DR2 Open Indoor

L’équipe 3 Indoor des Phoenix de Montrouge, aussi connue sous le nom de Pious, inclut des habitués, des petits nouveaux, des handlers maîtrisant la courbe de leurs passes avec élégance, des middles qui courent sans fatiguer, des Parisiens, des Franciliens et même un renfort venu de contrées lointaines. Cependant, l’amour du frisbee nous unit, et les deux lignes ont donc hâte de jouer cette phase aller de DR2 !

Samedi 2 décembre

En ce samedi 2 décembre, c’est le grand jour. L’équipe part en route pour Nemour, renforcée d’un observateur, Pierre, que l’on remercie au passage. À l’arrivée, cependant, douche froide voire glacée puisque le chauffage du gymnase est en panne ! Heureusement, les cafés de la buvette et nos innombrables paquets de bonbons sont là, tout comme les échauffements intenses de Xavier.

Premier match contre les Reservoir Frogs

Le premier match commence sur les chapeaux de roues ! Enfin, pour l’autre équipe, puisqu’on encaisse un 7-0 sec en une dizaine de minutes. Après un temps mort pour arrêter le massacre, les Pious se remettent la tête en place et affichent un tout autre visage, surtout en attaque où les passes s’enchaînent de mieux en mieux, permettant de débloquer enfin notre compteur. Le match se termine à 11-4, encourageant pour la suite. Il faudra faire une meilleure entame du match pour ne pas anéantir toute chance de victoire, mais maintenant qu’on est rentré dans la compétition, le prochain match devrait mieux se passer, non ?

Match contre Revolution’air 2

Eh bien non, ça reprend l’eau en début de match contre Revolution’air, décidément ! Les Pious sont à nouveau tendus, et en face ça ne donne pas grand-chose, malgré nos tentatives de défense de zone. Après un temps mort, on semble pourtant prendre le dessus et trouver de plus en plus de solutions sur les deux lignes ! Malgré tout, la mauvaise entame nous coûte la victoire, et le match se finit à 9-11.

Les Inflos tournées, il faut désormais digérer ce début de compétition décevant. Et comment mieux le faire qu’en attaquant un apéro plus que fourni dans le hall froid de l’hôtel F1 « rénové », en compagnie d’une équipe 2 victorieuse que certains sont allés supporter dans leur gymnase bien chauffé ! Vient ensuite l’heure de dîner dans un restaurant italien sympathique, malgré un serveur inexpérimenté sur le nom des pizzas. C’est donc la panse bien remplie que les Pious rentrent dormir dans les triples lits superposés du F1, en espérant que ça ne ronfle pas trop !

Dimanche 3 décembre

Match contre Rising Sun

Le premier match est déjà une finale pour garder un espoir de qualification en poule haute, mais la tâche s’annonce ardue. Si toutes les équipes affichent un niveau assez homogène, les Rising Sun semblent quand même sortir du lot avec deux victoires très convaincantes et un effectif solide. N’ayant pas froid aux yeux, les Pious sortent le grand jeu et proposent un début de match de très bonne facture pour rapidement prendre les devants à 4-2. Un peu sonnés, les Suns se reprennent pourtant vite et élèvent leur niveau de jeu pour grignoter l’avance petit à petit. Le match se conclut à l’universe, que les Pious perdent 9-10… Malgré la défaite, il s’agit clairement de l’un des plus beaux matchs du week-end, avec de très belles séquences et un engagement physique très élevé, tout en restant spirit. Dommage…

Match contre Synoptic 2

Contre un adversaire plus accessible, l’équipe continue sur sa lancée et effectue un match plein pour gagner de manière convaincante 11-7. Les deux lignes affichent un beau niveau et la confiance permet de réaliser de beaux points. Un maigre espoir de qualification subsiste, mais pas le droit à l’erreur sur le cinquième match !

Match contre Tsunami 4

Contre une équipe Tsuna dont il ne reste plus que 5 survivants, les Pious prennent rapidement le dessus pour mener de 3 points et semblent au-dessus physiquement. La victoire semble en bonne voie, mais c’est sans compter sur la hargne des Tsuna qui jouent leur qualification. Quelques mauvais plays nous font perdre confiance pendant que nos adversaires mettent toutes leurs forces dans l’affrontement ! Le week-end se conclut finalement sur une nouvelle défaite 6-8.

Il est maintenant l’heure de rentrer à Paris. Vous l’aurez compris, le bilan est mitigé, puisqu’à cause d’un niveau en dents de scie, nous avons encaissé quelques défaites cruelles, alors que la poule haute semblait accessible. Néanmoins, dans ses hauts, les Pious ont montré un beau visage, et nous avons donc hâte de nous retrouver début mars pour assurer le maintien !

Alexi

DR3 ou des aventures Phoenomenix

Retour sur un week-end dans la capitale pour les Phoenomenix : nous sommes le week-end du 2-3 décembre, il fait froid, il neige même le dimanche matin ! Mais contrairement aux Phoenix’Trem et aux Pious, notre gymnase est chauffé, bien chauffé même.

