N2 open Outdoor à Lyon

Premier match contre les BTR, on entame bien ce match avec 1-1 d’entrée de jeu, puis ça reste accroché mais on passe derrière au score, au mieux égalité. Mi-temps 7-5
On reste dedans avec toujours 1-2 points de retard, jusqu’à la fin du temps où on est mené 10-8. On reste concentré et les power offense et défense nous permettent de recoller pour disputer l’universe qu’on finit par remporter 11-10 !!

Contre les frisbizontin ça va très vite, trop vite : 0-1, 0-2, 0-3, …, 0-7. Trop de drop qui sont punis immédiatement. La mi-temps arrive avec un score de 1-8 pour les Frisbizontin. La deuxième partie du match est un peu mieux mais pas assez pour faire peur aux Frisbizontin. Le match se termine avec le score de 5-15 pour les Frisbizontin donc.

De retour le dimanche matin à Lyon, pour une belle journée ensoleillée 🙃

Premier match contre moustix. A part le premier point remporté rapidement, on n’arrive pas à rivaliser en première mi-temps, qui se termine 8-1.
Deuxième mi-temps légèrement mieux, où on arrive à bien les gêner. Malgré cela, score final 15-4.

On profite de la pause pour se sécher avant notre dernier match contre les revos !

Dernier match du weekend à Lyon contre revos ! Match plus accroché, mais toujours sous une forte pluie qui a transformé le terrain en pataugeoire. On a du mal à mettre notre jeu en place en première mi-temps, on se ressaisit légèrement en seconde encore arrivant à faire presque jeu égal avec l’adversaire. Malgré ça, défaite 15-7

Les Phoemixte sous le vent de Montauban

C’était avec excitation et envie que les Phoemixte s’en sont allé pour un petit weekend dépaysant, sous le soleil de Montauban. En plus, ne pouvant pas faire les choses à moitié, l’équipe s’est procurée un logement des plus digne d’une escapade sudiste, je vous laisse voir en image :

C’est bien un sauna qui est inclus dans la chambre nommée Love & Relax : parfait pour se mettre d’aplomb avant les matchs !

Samedi matin, les Phoemixte avaient tout misé sur un parfait ciel bleu sans nuage, mais il en a été autrement… Le vent s’est levé.

Sous le vent de Montauban 18 Phoenix s’en sont allés,
Sous le vent de Montauban les PUCs ils ont affronté,
Match difficile s’il en est, il a fallu se réveiller,
Match difficile s’il en est leur patience n’a pas été récompensée,
La première mi-temps commencée 3-0 ils ont écopé,
La première mi-temps avancée 8-2 ils ont terminé,
Tant d’aller -retours si peux concrétisé,
La zone bien serrée ils ont affronté,
La deuxième mi-temps s’entamant le courage ils ont retrouvé,
La deuxième mi-temps s’entamant 8-6 ils ont imposé,
La deuxième mi-temps continuant la zone adverse fut changée,
La deuxième mi-temps continuant l’espoir ils ont conservé,
La patience et l’impatience se mélangeant le PUC en fut rassuré,
Le score est sévère,
Un 15-6 délétère.
Mais ils vont se relever
Les Mistix ils vont mistifier,Les Phoemixte à Montauban,
CHAUD DEVANT !!!

Poème écrit par Romain H.

Après à peine quarante minutes de pause pour se remettre de cette défaite, un autre match attend nos 18 valeureux et valeureuses Phoemixte. Cette fois le vent est tombé, et l’étendard de nos adversaires -les Mistix- ne flotte plus dans le ciel.

À Montauban le vent est tombé,
Le vent est tombé c’était l’instant pour les Phoemixte de s’envoler,
Mais l’instant n’est pas venu,
Les Phoemixte remontent remonte la zone remontent remontent la zone mais au moment critique le disque choit,
Et les Mistix remontent la zone et marquent sans faillir,
Et lorsque la zone laisse place à l’indiv pareil ils montent ils montent ils montent et patatras le Phoemixte ne s’envolera pas aujourd’hui,
8-1 à la mi-temps la zone a fatigué les Mistix mais ça ne suffira pas,
Pour cette fois,
15-4 à la fin du temps,
Le phoenix renaîtra-t-il de ses cendres ?
En tout cas, l’envie ne manque pas.

Poème écrit par Romain H.

L’envie est toujours là en effet, surtout l’envie de se restaurer. Notre équipe est loin d’avoir le moral dans les chaussettes et se faufile d’un bon pas dans les rues du Montauban vers le restaurant. Iels profitent du charme local et s’arrêtent pour un moment photo sur la place Nationale de la ville.

La nuit a été euphorique et les Phoemixte sont ardents au réveil du dimanche. Tout le monde est dans son assiette pour affronter cette nouvelle journée, qui commence de bonne heure, sur une pelouse encore mouillée de rosée.

