Retour DR3 : à Paris, les PhoenomeniX ont la cote …

Ce week-end du 9 février, les PhoenomeniX franchissaient le périph’ pour aller jouer dans un beau gymnase tout beau tout chaud.

Et ça démarre très vite.

Match 1 : VS le Sun
Match plaisant mais on a eu du mal à rentrer dans le vif du sujet. Le Sun a marqué beaucoup de points. Nous avons fait pas mal d’erreurs de catch. Mais on avait l’envie et la motivation pour ne pas lâcher. On a marqué… mais le match était joué.
Victoire du Sun 12 à 5… On fera mieux au match suivant ;). Allez les Phoéno…

Match 2 : VS le PUC
Match assez agréable. Nous nous sommes mieux trouvés ( on était perdu avant 🙂 ) et on a pris beaucoup de plaisir à jouer. Le score était très serré au début du match, mais le PUC a pris le dessus avec quelques longues. Au final 10 à 6… Globalement satisfait de notre prestation (quoique…). Nous sommes sur la bonne voie : Phoenoménix… Chauds !

Match 3 : VS Disc lexique
Motivés et avec beaucoup d’envie, on a attaqué ce match de la bonne manière. On s’est bien trouvé sur le terrain et on a réussi de très bonnes phases de jeu. Et cela a payé !
YESSSSSSSSSSSS……. !!! Nous avons gagné ce match 9 à 7. On a pris notre revanche par rapport au match aller :-).

Pour fêter ça, on quitte le gymnase en courant direction… l’happy hour !

Match 4 : VS UPA
Deuxième journée du championnat. Nous commençons de bonne heure (9h00 pour un dimanche !) et de BONNE HUMEUR !
On rentre tout de suite dans le match avec une excellente défense et une bête d’attaque. Le match tourne très vite à notre avantage. Score final 10 à 3 …on a pris du plaisir à jouer.

Le dimanche matin commence bien 😉 ALLEZ PHOENOMENIX !!!

Préparation pour notre prochain match :

détente en jouant au 6 qui prend  ou modélisation avec les cartes de la zone PhoenoméniX ?

Match 5 : VS Pick Hard Disc
Nous avions décidé de mettre en place une défense de zone pour les gêner. En effet, avec les picards ça part dans tous les sens !. Mais ça n’a pas fonctionné du tout et on est passé à coté du match. Score à oublier 12 à 3.

Je note pour ma part qu’un de mes coéquipiers (que je ne nommerai pas 😉 m’a explosé une côte en voulant trop bien défendre !!!! …YES une côte cassée ! Je ne l’ai su que quelques jours plus tard :-(.

Match 6 : VS Friselis
Dernier match du week-end. Très fun ! Match très agréable et très disputé !
Nos adversaires prennent quelques points d’avance mais on tient le score : 5-5 ; 6-6 ; 7-7.
Au final cela se joue à l’universe et victoire des Friselis 8 à 7… Certain évoque un MTL collectif mais surtout particulier… Enfin, bref, ils ont pris leur revanche du match aller que l’on avait gagné également à l’universe !

Ce fut un Week-end d’ultimate très sympa pour tout le monde. On s’est bien donné 🙂

Thanks à toute l’équipe des Phoeno :

Radi, Sarah, Mathilde, Elo notre Capt’ain spirit, Théotime, Antoine, Bruno, Sissi notre Intendant, Mike notre Coach et José, Journaliste à votre service, auteur de ces lignes.

Nationale 2 : Objectif maintien pour les Phoenix

Après une première phase décevante et quelques changements dans l’équipe, 9 Phoenix partent du point de rendez-vous officiel (le Novotel à Porte d’Orléans) : Anto, Cédric, Emilio, Etienne, Jon, Kao, Ludo, Marco et Vivien.

Mais ce n’est pas 9 mais 10 Phoenix qui prirent la direction de Luzarches puisque Houcine nous rejoint et sera notre supporter sur place !

Nous voilà donc partis pour tout donner et finir dans les 3 premiers de cette poule basse et ainsi éviter une déconvenue. Après un trajet sans encombre, une petite visite guidée de cette petite bourgade par Vivien s’impose … bon ok, on a loupé une rue et le GPS a voulu transgresser le code de la route …

Premier match : BTR
Nous sommes prêts pour donner le meilleur de nous-même pour atteindre les objectifs. Contre cette équipe qui avait fait forfait en première phase, on s’attendait à tout et surtout à une grosse confrontation. On fait un match propre où on arrive à être un peu meilleur qu’eux du début à la fin (il est possible que de les avoir joués en premier a été bénéfique au vu de leurs résultats). Au final : victoire 13-7.

Ayant un peu de temps avant le second match du samedi, chacun vaque à ses occupations mais quelques-uns se réunissent autour d’Houcine qui a eu la bonne idée d’amener un (des ??) jeu : Bellz. Je ne dirai pas qui a gagné par respect à tous ceux qui ont tenté leur chance !

Deuxième match : Révos
Les ayant joués en première phase, on sait comment les jouer à condition de ne pas prendre le match à la légère. Et dans une poule basse où la moitié des équipes descendent, tous les points sont importants. On fait le même match qu’en région bisontine où tout le monde est sérieux de bout en bout. Victoire : 13 – 5.

Après cette première journée très positive en tout point de vue, résultat et ambiance, nous remercions et laissons partir notre supporter avec nos adversaires du jour, qui eux ont préféré rentrer sur Paris.

Nous prenons, soit la direction de l’Hôtel soit la direction du supermarché du coin, sans se tromper ou presque ! Après la prise de possession de nos chambres, nous nous retrouvons pour l’apéro.

Puis direction la Province, du moins l’Oise, pour manger dans un resto italien. Là aussi, nous avons quelques soucis d’orientation mais c’est la faute du GPS, du moins celui qui a programmé le GPS !!

On s’amuse, on rigole, on se régale, on boit ce qu’il faut et surtout on fête les 25 ans de Cédric ! Merci le serveur pour la bougie !

Petit regret quand même : on attend toujours la chanson d’intronisation de Cédric mais ce n’est que partie remise !!

Retour au bercail du moins au Première Classe de Luzarches où certains préfèrent aller dormir pendant que les autres font une partie acharnée de Blanc Coco Manger ! Je ne dirai toujours pas qui a gagné !

Puis tout le monde au lit pour passer une bonne nuit et être en forme. Pas sûr qu’elle fut idéale pour quelques-uns d’entre nous mais on est sûr qu’elle fut plus qu’agréable pour les voisins ! Étienne vous fera un plaisir de vous renseigner, je suis sûr qu’il s’en rappelle encore !!