Jour 1 : samedi 2 décembre

Au troisième sous-sol du gymnase de Lutèce, dans le 17e arrondissement de Paris, les Phoenomenix se sont retrouvés, qui en boitant, qui avec un doigt en moins, qui avec la crève, mais tous de bonne humeur ! Ah non, il paraît que l’un d’entre eux râlait, mais on ne sait pas qui.

Le premier match se joue contre Friselis : un démarrage difficile, les Friselis sont toujours devant avec quelques points d’avance. Après quelques points encaissés, la machine Phoenix se met en marche (un diesel, il paraît) et enclenche la remontada ! On se retrouve alors à 10-8 pour les Friselis à la fin du temps. Le cap à 11 est annoncé, car on est sur du cap+1 systématique ce week-end. Un frisson parcourt l’assemblée : le score passe à 10-10. Les supporteurs, venus nombreux (et on les remercie !) sont au bord de la crise cardiaque. La power line s’aligne, elle est en feu, mais les Friselis marquent leur attaque. 10-11 pour Friselis, une première défaite pour les Phoenomenix mais des promesses pour le match suivant.

Entre les deux matchs, Rudy, en bon préparateur sportif du mercredi, propose un décrassage et un réveil musculaire. Peut-être est-ce la clé pour la suite ??

Sous l’œil averti du coach A2, de l’arbitre de basket Malo, et des supporteurs, les Phoenomenix se préparent au match contre Revos 3. Ils sont décidés à prouver qu’ils sont vraiment, ils sont vraiment, ils sont vraiment Phoenomenix, lalalalala lalalalala la ! Comme ils l’ont annoncé avant le début du match, en sautant autour d’un frisbee (drôle de coutume).

Se déroule alors un match intense, avec une mise en place d’une zone déjà testée contre Friselis, mais en mieux !! Les chiens sont enragés, ils courent partout et envisagent de donner leurs poumons à la science. Ce match est celui des points au suspense insoutenable. Des minutes longues, qui en paraissent des heures, où les turn s’enchaînent, où la zone se remet inlassablement, provoque des déchets et des bonnes défenses, où le frisbee est dropé dans la zone, mais finalement, Phoenix l’emporte, 10-5. Malgré ce score, il paraît que les supporteurs ont failli faire une nouvelle crise cardiaque dans les gradins.

Jour 2 : dimanche 3 décembre

Les Phoenomenix se sont renouvelés : Rudy, le MVP du samedi avec ses belles love passes à Delphine, qui avait renforcé l’équipe, s’en est allé vers d’autres aventures, toutes aussi combatives. Il est remplacé par Tiji, qui prend également la casquette de coach (et rajoute au compte des semi-blessés de l’équipe).

Le premier match du dimanche sera contre les organisateurs, leur équipe I, invaincue depuis le début du week-end. Le diesel Phoenomenix n’est pas chaud, il n’est pas chaud du tout. Il démarre avec beaucoup d’envie, fait quelques coups d’éclats et belles actions, mais surtout beaucoup d’erreurs. C’est ce qu’on appelle une occasion ratée, et le match se termine sur un petit 13-3.

Le deuxième match a comme un goût de revanche, les Phoenomenix rejouent contre l’organisateur. Mais il s’agit maintenant de Lutèce II, et si votre narrateur ne se souvient plus des détails, il faut dire que ce fut une opportunité saisie avec une victoire des Phoenix 11-8 !

Enfin, dernier match du week-end. Ce fut contre le PUC 4, qui a par la suite été déclaré forfait à cause d’une violation de roster. A ce moment-là de l’intrigue, personne ne le savait et le match est accroché. Malgré un bon début de la part des Phoenomenix, voilà un match qui se fit encore à l’universe !! C’était plutôt serré au tout début, puis les Phoenix s’envolent avec 3 points d’avance, mais le PUC en met 3 d’un coup. Sacrée remontada de leur part. Le temps s’arrête, le score est à 7-7, les tribunes (ou plutôt Cocotte) retiennent leur souffle. Les Phoenomenix mettent en place une power line, et sur un catch de José le nouveau MVP, c’est une victoire 8-7 pour les Phoenix !! Enfin, 13-0, puisque le PUC 4 a été déclaré forfait quelques jours plus tard.

Malgré tous les jeux dangereux et contacts intempestifs de ce dernier match, pas de blessés en plus, comme dirait le Présidoche-Capitoche des spiritueux-Patoche : « Les [Phoenomenix] finissent pas beaucoup plus en mauvais état qu’en arrivant le samedi… Mal au cul, mal au doigt (je sais pas si c’est lié…) mal au dos, mal au genou, malade, très énervée, parti faire mumuse avec des figurines…. une bien belle équipe !!!! »

Bilan sportif : une 3e place pour les Phoenomenix en DR3 et une place pour la poule moyenne : Rendez-vous en mars pour la suite.

Un grand merci à Cocotte, notre nouvelle mascotte, pour ces 2 jours passés ensemble, du gymnase au resto, et à tous nos supporters du samedi venus de parfois très très loin !!

