Retour DR3 : à Paris, les PhoenomeniX ont la cote …

Ce week-end du 9 février, les PhoenomeniX franchissaient le périph’ pour aller jouer dans un beau gymnase tout beau tout chaud.

Et ça démarre très vite.

Match 1 : VS le Sun
Match plaisant mais on a eu du mal à rentrer dans le vif du sujet. Le Sun a marqué beaucoup de points. Nous avons fait pas mal d’erreurs de catch. Mais on avait l’envie et la motivation pour ne pas lâcher. On a marqué… mais le match était joué.
Victoire du Sun 12 à 5… On fera mieux au match suivant ;). Allez les Phoéno…

Match 2 : VS le PUC
Match assez agréable. Nous nous sommes mieux trouvés ( on était perdu avant 🙂 ) et on a pris beaucoup de plaisir à jouer. Le score était très serré au début du match, mais le PUC a pris le dessus avec quelques longues. Au final 10 à 6… Globalement satisfait de notre prestation (quoique…). Nous sommes sur la bonne voie : Phoenoménix… Chauds !

Match 3 : VS Disc lexique
Motivés et avec beaucoup d’envie, on a attaqué ce match de la bonne manière. On s’est bien trouvé sur le terrain et on a réussi de très bonnes phases de jeu. Et cela a payé !
YESSSSSSSSSSSS……. !!! Nous avons gagné ce match 9 à 7. On a pris notre revanche par rapport au match aller :-).

Pour fêter ça, on quitte le gymnase en courant direction… l’happy hour !

Match 4 : VS UPA
Deuxième journée du championnat. Nous commençons de bonne heure (9h00 pour un dimanche !) et de BONNE HUMEUR !
On rentre tout de suite dans le match avec une excellente défense et une bête d’attaque. Le match tourne très vite à notre avantage. Score final 10 à 3 …on a pris du plaisir à jouer.

Le dimanche matin commence bien 😉 ALLEZ PHOENOMENIX !!!

Préparation pour notre prochain match :

détente en jouant au 6 qui prend  ou modélisation avec les cartes de la zone PhoenoméniX ?

Match 5 : VS Pick Hard Disc
Nous avions décidé de mettre en place une défense de zone pour les gêner. En effet, avec les picards ça part dans tous les sens !. Mais ça n’a pas fonctionné du tout et on est passé à coté du match. Score à oublier 12 à 3.

Je note pour ma part qu’un de mes coéquipiers (que je ne nommerai pas 😉 m’a explosé une côte en voulant trop bien défendre !!!! …YES une côte cassée ! Je ne l’ai su que quelques jours plus tard :-(.

Match 6 : VS Friselis
Dernier match du week-end. Très fun ! Match très agréable et très disputé !
Nos adversaires prennent quelques points d’avance mais on tient le score : 5-5 ; 6-6 ; 7-7.
Au final cela se joue à l’universe et victoire des Friselis 8 à 7… Certain évoque un MTL collectif mais surtout particulier… Enfin, bref, ils ont pris leur revanche du match aller que l’on avait gagné également à l’universe !

Ce fut un Week-end d’ultimate très sympa pour tout le monde. On s’est bien donné 🙂

Thanks à toute l’équipe des Phoeno :

Radi, Sarah, Mathilde, Elo notre Capt’ain spirit, Théotime, Antoine, Bruno, Sissi notre Intendant, Mike notre Coach et José, Journaliste à votre service, auteur de ces lignes.

Phénoménaux PhoenoméniX !

Après 2 matchs d’entrainement à Villeneuve-le-Roi (Merci les Poulpes de nous avoir accueillis !), les PHOENOMENIX étaient plus chauds que jamais pour la phase aller du championnat de régional 3.

C’est donc encadrés par leur Coach&Capitaine Mike, secondé de la Cap’tain spirit Elo, que Lucie, Sarah, José, Bruno, Sissi, Olivier, Aurélien, Théotime et Zim se sont rendus à Nemours ces 24 et 25 novembre 2018.

Le premier match se joue contre le SUN, et sera accroché du début à la fin. Les deux équipes commencent le championnat avec une motivation sans faille. Les PhoenoméniX vont jusqu’à se brûler les ailes à l’universe, mais le Sun brillera jusqu’à décrocher la victoire 6 points à 5.