C’est dans un esprit de revanche que les phoenix se sont engagés,
Intensité de ouf, cuts de ouf, D de ouf,
Sur la première mi-temps les phoenix se sont enfin envolés 8-4,
Début de deuxième mi-temps, les OUF se remobilisent,
Malgré les Phoemixte planent 14-9 avant la fin,
Des petites erreurs 14-11, power appelée.
Ça ne suffit pas.
Les esprits s’échauffent la patience les fuit 14-14,
Universe, les Phoemixte attaquent,
Le disque tombe,
Les OUF appellent temps-mort,
Le disque ne tombera plus,
Les Phoemixte se sont brisés les ailes.

Poème écrit par Romain H. et adapté

Toujours pas de temps pour se restaurer entre les batailles, mais les Phoemixte sont vaillant.es. Iels savent que c’est leur dernier combat, il faut maintenant tout donner. La fête est terminée.

Dernier match du weekend contre les Révos,
Nos rêves sont hauts, 
L’équipe des phoenix a à cœur de gagner,
Mais elle se laissent surprendre par leurs longues avec parfois un peu de réussite il faut l’avouer,
3-0,
Les réminiscence des premiers match passent dans les esprits, 
Le déclic se fait attendre avec envie,
8-2 à la mi-temps,
Le déclic vient enfin, les phoenix se rassemblent,
Ça fonctionne,
Malgré tout le weekend pèse dans la tête et dans les jambes,
Le retard ne sera pas rattrapé malgré une belle défense de zone,
7-7 en deuxième mi-temps,
Pour un score final de 15-9.
Fin du weekend pour les Phoemixte qui rentre bredouille mais,
Avec un collectif plus rassemblé que jamais.

Poème écrit par Romain H. et adapté

Nos braves Phoemixte ont peut-être perdu des batailles, mais iels n’ont pas perdu la guerre. La flamme brûle toujours et la chaleur Tarn-et-Garonneoise fut ramenée à Montrouge, et ce fut le début du printemps.
Mathilde

Phoemixte ou la découverte de la N2

La phase aller du championnat Mixte N2 a été remplie d’action et d’intensité pour nos Phoenix à Pornichet!

Dans notre premier match mixte contre les Jets, nous avons été accueillis par des conditions météorologiques difficiles avec beaucoup de vent dès le début. Malgré cela, nous avons réussi à maintenir un rythme compétitif, échangeant des points dans une bataille serrée. Nos bonnes zones défensives ont été un point fort, mais les conditions changeantes ont posé des défis constants, nous empêchant de trouver notre jeu idéal. Malgré un retour en seconde mi-temps, nous avons finalement dû nous incliner sur un score de 7 à 13.

Le deuxième match de la journée contre les OUFs nous a confrontés à des conditions encore plus difficiles avec le vent de la Bretagne. Leur défense de zone nous a posé des problèmes dès le début, et bien que nous ayons montré de la résistance, le score à la mi-temps était en leur faveur avec 8 à 3. Malgré une deuxième mi-temps plus prometteuse de notre part, les conditions météorologiques imprévisibles ont rendu le match difficile, et nous avons finalement perdu 8 à 14.

Le dimanche, pour notre 1er match nous jouons contre Mr&Mrs Fritz (ft. Roquette et Sarah), nous avons été confrontés à une équipe physique et technique. Bien que nous ayons lutté pour convertir nos défenses en points, une deuxième mi-temps plus solide de notre part n’a pas été suffisante, et nous avons perdu avec un score de 15 à 6. Il faut croire que la pizza du samedi soir donne plus d’énergie que les crêpes.

Enfin, notre dernier match contre Diskhuiz a été le plus serré de la journée. Malgré un début de match prometteur, nous avons dû nous battre pour revenir au score. Malheureusement, malgré nos efforts pour essayer d’accrocher un univers, nous nous inclinons sur un score de 14 à 12.
Nous remercions tous les participants pour leur engagement et leur énergie tout au long de la compétition.
Restez connectés pour les prochaines aventures des Phoenix !

Victor

Coupe 5×5 féminine

Dimanche 8 octobre nos drôles de Féenix sont parties à Fontenay en Parisis pour se confronter à d’autres créatures légendaires.

Premiers match contre les F6Ters (prononcer Fsisters). Le match est plutôt accroché, on se rend coup pour coup et personne ne prend l’avantage. Le match se termine à l’universe. Les Féenix ont sorti la poudre de fée et tout leur savoir faire afin de déjouer la malédiction de l’universe. Elle gagne 8 à 7.

Deuxième match contre les FU. Les Féenix ont déjà rencontré ces créatures contre qui elles avaient échoué. Encore une fois les Féenix ne comptent pas se laisser faire et veulent prendre leur revanche. Malgré une belle bataille, les Féenix ne trouvent pas la faille et sortent vaincues de cette épreuve. Score final 7-8.

Troisième match et quart de finale contre les Ladydisques. Ce sont des créatures du nouveau monde, jeunes et pleines d’énergie qui vont mettre à mal nos Féenix car, malgré leur jeunesse, ces créatures ont déjà vu beaucoup de terrains et laisseront nos petites Féenix loin derrière. Notre Yasmine sauva notre honneur en réussissant à leur infliger un coup. Score final 1-13.

Désormais les Féenix se battront pour les places de 5 à 11.