Réveil de bonne heure pour un petit-déjeuner collectif dans la joie et la bonne humeur …

… si si je vous jure !

Troisième match : Friz’Toi
On rencontre nos hôtes pour ce premier match du dimanche matin. Ils sont jeunes et connaissent parfaitement les lieux. Nous avons également la surprise de la présence de notre Présidoche … On a la pression ! et celle-ci ne se boit pas … On commence parfaitement et on arrive à prendre de l’avance grâce à notre zone sur laquelle ils se précipitent un peu trop et on sanctionne rapidement. On augmente notre avance tout au long du match. Victoire 12 – 5.

Quatrième match : Moustix
Après une attente assez longue, on retrouve nos amis lyonnais, nos plus fidèles adversaires depuis quelques années en N2 ! On les a joués et gagnés à la phase aller et comme toujours, ce fut un match serré. On sait que ça va être le match le plus indécis et le plus important : si on gagne, on se maintient ! Le match tient toutes ses promesses. On prend un meilleur départ mais ils reviennent et passent devant et ce chassé-croisé va tenir jusqu’au bout et l’universe. Ils ont l’attaque mais on arrive à faire la défense. On reste serein et on marque ! Le maintien est assuré !  Victoire : 11 – 10.

Cinquième match : Zérogène
C’est le match pour la première place entre les 2 équipes invaincues du week-end. On se connait bien et on sait que leur zone est efficace. Moins concentrés, moins sérieux, on n’est pas à la hauteur ! Ils nous dominent relativement facilement. C’est heureusement sans conséquence. Défaite : 9 – 13.

Au final, l’objectif du maintien est rempli avec sérénité et le week-end réussi.

Et merci à toute l’équipe pour le spirit que nous avons montré : on termine 1er sur la seconde phase et 4ème sur l’ensemble du championnat.

Merci à Anto, auteur de ces lignes.

Retour DR2 : opération « Stay in »

Samedi 09/02/2019 – 11h54 am. Appel de Chad : le minibus Chevrolet ne démarre pas !

Le transport de 5 sportifs Pious est en péril. Les services de renseignement Pious s’activent pour chercher une solution. Tel un chef de premier ordre, Cap’tain Aurélia décide de soulever la bâche protégeant la peinture rose-vert dégradée toute neuve de son bolide tuné pour emmener ses petits Pious : Anna, Marie, Avrel, Chad, François, Jérôme, Olivier, Tatave et Zim.

En effet, la Cap’tain est folle des belles peintures tuning et a claqué tout son bonus de fin d’année que la banque d’affaires dans laquelle elle travaille lui offre pour ses bonnes performances individuelles dans le rafraîchissement extérieur de sa Clio Sport. Avrel, quant à lui, prend sa modeste voiture de gilet jaune et participe au convoi du groupe malgré quelques problèmes de carburation ou d’injection (à l’heure du résumé, on ne connaît toujours pas la cause de ces désagréments moteur) qui inquiètent l’équipe mais n’ont aucun impact sur son mental. Enfin, de son côté coach Patoche est déjà parti récupérer Zim à la gare du-bout-du-bout-du-monde à bord de la Patochemobile.

Arrivés au gymnase Roux à Nemours, l’ambiance est décontractée. La buvette est installée. Les Pious sont en tenue, et … personne n’a loupé la sortie cette fois !

Il est à noter que les Tsunamis du Loing qui nous reçoivent ont investi dans un service de paiement par CB – ce qui se révèle très pratique à la buvette quand on ne dispose pas de petite monnaie.

1er match contre Ah Ouh Puc 4
Les Pious mettent en place une zone très tactique, trop tactique. Les Puc sont menés 4-0. Les Pious repassent en individuel puis en zone puis en individuel puis le score arrive à 7-5 pour les Pious avant le cap. Les Pious gagnent 10-5. On notera les passes fougueuses de Chad, les fautes de Marie non appelées et le catch en 2 temps de Tatave. 👍

Et soudain vient la rumeur…
Avant le deuxième match contre les Synoptic, Avrel prend connaissance du buzz sur internet et transmet l’information à ses coéquipières. Cap’tain Aurélia, en tant que bonne capitaine, gère le sujet avec philosophie mais Marie perd immédiatement son sang froid et met un coup de boule dans un disque Tsuna ramassé à terre. Les filles de Trifouilly-les-Oies font courir une rumeur sur les réseaux sociaux. Elles écrivent sur Twitter « les mouflettes de Montrouge ne savent pas catcher ». On voit clairement un moyen de déstabiliser nos filles mais l’effet est inverse et galvanise Marie. Affaire à suivre…  On serait sur les pistes d’un fan de Trump.

2ème match contre les Synoptic
Au début collé-serré, chaque pull est le début d’une salsa rythmant alternativement les points d’une équipe à l’autre. Hyper harmonique, c’est mélodieux, c’est le partage. Mais les Pious décident de changer de disque (ouhhh très forte celle-là. Avrel Bloguin, humoriste !) et prennent le large pour atteindre le score recherché : le 10-5 encore et toujours ! 👍
Le deuxième speech de Zim en tant que Cap’tain Spirit fait souffrir notre future note de fair-play. Qu’importe! On n’est pas venus se faire des copains.

Apéro
Discussions, bavardages, saucissons et commérages rythment l’apéritif.
Octave se fixe l’objectif de mettre un rouleau compresseur de chiens ! Jérôme parle de tenter la pyramide humaine afin d’aller chercher des disques à 3 mètres de hauteur. Personne ne comprend plus vraiment rien, mais Octave a tout noté et mis en ligne sur Tatave-ultimate.com.
Olivier a ramené son saucisson fait maison en famille à base de jambon acheté sur le marché. Mais derrière cette charmante histoire familiale se cacherait un terrible secret. Ce saucisson serait fait à base de joueurs du PUC! Info ou intox?

Le dîner

Notre catcheur émérite et néanmoins intendant François a trouvé un petit restaurant Ô forum – pas piqué des hannetons – faisant partie du collège culinaire de France où nous nous sommes tous régalés. Voyage des papilles autour du bœuf confit pendant 10 heures et du magret de colin du Loing. Les desserts étaient tout aussi époustouflants. A ce moment précis de restauration conviviale, François ne le sait pas encore mais il vient de gagner son titre d’intendant à vie. Vive François!

Le moment le plus difficile du week-end : le réveil !

François n’est pas dans son assiette, il boîte. Il a du mal à marcher. Le talon d’Achille de François est… le talon de François. Un vilain Puc lui a marché dessus durant le match. Il s’est détérioré et semble se détacher. La bonne nouvelle c’est qu’Olivier en fera du saucisson.