Lauriane

La DR X’TREMALE

Il y a bien longtemps, dans une ville lointaine, très lointaine… (la Celle-Saint-Cloud c’est assez loin quand même)

C’est une époque de doutes. A bord des voitures opérant à partir de porte d’Orléans. Les PhoenixTrems ont remporté leur première et seule victoire plusieurs semaines auparavant durant la phase allée au coût de nombreux joueurs blessés. Au cours des matchs, les Xtrems ont réussi à analyser les techniques secrètes des adversaires, assez puissantes pour les surpasser durant cette compétition. Ils reviennent ainsi plus forts et plus en forme que jamais à l’assaut de cette phase retour.

La menace UV

On le savait, cette phase retour allait être compliquée, mais toujours dans la bonne humeur au soleil, accueillis au chaud dans un gymnase flambant neuf. Les XTrems se sont ainsi envolés pour des contrées lointaines et se retrouver dans un premier temps face aux UV. Le match démarre, pas d’erreurs des deux côtés, jusqu’à un premier break des UV. Il est rapidement suivi par une remontée au score des Phoenix à 5-5. Malheureusement, les Phoenix s’approchent trop du soleil, se font cramer les ailes à l’universe et perdent 8-9, une première défaite qui leur fait prendre conscience du challenge que représente ce week-end.

Un nouvel espoir

Deuxième match de la journée contre Friselis, la dernière équipe à rencontrer avant la phase éliminatoire. Les Xtrems jouent leur jeu, sans prise de risque et s’imposent 13-6. Cette ultime victoire permet de se hisser à la 5ème place, impliquant un quart de final le lendemain contre le HOT, victorieux des Xtrems à l’aller. Un match crucial déterminant la montée en poule haute et assurant le maintien voire la montée en N3.

Dimanche, 8h00 ! C’est tôt ! Plus tôt qu’en semaine, c’est pas une vie ça ?!

Les Xtrems contre-attaquent

C’est le commencement des choses sérieuses. La phase de poule ne sert qu’à déterminer l’ordre des adversaires pendant la phase éliminatoire. Ce format spécifique à la DR1 assure un avantage pour les premières équipes qui affrontent alors les équipes avec les moins bons scores, mais permet également à n’importe quelle équipe d’atteindre les premières places quels que soient leurs résultats précdents. Les Xtrems attaquent ce dernier jour contre le HOT, équipe redoutable et redoutée. Le match est serré, chaque équipe rend les attaques coup pour coup, sans erreurs des deux côtés jusqu’au premier break réalisé par le HOT qui mène alors 5-3. Les Xtrems ne se laissent pas impressionner et collent au score jusqu’à revenir à 7-7 quelques minutes avant la fin du temps. Ils prennent alors un léger avantage et finissent par s’imposer 10-8. Ce match permet ainsi d’assurer le maintien de l’équipe en DR1 et gonfle à bloc l’équipe qui se prépare à jouer la revanche contre UV en demi-finale.

La revanche des Phoenix

Beaucoup de tension des deux côtés, les longues sont bien passées au match précédent pour les Xtrems, cette fois les UV couvrent le terrain et percent le jeu jusqu’à un score de 6-1. Une belle remontée s’ensuit alors pour remonter à 6-4 puis 8-6 à l’annonce du cap. Les Xtrems colleront au match mais perdront finalement 10-7, supprimant toutes possibilités de montée…

Le réveil des Phoenix

Le dernier match n’est donc que la petite finale (certains diraient en chantant une FINALE petite…), permettant de définir les 3ème et 4ème au classement général. Si l’enjeu n’est plus la montée, il n’en est pas moins important dans le cas de repêchages d’une année sur l’autre. Et puis il y a un podium en jeu quand même… Les Xtrems abordent cependant ce match avec moins d’envie, la fatigue du week-end commence à se faire sentir, et l’ambiance de jeu entre les deux équipes n’est pas des meilleures. Les Xtrems se font mener 5-1 rapidement. Temps mort appelé par le coach pour un petit discours de motivation et reprise du match avec (beaucoup) de réussite : les PUC ne marqueront plus un seul point jusqu’à la fin du temps, pour une victoire à l’universe des Xtrems à 8-5 (donc 7 points d’un coup, comme mickey et le géant, si tu as la réf envoie un mel au club et gagne un cadeau).

Une fin de week-end positive pour les Xtrems, avec une 3ème place au final !

Avec au casting : Pierre (Coach), Anto (Capitaine), François François, Loïc, Oliv’, Pilou, Sof, Victor et Will

Merci à Pilou, réalisateur de cette news et nominé aux prochains Oscars

On est en finale… (ou presque!)

C’était le 29 février et 1er mars dernier du côté de Saint-Prix.
L’équipe des Phoenomenix était composée de Charlie, Capt’ain Spirit Elo, Igor, José, Lakshmi, Léna, Loïc, Marwen, Nath, Capt’ain Patoche, Sarah aka Godzi

Les PhoenomeniX, après une phase aller encourageante, étaient de retour pour porter joyeusement les couleurs du club. C’est cette fois du côté de St Prix qu’ils ont pu arborer leurs tout nouveaux et tout beaux maillots (Merci au coach Mike 😉 ).