Quatrième match contre les Cerfs-volants. Elles font leurs premières compétitions et sont donc peu expérimentées dans l’art du maniement du disque. Les Féenix en profiteront pour mettre en avant leur art et même de travailler quelques nouvelles attaques, en particuliers les contres. Victoires 10-3.

Les Féenix se battront donc pour les places 5-6 pour leur dernier match.

Cinquième et dernier match contre les Révos, le combat fratricide. Elles se connaissent depuis longtemps et se sont rencontrées un grand nombre de fois et personne ne peut dire à l’avance qui prendra l’avantage. Mais, c’est sans compter la motivation de nos Féenix. Encore une fois, le match est très serré. Chaque équipe marque son point d’attaque n’arrivant pas à prendre l’avantage l’une sur l’autre. Le match se termina donc à l’universe. Est-ce que la malédiction va refaire des siennes ? Les Féenix mettent sur le terrain leurs meilleurs ailes et s’envolent vers la victoire 6-5.

Conclusion de ce week-end : Les Féenix terminent 5ème du classement sportif et 1ère du classement du fairplay et restent ainsi nos créatures légendaires préférées sur lesquelles nous allons garder un œil 😉

Nathalie

Coupe Outdoor féminine 5×5 : le retour du Grand Chelem !

Il était une fois, par un dimanche matin radieux à la Porte d’Orléans, des fées qui partaient à l’aventure pour le charmant terrain d’ultimate de Luzarches pour la coupe Ile de France outdoor féminine cinq contre cinq. N’ayant peur ni du brouillard matinal qui les attendait à destination, ni des équipes concurrentes qui arrivaient petit à petit, Aurélia, Orélie, Lakhsmi (qui faisait encore sa dernière compétition parmi les Phoenix…. – on ne nous la fait plus !), Léa, Joinita, Mathilde, Nathalie, Léna, Andréa, Yasmine, Lauriane se retrouvèrent sur les pelouses du Chemin de la Grande Fontaine, épaulées par leurs coachs légendaires, TiJi et A2, ainsi que d’un non moins célèbre cameraman, Pierre.

Si quelques fées avaient déjà joué ensemble, aux entraînements ou surtout au Beach féminin de septembre, la composition était inédite pour cette coupe, une très bonne nouvelle pour l’outdoor féminin Phoenix, mais un léger obstacle pour cette journée. En effet, quelques points furent nécessaires pour que les joueuses se trouvent plus facilement.

Après l’échauffement matinal et brumeux, le premier match de la journée, contre les F5 de Baillet en France, fut intense. Les fées encadrèrent la rencontre de deux points, mais cela ne suffisait pas pour rattraper le retard creusé entre ces deux coups d’éclat. Si l’histoire ne dit pas le score final – ou bien votre dévouée narratrice a été frappée d’amnésie numérique à la fin de la journée – ce premier match força les fées à rentrer dans le jeu face à une équipe bien rodée.

Malgré cette défaite, les fées étaient remontées et motivées pour affronter leurs adversaires suivantes, sans repos : les Salamanders de Courtry, très jeune équipe qui se révéla être la plus redoutable de la compétition. En effet, les fées ne le savaient pas encore, mais elles offraient là leur premier match aux futures détentrices de la coupe ! Malgré une rencontre accrochée, ces jeunes joueuses plus habituées à jouer ensemble, qui déroulaient leur jeu, furent plus coriaces que nos fées, avec également un spirit admirable.

Vient alors le temps du déjeuner et avec lui, le soleil, pour que les fées reprennent des forces. Elles occupèrent également leur pause à s’entraîner ensemble, lancer, travailler des passes courtes et efficaces et revoir les stratégies possibles, coachées par TiJi et A2, tout en essayant de ne pas trop courir pour ne pas perdre le bénéfice du repas.

Prêtes pour la deuxième phase de l’après-midi, les fées s’élancèrent tout d’abord contre les filles du PUC. Un match intense, dans la bonne humeur, marqué par une zone déstabilisant nos voisines du sud parisien, mais surtout par les exploits de Yasmine ! La légende raconte qu’une bonne fée se serait penchée sur son berceau à sa naissance, lui permettant d’enchaîner défenses salvatrices sur pointes de vitesse en longue et retours au centre du terrain en dump, ainsi que catchs inespérés, tant et si bien que les Lilipuc furent envoutées. Certes, pas assez pour laisser les fées gagner (10-4 pour le PUC), mais néanmoins suffisamment pour essayer de charmer la MVP du jour.

Enfin, se profila le dernier match de la journée contre les Révolution’Airs, qui destinait mathématiquement les fées à la 7e place, puisque leurs adversaires étaient déclarées forfait-joué. A cette occasion, les fées gagnèrent un nouveau supporter sur la sideline, Robin, venu spécialement de la capitale pour cette occasion. Malgré ce soutien enthousiaste, cela ne suffit pas à désarçonner les Révo qui jouaient fort et dur, voire un peu trop dur parfois. Décontenancées par la fatigue s’accumulant, les fées terminèrent ainsi le dernier point par une Callahan (voir news précédente).

Il leur fallait encore affronter les terribles bouchons franciliens du dimanche soir, mais c’est ainsi que se termina cette journée d’aventures des fées défaites et quelque peu frustrées de leurs erreurs, mais néanmoins heureuses d’avoir autant joué, progressé ensemble et d’avoir renoué avec la compétition.