Dimanche matin 9h45 match contre les Révos
Anna nous a rejoint. Elle est ultra-motivée, en pleine forme comme toujours. Le match commence par une Callahan offerte par Zim sur une passe prétendument pour Marie juste après réception du pull. C’est un peu le cocktail de bienvenue des Pious. C’est cadeau ! De quoi peut-être grappiller quelques points de fair-play… ?
Au début, le match est serré. Les Révos travaillent notre impénétrable zone mais passent par une période trouble. Le combat entre le conscient et l’inconscient, les turpitudes de la métaphysique du disque, le complexe d’Oedisc. Personne ne sait vraiment. L’embrumade est totale, les Pious atteignent les cimes de la victoire et s’envolent au dessus des chaînes rocheuses prenant les courants ascendants du succès. Victoire 8-4. 👍

Match contre les Tsunamis
Nous perdons 8-9 à l’Universe. Certains joueurs se sont démarqués par de belles actions : Chad avec une Callahan donnée aux Tsunamis (décidément le fair-play devrait être pour nous…), Zim pour ses passes nickel à l’adversaire et Tatave qui avait mis ses moufles pour réceptionner le disque qui nous aurait fait gagner. Il faut dire que le match a été très, très intense. Nous avions pourtant bien commencé en menant 4-0. Dans nos têtes de piaf, c’est déjà une victoire car nous ne nous attendions pas à un tel score.
Enfin bref, c’est la vie ma petite dame… Il n’empêche que la gazette locale a élu ce match « match du week-end ».

Last but not least les Zérogênes
Les Zérogênes n’ont pas eu beaucoup de succès durant ce week-end. Nous arrivons donc confiants pour ce match, le plumage gonflé d’une terrible assurance. les Zérogênes encaissent quelques points en début de match. Nous décidons alors de passer en individuel pour faire un peu de cardio. Cela va s’avérer être une erreur. Et plus tard les Zérogênes nous remercieront d’avoir cessé la zone. (Une des rares décisions du coach, qui a été indispensable par ses décisions utiles et décisives). Nous gagnons finalement 11-6. 👍

En conclusion, ce fut un très bon week-end pour les Pious qui assurent le maintien et forment désormais une cohérence de groupe forte dans un environnement hostile subissant les fluctuations des titrisations perpétuelles des clubs et de transactions financières intra-dark-pool basées sur les spéculations du monde impitoyable qui agitent la DR2. L’opération Stay-in a donc fonctionné. Les Pious terminent médaille d’argent de la poule basse. Piou Piou Piou Piou Piou Piou!

« Naturally you didn’t know I was wearing my special Super B long thermal underwear. » (Batman to Mr Freeze – 1966)

Merci à Avrel, auteur de ces lignes. On ne sait pas à quoi il tourne (visiblement c’est fort) mais on sait à quoi il ne tourne pas : l’eau !

Les Phoemixtes scintillent au Tsunamixte

La news des Phoemixtes de Montrouge au Tsunamixte se résume cette année à des photos, une grille (?) et un jeu-concours !

L’équipe emmenée par Capitaine Étienne était composée de : Élo, Marie Brunette, Marie Blondinette, Mathilde, Avrel, Cédric, Clément, Mat et OB.

La publication ayant été faite un 14, et puisque nous aussi on vous aime, quelques cadeaux Phoenix à gagner (maillot collector uniquement en XS, ecocup à graduation spéciale, chasuble vintage dédicacée de l’âge d’or de notre Président…) par tirage au sort de celles et ceux qui auront trouvé les deux mots cachés.

Pour vous aider:
– mot à composer avec les lettres des cases vertes : « ambydextre » ;
– mot à composer avec les lettres des cases orange : indispensable à toute joueuse joueur d’Ultimate.

Adressez vos réponses en mp au club jusqu’à la date sacrée du 17 mars.

Merci à Mathilde, auteure de cette grille, sans qui ce résumé et ce jeu-concours ne seraient pas … !

Les Pious gardent l’œil ouvert ! Et le bon…

Ce week-end du 24 et 25 novembre les Pious Pious se rendaient pour la phase aller Indoor dans la ville chérie d’Evelyne, la ville sacrée de l’Ultimate en Ile-de-France, à savoir Nemours.

L’équipe emmenée par un duo de choc chic, à savoir Capitaine Aurélia, auteure de ces lignes, et Coach Patoche, était composée de : Anna, Marie Blondinette, Avrel, Chad, François, Jérôme de Sarah, JoëlJoël, Léo -1, Mat, Tatave.

Premier match face à Tsunami3

Tout démarre bien, jusqu’au moment fatidique : n’écoutant que son courage et son instinct maternel, pour protéger ses PiousPious d’une fulgurante contre-attaque, Capitaine Aurélia n’hésite pas à payer de sa personne pour défendre sur une longue fatale. Objectif atteint : le disc est bâché avec.. l’œil ! et avec en prime un beau maquillage permanent…

Mais c’est aussi la fin du résumé, car aimable lecteur, j’avoue ne pas avoir été très attentive sur la suite, d’autant que le coach m’a forcée à jouer sur le côté droit du terrain et pour le coup je n’ai plus vu grand chose des matchs.

D’ailleurs, j’en profite pour un appel à la dénonciation : quelqu’un peut-il me dire en mp qui était assis à ma gauche au resto le soir. Cette délicate personne a profité de mon handicap pour boulotter mon dessert à l’insu de mon plein gré. Et ça, ça me rend vénère ! Grave !

 

Merci à Aurélia, auteure de ces lignes et à sa vista incomparable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je reprends ici le résumé du week-end car je pense que le choc a été beaucoup plus rude qu’il n’en n’avait l’air. En effet Aurélia semble avoir perdu la mémoire puisque ce n’est pas du tout ce qui s’est passé ce week-end. En effet, Aurélia n’a été blessé que le dimanche : elle a donc oublié tout ce qui s’est passé le samedi.

Premier match du week-end plein de tension car la voiture de Capitaine Aurélia et de sa copilote Blondinette arrive avec 45mn de retard. On croyait à une blague quand elles nous ont prévenus qu’elles avaient loupé la sortie Nemours, mais on a commencé à s’inquiéter quand elles ont rappelé pour nous prévenir qu’elles avaient à nouveau loupé la sortie dans l’autre sens. Finalement le 3éme essai sera le bon et elles se pointent tranquillement au milieu de l’échauffement avec un Matt très discret, et bien après le captain meeting assuré par le coach déjà dépité. Faut dire que le Coach il s’y connait en orientation. Pour ceux qui ont la mémoire courte voir ici.