Des nouveaux maillots… à vous couper le souffle !


L’équipe arrive une fois de plus en avance ce qui lui a permis de se concentrer sur la phase la plus importante de l’ultimate… : son cri d’équipe ! Après un long brainstorming on le tient.

🎶 🎵 On est vraiment ! On est vraiment ! ON est vraiment Phoenomenix ! Lalalalalaaaalalalalalalalaaaaala 🎶 🎵

Et maintenant, place aux matchs !!

LIGUE IDF vs PHOENOMENIX
Au menu pour démarrer un match contre la ligue IDF emmenée par notre cher coach Mike (Vous ne comprenez pas comment on peut jouer contre son coach ? Alors mettez-vous à l’Ultimate…). Malgré de bonnes choses sur le terrain l’équipe s’incline 10-6 face à une équipe qui avait plus d’automatismes que nous. Un match plaisant à jouer qui laisse espérer de bonnes choses pour la suite de ce week-end. D’autant plus qu’entre-temps notre coach du week-end Pierre a bravé les transports en commun pour nous rejoindre afin de nous distiller ces précieux conseils. Et vu la suite du programme nous en auront bien besoin.

DISC’LEXIQUES vs PHOENOMENIX
Pour le dernier match de classement de la mini-poule, nous rencontrons les Disc’Lexiques. Nous avons réussi de belles actions qui se sont malheureusement soldées par des drops dans la zone. A la fin du match le score est lourd 13-1 en leur faveur mais nous avons pris beaucoup de plaisir sur le terrain et on sent que les PhoenomeniX sont de plus en plus chauds !
L’équipe a ensuite patiemment attendu les calculs des points pour connaitre le classement final et donc nos futurs adversaires pour les 1/4 de finale.
Le verdict tombe : nous finissons 7ème et jouerons face aux Zérogênes (Ouf on évite les Disc’Lexiques et cerise sur le gâteau on pourra partir à l’apéro plus tôt ! ).

Comme l’impression que les PhoenomeniX se sont démultipliés…

PHOENOMENIX vs ZÉROGÊNES 3
Les Phoenomenix savaient à quoi s’attendre pour ce match : DE LA ZONE ! Après son briefing coach Pierre nous dévoile son arme secrète, des exercices de respirations tout droit venus du Tibet. Cette fois-ci pas de doute les PhoenomeniX sont prêts.

Le début du match se déroule à merveille. On met une grosse pression défensive et nos attaques font mouches si bien que les Zérogênes sont même contraints de repasser sur une indiv’ ! Le match s’équilibre et à l’expérience nos adversaires virent en tête lors du cap 6-5. Mais les PhoenomeniX sont pleins de ressources et inverse la tendance pour une victoire finale 8-6 !

Ce premier jour de compétition s’achève donc de la meilleure des manières pour les PhoenomeniX qui disputeront les demi-finales le lendemain.

La soirée s’annonce d’ores et déjà très belle. A 6 dans le grand monospace d’Igor la moitié de l’équipe partit faire les courses pour préparer l’apéro et l’accueil des Phoenixtrem qui ferraillaient non loin dans le gymnase de Cergy.

Régime alimentaire classique et surtout équilibré du PhoenomeniX

Après un apéro à l’hôtel où Patoche a bien rappelé à tout le monde que nous étions en demie… FINALE ! , nous avons savouré tous ensemble une bonne crêpe où Patoche à continuer de rappeler à tout le monde que nous étions en demie… FINALE !

Une demie FINALE, ça s’arrose, non ?

Le dimanche les PhoenomeniX auraient pu savourer une bonne grasse matinée bien méritée mais que nenni. L’équipe (excepté nos 2 dormeurs professionnels) a préféré aller soutenir les Phoenixtrem qui évoluaient en DR1 à Cergy.

Des supporters ! Des vrais !

Une fois leur maintien en DR1 assuré nous avons pu retourner à notre tour sur les terrains pour notre demi-finale. Si ça c’est pas du spirit !?

TSUNAMI 4 vs PHOENOMENIX
Match ô combien compliqué pour nous. Contre cette jeune équipe, nous avions opté pour une zone… Que nous avons réussi à mettre en place qu’à une seule reprise… Les Tsunami nous ont mis une énorme pression en défense si bien que nos handlers étaient sans solution. De leur côté leur fluidité et rapidité de jeu faisaient mouche très rapidement. Le score a vite enflé mais l’équipe à continuer de faire des efforts et Marwen sauve l’honneur en catchant un disque dans l’en-but. Score final 13-1 dans un
match où il a été difficile de mettre en place notre jeu face à une belle intensité.

« Bon alors la zone, ça marche comment déjà ? »

Mais ce n’est pas grave , parce qu’au final :

ON EST EN FINALE petite ! ON EST EN FINALE petite ! ON EST , ON EST, ON EST EN FINALE petite !

