Retour DR2 : opération « Stay in »

Samedi 09/02/2019 – 11h54 am. Appel de Chad : le minibus Chevrolet ne démarre pas !

Le transport de 5 sportifs Pious est en péril. Les services de renseignement Pious s’activent pour chercher une solution. Tel un chef de premier ordre, Cap’tain Aurélia décide de soulever la bâche protégeant la peinture rose-vert dégradée toute neuve de son bolide tuné pour emmener ses petits Pious : Anna, Marie, Avrel, Chad, François, Jérôme, Olivier, Tatave et Zim.

En effet, la Cap’tain est folle des belles peintures tuning et a claqué tout son bonus de fin d’année que la banque d’affaires dans laquelle elle travaille lui offre pour ses bonnes performances individuelles dans le rafraîchissement extérieur de sa Clio Sport. Avrel, quant à lui, prend sa modeste voiture de gilet jaune et participe au convoi du groupe malgré quelques problèmes de carburation ou d’injection (à l’heure du résumé, on ne connaît toujours pas la cause de ces désagréments moteur) qui inquiètent l’équipe mais n’ont aucun impact sur son mental. Enfin, de son côté coach Patoche est déjà parti récupérer Zim à la gare du-bout-du-bout-du-monde à bord de la Patochemobile.

Arrivés au gymnase Roux à Nemours, l’ambiance est décontractée. La buvette est installée. Les Pious sont en tenue, et … personne n’a loupé la sortie cette fois !

Il est à noter que les Tsunamis du Loing qui nous reçoivent ont investi dans un service de paiement par CB – ce qui se révèle très pratique à la buvette quand on ne dispose pas de petite monnaie.

1er match contre Ah Ouh Puc 4
Les Pious mettent en place une zone très tactique, trop tactique. Les Puc sont menés 4-0. Les Pious repassent en individuel puis en zone puis en individuel puis le score arrive à 7-5 pour les Pious avant le cap. Les Pious gagnent 10-5. On notera les passes fougueuses de Chad, les fautes de Marie non appelées et le catch en 2 temps de Tatave. 👍

Et soudain vient la rumeur…
Avant le deuxième match contre les Synoptic, Avrel prend connaissance du buzz sur internet et transmet l’information à ses coéquipières. Cap’tain Aurélia, en tant que bonne capitaine, gère le sujet avec philosophie mais Marie perd immédiatement son sang froid et met un coup de boule dans un disque Tsuna ramassé à terre. Les filles de Trifouilly-les-Oies font courir une rumeur sur les réseaux sociaux. Elles écrivent sur Twitter « les mouflettes de Montrouge ne savent pas catcher ». On voit clairement un moyen de déstabiliser nos filles mais l’effet est inverse et galvanise Marie. Affaire à suivre…  On serait sur les pistes d’un fan de Trump.

2ème match contre les Synoptic
Au début collé-serré, chaque pull est le début d’une salsa rythmant alternativement les points d’une équipe à l’autre. Hyper harmonique, c’est mélodieux, c’est le partage. Mais les Pious décident de changer de disque (ouhhh très forte celle-là. Avrel Bloguin, humoriste !) et prennent le large pour atteindre le score recherché : le 10-5 encore et toujours ! 👍
Le deuxième speech de Zim en tant que Cap’tain Spirit fait souffrir notre future note de fair-play. Qu’importe! On n’est pas venus se faire des copains.

Apéro
Discussions, bavardages, saucissons et commérages rythment l’apéritif.
Octave se fixe l’objectif de mettre un rouleau compresseur de chiens ! Jérôme parle de tenter la pyramide humaine afin d’aller chercher des disques à 3 mètres de hauteur. Personne ne comprend plus vraiment rien, mais Octave a tout noté et mis en ligne sur Tatave-ultimate.com.
Olivier a ramené son saucisson fait maison en famille à base de jambon acheté sur le marché. Mais derrière cette charmante histoire familiale se cacherait un terrible secret. Ce saucisson serait fait à base de joueurs du PUC! Info ou intox?

Le dîner

Notre catcheur émérite et néanmoins intendant François a trouvé un petit restaurant Ô forum – pas piqué des hannetons – faisant partie du collège culinaire de France où nous nous sommes tous régalés. Voyage des papilles autour du bœuf confit pendant 10 heures et du magret de colin du Loing. Les desserts étaient tout aussi époustouflants. A ce moment précis de restauration conviviale, François ne le sait pas encore mais il vient de gagner son titre d’intendant à vie. Vive François!

Le moment le plus difficile du week-end : le réveil !