PIOUS : 8 / TSUNAMI3 : 7

Après une entame sérieuse et un 6-3 rassurant, les pious se mettent la pression et se font remonter 6-6 puis 7-7 pour remporter l’universe avec une Anna en feu dans la zone.

PIOUS :4 / SUN :11

Comme si une entame de match catastrophique ne suffisait pas, Léo-1 décide de tester les côtes de Jérôme en l’envoyant récupérer un disque dans le mur. 5-0 et 2 côtes en moins, le coach pleure sur l’épaule d’une charmante joueuse, ce qui a le don d’énerver Captain Aurelia et les Pious entament une belle remontée à 8-4. Mais le physique et la défense solide du Sun leur permettent de boucler le match sévèrement.

Une victoire une défaite pour cette première journée, tous les espoirs sont permis pour la poule haute, et le resto du soir en compagnie des PhoenomeniX va peut être permettre de décompresser…

Pour faire léger, nous nous nous retrouvons dans un restaurant chinois à volonté avec un excellent wok et même des hamburgers qui ne resteront pas gravé dans notre mémoire. Ce qui est étonnant et même inquiétant, outre la citation à l’entrée du resto “Un dessert sans fromage est une belle à qui il manque un oeil” , c’est qu’Aurélia ne se souvienne même pas de la fontaine à chocolat ni du distributeur de Chantilly (ne cherchez plus ce resto il a fait faillite du coup) et du concours de gobage de Flamby qui ont bien égayé la soirée.

Une fois repue toute l’équipe rentre à l’hôtel pour une bonne nuit de sommeil sauf pour ceux qui partagent la chambre d’Avrel qui a assurément bien dormi à en croire le volume de ses ronflements.

Dimanche matin tout le monde et à l’heure sur le terrain pour préparer cette deuxième journée même Aurélia qui a réussi à retrouver le stade du premier coup. Anna et sa fille sont remplacées par Chad et ses fils.

PIOUS:11 / ZEROGENES:4

Défense de zone caractéristique des Zérogènes très bien contrée par un coaching efficace qui met en place un jeu de patience avec dump-swing entre les handlers accompagnés de passes en knife ou upside vers les middles. Grosse entame à 5-0 puis remontée 6-4. Après un temps mort Zérogëne, resserrage de la défense passée en zone hybride. Mais Jérôme effectue une superbe air callahan en préférant bâcher le disque dans sa zone plutôt que de le catcher pour prouver à l’adversaire que les Pious sont sereins et déroulent jusqu’à la fin du match. De puis, ce geste technique porte son nom : c’est une BATOU !

La qualification en poule haute est donc toujours à portée après cette victoire.

PIOUS:5 / PUC:10

Match d’une grosse intensité, remontée des Piou à 4 -4 puis temps mort du PUC qui joue la stratégie en éliminant Aurélia sur blessure. Les Pious sont démoralisés et laissent filer le match malgré de belle défense qui ne sont pas concrétisées.

PIOUS:7 / IZNO:10

Belle entrée en matière des Pious qui mènent 2-0 mais ensuite quelques maladresses qui font qu’Izno fait le break et le garde jusqu’au bout.

Ce sera donc malheureusement la poule basse pour le retour malgré le retour en jeu du capitaine courage pour le match contre Izno.

Merci à Patoche, auteur de ces lignes, sans qui le résumé aurait été quelque peu lapidaire.

Mais où est passée Carlotta ?

C’est une question qui nous est venue à l’esprit lorsque nous nous sommes remémorées le championnat 2017. N’étant pas assez nombreuses, nous avions fait appel à la très uithoudingsvermogen (nda endurante en néerlandais) Carlotta et son parfait maniement du disque.

Ce fût un week-end inoubliable mais le millésime 2018 a été encore meilleur ! Bien que nous n’ayons pas réussi notre objectif de classement dans les 6 premières équipes d’Ile de France, et un accès à la phase retour du championnat, nous nous sommes découvertes une équipe au top, unie, au complet et … dotée d’un nouveau style grâce à nos nouveaux maillots.

Ce samedi 1er décembre 2018, rendez-vous, non pas Place de l’Etoile avec nos Gilets Jaunes, mais, pour ne pas changer, au Novotel de Porte d’Orléans, avec nos (deux) chaussures indoor, nos maillots et nos grandes gourdes sauf Aurel qui a préféré apporter un thermos de vin chaud… Nous prenons aussitôt la route pour Luzarches, charmant petit village de 4 500 habitants perdu dans les champs du Val d’Oise … même si certaine n’avait qu’une envie : aller à Nemours !

Nous sommes au complet : notre adorée Capitaine A2, et le reste de la team – par ordre alphabétique pour ne pas faire d’esclandres 😊 :

  • Anna et ses super jambes qui n’ont rien à envier à Usain Bolt;
  • Aurélia et son œil au beurre noir, de quoi terroriser nos adversaires ;
  • Élo et son côté fédérateur +++, toujours de bonne humeur ;
  • Evelyne et son pyjama so fancy ;
  • Marie D. et son côté Fouette-moi ! Fouette-moi ! à savoir son désir prononcé de se faire remettre en place par les coachs et de nous crier dessus sur le terrain ! ;
  • Marie D. « d’Etienne » et ses super catchs en zone ;
  • Mathilde « de Monsieur X» , private joke que nous ne révélerons pas ;
  • Moumou et son franc-parler sur le terrain, guidé par l’importance de jouer collectif
  • et Sarah : sa peur légendaire du disque et ses cris sur le terrain en moins – enfin presque – et qui sera félicitée par les coachs à l’issue du weekend pour sa spectaculaire progression (Hum, on devine tout de suite qui a écrit ce résumé…).

Évidemment, nous n’oublions pas nos deux coachs préférés : Oliv’ et Patoche, et bien sûr Étienne, notre accompagnateur privilégié !!

Arrivées bien en avance à Luzarches, nous attendons patiemment le moment où nous affronterons les YAKA… Quoi de mieux qu’un match contre les championnes de France (et d’Europe – n’est-ce pas Aurel !), pour bien débuter le championnat ?? Nous sommes hyper motivées, avec le souvenir de les avoir menées jusqu’au deuxième point l’année passée, déterminées à faire mieux cette année ! Nous arrivons sur le terrain, prêtes à en découdre ! Les minutes défilent, les points pour les YAKA aussi mais les nôtres restent au point mort… Paraîtrait-il que nous étions paralysées par le stress !! Après un temps mort nous parvenons à marquer quelques points, ce qui est très bon pour le moral général de la team. En fait, il aurait peut-être fallu qu’on joue ce match à 10 (Féénix) contre 5 (YAKA) pour essayer de décrocher la victoire ? Piste à creuser auprès de la Fédé A2 !!

