! 10-8. On peut filer récupérer les coachs en réanimation.

La journée se conclut par le joli feu d’artifice de Luzarches, qui nous en met plein les yeux durant notre balade jusqu’au restau.

Le repas s’y fait attendre mais le digestif au rhum est offert par la maison. Les Féenix papotent et rigolent avec leurs gentils coachs taquins et se rappellent des moments du jour ou d’il y a peu. Certaines dont on taira leur nom sont de vraies féenomènes. L’une révèle que finalement un match est un jeu de mimes : “Je faisais le flamant rose”, tout ça parce que son pied de pivot était en l’air. Mais attention un flamant rose français, car un peu plus tard, ou un peu plus tôt, la Fée ne savait pas où l’adversaire en était dans son compte car elle comptait en anglais… Une autre Fée qui au premier match était déjà dans un maillot trempé – mais propre ! – car lavé le matin même (mais avec ses petites mains!) ou bien encore la Fée qui la semaine d’avant pour l’open indoor avait réussi l’exploit de réserver le restau du samedi soir dans un restau fermé pour cause de travaux !… Les Fées qui devaient leur jeter un sort sur leur berceau de naissance devaient être grévistes, s’être dites à tort que cela aurait été sur-fée ou bien n’être simplement pas encore nées.

Avant d’aller se coucher, les Fées n’oublient pas d’adresser leur lettre au Père Noël…


Dimanche 1er décembre2020

Bien que déjà surmotivées, les Féenix, prenant en compte la déconvenue de l’année précédente, ont UNE raison de plus pour tout déchirer le dimanche : A2 a promis – après un nombre absolument raisonnable de verres d’alcool – de faire la fermeture du Memphis si on se qualifiait pour la phase 2. Yhihihi!

Dimanche une nouvelle journée commence avec au programme trois matchs : Puc, Miss Sunshine (Frog&Sun) et Fu. Un Féefée-boy prénommé Octave est venu de loin pour les encourager.

Premier match à 10h45 très spirit contre les Lilipucs avec une victoire 10-7 pour les Féénix. La journée commence bien!

Continuant sur cette lancée, les Féénix très chaudes, plus chaudes que la braise, plus chaudes que le Sun des Miss Sunshine remporte la victoire, 12-10. Match hyper intense, avec du beau jeu, où chaque équipe mets toutes ses attaques jusqu’à 5-4 pour nous. Un match qui fait bien plaisir, surtout que qui dit qualification pour la phase 2, dit A2 au Memphis jusqu’au bout de la nuit… ainsi, un nouveau cri de guerre voit le jour, MEMMMMMMPHIS !

Dernier match du weekend les Furies. Les Féénix ont du mal et traînent un peu contre ces jeunes furies qui galopent et mènent logiquement le match, 4-7. Mais les Féénix renaissent de leurs cendres et font la remontada avec une superbe victoire à l’universe, 9-8 pour Féénix. Certaines légendes disent que cette victoire s’est faite car la plupart des fées vivaient dans un monde enchanté et ignoraient le score ainsi que le dernier point qui était en fait un universe. Faut dire aussi que les coachs et Octave avaient déjà bien assez les choquottes pour 13!

Le week-end fantastique et accroché s’achève, avec en conclusion des beaux mots dans les vestiaires de chacune.


La tempête de joie est bien là et l’émotion devient visible dans les yeux et se transmet dans les voix de certaines. Un plaisir et une euphorie en tout cas qui nous tarde à toutes et tous de revivre très prochainement en février face à l’Elite féminine française.

En attendant, les Fées vous attendent à Rounejis au Memphis pour être chaudes bouillantes pour le week-end d’après et ne faire qu’une bouchée de leurs adversaires. Et puis une légende raconte que si Oliv’ faisait un shark 🦈, d’autres Fées pourraient suivre…

Chaudes!!!!