Merci à Lauriane, auteure de ces lignes

Les Féenix prennent l’air

Hé oui, pour la première fois, le club présentaient une équipe outdoor 100% féminine pour la coupe d’Ile-de-France Outdoor en 5 contre 5. Cette journée ne pouvait pas rester sans laisser de trace. Un petit rappel de ce bol d’air vous est proposé dans les lignes qui suivent.

Un matin d’octobre, le 12 exactement, au beau milieu de l’automne, un groupe de 10 filles motivées accompagnées de leur fidèle coach Olivia se sont entassées à bord de 3 voitures pour une descente Discale à Luzarches.

L’objectif annoncé et partagé était de rester en mode PCP avec ses crampons pour jouir du plaisir de manipuler les disques dans l’air frais du moment.

Après plus d’une heure de route, les 3 voitures se rejoignent sur un mini parking au beau milieu d’une verdure prononcée !!! Oui tous les GPS ont bien fonctionné ;)… mais pas de biches à point sur la route 🙁 .

L’échauffement démarre rapidement car le premier match ne tarde pas et il faut réchauffer le sang qui coule dans nos veines, des pieds comme des mains, pour profiter pleinement du plaisir du disque lors de match disputé pendant 35 minutes par 2 groupes d’adversaires composés de 5 filles chacune. Eh ouiiiiiiiiiii !!! on peut aussi jouer à 5 contre 5 à l’extérieur …

Cinq matchs sont prévus sur la journée pour les Féenix.

Meilleurs méthode d’échauffement des pieds et des mains chez les Féenix.
Ne sont-elles pas renversantes ?

La première rencontre est intense du début à la fin. La volonté des Féenix de ne rien lâcher est bien là, mais la victoire n’est pas venue couronner cette envie. Les révos ont exploité toutes les opportunités qui se sont présentées à elles et ont réussi à faire monter très rapidement leur score par des longues précises et bien catchées. Les Féenix ont manqué de finaliser correctement quelques passes et ces erreurs ont tout de suite étaient sanctionnées par l’adversaire. Ce dernier a ainsi réussi à prendre la tête du match pour gagner à l’Universe… 🙁

Mais ce n’était que le début de la journée et le meilleur devait s’en suivre. Après avoir tenu la table pour le match qui a suivi, les Féenix se retrouvent encore crampons au pied sur le terrain avec en face les FU. Les Féenix étaient décidées d’améliorer les faiblesses du premier match pour remonter la pente. L’adversaire était de taille mais les corrections apportées par A2 #meilleureCapitaineDuJeuDeDisque accompagnées par le soutien constant d’Oliv’ #coachTopimissime et associées à l’engagement sans faille des Féenix ont eu des effets et des résultats immédiats. A2 a su garder un regard pointu sur le jeu, tout en jouant elle ajustait en même temps l’équipe pour ne louper aucune occasion. La rencontre a été remportée fièrement à l’Universe 🙂 !

Pour le troisième match, nous affrontons les filles du Hot qui sont presqu’aussi chaudes que nous. Avant la rencontre, A2 appelle une amie : c’est sans hésiter qu’Elo nous donne la meilleure tactique pour peler une orange. Les consignes sont appliquées à la lettre et nous permettent une deuxième victoire 10-7.

Une pause s’impose, mais une pause méritée car, avec cette seconde victoire, les Féenix se hissent en demi-finale. Bien entendu ce n’est qu’un premier palier. Il faut donc s’armer pour tenter de gravir d’autres échelons.

Une tronche pour tout dire ??????

On enchaîne en début d’après-midi avec une rencontre face au PUC. Les fées de Nix ne perdent pas de vu l’objectif encore moins le disque. Les consignes sont appliquées mais des pertes rapides du disque sur des erreurs et le rouleau compresseur parisien ont raison de nos efforts. Le Puc l’emporte avec une différence de points conséquente : 11-4. Il fallait aller vers le disque pour gagner et réussir à prendre plus de plaisir. Le match était engagé et aucune des deux n’équipes n’a baissé la tête. Les Féenix rejoignent donc le dernier pallier : la petite finale.

C’est l’occasion de prendre notre revanche sur l’adversaire de l’ouverture de la journée : les Révos. Malgré la fatigue, les Féenix sont toutes décidées à ne rien lâcher. La journée tend vers sa fin mais le disque continue de faire courir les vaillantes et fougueuses Féenix. Le match démarre sur les chapeaux de roues. Sur les 4 premiers points, on fait nos preuves tandis que les adversaires ont du mal à catcher le disque dans la zone. Les stratégies de jeu sont revues côté Révos et elles entament une remontada. Les deux équipes sont au coude à coude, le score reste serré. Un point des Féenix est tout de suite suivi d’un point des Révos et vice-versa. L’équilibre se maintient pendant de longues minutes. Mais le sort s’immisce pour désigner un vainqueur. Les Révos remportent le match sur un point fatal à la fin du temps. L’aventure s’arrête là pour les Féenix.