François n’est pas dans son assiette, il boîte. Il a du mal à marcher. Le talon d’Achille de François est… le talon de François. Un vilain Puc lui a marché dessus durant le match. Il s’est détérioré et semble se détacher. La bonne nouvelle c’est qu’Olivier en fera du saucisson.

Dimanche matin 9h45 match contre les Révos
Anna nous a rejoint. Elle est ultra-motivée, en pleine forme comme toujours. Le match commence par une Callahan offerte par Zim sur une passe prétendument pour Marie juste après réception du pull. C’est un peu le cocktail de bienvenue des Pious. C’est cadeau ! De quoi peut-être grappiller quelques points de fair-play… ?
Au début, le match est serré. Les Révos travaillent notre impénétrable zone mais passent par une période trouble. Le combat entre le conscient et l’inconscient, les turpitudes de la métaphysique du disque, le complexe d’Oedisc. Personne ne sait vraiment. L’embrumade est totale, les Pious atteignent les cimes de la victoire et s’envolent au dessus des chaînes rocheuses prenant les courants ascendants du succès. Victoire 8-4. 👍

Match contre les Tsunamis
Nous perdons 8-9 à l’Universe. Certains joueurs se sont démarqués par de belles actions : Chad avec une Callahan donnée aux Tsunamis (décidément le fair-play devrait être pour nous…), Zim pour ses passes nickel à l’adversaire et Tatave qui avait mis ses moufles pour réceptionner le disque qui nous aurait fait gagner. Il faut dire que le match a été très, très intense. Nous avions pourtant bien commencé en menant 4-0. Dans nos têtes de piaf, c’est déjà une victoire car nous ne nous attendions pas à un tel score.
Enfin bref, c’est la vie ma petite dame… Il n’empêche que la gazette locale a élu ce match « match du week-end ».

Last but not least les Zérogênes
Les Zérogênes n’ont pas eu beaucoup de succès durant ce week-end. Nous arrivons donc confiants pour ce match, le plumage gonflé d’une terrible assurance. les Zérogênes encaissent quelques points en début de match. Nous décidons alors de passer en individuel pour faire un peu de cardio. Cela va s’avérer être une erreur. Et plus tard les Zérogênes nous remercieront d’avoir cessé la zone. (Une des rares décisions du coach, qui a été indispensable par ses décisions utiles et décisives). Nous gagnons finalement 11-6. 👍

En conclusion, ce fut un très bon week-end pour les Pious qui assurent le maintien et forment désormais une cohérence de groupe forte dans un environnement hostile subissant les fluctuations des titrisations perpétuelles des clubs et de transactions financières intra-dark-pool basées sur les spéculations du monde impitoyable qui agitent la DR2. L’opération Stay-in a donc fonctionné. Les Pious terminent médaille d’argent de la poule basse. Piou Piou Piou Piou Piou Piou!

« Naturally you didn’t know I was wearing my special Super B long thermal underwear. » (Batman to Mr Freeze – 1966)

Merci à Avrel, auteur de ces lignes. On ne sait pas à quoi il tourne (visiblement c’est fort) mais on sait à quoi il ne tourne pas : l’eau !

Les Pious gardent l’œil ouvert ! Et le bon…

Ce week-end du 24 et 25 novembre les Pious Pious se rendaient pour la phase aller Indoor dans la ville chérie d’Evelyne, la ville sacrée de l’Ultimate en Ile-de-France, à savoir Nemours.

L’équipe emmenée par un duo de choc chic, à savoir Capitaine Aurélia, auteure de ces lignes, et Coach Patoche, était composée de : Anna, Marie Blondinette, Avrel, Chad, François, Jérôme de Sarah, JoëlJoël, Léo -1, Mat, Tatave.

Premier match face à Tsunami3

Tout démarre bien, jusqu’au moment fatidique : n’écoutant que son courage et son instinct maternel, pour protéger ses PiousPious d’une fulgurante contre-attaque, Capitaine Aurélia n’hésite pas à payer de sa personne pour défendre sur une longue fatale. Objectif atteint : le disc est bâché avec.. l’œil ! et avec en prime un beau maquillage permanent…

Mais c’est aussi la fin du résumé, car aimable lecteur, j’avoue ne pas avoir été très attentive sur la suite, d’autant que le coach m’a forcée à jouer sur le côté droit du terrain et pour le coup je n’ai plus vu grand chose des matchs.