Merci à Célia, la Féenix avec des étoiles plein la tête pour ces lignes

🎶 Dans la voiture qui me traînait 🎶
🎶 Sur la route de Memphis … 🎶









































































Petit bonus making of :


Eh oui ! Pourquoi le Frisbee n’aurait-il pas droit lui aussi droit à sa manucure ? C’est ça un coach dévoué qui prépare un disque aux petits oignons…. (Merci à notre équipementier 🐰)


On taira son nom mais pour certaine c’est ça l’échauffement… 🌟🌟🌟


Préparation d’une tactique secrète … mais qui gagne !!


Les Féenix prennent l’air

Hé oui, pour la première fois, le club présentaient une équipe outdoor 100% féminine pour la coupe d’Ile-de-France Outdoor en 5 contre 5. Cette journée ne pouvait pas rester sans laisser de trace. Un petit rappel de ce bol d’air vous est proposé dans les lignes qui suivent.

Un matin d’octobre, le 12 exactement, au beau milieu de l’automne, un groupe de 10 filles motivées accompagnées de leur fidèle coach Olivia se sont entassées à bord de 3 voitures pour une descente Discale à Luzarches.

L’objectif annoncé et partagé était de rester en mode PCP avec ses crampons pour jouir du plaisir de manipuler les disques dans l’air frais du moment.

Après plus d’une heure de route, les 3 voitures se rejoignent sur un mini parking au beau milieu d’une verdure prononcée !!! Oui tous les GPS ont bien fonctionné ;)… mais pas de biches à point sur la route 🙁 .

L’échauffement démarre rapidement car le premier match ne tarde pas et il faut réchauffer le sang qui coule dans nos veines, des pieds comme des mains, pour profiter pleinement du plaisir du disque lors de match disputé pendant 35 minutes par 2 groupes d’adversaires composés de 5 filles chacune. Eh ouiiiiiiiiiii !!! on peut aussi jouer à 5 contre 5 à l’extérieur …

Cinq matchs sont prévus sur la journée pour les Féenix.

Meilleurs méthode d’échauffement des pieds et des mains chez les Féenix.
Ne sont-elles pas renversantes ?

La première rencontre est intense du début à la fin. La volonté des Féenix de ne rien lâcher est bien là, mais la victoire n’est pas venue couronner cette envie. Les révos ont exploité toutes les opportunités qui se sont présentées à elles et ont réussi à faire monter très rapidement leur score par des longues précises et bien catchées. Les Féenix ont manqué de finaliser correctement quelques passes et ces erreurs ont tout de suite étaient sanctionnées par l’adversaire. Ce dernier a ainsi réussi à prendre la tête du match pour gagner à l’Universe… 🙁

Mais ce n’était que le début de la journée et le meilleur devait s’en suivre. Après avoir tenu la table pour le match qui a suivi, les Féenix se retrouvent encore crampons au pied sur le terrain avec en face les FU. Les Féenix étaient décidées d’améliorer les faiblesses du premier match pour remonter la pente. L’adversaire était de taille mais les corrections apportées par A2 #meilleureCapitaineDuJeuDeDisque accompagnées par le soutien constant d’Oliv’ #coachTopimissime et associées à l’engagement sans faille des Féenix ont eu des effets et des résultats immédiats. A2 a su garder un regard pointu sur le jeu, tout en jouant elle ajustait en même temps l’équipe pour ne louper aucune occasion. La rencontre a été remportée fièrement à l’Universe 🙂 !

Pour le troisième match, nous affrontons les filles du Hot qui sont presqu’aussi chaudes que nous. Avant la rencontre, A2 appelle une amie : c’est sans hésiter qu’Elo nous donne la meilleure tactique pour peler une orange. Les consignes sont appliquées à la lettre et nous permettent une deuxième victoire 10-7.

Une pause s’impose, mais une pause méritée car, avec cette seconde victoire, les Féenix se hissent en demi-finale. Bien entendu ce n’est qu’un premier palier. Il faut donc s’armer pour tenter de gravir d’autres échelons.

Une tronche pour tout dire ??????

On enchaîne en début d’après-midi avec une rencontre face au PUC. Les fées de Nix ne perdent pas de vu l’objectif encore moins le disque. Les consignes sont appliquées mais des pertes rapides du disque sur des erreurs et le rouleau compresseur parisien ont raison de nos efforts. Le Puc l’emporte avec une différence de points conséquente : 11-4. Il fallait aller vers le disque pour gagner et réussir à prendre plus de plaisir. Le match était engagé et aucune des deux n’équipes n’a baissé la tête. Les Féenix rejoignent donc le dernier pallier : la petite finale.