Après ce dernier match, les Féenix se retrouvent en 4ème position, au pied du podium. La journée a été courte en réalité mais intéressante, épuisante et … superbe !!! Elle a aussi laissé des séquelles. En effet, A2 ne s’est pas contenter de gérer et organiser les joueuses sur le terrain et sur le banc de touche, elle a aussi donné son nez en sacrifice pendant l’échauffement. Le pire n’est heureusement pas arrivé et elle avait encore le sourire pour la photo finale.

Trouvez l’intrus !!!!!

Merci à Radi pour cette news garantie sans kpakpato…

LES PIOUS A … AMIENS ?!

Eh oui ! C’est en direction d’Amiens, célèbre ville d’ Île-de-France 😉 , que, coachés par John, sont partis les Pious – Batou, Cyril, Damien, Élodie, François🧜🏻‍♂️,  Jérôme, Léo, Luc 🍑, Mike 🍟, Nathalie, Octave, Olivier, Sarah et Théotime – pour disputer la phase retour de la DR en ce week-end du 22 juin 2019.

Déjà bien contents d’être arrivés en poule haute, nous n’avions pas vraiment d’objectifs concernant les résultats, néanmoins, nous étions déterminés à jouer chaque match à fond pour espérer, sait-on jamais, une montée à la Dusse en Nationale.

C’est ainsi que l’on commence notre premier match, contre une équipe du SUN.

Pious // Rising SUN

Une équipe que nous n’avions pas affronté à l’aller. Le match est serré et la zone que nous posons ponctuellement leur cause quelques problèmes. On est mené 5-7 à la mi-temps. Le match reprend et l’écart se creuse en faveur du SUN, qui va souvent au bout de ses attaques. Défaite 6-12.

Pious // Friselis 3

Les favoris du championnat. On sait que ce match va être difficile et nos adversaires, qui sortent tout juste d’une rencontre contre le PUC, rentrent immédiatement dans le match. Bien que les points soient accrochés, leur plus grande expérience de jeu fait qu’ils ne commettent que peu d’erreurs et leurs attaques bien rodées font souvent mouche. Défaite 2-15.

Fin de la journée

C’est la fin de cette première journée de championnat. On se retrouve à l’hôtel pour l’apéro puis nous partons en direction du restaurant . Après un bon repas, nous allons voir les illuminations de la Cathédrale, puis nous rentrons dormir à l’hôtel. On taira son nom, mais il paraît qu’un Piou aurait invité d’autres comparses à allumer des cierges pour le lendemain…

2 ème journée…

… qui commence avec l’annonce de notre première victoire à raison de la disqualification du HOT qui , à cause de joueurs blessés, a été obligé de ramener de nouveaux effectifs en urgence pour continuer le championnat, ce qui leur fait perdre officiellement tous leurs matchs. Nous les affronterons en fin de journée.

Pious // Pick Hard Disk

Premier match du dimanche contre une équipe que nous avions affrontée à l’aller. Le match avait été très serré et nous étions prêts à prendre notre revanche. On fait principalement une défense individuelle qu’ils arrivent à passer et leur jeu, plus organisé et rapide qu’à l’aller, leur permet de prendre le large au niveau du score. Défaite 4-15.

Pious // PUC

Une autre équipe qui nous avait posé problème à l’aller. Les points sont accrochés mais nous n’arrivons pas à passer leur défense et nous sommes rapidement derrière au niveau du score. Défaite 3-14.

Pious // HOT

Assurés d’une victoire officielle, nous jouons quand même ce match à fond pour réellement gagner ce match. Nos adversaires mettent beaucoup de points en longue ce qui nous oblige à se placer différemment en défense. On est plus précis en attaque que sur les autres matchs mais on se fait quand même distancer au score. Défaite 6-13.

Bilan

Un week-end très sympa avec des matchs agréables à jouer et une très bonne ambiance à l’issue duquel nous finissons 5ème du championnat !

Merci à Théotime, auteur de ces lignes et meilleure progression 2018-2019 ! Chapeau bas !

Le Phoenix MUTant

C’est en cet après-midi ensoleillé du 28 Juin où 13 Phoenix quittent le bitume chaud de la capitale pour rejoindre la verdure du Maine et Loire (49… et rien d’autre Pat) à l’occasion du tournoi MUT. MUT pour Magic Ultimate Tour organisé par le club d’Angers (Magic Disc), et aussi pour MUTATION qui sera le thème de la soirée.

Welcome to MUT Week-end

Les plus prévoyants, ou ceux dont la hiérarchie est absente le vendredi après-midi, ont su s’exfiltrer de Paris pour arriver pour la baignade de fin d’après-midi dans la rivière qui longe le village.

« C’est un trou de verdure où chante une rivière,
Accrochant follement aux herbes des haillons » …

Les derniers arrivent à l’heure où tous les chats sont gris, et toutes les bières sont blondes. Les retrouvailles sont bonnes et il est toujours temps pour quelques mousses accompagnées de chips. L’eau est réservée pour les brumisateurs que Marie prend un malin plaisir à recharger. Sans égaler toutefois les talents de Sarah mais ça c’est du off !