CS REVOLUTION’AIR 3 vs PHOENOMENIX
Pour finir ce week-end en beauté, le match pour la 3eme place disputé face aux Révos. Dans un match assez disputé nos adversaires ont pris petit à petit pris l’avantage. Le match se termine sur un score final de 9-5 en faveur des Révos. Mais encore une fois l’équipe a montré un beau visage et rempli ses objectifs de PLAISIR et de FUN.

Alors ils sont comment les PhoenoméniX ?

Des effets secondaires du confinement…

Merci à Charlie, auteur de ces lignes

Dans la peau d’un Piou à Nemours

A circonstances exceptionnelles, news exceptionnelle. En ces temps de confinement, Marie et Octave vous proposent LA série du moment: ma vie de Piou. La Saison 1 sera consacrée à leurs aventures à Nemours pour la DR2 phase retour. C’était le 29 février et 1er mars…

Mais tout commence en fait un…

Vendredi : Demain est un jour important !
« Mais non… il ne faut pas aller à l’entraînement la veille d’un championnat bande de fous ! » tempête Victor, coach de vie (en attendant sa page web, vous pouvez le joindre au 06 12 46 67 70).

Malgré cette vive interpellation, deux d’entre nous ne l’ont pas écouté et sont allés toucher du disque à l’entraînement technique. «  Mais pas de bière au bar, heiiin ! samedi est un jour im-por-tant ! Hips ! Juste un jus de tomate ! Hips ! ».
Chacun sa méthode pour être en forme, ce qui est sûr, c’est que les Pious sont motivés ! On a bien senti les progrès de notre équipe tout au long des entraînements et des matchs amicaux et on a hâte d’en découdre !


Au casting : Anna, Aurélien, Célia, Chad, Greta, Marie, Octave, Tristan et Victor menés par leur capitaine Léo,la Tranchette !

Merci également à nos nombreux soutiens : Le public en feu composé de Jon, de leur coach Roquette et de Sophie la fée et bien sûr du reste des Phoenix !

Samedi : GO ! GO ! GO !
C’est en fin de matinée que les petits Pious se retrouvent. Alésia pour les uns, qui évitent le déluge, et Porte d’Orléans pour les autres, qui en rejoignant la mondialement renommée Chad-Mobile n’ont pas pu échapper à une tempête humide et glacée. Si celle-ci avait été de love ils auraient été heureux, les voilà trempés.

Une heure de trajet pour sécher ça devrait être suffisant… Ah ben non. On se la jouera donc « à la Célia » avec son kit maillot sortie de la machine.

Qu’à cela ne tienne, ils se pressent d’arriver au gymnase pour étendre leur linge.

Marie :« Vous ne pouvez pas nous rater, on a installé notre campement ! » et en version non censurée «  On est au niveau du camp de manouche ».

Tristan : « Évidemment, c’est moi sur la photo… » « Jou pas couprendre »

Victor nous a acheté des bonbons, mais attention pour l’instant on ne peut que les regarder. Coach de vie… on vous le disait. « Les bonbons, c’est pour les gagnants. ». Nouvelle méthode de chantage ? Bon bah, on a une raison de plus de gagner.

Pour l’échauffement, on suit Célia ou Octave avec entrain (Oui, bon ça va, il y en a eu 4,5 des échauffements, ça se mélange un peu… ). On a trouvé un couloir d’un mètre de largeur avec des colonnes. C’est l’endroit idéal ! Pas chassé d’un côté, pas chassé de l’autre côté. Ils slaloment, que dis-je, ils virevoltent entre les colonnes. Le Piou est agile et ça y est le Piou est chaud !

Match 1 : PUC 5 dit les Pussins → 13-1
Ce sont les petits Poucets de la compétition. Un bon démarrage pour nous. Attentif dans nos défenses et propres sur nos attaques, on prend le large (12-0). Nous suivons (plus ou moins…) la consigne de notre coach Roquette : « Les middles ne s’aventurent à faire des passes difficiles/osées que si 90% de leurs passes sont déjà réussies ».
A l’instar d’Octave qui choisit pour première passe un up-side long de ligne risqué qui passe à 20 cm de la tête du défenseur : «J’ai glissé Chef !». Ça marque le point, on en rigole. (Les ascenseurs émotionnels et les fortes émotions seront un peu le fil rouge de notre week-end, mais on ne le sait pas encore…).
Nos adversaires se dérouillent et finissent pas trouver quelques opportunités. Les points s’allongent jusqu’à une concrétisation méritée ! Mais nous l’emportons.

On est lancé pour la journée en ayant fait le plein de confiance. Tout est place, on est contents. Le coach est fier (preuve à l’appui). Mais on sait que la suite du menu sera plus rude, avec des Pick’Hard en embuscade !

Victor : « Bon on aurait pas du leur laisser marquer ce point, mais… Open bonbons ! ». Quand on vous dit qu’il est coach de vie !!! En attendant sa page web, on vous rappelle que vous pouvez le joindre au 06 07 76 64 21.

Lunch time ! On se détend un peu, on sourit. Une petite partie d’échec est même lancée.