C’est l’occasion de prendre notre revanche sur l’adversaire de l’ouverture de la journée : les Révos. Malgré la fatigue, les Féenix sont toutes décidées à ne rien lâcher. La journée tend vers sa fin mais le disque continue de faire courir les vaillantes et fougueuses Féenix. Le match démarre sur les chapeaux de roues. Sur les 4 premiers points, on fait nos preuves tandis que les adversaires ont du mal à catcher le disque dans la zone. Les stratégies de jeu sont revues côté Révos et elles entament une remontada. Les deux équipes sont au coude à coude, le score reste serré. Un point des Féenix est tout de suite suivi d’un point des Révos et vice-versa. L’équilibre se maintient pendant de longues minutes. Mais le sort s’immisce pour désigner un vainqueur. Les Révos remportent le match sur un point fatal à la fin du temps. L’aventure s’arrête là pour les Féenix.

Après ce dernier match, les Féenix se retrouvent en 4ème position, au pied du podium. La journée a été courte en réalité mais intéressante, épuisante et … superbe !!! Elle a aussi laissé des séquelles. En effet, A2 ne s’est pas contenter de gérer et organiser les joueuses sur le terrain et sur le banc de touche, elle a aussi donné son nez en sacrifice pendant l’échauffement. Le pire n’est heureusement pas arrivé et elle avait encore le sourire pour la photo finale.

Trouvez l’intrus !!!!!

Merci à Radi pour cette news garantie sans kpakpato…

Mais où est passée Carlotta ?

C’est une question qui nous est venue à l’esprit lorsque nous nous sommes remémorées le championnat 2017. N’étant pas assez nombreuses, nous avions fait appel à la très uithoudingsvermogen (nda endurante en néerlandais) Carlotta et son parfait maniement du disque.

Ce fût un week-end inoubliable mais le millésime 2018 a été encore meilleur ! Bien que nous n’ayons pas réussi notre objectif de classement dans les 6 premières équipes d’Ile de France, et un accès à la phase retour du championnat, nous nous sommes découvertes une équipe au top, unie, au complet et … dotée d’un nouveau style grâce à nos nouveaux maillots.

Ce samedi 1er décembre 2018, rendez-vous, non pas Place de l’Etoile avec nos Gilets Jaunes, mais, pour ne pas changer, au Novotel de Porte d’Orléans, avec nos (deux) chaussures indoor, nos maillots et nos grandes gourdes sauf Aurel qui a préféré apporter un thermos de vin chaud… Nous prenons aussitôt la route pour Luzarches, charmant petit village de 4 500 habitants perdu dans les champs du Val d’Oise … même si certaine n’avait qu’une envie : aller à Nemours !

Nous sommes au complet : notre adorée Capitaine A2, et le reste de la team – par ordre alphabétique pour ne pas faire d’esclandres 😊 :

  • Anna et ses super jambes qui n’ont rien à envier à Usain Bolt;
  • Aurélia et son œil au beurre noir, de quoi terroriser nos adversaires ;
  • Élo et son côté fédérateur +++, toujours de bonne humeur ;
  • Evelyne et son pyjama so fancy ;
  • Marie D. et son côté Fouette-moi ! Fouette-moi ! à savoir son désir prononcé de se faire remettre en place par les coachs et de nous crier dessus sur le terrain ! ;
  • Marie D. « d’Etienne » et ses super catchs en zone ;
  • Mathilde « de Monsieur X» , private joke que nous ne révélerons pas ;
  • Moumou et son franc-parler sur le terrain, guidé par l’importance de jouer collectif
  • et Sarah : sa peur légendaire du disque et ses cris sur le terrain en moins – enfin presque – et qui sera félicitée par les coachs à l’issue du weekend pour sa spectaculaire progression (Hum, on devine tout de suite qui a écrit ce résumé…).