Minuit passé, la chaleur qui était torride en journée devient agréable. C’est ainsi que pour anticiper la canicule du lendemain, deux équipes se sont motivées et le premier match officiel du week-end est lancé sous les lumières des projecteurs.

Samedi 29 juin

Match 1 : Ninetise

Après le plaisir d’une nuit sous tente, les choses sérieuses commencent à 10 heures pour un match qui nous oppose aux Ninetise. Ces derniers rentrent immédiatement dans le jeu mettant deux points. Les Phoenix se réveillent alors enfin pour égaliser puis mener 5 à 3. S’ensuit un jeu compliqué avec beaucoup de turns qui conduit Damien à revoir sa méthode défensive, basée désormais principalement sur des contacts. Malgré tout, les Phoenix conservent leur avance 7 à 5. Après une petite remontada, les Ninetise viennent chercher l’universe sans concrétiser. Victoire des Phoenix 8 à 7. Match très plaisant avec un léger bémol sur les nombreux calls et le temps pour les résoudre en deuxième mi-temps.

Match 2 : Eulchtimate

Le match d’après ne se fait pas tarder et nous rencontrons l’équipe des Eulchtimate. Il est midi et la chaleur n’est déjà plus viable. De plus l’équipe Lilloise très physique nous impose un rythme soutenu. Les 4 temps morts sont les bienvenus pour souffler et se rafraîchir. Si nous ne concrétisons pas en attaque, nous parvenons encore à freiner la leur pour des points qui durent longtemps. Le terminus arrive : 9 à 3 pour Eulchtimate. Au débrief, Elo signale des techniques qui ont effectivement « plus ou moins bien fonctionné » du coté Phoenix, et un super spirit du coté Eulchtimate.

Match 3 : UFO

À peine une heure pour se rafraîchir et ravitailler en sucre nos entrailles et le match suivant contre UFO est déjà lancé. Nous nous trouvons dès le début et prenons la tête du score 3 à 1. La suite se complexifie. Je vois passer 3-3 puis, à l’aune de la mi-temps, 6-3 en leur faveur. Avec la canicule, Jon fait un petit malaise. Pourtant, nous avons « les conditions idéales pour jouer à l’ultimate ». Le match se clôt sur un 8-5 pour eux, et un débrief de François… Choux blanc.

Match 4 : BSF

Le dernier match, contre BSF, est à 16 heures. La chaleur et l’épuisement atteignent leur paroxysme. Si le Phoenix est toujours en feu, cette fois c’est le feu qui aura tué le Phoenix. L’auteur de ces lignes a laissé sa mémoire sur le terrain. Ce qu’il en reste, c’est le souvenir d’un dernier point interminable qui achève littéralement le match sur un 9-3 pour BSF. Revanche à la party.

Soirée

Après 4 matchs intenses (5 pour Marine pour qui 4 n’était pas assez, et qui s’était fait recruter lors d’un premier match dans la matinée) un petit bain dans la rivière est bien la façon la plus parfaite de décompresser.

Ho la belle baignade !

Mais attention, pas le temps de niaiser, car il faut rapidement se préparer pour la party : enfiler notre plus beau costume de tortue Ninja, répéter la chorégraphie guidée par Elo, Oliv’ et Marie…

Ho la belle répétition ! Et dire qu’ils sont encore à jeun … sauf une ?

… et répondre présent à la bière Race avec la ligne Sarah, François, Leslie (invitée d’honneur de Will) et l’inénarrable Monsieur Q.

Pendant le repas nous assistons à toutes sortes de démonstrations de mutations détonantes avec notamment des loups garous chantants, des zombies dansants et surtout de magnifiques tortues Ninja accompagnées de Jon en maitre Splinter et de Sarah dans le rôle de la journaliste April O’Neil. Belle démonstration qui, j’ai ouï dire, pourrait bien être élue la meilleure…

Ho les belles tortues !

Quant à la suite des festivités nocturnes, seuls les présents sauront ce qu’il s’est réellement passé, du moins ceux qui s’en souviennent. Pour plus de détails, veuillez contacter Léo, présent jusqu’à l’aurore, gagnant ainsi la party. et du coup un peu moins présent pour les matchs et surtout pour SA tranchette dans le fermé. Mais ça c’est du off…

Dimanche 30 juin

Match 1 : Krampouz

Un bon café et quelques tartines, et l’équipe est repartie pour un nouveau match en ce dimanche matin. Nous rencontrons l’équipe bretonne des Krampouz qui met en place une solide défense dont la stratégie est de nous bloquer le long de la side line. La stratégie porte ses fruits et nous ne parvenons pas à concrétiser nos attaques. Nous tachons de nous rattraper en défense ce qui donne quelques points très longs avec beaucoup de turns. Le score final affiche 8-1 pour les Krampouz.

Match 2 : DisKimper

Remotivés à 200% pour le dernier match grâce au point d’équipe mené par notre capitaine Mathilde, nous arrivons sur le terrain avec concentration et confiance. Nous profitons de notre supériorité physique et technique contre DisKimper pour construire un jeu propre. Le résultat est sévère et nous gagnons 13-1.