Greta (ou plutôt MarGreta 😉 : « Chess Mat » (enfin c’est ce qu’elle aurait aimé dire mais la partie n’a jamais été terminée se défend son partenaire de jeu ! En tout cas c’est clair qu’il ne remportera pas le fair-play…)

Le prochain match arrive, les Pious sont concentrés. Aurélien a enfilé son headband (Spéciale dédicace Guitou !) : on est prêts !

Match 2 : Pick’Hard → 7-9

Grosse intensité d’entrée ! Les Pick’Hard sont physique et on le sait ! On ne se laisse pas surprendre et on se rend coup sur coup !
Le match est plaisant, accroché, on est là sur chaque point. La partie tourne en notre faveur pour deux petits points d’avance. Nous avons su être propre en attaque et déchaînés en défense…

Mais… les Pick’hard ne se laissent pas faire… Après un temps mort ils reviennent surmotivés et recollent au score. Ils font beaucoup de longues et ont une meilleure lecture.
L’universe pointe alors le bout de son nez et bascule en notre défaveur…

C’est mitigé que nous sortons de ce match… Mais on savait les amiénois et les amiènoises farouches.

Nous quittons le gymnase avec le sourire et une seule idée en tête, faire carton plein le lendemain ! (Enfin deux idées pardon… Il faut quand même préparer l’apéro !)

Un homme visionnaire : il inventa l’apéro confiné avant l’heure ….



On opte pour des paquets de chips individuels ! D’ailleurs Octave en avance sur son temps, avait compris ce que signifierait le mot « apéro » en confinement.

La fine équipe au complet. Et pendant que certains regardent l’objectif, d’autre boulotte les chips en loucedé…



Départ pour le restaurant. Nous invitons Jon à se joindre à nous. Tout le monde décide de changer de voiture et… ce qui devait arriver arriva !

« Ben… Vous êtes où? Je crois que j’ai été oublié… » Léo B

Capitaine récupéré, nous arrivons O’Forum. Lieu repéré et approuvé par les Féenix quelques semaines plus tôt. Grâce à Célia nous avons le salon VIP à l’étage. Repas de haute qualité dans une salle privatisée du meilleur restaurant de Nemours ! Les Pious ne se refusent rien ! Cependant, on se demande si c’est pour notre tranquillité ou celle des autres clients : on a été isolé à l’étage. « Peutimporte », le repas est délicieux. Les produit sont frais : «  Ils viennent sûrement de Roungisse alors ? » Célia poursuit sa découverte de l’île de France.

Nous rigolons bien avec le serveur qui fait son petit numéro. Très sympathiquement , il arrive avec des bouteilles mystérieuses entre le plat et le dessert. On aimerait bien que ce soit un petit cadeau mais notre Capitaine Spirit tue nos espoirs d’une phrase assassine… « C’est parce que vous n’avez pas d’étiquette ! ». Tout ça car le pauvre ne sait pas ce que signifie le croisement artistique des couverts dans les assiettes… Arf ces roturiers.

Par moment, on essaye de rendre ce week-end bilingue, avec plus ou moins de succès. Les talents sont inégaux, mais chacun fait de son mieux. Bon, on vous cache pas que les meilleurs sont Chad et Greta 😛

On aura même le droit à la blague favorite d’Octave in english ! « This is the story about a man. He said : hello, it’s me ! But in fact, he wasn’t».

Au milieu de la Cène ? Le coach de vie bien sûr…


Flash info :
Non?! On connaît vraiment un enfant star?!

Cela faisait 10 que Victor en cherchait la preuve et on l’a trouvé ! Et quelle trouvaille !

Antoine d’il y a 20 ans : « Aïe…. Un joli pansement pour mon petit bobo ! »

La suite de la soirée se déroule au, non moins réputé, Formule 1 de Nemours : El famoso.
Devant la violence de l’odeur des chaussures d’un Piou (que l’on ne citera pas, mais dont le prénom rime avec betterave), l’OMS a dû modifier le lieu de la soirée. Avis pour le Secret Santa de l’année prochaine… juste comme ça, pour le bien commun…
Aurélien nous a gâté avec le choix du jeu : Times Bomb. Trahison et mensonges, rien de mieux pour souder une équipe !
Léo Tranchette: « Non, mais je suis trop blasé là. 9 parties qu’on joue et 9 parties que je suis gentil ! Je veux être un méchant !!… »

Aurélien à Tristan 00:00: «  Tiens, la carte de notre chambre
ne marche plus… pourtant c’est la bonne porte ».


Sweets dreams les Pious.

Dimanche : Sunday Bloody Sunday

« On a faim. »

Réveil tardif le lendemain pour un premier match à 11h !

(Le DT savait que certains (ou plutôt certaines) parmi nous avaient des problèmes avec les matchs trop tôt le matin…). Troupeau de bisous sur toi Ô Grand DT.

RDV à 10h30 dans les voitures !

Anna est là !! Notre botte secrète russe vient d’arrivée avec sa fille. On est contents !

Cela annonce une belle journée.