Évidemment, nous n’oublions pas nos deux coachs préférés : Oliv’ et Patoche, et bien sûr Étienne, notre accompagnateur privilégié !!

Arrivées bien en avance à Luzarches, nous attendons patiemment le moment où nous affronterons les YAKA… Quoi de mieux qu’un match contre les championnes de France (et d’Europe – n’est-ce pas Aurel !), pour bien débuter le championnat ?? Nous sommes hyper motivées, avec le souvenir de les avoir menées jusqu’au deuxième point l’année passée, déterminées à faire mieux cette année ! Nous arrivons sur le terrain, prêtes à en découdre ! Les minutes défilent, les points pour les YAKA aussi mais les nôtres restent au point mort… Paraîtrait-il que nous étions paralysées par le stress !! Après un temps mort nous parvenons à marquer quelques points, ce qui est très bon pour le moral général de la team. En fait, il aurait peut-être fallu qu’on joue ce match à 10 (Féénix) contre 5 (YAKA) pour essayer de décrocher la victoire ? Piste à creuser auprès de la Fédé A2 !!

4 heures plus tard, nous jouons notre deuxième match contre l’équipe du centre commercial Créteil Soleil (plus connue sous le nom du « Sun »). Nous avons bien compris les consignes : défendre à fond, éviter les break et les longues !! Appliquées à la lettre, les consignes nous permettent de remporter le match et faire un très beau score 😊 (12 – 8).

Remontées à bloc suite à notre victoire face à Créteil Soleil, nous arrivons plus motivées que jamais sur le terrain pour affronter les « petites jeunes de Luzarches ». Elles ont beau jouer ensemble depuis plus longtemps que nous les Féénix, elles nous semblent toujours aussi jeunes et pleines de potentiel pour l’avenir comme A2 leur rappellera lors du huddle 😊 Notre défense de zone les met KO, impossible pour elles de la faire tomber, nous remportons ce match 11 – 6.

A l’issue de cette première journée, nous terminons 2ème de poule, une victoire à part entière !! Nous arrivons au classement après les YAKA, ça veut bien dire qu’on a à peu près le même niveau non ?? On aura la réponse bientôt…

En attendant, il faut bien que nous nous détendions un peu… A défaut de masseurs, osthéo et SPA, nous nous rabattons sur le Carrefour Market de Luzarches : y en a pour tout le monde et pour tous les goûts avec comme mot d’ordre : junk food et Jurançon. L’apéro s’annonce riche en calories. Sur les coups de 20h30, aucun de nous n’a évidemment encore faim, mais c’est avec entrain que nous nous dirigeons au resto réservé avec soin par Mathilde : le bar restaurant PMU de Luzarches… qui, en cette période de marché de Noël, nous informe n’avoir que 3 entrées, 3 plats et 3 desserts à proposer ! Pas de stress, tout va bien se passer. Nous nous régalons, comme quoi, il faut toujours se méfier des apparences 😊. Les blagues fusent à table et Evelyne a bon dos. Patoche annonce une fausse 3ème paternité, le discours de sourd entre Étienne et Eve pour savoir si Cédric Hernandez est irlandaise est épique, la serveuse nous qualifie de « crevardes », bref nous passons une excellente soirée.

Dimanche 2 décembre 2018 : deuxième journée des féminines.

Nous sommes contentes, nous avons le droit de dormir jusqu’à 8h15… le luxe ! C’est ça d’être classées deuxième… 😊. Savourer notre chance de dormir dans la zone commerciale de Chaumontel au Première Classe (pourtant pas très loin du Château de Chantilly !), il n’y a rien de meilleur !

Petit dej’ toutes ensemble, nous partons direction le gymnase. Après des détours dans Luzarches et un arrêt pompe à essence, nous parvenons à destination.