Bilan

Finalement ce MUT aura été intense tant dans le jeu sur le terrain, que dans les conditions météorologiques torrides. Expérience qui nous pousse sur le terrain dans nos limites physiques et de lucidité, mais dans un cadre festif, décontracté et bienveillant où la maxime « tempête de plaisir » prend tout son sens.

Grand merci à l’orga, et à la belle équipe constituée de :
Oliv’, Sarah, Marine, François, Léo, Capitaine Mathilde, Jon, Cyril, Mr Q (également l’auteur de ces lignes), Will, Damien, Elo, Marie ainsi qu’à notre supportrice inconditionnelle, Leslie, avec une belle lucidité pour débriefer les matchs.

Ho la belle équipe !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Premiers pas des Phoenix en Nationale 2

Ce week-end du 27-28 avril, les Phoenix se rendent à Luzarches avec comme objectif le maintien. Le moyen le plus rapide pour l’obtenir est de gagner des matchs et de finir en poule haute. C’est donc avec cet état d’esprit conquérant que les joueurs entrent sur le terrain.

Pour cette phase aller, l’équipe, coachée par Emilio et Jon, emmenée par Capitaine Houcine et pour le spirit Kao, est composée de : Anto, Cédric, Étienne, Guitou, Ludo, Marco, OB, Oliv’, Roquette, TiJi, Vincent, Vivien et William.

Samedi 27 avril 2019

Match 1 : Tsunami du Loing (Nemours)

Face une équipe très jeune (le plus vieux Tsunami avait à peine l’âge du plus jeune Phoenix), nous démarrons avec beaucoup d’intensité et nous rivalisons avec l’adversaire. Le match est à couteaux tirés, chaque équipe marquant ses points, malgré le grand nombre de turns. Dans des conditions dantesques (bourrasques à plus de 50 km/h), nous nous accrochons et réussissons à remporter à l’Universe le premier match de N2 du club ! Face à une équipe se positionnant comme candidat à la montée. Score final : Phoenix 11 – Tsunami 10 🙂

Match 2 : Friztoi Ultimate (Luzarches)

Avec des conditions qui empirent (la pluie et la grêle s’ajoutant au vent), nous abordons le match avec la même envie. Friztoi est du même acabit que Tsunami, c’est à dire beaucoup de jeunes joueurs avec une bonne technique. Le match prend la même tournure que le premier et nous échangeons coup pour coup. Nous utilisons à merveille la technique de Hulk&SuperD. Après un petit coup de mou, la fin de match tourne légèrement à l’avantage de Friztoi. Pas suffisant pour décourager les oiseaux de feu qui recollent à 13 – 13. Nous abordons donc le dernier point, remontés à bloc, le soleil brillant dans notre dos. Un temps mort plus tard (1 min), pluie et vent se lèvent et la technique de Hulk & Super D se retourne contre nous. Nous échouons à remonter le disque, et nous perdons à l’Universe sous le déluge.
Score final : Phoenix 13 – Friztoi U 14 🙁

Dimanche 28 avril 2019

Match 3 : Moustix (Lyon)

Équipe descendue de N1, Moustix se présente à Luzarches avec une armada : 19 joueurs ! Début de match à 08h30 (« j’ai beau être matinal, j’ai mal ») avec deux équipes affûtées. Le match commence bien pour Phoenix qui score 2-0 et qui s’installe tranquillement dans le match. Un peu trop peut-être et au cours du match on se fait reprendre et même passer devant. La faute à une attaque fluide chez Moustix et à des stratégies défensives inefficaces. Après un temps mort, les coachs optent pour une défense M qui fait des miracles. Quelques catchs incroyables de Roquette, du jeu pétant et nous revenons au score pour accrocher l’universe à 14-14. Universe qui nous glissera des mains, au sens figuré comme au sens propre, et après une belle bataille nous nous inclinons 15-14. 🙁

Match 4 : Monkey (Grenoble)

Après la rude bataille contre Moustix, nous abordons un autre match face à une autre équipe nombreuse, elle aussi promue de N3 l’année dernière. Mais à la différence du match de 8h30, nous retrouvons le vent et la pluie. Après avoir perdu Ludo, Jon et Vivien, nous abordons ce dernier match fatigués et moins lucides. La fraîcheur physique des Monkeys (dont c’est le premier match de la journée) leur permet de nous dominer en longues, tant en attaque qu’en défense. L’écart se creuse et la première mi-temps finit à 8-2 pour eux. Remobilisation générale, pour aller chercher un maximum de points car la poule haute se jouera peut-être au point average. On fait jeu égal sur la seconde mi-temps (7-6 pour les Monkeys) et le match se finit à 15-8, score qui ne reflète pas la grosse intensité de la rencontre ni le niveau montré sur les 3 premiers matchs. 🙁

Dans 1 mois se jouera le second round. Tout est encore ouvert pour la poule haute puisque derrière Lyon et Grenoble, Luzarches, Nemours et nous-même sommes en course pour la troisième place de poule haute. Cergy ferme la marche avec 4 défaites.

Rendez-vous pour la suite les 25 et 26 mai à Nemours pour la suite de nos aventures.