Match 3 : Tsunamix → 8-9

« Je ne suis pas innocent » Chad

Match face aux locaux, qui ont montré un haut niveau la veille. Ce match a été marquant pour nous… Arrivés sans trop de pression, gorgés de la bonne humeur de notre soirée et du repos de notre longue nuit, nous sommes chauds (on est des Phoenix quand même !) mais les Tsu nous prennent à la gorge… 3-0 pour eux… Attention les Phoenix n’ont pas dit leur dernier mot ! Une solidarité défensive sur la mise en place d’une zone serrée et agressive met en déroute nos adversaires. Nous passons devant pour un beau 7 à 5 à la fin du temps réglementaire.

Après cette petite remontée, c’est toujours serré. Il y a quelques contacts des deux côtés mais les deux camps en ont conscience et se calment vite. La tension est à son comble. Au temps mort, un constat simple… On reste fort en défense et si on marque nos deux attaques tout est bon… Mais la peur de gagner s’installe et le raz-de-marrée éteint notre flamme… Nos attaques ne sont plus fluides et on arrive à un 8-8 pour un universe qui fait saliver les observateurs sur le bord du terrain…

Un véritable deuxième match commence alors… Attaque aux Phoenix. Nous perdons le disque mais ne baissons pas la tête ! la défense prend le relais et après 15 minutes de turns et d’attaques non concrétisés, les Tsu finissent par percer notre zone…

Mais quel match !

Là le moral en prend forcément un petit coup… La victoire était si proche…

Malgré quelques déceptions personnelles et collectives nous nous remobilisons pour le prochain match !


On se reconcentre et on se rappelle le playbook. Chasseur, Pêcheur, Carotte… On est tous au point ? Wrong side Greta.

Match 4 : Révos → 6-8

Match serré de bout en bout. Il semble moins dense que le précédent mais les Révos se montrent plus sereins et patients disque en main. Nous perdons de deux petits points.
Bon, nous non plus on ne sait pas ce qui s’est passé. Burn-out.

En attendant notre dernier match un petit goûter est pris mais les sourires sont moins francs… Il va falloir aller chercher ce dernier match contre Plaisir.

Anna : « Bon… c’est bien beau de bien jouer, mais c’est mieux de gagner !!  Qu’est ce que je dis à mes filles en rentrant moi quand elles me demandent si j’ai gagné ? Je leur dis qu’on passe à un cheveu des victoires ? Super ! Non, il faut gagner !» Bon ok, c’est du réchauffé venue du championnat féminin, mais Anna n’a pas changé de discours. S’il y en a une qui ne baisse pas la tête c’est bien elle !

Tristan 10h05 : « 37,0° »
12h12 : « 37,0° »
Les Phœnix sont chauds Tristan ?
Tristan 14h30 : « Non, pour l’instant ça va. »

Match 5 : Zérogène 9-8

Le dernier pour la route ! Celui-là on le veut !

Tout démarre sur les chapeaux de roue et notre fébrilité se fait sentir… Les Zérogènes nous bloquent sur notre première attaque et mène d’un point. Pas de panique chez nous, un point ça se remonte ! Mais les points s’accrochent… Les équipes se rendent coup pour coup et le petit point d’avance reste accroché au tableau d’affichage en la faveur de nos adversaires… Le match s’intensifie peu à peu, nos défenses se multiplient et l’espoir de faire tomber ce point s’entraperçoit à de multiples reprises… Mais il manque toujours un petit quelque chose. Les zérogènes sont solides et alternent leur fameuse zone avec quelques défenses individuelles. Ce petit jeu de chat et de la souris nous amène logiquement à un universe… Nous rentrons sur le terrain plein d’envie. Notre capitaine pull et nous montons comme des affamés sur nos joueurs pour défendre. Et là, drop de pull… 0n nous donne le disque à proximité de leur zone. Occasion en or ! Sans paniquer, nous nous plaçons et nos handlers font un beau travail à 3, avant de trouver une opportunité en zone. Point aux Pious !!!

De quoi redonner le sourire à chacun !

« Whaou ces Pious font des trucs incroyables ! »

Bon malheureusement, à 0 point près, on descend malgré un beau week-end de jeu pour les Pious. Mais le Phoenix se relèvera de ses cendres et ira botter des culs l’année prochaine ! On reprendra les mêmes et on gagnera cette fois 🙂

Les coulisses :

Marie 20h35 : «  Les gars, j ‘ai perdu la feuille de spirit :O ».

Après une enquête rondement menée que nous nommerons « Pu***, elle est où ??? » Les Pious trouvent le traître. Non ce n’était pas Chad même s’il n’était pas innocent 😛 mais Célia qui pour rapporter chez elle un peu du bon spirit Pious, l’avait mis dans son sac « Oups ».

Une news un peu plus longue que d’habitude parce qu’on a un peu plus de temps que d’habitude…

Vivement qu’on puisse se retrouver à l’entraînement ! Mais pour le moment RESTEZ CHEZ VOUS et PRENEZ SOIN DE VOUS !

Merci aux Pious Spirit Caps Octave et Marie.

THAT’S ALL FOLKS !

Le Piou, nouvelle mascotte chez Disney


Dans la vallée de Mickey, les deux piou-mobiles arrivent synchronisées, pleines de petits pious surmotivés : Cap’taine Marie, Octave, Mounir, Célia, Chad, Victor, Anna, Nathalie et Aurélien.