Nous sommes réveillées, prêtes à affronter les … Friselis de Versailles. Nous savons qu’il suffit de gagner ce match pour être qualifiées pour la phase retour… Sur un malentendu ça pourrait marcher pensons-nous toutes intérieurement… Sur le terrain, les choses se gâtent assez rapidement. A2 demande un premier temps mort pour nous remettre les idées en place mais c’est avec beaucoup de mal que nous arrivons à revenir dans le match.. Elles sont meilleures, il faut l’admettre, et puis elles sont beaucoup plus hargneuses (elles en feront les frais lors du fair play, tant pis pour elles). Le chrono défile, A2 nous fixe des objectifs, que nous nous efforçons de relever aussitôt énoncés et le deuxième temps mort terminé ! Nous finissons par entrer dans le match, mais malheureusement il nous reste trop peu de temps. Ces 8 minutes de match (comme l’a souligné Patoche), ont été intenses et pleines d’envie ! Dommage que nous ayons tardé à nous réveiller finalement…

Deuxième match de la journée et dernière chance de qualif.. Les « petites jeunes de Luzarches », encore elles. Nous nous doutons bien que pendant la nuit elles auront eu le temps de trouver une parade à notre zone et c’est bien ce qui se produit ! Nous repassons en Indiv mais force est de constater que face à des gamines de 16-18 ans on n’a pas les cannes pour les suivre malgré nos 25 ans… Elles galopent et nous tentons de suivre 😊. Malgré une défaite, nous sommes contentes de notre match car nous avons réussi à faire de belles choses. Notre déception se matérialise plutôt par l’impossibilité de nous retrouver en phase retour du championnat, nous qui étions si bien parties !

Dernier match de la journée et du championnat : les Tsunamis de Nemours avec ses sœurs jumelles qu’il faut à tout prix contrer. Nous comprenons les instructions, cela ne se passe pas trop mal, beaucoup d’envie et de plaisir sur le terrain, malgré la petite baisse de tension de Marie D (certainement due à la consommation excessive de kinder maxi) qui l’empêche de terminer le match. Petite défaite (7-10) certes mais un super match pour finir cette deuxième journée !

Bon, pour conclure :

  • Il est vrai que nous ne nous sommes pas beaucoup entraînées toutes ensemble (pour ne pas dire jamais…),
  • Il est vrai que nous n’avons fait que deux matchs amicaux (dont un à 6 et 4 mignonettes de 25cl pour bien s’hydrater …),
  • Il est vrai que nous avons encore des choses à améliorer et du jeu à construire ensemble,
  • Il est vrai que nous devons impérativement apprendre les règles et les gestes qui vont avec pour nous permettre de nous affirmer sur le terrain.

Mais il est surtout vrai que nous avons une équipe :

  • Qui déchire ensemble,
  • Qui aime jouer ensemble,
  • Qui aime rire et se charrier ensemble,
  • Qui aime manger (beaucoup) de kinder ensemble,
  • Qui a envie, un jour, de battre les YAKA et être championne d’Europe,

Mais surtout surtout, il est vrai que nous avons une équipe :

  • Qui adore plus que tout sa capitaine A2, qui nous sublime, qui nous donne envie, qui nous motive toujours et encore, et qui fait que nous sommes toujours hyper motivées pour porter les couleurs des Féénix chaque année lors du championnat féminin ;
  • Qui a une chance inouie d’avoir pour coachs Oliv’ et Patoche, les meilleurs coachs qui puissent exister !! Les résultats parlent pour eux d’ailleurs…;)

Avec tout ça et une assiduité un peu plus prononcée aux entraînements, nous devrions faire un carton l’année prochaine !!

On n’oubliera pas non plus de vous dire Merci aussi à vous les Phoenix pour votre soutien sur Whatsapp tout le long de ce week-end et pour vos encouragements !!

Rendez-vous samedi 19 janvier pour fêter les exploits des Féénix au Memphis ! Tous à vos yaentrainement !!

Merci à Mounia et Sarah, auteures de ces lignes, d’avoir abandonné 5 min Vente-privée.com pour nous avoir fait vivre de l’intérieur ce championnat au féminin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Non Evelyne, ce n’est pas Carlotta !

OSONS LES FEENIX : 8 FEMMES A ANGERS

« Les paroles s’envolent, les écrits restent », voilà donc le résumé de cette coupe féminine indoor pour que nos souvenirs restent gravés.