Le deuxième match nous confronte à nos voisins du PUC, leur équipe n° 6.
Bruno et Mike débriefent à la fin ….

Puis Bruno précise :

Le 3ème match de la journée se joue contre les Disc’lexique mini. Lucie nous raconte :

Le dimanche matin, la fraîcheur et la jeunesse de Théotime sont accueillies avec joie. On rencontre l’équipe d’UPA. Mike nous prévient que ce n’est pas la taille qui compte, il va falloir surveiller les petit(e)s qui courent partout. Stratégie : bloquer les longues.

Théotime nous livre ses impressions suite à ce bon match gagné 11 à 1.

Un moment restera mémorable : le magnifique catch en zone d’Olivier … alors qu’il défendait ! Jolie Callahan !

Après une longue pause jeux, grignotages et stratégies , les PhoenoméniX affrontent les Pick Hard Disc. Zim les a bien observés, il propose de mettre en place une zone. KESAKO ?! Certains joueurs ouvrent des yeux ronds … Alors c’est parti pour un petit briefing stratégique dans les vestiaires. Après ce super match, Mike nous raconte, un peu frustré mais fier de son équipe :

Pour le dernier match contre Friselis, Zim profite d’un temps mort pour ajuster la stratégie :

Et les PhoenoméniX gagnent leur première universe du week-end !

Avec 3 victoires, 3 défaites dont 2 sur Universe, on peut vraiment chanter :

Ils sont vraiment….
Ils sont vraiment…
Ils sont vraiment Phoe-no-mé-niX !
Tralala….

Merci à Élo, auteure de ces phylactères

Un week-end PCP

Il a neigé, il a gelé mais la baisse des températures des jours précédents n’a pas refroidi le moral des troupes qui arrivent en ordre dispersé. Certains en train, d’autres en voiture. Certains à l’heure, d’autres non. Mais tous ont ramené leur enthousiasme. Les PhoenomeniX sont

Emmenée par Capitaine Mike, l’équipe des PhoenomeniX est composée d’Anna, Aurélien, Evelyn, Chad, Marie, Damien, Radi, José et Sonia.

Après un rassemblement vers 12h00, il est temps de parler de stratégie.

On crée les lignes, on répartit les postes. On briefe une dernière fois dans le vestiaire sur le stack horizontal et autres stratégies lorsqu’on est surpris par un zérogêne qui, portant bien son nom, nous fait l’audace de vouloir se “changer” dans le vestiaire durant notre plan de guerre. Devant cette espionnage technique opéré par l’adversaire, nous sortons des vestiaires en continuant d’expliquer que la stack circulaire est vraiment la plus adaptée aujourd’hui… Pas fous, les Phoenos!

15:00 zerogene 3

C’est chaud! Le 1er match est le plus dur. Il faut rentrer dedans. Les attaques et défenses sont de zone. Le score est serré au début mais les points sont longs. L’adaptation au terrain est difficile: Sonia catche dans la zone, sans savoir qu’elle y est, ce qui cause de la confusion, tandis que José tente une approche “hors zone” qui n’est pas fructueuse (selon le règlement de la ffdf). Fin du temps réglementaire et le score annoncé est 4:4. Les zérogênes nous usent et trouvent des solutions avant nous. Avec le cap +2 systématique on finit à 4:6.

C’est l’heure de reprendre des forces en prévision du deuxième match. Tout juste revenue de Bordeaux, Evelyn a rapporté des cannelés qui sont parfaits pour remonter la glycémie et le moral.

18:00 Sunset

On fait un très bon début de match. L’attaque en stack horizontal marche pas mal et les variations de notre défense de zone en 2:2:1 et 2:1:2 les embêtent bien mais pas toujours assez. Eux défendent avec une zone hybride (on apprendra dans la ronde de fin de match qu’elle s’appelle le revers du paresseux) qui nous gêne un peu, mais avec un beau collectif ça passe. Fin du temps 6:8 cap à 10. Ça se corse.