Nos marques prises, Octave, aka Captain Spirit, mène un échauffement de feu à base de danses suédoises, gammes et sprints dans d’étroits couloirs. Bien chauds, nous commençons contre les Disc’lexiques 2, nos hôtes de ce weekend. Le début du match est très serré. Fait notable, les Pious commencent forts! 2-2. Puis, nos adversaires déroulent un jeu physique, sans faute. Nous en faisons quelques unes sur nos premières passes entre handler et middle. Le score grimpe vite. Les points sont très rapides. 11-5 au bout des 25 minutes. Ils contournent bien nos zones, 13-5 score final. Le match a été très plaisant avec un bel état d’esprit des deux côtés. Les Disc’lexiques finiront premiers de la poule en enchainant les victoires et le beau jeu.

3h de repos avant le match suivant. Entendu à la pause par nos adversaires suivants : “Attention au prochain match, les Pious ont un gros physique!”

Reprise du jeu à 17h pour le dernier match de la journée. Nous jouons contre les Synoptic 2. Cette fois, on commence doucement 2-0! Le débriefing du premier match aide, nous sommes propres sur nos attaques contre leur défense individuelle. On remonte et on les accroche bien 5-4. Puis… Ils nous imposent une défense en zone. Là, nos attaques ne passent plus, mais plus du tout. Le score final est sévère 13-4 pour les Synoptic. Note pour la prochaine fois : “travailler les attaques de zones”. Encore une fois, bel état d’esprit et beau match des deux équipes.

Capitaine Marie et notre premier supporter Roquette donnent leurs conseils pour les matchs du lendemain. De retour à Paris, nous partageons de délicieuses agapes afghanes et débriefons les matchs du jour. Puis, un petit verre de rhum et une partie de The Mind pour travailler la synchronicité de l’équipe. Le reste de la soirée sera tu…(on était fatigué, on est allé se coucher…)

De retour à Chessy! Frais comme des gardons! Anna ne pouvant se joindre à nous le dimanche, elle est remplacée par un Loïc de feu. Toujours à 9, nous décidons de tourner à 3 handlers: Marie, Nathalie et Chad. Les middles formeront deux lignes : Octave – Mounir – Victor et Célia – Loïc – Aurélien. Nous sommes chaleureusement accompagnés et encouragés par Roquette et Sarah. Encore merci pour leurs soutiens et applaudissements <3

Cette fois, nous jouons les CS Révolution’Air 2. Le début de match est accroché, les deux équipes jouent bien. Le réveil est intense. Sur une belle défense en fin de zone, Mounir retombe mal et doit sortir touché au talon. 3-4. Puis, les Pious loupent quelques passes là où les Revo arrivent à les marquer. Ils prennent le large, 3-7. C’est alors que les Phoenix sortent leur lapin préféré! Une défense de zone qui les fait craquer à plusieurs reprises en attaque. De concert, nos attaques de zone fonctionnent bien, le briefing paye, de grands espaces trouvés par Célia font avancer les handlers Marie et Nathalie et marquer des points. Dans le cap, les Pious remontent : 6-8! Si les Revolution’Air 2 mettent un dernier point et gagnent ce match 6-9, les Pious sont fiers de leur match. Ils ont bien joué et ont pris leur pied face à une très bonne équipe.

30 minutes plus tard, quatrième match face à 3znogood. L’équipe est solidaire après la blessure de Mounir qui ne reviendra pas sur le terrain ce weekend. Le début de match est serré, encore une fois les Pious commencent bien. Le milieu du match est plus confus pour les Montrougiens avec beaucoup de tentatives infructueuses et un rythme un peu plus décousu. Le lapin est de sorti en défense avec un double relais Aurélien – Octave et Victor – Loïc qui les ralentit plutôt bien. Nous nous ressaisissons en fin de match et finissons fort. 11-5 au final pour les 3znogood.

Après un bref déjeuner, il est l’heure du dernier match contre les Pick Hard Disc. Avec 4 défaites chacune, les deux équipes veulent ce match. Cette fois les Pious prennent de l’avance sur les premiers points 5-4. Les deux équipes s’échangent point pour point et sont très engagées. On retiendra notamment un dive adverse dans les pieds de notre Célia qui aurait pu s’avérer dangereux. La lucidité commence à manquer sur certains points en cette fin de championnat, mais pas le spirit avec des sourires des deux côtés et une envie palpable. 7-7 au début du cap. Les Picards concrétisent, marquent les points qu’ils leur manquent et gagnent 7-9.

Ce que l’on peut retenir de cette phase aller : un excellent spirit chez toutes les équipes, très peu de fautes et des résolutions rapides, beaucoup de sourires et d’encouragements de toutes parts. Les Pious ont pris du plaisir ce week-end et expriment aussi de la frustration de ne pas avoir gagné. Ils ont hâte de la phase retour, de retourner à l’entraînement, de jouer ensemble et de défendre leur place dans cette DR2 au niveau très relevé.