201712_8Feenix.jpg

8 joueuses : Aurélia, Carlotta, Marie, Momo, Mounia, Radi, Sarah et Capitaine A2
2 coachs : Oliv’ et Etienne
1 supporter surprise : Jérôme
des soutiens permanents : Guillaume, Élodie, Evelyn, Sonia, Mathilde, Anna
et des impatients en attente des résultats : les Phoenix
tous se sont donnés rendez-vous pour cette coupe annuelle (3ème édition).

Départ vendredi soir, direction la verte Angers, pour un premier match le lendemain matin aux aurores. L’ambiance est au rendez-vous malgré l’annonce tragique et prématurée pour Johnny.

Samedi 2 décembre 2017

« L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt », n’est-ce pas Radi ?
Les filles sont au taquet, prêtes à en démordre sur le terrain.

1er match de poule : FEENIX vs HAKUNA MATATIX

« Aie confiance en toi, ferme les yeux et au fond tu sauras ».

Un 3-0 direct en 1 minute met les filles en confiance et les adversaires la tête sous l’eau. Notre défense agressive, qui anticipe les trajectoires, leur fait perdre les pédales et surtout les disques…On voit de bons appels, avec un jeu qui se déroule souvent côté ouvert pour un dernier break en zone.

Bonne mise en confiance pour ce premier match de la compétition que nous remportons 13-6 avant de jouer l’ogre, l’invaincu depuis 2010, le terrible YAKA.

« Horizon pas net, reste à la buvette ».

Mais les Féenix ont l’attitude de guerrières, on pose les binouzes et on court vers le terrain. Hâte d’en démordre avec celles qui hantent les esprits et que l’on n’a jamais jouées en 10 ans.

2ème match de poule : FEENIX vs YAKA

On retiendra seulement qu’à un moment du match on était devant (2-1)… et qu’au final on aura fait une belle prestation sans jamais avoir eu peur de jouer. Notre défense de zone les aura légèrement gênées et obligées à réfléchir à une stratégie d’attaque (dixit Rasta). On s’incline logiquement 18-5.

« On apprend peu par la victoire mais beaucoup par la défaite », c’est ainsi que l’on peut voir le fossé entre les grosses équipes à objectifs internationales et les autres.

On oublie et on passe à autre chose : « l’erreur n’annule pas la valeur de l’effort accompli ».

3ème match de poule : FEENIX vs TCHACAPONK

Quelle déception, quelle frustration…
Perdre d’un petit point alors qu’on avait la golden dans les mains et dans la zone mais contestée par un « injury » à l’autre bout du terrain et d’un « not in » non approuvé par toute la tribune située devant la ligne…La rage de Mounia se fait sentir. Et Sarah aura tout essayé : contester le contest…
On s’incline contre le cours du jeu 8-7 … et peut être d’avoir été trop fair-play. Mais on retient surtout encore un très bon match des Féenix qui auront tout donné malgré la fatigue.

« Dans une contestation, ne te laisse pas gagner par la colère, elle t’enlève une partie de ta force, et te livre désarmé à ton ennemi ».

Vite oublier, vite se tourner vers l’ultime match de la journée qui nous permettrait de prendre une troisième voire une deuxième place méritée.

4ème match : FEENIX vs TSUNAMISS

« Que celui qui n’a pas encore atteint l’autre rive, ne se moque pas de celui qui se noie ».

Les tsunamis se pensaient déjà de l’autre côté du fleuve dès l’échauffement. Cette assurance leur aura fait plus de mal que de bien. Dommage car cette équipe très physique pourrait tout déchirer mais le mental n’y est pas. Notre zone 2-2-1 n’aura que très rarement était percée par cette équipe jeune en expérience et quelque peu impatiente. L’écart se creuse dès le début sans jamais que les Féenix ne soient mises en danger. Victoire solide (11-4) mais glaciale dans le huddle.

Les Féenix finissent du coup 3ème de leur poule, la deuxième place se jouant au goal average ou pour être tout à fait correct… au goal gap !

Retour à l’hôtel, douche et apéro.