D’ici là, continuez à suivre scrupuleusement LA consigne du coach : hydratez-vous !!!

Merci à TiJi, auteur de ces lignes.

N3 Phase retour : touchons du Blois

Après un excellent premier week-end de championnat conclu par 5 victoires en 5 match tout en se laissant une marge de progression, les Phoenix attaquent le dernier week-end de compétition de la saison en gardant le même objectif : « avoir le meilleur résultat possible ». Mais cet objectif prend un autre sens maintenant que nous savons que la finale est à notre portée, voire même – soyons fou – la montée en Division 2.

La phase retour est à nouveau à Blois. Pour ce week-end du 9-10 juin, l’équipe est quelque peu remaniée mais toujours emmenée par Capt’ain Anto accompagné de : Guitou, Jon, Romain, Vivien, Emilio, Zim, William, Jérôme, Antoine Rocket, Oliv’, Kao et Marco.

Disc’lexique 13- 10 Phoenix: On balbutie notre jeu.

Déjà assurés d’être dans le haut de tableau grâce aux résultats précédents, nous abordons ce premier match très confiants. Trop confiants même, puisque les Disc’lexique nous étouffent et mènent 3-0. Conscients de n’être pas entrés du bon pied dans notre compétition et certain joueur faisant le plot, notre capitaine demande rapidement son temps mort, qui apporte un léger mieux et nous permet d’arriver à la mi-temps menés seulement 7-5. La deuxième mi-temps nous sourit un peu plus, ce qui nous permet d’égaliser à 9-9. Mais les Disc-lexique nous font à nouveau bafouiller et concluent la partie par un 13-10 mérité.

Sesquidistus 4-13 Phoenix : Sesqui nous fallait pour reprendre confiance

Face à une équipe jeune mais capable de grosses performances par instants, nous avons à cœur de nous rattraper de notre piètre prestation précédente. Nous prenons le match par le bon bout et déroulons la tactique travaillée toute l’année (ben quoi ? Vous pensiez qu’on la mettrait en ligne… ): nous menons 7-2 à la mi-temps. La deuxième période est du même acabit, notre travail sérieux nous offre une victoire 13-4 pour terminer la première phase.
Dans le même temps, les Ouf ont glissé sur la banquise des Manchots et nous laissent nous emparer de la 1er place de la poule. Au milieu de tableau, 4 équipes ont le même nombre de points. Le goal-average désigne les Ah Ouh PUC comme notre adversaire du lendemain en demi finale.

Nous avons une soirée pour préparer les 2 matchs capitaux du tableau final. Au programme : reprendre des forces, satisfaire le capitaine grâce à une escalope ardemment désirée, et provoquer le fou rire d’une serveuse. Nous finissons la soirée en se musclant le bras au bowling, dont voici en exclusivité les résultats

Le deuxième jour commence par un réveil (trop) matinal…

… afin de tenir la table du match de bas de tableau…

… ou tout au moins essayer

Ah Ouh PUC 8-9 Phoenix: une Universe Capitale

Ce choc francilien commence très fort, avec beaucoup d’intensité dans les courses, et un score de parité à 2-2. Le match se poursuit sur le même rythme, à la différence près que toutes les pertes de disque des joueurs de la Capitale sont sanctionnées par un point : les Phoenix mènent 6-2 à la mi-temps grâce à une belle application. Attention, le match est cependant beaucoup plus accroché que le score ne le laisse paraître.
Pour preuve, la deuxième mi-temps se déroule exactement à l’inverse de la première : le PUC remonte à 8-8 grâce à une zone très resserrée qui met une grosse pression sur nos Handlers. Le suspens est à son comble. Nous arrachons finalement le dernier point pour accéder à la finale!!
Cette finale se jouera contre les OUF, le match le plus accroché de la phase aller, gagné 13-12!

OUF 9-10 Phoenix : leur Jouer un mauvais Tour pour réaliser l’exploit

Les équipes se rendent coup sur coup dès le début de match, et aucune ne parviens à prendre l’avantage jusqu’à 4-4. Nous faisons finalement le break à 6-4. Le match est d’une intensité rare ; cette intensité est malheureusement mal maîtrisée, au point de devoir appeler un temps mort spirit pour calmer les esprits et rappeler que l’envie de gagner ne doit jamais nuire au plaisir de jouer.
Au retour de la pause, les OUF varient bien leur défense pendant que les Phoenix mettent en place leur « zone Lapin ». Tous les points donnent lieu à une bataille acharnée. Les OUF grignotent leur retard : 9-8. Ils réussissent même à égaliser à 9-9! Tout se joue donc sur le dernier point! Au terme d’une lutte intense, nous marquons finalement le point victorieux!!

Finalement, nous visions « le meilleur résultat possible », et nous ne pouvions rêver de meilleur résultat : à peine promu de la Division Régionale Ile-de-France grâce à Pensées positives , résultats positifs », nous remportons le championnat de D3. C’est l’aboutissement d’un projet construit depuis 3 ans et emmenée par un club soudé qui porte haut les couleurs de Montrouge.

A l’année prochaine en N2!

Merci à Jérôme, auteur de ces lignes et de cet article loin d’être artificiel…