D’ailleurs, j’en profite pour un appel à la dénonciation : quelqu’un peut-il me dire en mp qui était assis à ma gauche au resto le soir. Cette délicate personne a profité de mon handicap pour boulotter mon dessert à l’insu de mon plein gré. Et ça, ça me rend vénère ! Grave !

 

Merci à Aurélia, auteure de ces lignes et à sa vista incomparable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je reprends ici le résumé du week-end car je pense que le choc a été beaucoup plus rude qu’il n’en n’avait l’air. En effet Aurélia semble avoir perdu la mémoire puisque ce n’est pas du tout ce qui s’est passé ce week-end. En effet, Aurélia n’a été blessé que le dimanche : elle a donc oublié tout ce qui s’est passé le samedi.

Premier match du week-end plein de tension car la voiture de Capitaine Aurélia et de sa copilote Blondinette arrive avec 45mn de retard. On croyait à une blague quand elles nous ont prévenus qu’elles avaient loupé la sortie Nemours, mais on a commencé à s’inquiéter quand elles ont rappelé pour nous prévenir qu’elles avaient à nouveau loupé la sortie dans l’autre sens. Finalement le 3éme essai sera le bon et elles se pointent tranquillement au milieu de l’échauffement avec un Matt très discret, et bien après le captain meeting assuré par le coach déjà dépité. Faut dire que le Coach il s’y connait en orientation. Pour ceux qui ont la mémoire courte voir ici.

PIOUS : 8 / TSUNAMI3 : 7

Après une entame sérieuse et un 6-3 rassurant, les pious se mettent la pression et se font remonter 6-6 puis 7-7 pour remporter l’universe avec une Anna en feu dans la zone.

PIOUS :4 / SUN :11

Comme si une entame de match catastrophique ne suffisait pas, Léo-1 décide de tester les côtes de Jérôme en l’envoyant récupérer un disque dans le mur. 5-0 et 2 côtes en moins, le coach pleure sur l’épaule d’une charmante joueuse, ce qui a le don d’énerver Captain Aurelia et les Pious entament une belle remontée à 8-4. Mais le physique et la défense solide du Sun leur permettent de boucler le match sévèrement.

Une victoire une défaite pour cette première journée, tous les espoirs sont permis pour la poule haute, et le resto du soir en compagnie des PhoenomeniX va peut être permettre de décompresser…

Pour faire léger, nous nous nous retrouvons dans un restaurant chinois à volonté avec un excellent wok et même des hamburgers qui ne resteront pas gravé dans notre mémoire. Ce qui est étonnant et même inquiétant, outre la citation à l’entrée du resto “Un dessert sans fromage est une belle à qui il manque un oeil” , c’est qu’Aurélia ne se souvienne même pas de la fontaine à chocolat ni du distributeur de Chantilly (ne cherchez plus ce resto il a fait faillite du coup) et du concours de gobage de Flamby qui ont bien égayé la soirée.

Une fois repue toute l’équipe rentre à l’hôtel pour une bonne nuit de sommeil sauf pour ceux qui partagent la chambre d’Avrel qui a assurément bien dormi à en croire le volume de ses ronflements.

Dimanche matin tout le monde et à l’heure sur le terrain pour préparer cette deuxième journée même Aurélia qui a réussi à retrouver le stade du premier coup. Anna et sa fille sont remplacées par Chad et ses fils.

PIOUS:11 / ZEROGENES:4

Défense de zone caractéristique des Zérogènes très bien contrée par un coaching efficace qui met en place un jeu de patience avec dump-swing entre les handlers accompagnés de passes en knife ou upside vers les middles. Grosse entame à 5-0 puis remontée 6-4. Après un temps mort Zérogëne, resserrage de la défense passée en zone hybride. Mais Jérôme effectue une superbe air callahan en préférant bâcher le disque dans sa zone plutôt que de le catcher pour prouver à l’adversaire que les Pious sont sereins et déroulent jusqu’à la fin du match. De puis, ce geste technique porte son nom : c’est une BATOU !

La qualification en poule haute est donc toujours à portée après cette victoire.

PIOUS:5 / PUC:10

Match d’une grosse intensité, remontée des Piou à 4 -4 puis temps mort du PUC qui joue la stratégie en éliminant Aurélia sur blessure. Les Pious sont démoralisés et laissent filer le match malgré de belle défense qui ne sont pas concrétisées.

PIOUS:7 / IZNO:10

Belle entrée en matière des Pious qui mènent 2-0 mais ensuite quelques maladresses qui font qu’Izno fait le break et le garde jusqu’au bout.

Ce sera donc malheureusement la poule basse pour le retour malgré le retour en jeu du capitaine courage pour le match contre Izno.