« Que celle qui n’a pas encore pris sa douche, ne se moque pas de celle qui a cassé le pommeau ». Ce sera donc lavage au tuyau…

Maintenant, place à la soirée : petit repas italien où les rôles s’inversent. Les Féenix font tourner les têtes des serveurs italiens. Peut-être trop d’ailleurs car ils en oublient de leur offrir le dessert malgré les talents de négociations de certaines…

Et pour un petit décrassage, on enchaîne par une after au bowling.
Notre supporter surprise est arrivé dès l’apéro et nous a mis la misère au bowling même si le duel avec son second est resté serré toute la partie.

201712_Jerome.gif

1er : Jérôme, notre Jesus Quintana du week-end
2ème ex-aequo: Marie & Étienne
Donc pas de troisième 🙁

On n’évoquera pas dans ces lignes ni le retro-bowl, ni les remontadas et la fanny qui suivirent en air hockey…

Minuit, il est l’heure de se coucher, la compétition n’est pas terminée…

Dimanche 3 décembre 2017

Réveil difficile voire très très difficile : les jambes sont lourdes et les paupières aussi. N’est ce pas Aurélia …
Le réveil musculaire sous la houlette de Momo fait du bien et permet de redémarrer en douceur.

5ème match : FEENIX vs LADIES JETS

C’est le match de cross over. Ultime chance de rejoindre les quart de finale.
Encore une équipe très jeune, mais cette fois-ci très humble, à l’image de leur coach et encadrée par deux trois plus anciennes. Bon départ de notre côté (4-1) puis elle recolle vite après un temps mort. Le match se tient jusqu’à une ultime golden perdue (12-11), qui aura plusieurs fois changée de mains.

Bon match dans l’ensemble mais très physique face à 11 petites jeunes plein d’avenir. Nous allons donc jouer de la 9ème à la 12 ème place.

« Marche en avant de toi-même, comme le chameau qui guide la caravane ».

6ème match : FEENIX vs FREEVOL

Le seul non match du week-end, nous perdons en toute logique 12-7. Il va falloir relever la tête pour espérer décrocher une 11ème place tant méritée. Mais tout de suite, il s’agit aussi de bien récupérer. A 8, la fatigue arrive plus vite surtout en jeu continu. Même Carlotta commence à être essoufflée… !

« Si le problème a une solution, il ne sert à rien de s’inquiéter. Mais s’il n’en a pas alors s’inquiéter ne change rien ».

7ème match : FEENIX vs FU’RIES

Sursaut d’orgueil pour ce dernier match du week-end. La fatigue est présente mais les Féenix ont à cœur de terminer sur une victoire.

L’avance est faite dès l’entame mais les adversaires reviennent dans le match comme des… furies. Dans les dernières minutes, Capitaine A2 sort sur blessure… Après un seconde de mines déconfites, toutes les Féenix se ressaisissent pour terminer et enchaîner sur 3 points victorieux. Belle victoire 10-7 à l’arrachée avec une équipe qui aura su, par son incroyable collectif, trouver l’énergie nécessaire pour vaincre.

« Au bout de la patience, il y a le ciel ».

Bilan de la coupe

Un bilan très positif avec une excellente 11ème place sur 20 même si l’on aurait pu figurer dans les 8 premières sur 2 goldens…

Une magnifique 5ème place au fair-play, avec la 2ème note au niveau attitude.

201712_Feenix_GingerZ.jpg

Ce bilan est la victoire d’un groupe (8 joueuses, 2 coachs et des absents toujours présents), d’un collectif qui continu à prendre forme d’année en année, en espérant encore mieux l’année prochaine.

« Celui qui croit qu’il peut se passer des autres se trompe, et celui qui croit que les autres ne peuvent pas se passer de lui se trompe encore plus ».

Bravo les Féenix et un grand merci à nos 2 coachs qui nous auront supporté tout un week-end car « le silence est le plus beau bijou d’une femme, mais elle le porte rarement ».

Merci à A2, auteure de ces lignes. Et si vous ne croyez pas à toute cette belle prose parfaitement authentique vous pouvez toujours aller vérifier les résultats certes officiels mais moins sexy ici.

Le dernier mot pour Carlotta : « Beter een goed team in Frankrijk dan e en team verweg in Nederland ».