Les Phoenos sortent leur grand jeu. Un joli dive de José qui catche en zone la passe de Chad tout en évitant de rentrer dans Radi qui était là en soutien si besoin… On remonte et on y croit. Malheureusement les Sunset aussi montent l’intensité et on fini a 7:10.

Une très belle discipline tout au long du match, une intensité peut-être un tout petit peu moins constante. Ça n’a pas suffit pour gagner mais c’était du beau travail et le collectif a beaucoup progressé.

Samedi soir 4 valeureux Phoeno tentent une aventure gastronomique à Nemours tandis que les autres rentrent sur Paris.

Dimanche 11 février 2018

Dimanche matin tout le monde est là à l’heure pour l’échauffement et les dernières consignes de Cap’tain Mike.

11:45 Chacal Picards

Depuis la phase aller, ils se sont fait remarqués par leur énergie et leur extravagance. On s’attendait à leur jeu tout fou et ils ne nous ont pas déçus (voir le premier épisode des PhoenomeniX ici).

La consigne était claire : rester le plus calme possible, ne pas se laisser embarquer dans leur rythme. On a réussi à les embêter, mais pas assez. Ils sont trop physiques pour qu’on arrive à les suivre tout en restant serein. Comme redouté on se laisse contaminer par leur rythme infernal et même quand on récupère le disque on a du mal à poser notre jeu. Un très beau dernier point où on a tout donné, ils ont douté, mais pas assez. On finit sur le score sans appel de 3:12

Passage à la buvette pour refaire le plein. Comme toujours le rapport quantité prix est imbattable. Le menu à 5 euros vous nourrit pour la journée.

14:45 Unfrogettable

C’est notre dernière chance pour ne pas rentrer bredouille. Heureusement, les progrès acquis sur les matchs précédents payent enfin. Notre attaque bien posée avec le stack à plat marche bien. Notre défense de zone marche un temps, puis on fait des variations avec de l’individuelle quand ils commencent à trouver des solutions. Aucun point n’est donné mais on enchaîne, et on ne boude pas son plaisir de réussir ensemble. Les frogs sont bien là et pas question de baisser d’intensité. On ne lâche rien jusqu’au bout ce qui nous permet de gagner pour finir le week-end avec le sourire. Match gagné 11:6 !

Un petit debrief et c’est déjà le retour. Sncf pour certains, voitures pour les autres.

Tout le monde semble content du week-end et attend avec impatience les courbatures.

Sonia et Aurélien, doublette joueurs reporters pour les PhoenomeniX

Un week-end pas comme les autres

C’était à la fin du mois de Novembre, un week-end qui ressemblait aux précédents en tous points. Tous ? Non ! C’était l’irréductible week-end du premier tour du championnat régional pour l’équipe des Phoenoménix. Toute l’équipe était prête à affronter les affres du premier match, qui était pour certains, Leur premier match, avec un grand L.

Nous sommes tous arrivés à Nemours par petits groupes, certains étant venus en train et d’autres en voiture, parce que Nemours, c’est loin ! Les matchs ont déjà commencé, il en reste deux avant le nôtre contre l’équipe des Synoptiques. C’est donc tout naturellement une heure et demi avant le match que Vivien, notre coach, nous informe de la technique de défense des Synos qui était inconnue à la plupart d’entre nous, la défense en zone. Une explication brève et concise, et avant de s’en rendre compte, c’est l’heure d’aller s’échauffer. Le terrain est grand et occupe la quasi totalité du gymnase, ne laissant pour s’échauffer qu’un long couloir de deux mètres de large.