Merci à Patoche, auteur de ces lignes, sans qui le résumé aurait été quelque peu lapidaire.

Poule haute pour les Pious

Le weekend du 25-26 novembre 2017 l’équipe 3, dites Les Pious, était en déplacement à Luzarches pour l’ouverture de la saison indoor et le premier tour du championnat de DR2.

Cette année, l’équipe des Pious est composée d’un noyau de joueuses expérimentées soutenues par de nouveaux joueurs très motivés. Avec l’envie de briller et sous le coaching de Jon, l’équipe a fait ses premiers pas en compétition lors de la phase aller de DR2, avec à ses cotés l’équipe 2 dite X’Trêmes (Pourquoi ?) qui participait également.

Menée par leur capitaine Aurélia, l’équipe des Pious est composée de Sarah, Mounia, Marie, Jérôme, Octave, Léo, Alexis et Antoine.

Match 1 – AhOuhPuc

Le match d’ouverture opposa les Pious à l’équipe 4 des AhOuhPuc. Les Pious se sont appliqués à parfaitement mettre en place la dernière consigne du coach : faire un gros début de match. Et l’équipe des Pious commença ainsi très fort son championnat, menant 2-0 dès les premières minutes. Les Pious ont ensuite su imposer leurs stratégies et ont réussi à tirer profit des entraînements pour mener la rencontre. Grâce à un stack vertical efficace et une défense solide, les Pious remportèrent leur match d’inauguration de la saison 11-5.

Match 2 – Rising Sun

Le deuxième match contre le Rising Sun est sans doute le match que les Pious sont les plus fiers d’avoir remporté. Ce match, qui commençait vraiment bien pour les Pious (4-0), a ensuite basculé lorsque les Sun ont décidé de mettre en place une redoutable défense en zone. Manquant encore un peu de pratique face à ce genre de défense, les Pious furent déstabilisés et ont perdu une partie de leur confiance en eux. Le Sun remonte au score, si bien que les compteurs sont remis à zéro, 4 partout. Pour remettre les joueurs dans le bain, un temps mort tactique permet à chacun de reprendre ses esprits face à cette « zone ». La fin de match est très serrée : le cap est annoncé à 9 points et les Pious mèneront 8-7 avant que les Suns n’égalisent à 8-8. Deuxième match de la saison pour les Pious et déjà le premier universe pour les jeunes Pious. Armés de sang-froid et faisant preuve d’une application particulièrement soutenue, les Pious réussirent à marquer le 9e points, qui leur permis de remporter le match.

Ravis de leur première journée de championnat, les Pious profitèrent de la soirée pour découvrir la tendre ville de Luzarches et pour passer une soirée en compagnie des X’Trêmes.

Le corps reposé, l’esprit concentré et le spirit en acier, c’est après une bonne nuit de sommeil que nous retrouvèrent nos 9 Pious, prêt à tout donner pour cette journée qui s’annonce déjà épique.

Match 3 – UPA

Le premier match du dimanche oppose les Pious aux redoutables UPA, qui n’ont failli que face aux X’trêmes de tout le weekend. Match difficile pour les Pious, mais très formateur car l’équipe a pu se faire les « dents » sur une défense en zone très solide. Une belle progression tactique s’est faite sentir au cours du match, si bien qu’elle fut aussi remarquée par l’équipe adverse qui repassa sur une défense individuelle pour la fin de match. Les Pious n’ont rien lâché du match et ont tous joué à 110%, mais le score final est sans appel : 12-4 pour UPA. Cette défaite, la première du weekend, et donc de la saison nous rappelle que la marge de progression est encore importante.

Match 4 – FU3

Le deuxième match du dimanche opposa les Pious à l’équipe locale : les FU3. Cette équipe, très jeune, possèdait un excellent niveau technique, mais manquait surement un peu d’expérience pour menacer les Pious. Rigoureux sur la défense et concentré sur les phases d’attaque, les Pious remportèrent le match 10-5.

Cette matinée terminée, les premières spéculations de classement commencèrent à sortir et il semblait que sauf miracle, les X’trêmes (avec 4 victoires sur 4 matchs joués) et les Pious (avec 3 victoires sur 4 matchs joués) se qualifiaient pour la poule haute. Cela signifiait qu’en plus de ne pas descendre de catégorie, les Pious allaient même pouvoir jouer la montée ! Cette nouvelle, bien qu’officieuse pour l’instant, galvanisa l’équipe qui n’avait maintenant plus qu’une chose en tête : le duel fratricide contre l’équipe 2, match clôturant le weekend de championnat.