4 heures plus tard, nous jouons notre deuxième match contre l’équipe du centre commercial Créteil Soleil (plus connue sous le nom du « Sun »). Nous avons bien compris les consignes : défendre à fond, éviter les break et les longues !! Appliquées à la lettre, les consignes nous permettent de remporter le match et faire un très beau score 😊 (12 – 8).

Remontées à bloc suite à notre victoire face à Créteil Soleil, nous arrivons plus motivées que jamais sur le terrain pour affronter les « petites jeunes de Luzarches ». Elles ont beau jouer ensemble depuis plus longtemps que nous les Féénix, elles nous semblent toujours aussi jeunes et pleines de potentiel pour l’avenir comme A2 leur rappellera lors du huddle 😊 Notre défense de zone les met KO, impossible pour elles de la faire tomber, nous remportons ce match 11 – 6.

A l’issue de cette première journée, nous terminons 2ème de poule, une victoire à part entière !! Nous arrivons au classement après les YAKA, ça veut bien dire qu’on a à peu près le même niveau non ?? On aura la réponse bientôt…

En attendant, il faut bien que nous nous détendions un peu… A défaut de masseurs, osthéo et SPA, nous nous rabattons sur le Carrefour Market de Luzarches : y en a pour tout le monde et pour tous les goûts avec comme mot d’ordre : junk food et Jurançon. L’apéro s’annonce riche en calories. Sur les coups de 20h30, aucun de nous n’a évidemment encore faim, mais c’est avec entrain que nous nous dirigeons au resto réservé avec soin par Mathilde : le bar restaurant PMU de Luzarches… qui, en cette période de marché de Noël, nous informe n’avoir que 3 entrées, 3 plats et 3 desserts à proposer ! Pas de stress, tout va bien se passer. Nous nous régalons, comme quoi, il faut toujours se méfier des apparences 😊. Les blagues fusent à table et Evelyne a bon dos. Patoche annonce une fausse 3ème paternité, le discours de sourd entre Étienne et Eve pour savoir si Cédric Hernandez est irlandaise est épique, la serveuse nous qualifie de « crevardes », bref nous passons une excellente soirée.

Dimanche 2 décembre 2018 : deuxième journée des féminines.

Nous sommes contentes, nous avons le droit de dormir jusqu’à 8h15… le luxe ! C’est ça d’être classées deuxième… 😊. Savourer notre chance de dormir dans la zone commerciale de Chaumontel au Première Classe (pourtant pas très loin du Château de Chantilly !), il n’y a rien de meilleur !

Petit dej’ toutes ensemble, nous partons direction le gymnase. Après des détours dans Luzarches et un arrêt pompe à essence, nous parvenons à destination.

Nous sommes réveillées, prêtes à affronter les … Friselis de Versailles. Nous savons qu’il suffit de gagner ce match pour être qualifiées pour la phase retour… Sur un malentendu ça pourrait marcher pensons-nous toutes intérieurement… Sur le terrain, les choses se gâtent assez rapidement. A2 demande un premier temps mort pour nous remettre les idées en place mais c’est avec beaucoup de mal que nous arrivons à revenir dans le match.. Elles sont meilleures, il faut l’admettre, et puis elles sont beaucoup plus hargneuses (elles en feront les frais lors du fair play, tant pis pour elles). Le chrono défile, A2 nous fixe des objectifs, que nous nous efforçons de relever aussitôt énoncés et le deuxième temps mort terminé ! Nous finissons par entrer dans le match, mais malheureusement il nous reste trop peu de temps. Ces 8 minutes de match (comme l’a souligné Patoche), ont été intenses et pleines d’envie ! Dommage que nous ayons tardé à nous réveiller finalement…

Deuxième match de la journée et dernière chance de qualif.. Les « petites jeunes de Luzarches », encore elles. Nous nous doutons bien que pendant la nuit elles auront eu le temps de trouver une parade à notre zone et c’est bien ce qui se produit ! Nous repassons en Indiv mais force est de constater que face à des gamines de 16-18 ans on n’a pas les cannes pour les suivre malgré nos 25 ans… Elles galopent et nous tentons de suivre 😊. Malgré une défaite, nous sommes contentes de notre match car nous avons réussi à faire de belles choses. Notre déception se matérialise plutôt par l’impossibilité de nous retrouver en phase retour du championnat, nous qui étions si bien parties !

Dernier match de la journée et du championnat : les Tsunamis de Nemours avec ses sœurs jumelles qu’il faut à tout prix contrer. Nous comprenons les instructions, cela ne se passe pas trop mal, beaucoup d’envie et de plaisir sur le terrain, malgré la petite baisse de tension de Marie D (certainement due à la consommation excessive de kinder maxi) qui l’empêche de terminer le match. Petite défaite (7-10) certes mais un super match pour finir cette deuxième journée !

Bon, pour conclure :

  • Il est vrai que nous ne nous sommes pas beaucoup entraînées toutes ensemble (pour ne pas dire jamais…),
  • Il est vrai que nous n’avons fait que deux matchs amicaux (dont un à 6 et 4 mignonettes de 25cl pour bien s’hydrater …),
  • Il est vrai que nous avons encore des choses à améliorer et du jeu à construire ensemble,
  • Il est vrai que nous devons impérativement apprendre les règles et les gestes qui vont avec pour nous permettre de nous affirmer sur le terrain.

Mais il est surtout vrai que nous avons une équipe :

  • Qui déchire ensemble,
  • Qui aime jouer ensemble,
  • Qui aime rire et se charrier ensemble,
  • Qui aime manger (beaucoup) de kinder ensemble,
  • Qui a envie, un jour, de battre les YAKA et être championne d’Europe,

Mais surtout surtout, il est vrai que nous avons une équipe :

  • Qui adore plus que tout sa capitaine A2, qui nous sublime, qui nous donne envie, qui nous motive toujours et encore, et qui fait que nous sommes toujours hyper motivées pour porter les couleurs des Féénix chaque année lors du championnat féminin ;
  • Qui a une chance inouie d’avoir pour coachs Oliv’ et Patoche, les meilleurs coachs qui puissent exister !! Les résultats parlent pour eux d’ailleurs…;)

Avec tout ça et une assiduité un peu plus prononcée aux entraînements, nous devrions faire un carton l’année prochaine !!

On n’oubliera pas non plus de vous dire Merci aussi à vous les Phoenix pour votre soutien sur Whatsapp tout le long de ce week-end et pour vos encouragements !!