Samedi 25 novembre 2017
Synoptic3 – PhoenoméniX

Arrive l’heure du match. L’engagement est lancé, la pression qui jusque là était gérable, commence à se faire ressentir. Nous essayons de gagner du terrain tant bien que mal face à cette défense en zone qui nous est peu habituelle et nous donne du fil à retordre. Quelques lancés ratés, quelques passes un peu trop audacieuses nous laisseront à la fin du temps réglementaire de 25 minutes sur le score de 6-2, en faveur de nos adversaires. Puis c’est l’épiphanie. Nous avons enfin compris comment contrer cette défense si efficace. Enchaînement de petites passes entre handlers et premier de stack dans les espaces, nous les fatiguons, gagnons du terrain, et remonterons ainsi à 6 partout ! Le match dure depuis déjà plus de 40 minutes et la fatigue commence à se faire sentir et nous concédons un point, et sommes donc menés 7-6. Le droit à l’erreur n’est plus permis. Nous puisons dans nos ressources et continuons à jouer notre meilleur jeu. 7 partout ! L’espoir est encore là. Un dernier effort, une dernière passe et c’est la victoire ! 8-7 pour les PhoenoméniX. Sauts de joie, exultations, c’était dur, mais on l’a fait. Après 50 minutes de match et avoir foutu le planning de la journée en l’air, nous avons gagné ! Tout ça pour apprendre pendant le déjeuner que les Synoptiques étaient forfaits pour manque de joueur et que nous avions déjà gagné 13-0…Mais malgré tout, merci Vivien et Mika de n’avoir rien dit. Grâce à vous, on l’a gagné sur le terrain ce match !

Disc’lexiques 2 – PhoenoméniX

Les matchs s’enchaînent puis arrive l’heure de notre deuxième rencontre, contre les Disc’lexiques. Les ayant vu gagner leur premier match 13-0, c’est moyennement confiant que nous rentrons sur le terrain, et nous avions bien raison. Supérieurs physiquement, techniquement et plein de réussite, les Disc’lexiques se sentent pousser des ailes et lancent leur rouleau compresseur dans notre direction. De notre côté, nous avons fait notre maximum et sommes passé à deux doigts de marquer à plusieurs reprises. Mais leur supériorité ne fait aucun doute, et nous nous inclineront humblement sur le score de 0-13. C’est l’heure de rentrer se reposer car la journée à été rude, et demain, Rebel’hot !

Dimanche 26 novembre 2017
Tsunamis 4 – PhoenoméniX

Deuxième jour, premier match contre les Tsunamis qui jouent chez eux. Nous savons que le match va être difficile mais nous allons tout faire pour tenter de nous imposer. Le match commence et comme le premier jour, le départ est difficile. Des erreurs, des lancés trop difficiles nous vaudront d’être menés 7-2 à la fin du temps réglementaire. Mais nous continuons à nous battre ! Nous sommes remontés hier, pourquoi pas aujourd’hui aussi ? Ils commencent à fatiguer et ont commencé à défendre en zone. On peut y arriver ! Nous remonterons jusqu’à 7-4 mais nous inclinerons finalement 4-9.

Rebel’Hot – PhoenoméniX

Puis arrive l’heure du dernier match contre les Rebel’hot. Nous sommes tous exténués mais c’est le dernier match alors autant tout donner. Et c’est un départ sur les chapeaux de roue pour les PhoenoméniX ! Nous posons notre jeu, les appels sont propres, les passes également, tout le monde touche le disque et nous menons 5-0 ! Les deux équipes se donnent à fond, il y a des plongeons, des contacts mais le tout sans blessure et tout cela dans la bonne humeur et le fair play. Fin du temps réglementaire et nous menons 7-2. C’est la dernière ligne droite, nous touchons au but, mais restons concentrés jusqu’au bout ! Nous nous imposerons finalement 9-2.

Quel week-end !

 

C’est l’heure de rentrer, parce que demain c’est lundi et c’est le retour à la réalité après ce week-end de rêve. Je tenais à remercier spécialement le n°11 de l’équipe des chacals picards qui aura illuminer le week-end par sa…joie de vivre !

Et je tiens à remercier également (et plus sérieusement) tout l’équipe : Radi, Marie, Evelyn, José, Aurélien, Damien, notre capitaine Mike et notre coach Vivien.

Merci à tous pour ce superbe week-end ! Je penserai à vous pour les phases retours depuis la Nouvelle-Zélande.

A vous les studios, à ciao bonsoir !

Antoine, joueur et reporter pour les PhoenoméniX

2016 Phoenomenix à Luzarches

Les Phoenomenix brillent à Luzarches

Pour la phase retour du championnat, l’équipe 4 des « Phoenomenix » se rendait à Luzarches les 13 et 14 février 2016.

Pour ce week-end intensif d’ultimate, les Phoenomenix ont brillé à Luzarches… La preuve : 6 matchs, 24 points marqués et … 0 victoire (qu’importe !)