Rendez-vous samedi 19 janvier pour fêter les exploits des Féénix au Memphis ! Tous à vos yaentrainement !!

Merci à Mounia et Sarah, auteures de ces lignes, d’avoir abandonné 5 min Vente-privée.com pour nous avoir fait vivre de l’intérieur ce championnat au féminin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Non Evelyne, ce n’est pas Carlotta !

Phénoménaux PhoenoméniX !

Après 2 matchs d’entrainement à Villeneuve-le-Roi (Merci les Poulpes de nous avoir accueillis !), les PHOENOMENIX étaient plus chauds que jamais pour la phase aller du championnat de régional 3.

C’est donc encadrés par leur Coach&Capitaine Mike, secondé de la Cap’tain spirit Elo, que Lucie, Sarah, José, Bruno, Sissi, Olivier, Aurélien, Théotime et Zim se sont rendus à Nemours ces 24 et 25 novembre 2018.

Le premier match se joue contre le SUN, et sera accroché du début à la fin. Les deux équipes commencent le championnat avec une motivation sans faille. Les PhoenoméniX vont jusqu’à se brûler les ailes à l’universe, mais le Sun brillera jusqu’à décrocher la victoire 6 points à 5.

Le deuxième match nous confronte à nos voisins du PUC, leur équipe n° 6.
Bruno et Mike débriefent à la fin ….

Puis Bruno précise :

Le 3ème match de la journée se joue contre les Disc’lexique mini. Lucie nous raconte :

Le dimanche matin, la fraîcheur et la jeunesse de Théotime sont accueillies avec joie. On rencontre l’équipe d’UPA. Mike nous prévient que ce n’est pas la taille qui compte, il va falloir surveiller les petit(e)s qui courent partout. Stratégie : bloquer les longues.

Théotime nous livre ses impressions suite à ce bon match gagné 11 à 1.

Un moment restera mémorable : le magnifique catch en zone d’Olivier … alors qu’il défendait ! Jolie Callahan !

Après une longue pause jeux, grignotages et stratégies , les PhoenoméniX affrontent les Pick Hard Disc. Zim les a bien observés, il propose de mettre en place une zone. KESAKO ?! Certains joueurs ouvrent des yeux ronds … Alors c’est parti pour un petit briefing stratégique dans les vestiaires. Après ce super match, Mike nous raconte, un peu frustré mais fier de son équipe :

Pour le dernier match contre Friselis, Zim profite d’un temps mort pour ajuster la stratégie :

Et les PhoenoméniX gagnent leur première universe du week-end !

Avec 3 victoires, 3 défaites dont 2 sur Universe, on peut vraiment chanter :

Ils sont vraiment….
Ils sont vraiment…
Ils sont vraiment Phoe-no-mé-niX !
Tralala….

Merci à Élo, auteure de ces phylactères

CHAUDS !

C.H.A.U.D.S. !

Voici le week-end en 6 lettres (et 6 matchs) de la phase aller DR1 indoor qui se tenait à Montrouge (Merci la Mairie !) le week-end du 24-25 novembre 2018

L’équipe coachée par Emilio et Jon étaient composée de Cap’tain Oliv’, Cap’tain Spirit OB, préparateur physique Cédric, Damien, Antoine Roquette, Cyril, Luc, Jérôme, Will et Tiji.

C comme Cueillis à froid (vs. Friselis 3)
Bien échauffés, bien motivés, les PhoeniXtrems démarrent pourtant très mal leur match et sur trois longues prennent 3-0. Face à une zone compacte et mobile, nous avons du mal à nous trouver, et ces trois longues interviennent comme une punition. Cette entame de match sera la plus mauvaise passe du week-end car ces 3 points d’écart seront la plus large marge en notre défaveur. Le reste du match nous permet de reprendre nos esprits et nous enchaînons les défenses qui ne sont pas toutes concrétisées. Toujours en délicatesse avec la zone, nous nous heurtons à une équipe expérimentée qui nous garde à distance confortable. Défaite finale par -2.

H comme Hausse de niveau (vs CS Révolution’air 2)
Après un premier match au résultat insatisfaisant, nous étions beaucoup plus concentrés pour l’entame de ce second match. Cela se ressent chez l’ensemble des joueurs qui répondent tous présents, qui augmentent la pression défensive, en se focalisant sur le blocage des longues, dans une défense particulièrement efficace. Face à leur défense individuelle, nous sommes plus à l’aise et nous réussissons à convertir nos défenses en points et prenons rapidement le large. A 6-1, nous nous relâchons un peu, et après un temps mort bénéfique, les Révos reviennent dans le match. Insuffisant néanmoins dans des matchs au format 25min sans cap. Second match très intense, qui donne parfois des contacts rugueux.

A comme Adaptation (vs Ah Ouh Puc 3)
Pour ce dernier match de poule, qui était important pour tomber sur une équipe (logiquement) moins forte le lendemain, et aussi pour gagner de précieuses minutes de grasse mat, nous avons continué sur notre lancée, en mettant un pression défensive constante et en sécurisant nos passes au maximum. Plutôt efficace pour l’entame du match, qui nous permet de prendre un petit lead, que nous ne lâcherons plus. Et face à la zone du PUC, la leçon du matin a été retenue grâce au positionnement Emilio, du nom de son initiateur (merci au coach ! ) et au jeu efficace des trois handlers nous continuons à scorer. Victoire serrée, grasse mat’ assurée et pizza méritée.

U comme Ultime point (vs Réservoir Frogs)
Match couperet, qui permet au vainqueur de jouer le top 4, ce premier match du dimanche matin est un vrai combat. Face à une équipe intense et aux connexions naturelles, nous répondons présents physiquement et nous assurons au maximum nos points. S’engage alors une partie de ping-pong, qui voit les deux équipes arrivées à égalité (8-8) à la fin du temps. Malgré une défense nous permettant d’avoir le disque du match en main, nous n’arrivons pas à conclure, et le match nous échappe. Manque de lucidité cruel !

D comme Deuxième fois (vs. CS Révolution’air 2)
Nous retrouvons donc Révolution’air 2 pour un remake du premier match, avec comme objectif la 5eme place.
Très motivés, les Révos commencent le match sur les chapeaux de roues, mais comme tout le long du week-end nous parvenons à garder notre calme, à imposer notre rythme de jeu et à mettre une pression défensive suffisante pour provoquer des fautes adverses. Ayant retenu la leçon, nous arrivons cette fois à garder la tête froide pour transformer les défenses en points. L’écart se creuse sur les premières minutes et une fois l’intensité retombée l’écart se maintient.

S comme Seconde fois (vs Ah Ouh Puc 3)
Un autre remake du Samedi, puisque nous affrontons encore le PUC 3. Dernier match du week-end qui vient valider notre progression. Une victoire nette, avec un niveau de déchets techniques proches de zéro, une grosse pression défensive, et du mouvement en attaque. Face à une équipe qui n’arrivera pas à compenser le manque d’automatisme par ses talents individuels, nous déployons notre jeu, sans accroc, pour aller chercher une 5e place qui nous laisse un goût doux-amer, car les possibilités pour accrocher le top 3 étaient réelles. Néanmoins notre niveau est allé en progressant, ce qui vient valider le travail réalisé chaque semaine.

Avec cette 5e place, les PhoeniXtrem reste dans la course pour le maintien. La phase retour pour aller chercher un podium de prestige ? En tout cas ils devraient être CHAUDS …. Patates 😉

Merci à TiJi auteur de ces lignes.

Retour vers le Zeropen

Vous l’attendiez tous, ou plutôt vous ne l’attendiez plus, voici le résumé exceptionnel du ZéroPen !

Le Zéropen a eu lieu cette année à Plaisir le 14 et 15 avril 2018. Une équipe composée d’anciens et nouveaux joueurs a été constituée pour l’occasion et l’évènement a été INCROYABLE.

Première nouvelle étonnante : l’attribution de la couleur du maillot. Cette année,nous avons porté le maillot noir du zéropen, couleur réservée depuis la dernière décennie à l’équipe Jérémie !Le Zéropen s’annonçait déjà très chaud vue l’activité sur les réseaux sociaux (aka le groupe what’s app) des différents membres : première blague arrivée de la part de notre ami Aurélien déjà chaud comme la braise avant le tournoi.

Florilège des blagues annonçant le Zéropen :

Début du tournoi

Deux lignes annoncées le samedi :

  • Ligne ZIM composée d’Anna, Marie, Etienne, Zim et moi
  • Ligne MIKE composée d’Elo, Cyril, Jérôme, Aurélien et… Mike !

Un départ incroyable a eu lieu dès le samedi matin avec un multiplex digne des plus grandes chaînes de télévision nationale sur le tournoi le plus incroyable de l’année.

Samedi : première journée annoncée très tendue. Sur la liste en ce samedi ? Zérogènes et Tsnunamixte.

1er match : Rose aka Amour du disque

Le premier match s’est annoncé directement comme difficile. La défaite a été sévère mais de belles actions individuelles ont pu être observées ! Les Phoenix de Montrouge s’inclinent 13-3 face à l’Amour du disque ! Malgré la mise en place d’une cup audacieuse, l’attaque foudrayante et la rapidité du jeu des roses ont percé la défense mise en place. Nous pouvons noter l’exploit personnel d’Etienne qui, lors d’une attaque monstrueuse, réussit à se défaire de Bernardo lors d’un combat aérien ! Belle performance quand les 20cm qui les séparent auraient donné Bernardo gagnant à 10 contre 1 .

Une question a été posée à Aurélien sur le match, il nous a répondu comme suit :

« Je pense qu’on avait une cup un peu faible .Leur jeu rapide, foudroyant, rapide et éjaculatoire nous a mis à la rue physiquement. Ils sont rapides comme des guépards et leur défense de zone est efficace. »

Ambiance générale :
– La ligne de Mike était plutôt contente du match joué
– La ligne de Zim un peu déçu du déroulement du match

On peut quand même saluer le spirit des roses avec un jeu proposé mêlant créativité, dessin et téléphone arabe !

2e match : orange aka Tsunamixte

Un deuxième match s’en est suivi contre les tsunamixtes. Le match s’enchaîne très rapidement et on se retrouve dominé 7-0. On arrive finalement à remonter à 7-1 avec une construction assez claire à l’aide de flow et de petites passes. Ce point nous remet dans le jeu et nous remontons à 7-4 avec une bonne dose de stamina ! Finalement le match se termine sur 12-5 en faveur des oranges malgré tous les efforts du monde.

Votre humble serviteur a récupéré le témoignage d’un joueur au coeur de l’action aka Etienne :
« Je suis rentré dans le match plus rapidement par rapport à celui d’avant ! L’équipe d’en face avait une contre-attaque rapide et ça était difficile à contrer. Notre premier point a été décisif avec des passes faciles et du flow. Ce point nous a débloqué et on les a bien tenus en défense. »

Cependant, cet avis n’était pas partagé par toutes les lignes, notamment un témoignage anonyme de la ligne Mike :
« J’ai l’impression de ne pas avoir joué. Je suis rentré et ressorti plusieurs fois directement, je suis un peu frustré. Il y avait moins de Flow et de nombreuses Imprécisions techniques. J’ai l’impression d’avoir fait des points un peu téléphonés. On subissait plus qu’on défendait. »

Mais la vraie raison est peut-être dans ce dernier témoignage toujours sous couvert d’anonymat :
« Je ne sais pas pourquoi j’ai l’impression qu’il y avait un traître dans l’équipe. Il faudrait que je revois une photo avec les 2 équipes pour en avoir le coeur net ».

Premier bilan après ces deux premiers matchs en graphique :

 

 

3e match : Positive vibration

On savait dès le début que ça allait être dur ! Ils avaient tout gagné et possédaient une ligne solide physiquement et techniquement ! On s’incline finalement face aux Positive vibration 13-1 . Le match a été individuellement plutôt bon mais les erreurs techniques nous font perdre des disques et notre défense reste encore problématique.

Résultat des courses : de très bonnes phases de jeu, cependant les pertes de disque nous sanctionnent. Malgré une lourde défaite, la motivation de toute l’équipe remonte après ces lourds efforts et la naissance d’automatisme entre joueurs !

Party : Barbecue chez l’organisateur

Nous avons répondu présent à l’invitation des organisateurs pour leur soirée Barbecue ! A noter lors de cette soirée : une course Mike vs fille d’Anna. La légende dit que la vidéo est disponible sur les réseaux sociaux ! Saucisse, Travers de porcs, brochettes ont été au rendez vous ! Tout ce qu’il faut pour terminer une soirée en beauté 😊

Une spéciale dédicace à Aurélien qui a pas hésité à faire péter le « Jack Dan’s » pour l’occasion !

4è match : Team colombienne

Ce quatrième match fut le dernier des poules. La team colombienne présente la veille au barbecue nous a bien réveillés en ce début de dimanche ! Un beau match avec un spirit exceptionnel ! Score ? 9-4 pour les colombiens. On pourra quand même noter une love passe pour Etienne qui transforme l’essai ! Un stack horizontal sur la fin porte ses fruits et nous conforte sur le fait de varier dans nos stratégies d’attaque ! A noter, l’arrivée de Rocket qui renforce l’équipe juste avant d’enchainer avec sa compétition de natation, toujours chaud comme la braise.