En ce samedi 13 février, nous voilà en route pour la phase retour du championnat. Nous sommes plus motivés que jamais, prêts à nous surpasser et à battre tous nos records. Nous sommes fiers de représenter l’équipe la moins expérimentée des Phoenix de Montrouge, de la tête aux pieds, en passant même par les ongles, Elodie saura se reconnaître !

L’équipe 3 des Pious était également présente, ce qui a permis de rendre le week-end encore plus joyeux car comme on dit, plus on est de fous, plus on rit.

Sur le terrain, il est flagrant que l’équipe 4 s’est nettement améliorée. Les résultats des matchs parlent d’ailleurs d’eux-mêmes puisque nous avons réussi à éviter les 13-0 comme lors de la phase aller !

Dommage que notre capitaine Aurélia (« oh captain, our captain ») ait manqué cela mais bon, les cocotiers et le bleu azur de la Martinique ont des atouts que nous n’avons pas pu combattre…

Sinon, pour parler des présents, je pourrais commencer par Mounia ! …  On peut dire que Mounia et sa défense à la Beyoncé auront marqué les esprits, tout le monde s’en souviendra, c’est certain ! Le petit prépubère de l’équipe des Frizetois (Luzarches) doit d’ailleurs en être encore tout émoustillé 🙂

On se souviendra également des passes décisives d’Etienne qui auront permis de marquer un grand nombre de points, « eyes to eyes », comme l’a justement relevé Elodie qui aura malheureusement laissé sa cheville sur le terrain lors du dernier et 4ème match de la deuxième journée..

On se souviendra aussi de Mika, notre handler expérimenté qui nous a aidé à nous surpasser ; de notre favourite american girl, Nadia, et ses incroyables catchs à en faire perdre pieds plus d’un (ou plutôt à en faire perdre le disque plus d’un) !

Et on se souviendra des garçons, piliers de la team des Phoenomenix, à savoir Hugo, particulièrement bon et au taquet dans son rôle de baby handler et de capitaine de l’équipe ; Jojo et Eric en tant que middle ultra motivés et toujours là pour me rappeler les règles de base en début de chacun des matchs…

Merci également à Jon, notre super coach pour cette phase retour. Il a su avec brio nous motiver et tirer tout le positif de nos matchs.

Enfin un grand merci aux Pious pour leurs encouragements, leurs cris et leur soutien ; nous nous souviendrons évidemment du match très serré que nous avons joué contre eux 🙂

Niveau résultat, le classement final du championnat n’est pas vraiment surprenant (inutile cependant de le marquer noir sur blanc :-)). Ceci dit, je pense pourvoir parler au nom de toute l’équipe en disant que le score nous importe que très peu et que la seule chose qui nous a fait vibrer ces deux jours c’est d’avoir pu jouer ensemble, tenter des choses, de s’éclater et de rire (même sur le terrain, n’en déplaise à notre cher Mika..)

Le côté ultra positif au final c’est qu’on ne pourra que s’améliorer dans le futur.  On aura tout le temps de gagner des matchs et de remporter des tonnes de compèt’ !

L’excitation de ce week-end se perçoit peut être encore à travers ces quelques lignes et je pense qu’elle le sera encore quelques jours tellement ce sport est incroyable 🙂

Je m’excuse pour l’absence de vocabulaire technique utilisé dans ce petit résumé, ce n’est pas faute d’avoir lu les règles… Mais je vous rassure, l’équipe 4 a évidemment « divé », mis en place de très très grosses « D » (à l’anglaise, n’est-ce pas Jérôme), appelé toutes les fautes possibles et imaginables, fait des « upside » et des « cuts » à n’en plus finir et catcher le disque mieux que n’importe quelle autre équipe. Et surtout, les Phoenomenix ont su rester très « aware » sur le « game », ne pas casser le « flow »  et faire preuve de beaucoup de « fair-play », tout en ayant un max de « fun » !!

Voilà pour le débrief de ce fabuleux week-end, à refaire encore et encore !!

Signé, Sarah, la plus débutante de tous, auteure d’un point magique dont elle se souviendra encore longtemps  🙂

PhoenomenixPious