5ème match : Frogs

La stratégie maintenant adoptée ? La technique du sous-marin !

– Etape 1 : perdre tous les matchs en poule : FAIT
– Etape 2 : Gagner tous les matchs en classement : IN PROGRESS

Après un match intense, les Phoenix remportent leur premier match 12-7 face aux Frogs. Une défense plus stable et un stack horizontal ont eu raison des frogs ! La remontada du classement est-elle possible ?

Dernier match : Le retour du Tsunami

Pour accéder à la 9e place sur 12, nous affrontons à nouveau les tsuna aka les oranges. Une tension digne d’une montée en division, un public chauffé à bloc, une intensité à son apogée ! Le match a été tout simplement époustouflant ! De notre côté pour la défense : Alternance zone / individuelle. Le changement de force les a un peu désorientés. Coté attaque : Alternance stack vertical / horizontal. Une domination d’abord effectuée par les tsuna suivi d’une remontada extraordinaire de la part des Phoenix. L’universe est atteint, les deux équipes craquent avec des upsides pour Mr Nobody et enfin un joli point construit et une attaque en zone entre les handlers ! Zim catche sur un appel devant, le match est gagné !

Nous finissons ce weekend 9e sur 12 avec un trophée digne des oscars et une joie de l’ulti plus forte que jamais !

Que dire de plus ? Peut-être juste, à l’année prochaine !

Merci à Léo auteur de ces lignes.  -1, vraiment ?

N3 Phase retour : touchons du Blois

Après un excellent premier week-end de championnat conclu par 5 victoires en 5 match tout en se laissant une marge de progression, les Phoenix attaquent le dernier week-end de compétition de la saison en gardant le même objectif : « avoir le meilleur résultat possible ». Mais cet objectif prend un autre sens maintenant que nous savons que la finale est à notre portée, voire même – soyons fou – la montée en Division 2.

La phase retour est à nouveau à Blois. Pour ce week-end du 9-10 juin, l’équipe est quelque peu remaniée mais toujours emmenée par Capt’ain Anto accompagné de : Guitou, Jon, Romain, Vivien, Emilio, Zim, William, Jérôme, Antoine Rocket, Oliv’, Kao et Marco.

Disc’lexique 13- 10 Phoenix: On balbutie notre jeu.

Déjà assurés d’être dans le haut de tableau grâce aux résultats précédents, nous abordons ce premier match très confiants. Trop confiants même, puisque les Disc’lexique nous étouffent et mènent 3-0. Conscients de n’être pas entrés du bon pied dans notre compétition et certain joueur faisant le plot, notre capitaine demande rapidement son temps mort, qui apporte un léger mieux et nous permet d’arriver à la mi-temps menés seulement 7-5. La deuxième mi-temps nous sourit un peu plus, ce qui nous permet d’égaliser à 9-9. Mais les Disc-lexique nous font à nouveau bafouiller et concluent la partie par un 13-10 mérité.

Sesquidistus 4-13 Phoenix : Sesqui nous fallait pour reprendre confiance

Face à une équipe jeune mais capable de grosses performances par instants, nous avons à cœur de nous rattraper de notre piètre prestation précédente. Nous prenons le match par le bon bout et déroulons la tactique travaillée toute l’année (ben quoi ? Vous pensiez qu’on la mettrait en ligne… ): nous menons 7-2 à la mi-temps. La deuxième période est du même acabit, notre travail sérieux nous offre une victoire 13-4 pour terminer la première phase.
Dans le même temps, les Ouf ont glissé sur la banquise des Manchots et nous laissent nous emparer de la 1er place de la poule. Au milieu de tableau, 4 équipes ont le même nombre de points. Le goal-average désigne les Ah Ouh PUC comme notre adversaire du lendemain en demi finale.

Nous avons une soirée pour préparer les 2 matchs capitaux du tableau final. Au programme : reprendre des forces, satisfaire le capitaine grâce à une escalope ardemment désirée, et provoquer le fou rire d’une serveuse. Nous finissons la soirée en se musclant le bras au bowling, dont voici en exclusivité les résultats

Le deuxième jour commence par un réveil (trop) matinal…

… afin de tenir la table du match de bas de tableau…

… ou tout au moins essayer

Ah Ouh PUC 8-9 Phoenix: une Universe Capitale

Ce choc francilien commence très fort, avec beaucoup d’intensité dans les courses, et un score de parité à 2-2. Le match se poursuit sur le même rythme, à la différence près que toutes les pertes de disque des joueurs de la Capitale sont sanctionnées par un point : les Phoenix mènent 6-2 à la mi-temps grâce à une belle application. Attention, le match est cependant beaucoup plus accroché que le score ne le laisse paraître.
Pour preuve, la deuxième mi-temps se déroule exactement à l’inverse de la première : le PUC remonte à 8-8 grâce à une zone très resserrée qui met une grosse pression sur nos Handlers. Le suspens est à son comble. Nous arrachons finalement le dernier point pour accéder à la finale!!
Cette finale se jouera contre les OUF, le match le plus accroché de la phase aller, gagné 13-12!

OUF 9-10 Phoenix : leur Jouer un mauvais Tour pour réaliser l’exploit

Les équipes se rendent coup sur coup dès le début de match, et aucune ne parviens à prendre l’avantage jusqu’à 4-4. Nous faisons finalement le break à 6-4. Le match est d’une intensité rare ; cette intensité est malheureusement mal maîtrisée, au point de devoir appeler un temps mort spirit pour calmer les esprits et rappeler que l’envie de gagner ne doit jamais nuire au plaisir de jouer.
Au retour de la pause, les OUF varient bien leur défense pendant que les Phoenix mettent en place leur « zone Lapin ». Tous les points donnent lieu à une bataille acharnée. Les OUF grignotent leur retard : 9-8. Ils réussissent même à égaliser à 9-9! Tout se joue donc sur le dernier point! Au terme d’une lutte intense, nous marquons finalement le point victorieux!!

Finalement, nous visions « le meilleur résultat possible », et nous ne pouvions rêver de meilleur résultat : à peine promu de la Division Régionale Ile-de-France grâce à Pensées positives , résultats positifs », nous remportons le championnat de D3. C’est l’aboutissement d’un projet construit depuis 3 ans et emmenée par un club soudé qui porte haut les couleurs de Montrouge.

A l’année prochaine en N2!

Merci à Jérôme, auteur de ces lignes et de cet article loin d’être artificiel…