Après un repas de guerrier, les deux équipes s’occupèrent l’esprit autour d’un Time’Up, et le temps d’une partie, oublièrent l’enjeu du match qui arrivait.

16h30, les deux équipes sont en place, les supporters peuvent, le temps d’un match, encourager les deux équipes d’un même cri : « Allez lesPphoenix ».

Match 5 – Xtrems

Ce match que tout le monde attendait ne déçut personne. Les Pious, en particulier, ont su être au rendez-vous et poser problème à l’équipe des X’trêmes. Le match fut très bien entamé par les Pious qui menèrent jusqu’à 2-0 avant que les X’trêmes ne se ressaisissent et imposent leur jeu pour la fin du match. Malgré un score assez sévère de 12-5 en faveur des X’trêmes, les Pious n’ont rien lâché et n’ont pas démérité.

Ainsi s’achève le premier tour de la DR2 et la première sortie en compétitions de l’équipe des Pious. Le bilan très positif avec 3 victoires, 2 défaites et un passage en poule haute.

Antoine, homme de fer, joueur et reporter pour les Pious

Et si vous avez aimé vous pouvez aller voir la suite ici.

 

Les pâtes de l’amitié…

… ou les Pious en DR2, le RETOUR !

En ce frais samedi 10 février, nous avons été conviés chez Jon, notre fameux coach, dompteur des Pious que nous sommes. Quoi de mieux qu’une belle assiette de pâtes tous ensemble pour attaquer ce week-end avec énergie et bonne humeur ?

Qualifié de justesse pour cette poule haute, nous sommes conscient d’être le petit poucet, ou plutôt, le petit poussin de la compétition qui s’annonce.

L’équipe arrive au goutte à goutte et nous nous éveillons petit à petit. Sans illusion ni pression pour les deux jours qui arrivent, nous voulons juste donner le meilleur de nous-mêmes et se faire plaisir ensemble. Matthieu, absent pour la phase aller vient renforcer notre effectif. Nous avons tous une pensée pour Léo qui ne peut pas nous accompagner ce week-end.

Après une belle assiette de pâtes à la bolognaise concoctée par Alexis, toujours actif en cuisine, ainsi qu’une part de fondant au chocolat, l’heure approche, il va falloir y aller… Mais Jon, notre coach de toujours et hôte d’un jour a une petite surprise pour nous ! De magnifiques bandeaux à l’effigie des Pious. Cette petite attention nous amuse tous et vient nourrir sans nul doute notre motivation. Nous les arborerons avec fierté à chacun de nos matchs !

Arrivé au gymnase, le début de l’aventure

Sortir de chez Jon, faire dix mètres, et nous voilà au gymnase. Le premier match est en cours. Les X’trèmes, nos aînés dans ce groupe, jouent déjà et d’autres Phoenix s’affairent à la buvette. Avec cette présence du club et tous ces sourires, le week-end s’annonce radieux.

C’est dans cette convivialité que nous improvisons notre premier échauffement. Quelques lancers dans un couloir étroit pour travailler le poignet, avec des pompes en guise de gages si le disque touche un mur. S’en suit un échauffement plus sérieux et classique en attendant que le terrain se libère… Ca y est. Notre programme s’ouvre avec les Synoptic.

Match 1 : Synoptic-Pious

Une entrée en matière idéale pour ce premier match ! Porter par notre envie nous menons 3-1. Mais les Synoptic se reprennent. Leur nouvelle énergie nous fait faire plus d’erreurs offensives. Nos disques tombent, tout ce déchet les fait remonter et prendre la tête. Notre mental en prend un coup et notre défense jusque-là organisée et agressive craque… Le match se termine sur une défaite 12-4. Nous aurions pu mieux faire. A nous de ne pas craquer la prochaine fois…

Match 2 : Hot-Pious

Ce deuxième match s’annonce bien plus complexe à aborder. Face aux diables orange du hot il va falloir redoubler d’effort ! Le match commence plutôt bien, nous nous rendons coups pour coups jusqu’au score de 2-2. Fidèle à « [n]otre réputation de faire mal en début de match » nous dira le capitaine des hot. Mais rapidement, les hots nous maîtrisent. En alternant une défense individuelle efficace et une défense de zone qui met une grande pression sur nos handlers. Nous manquons de réalisme et avons donc du mal en attaque. Notre défense reste engagée mais nos adversaires prennent le large jusqu’à 10-2. La fin du match arrivant, nous regagnons le chemin de la zone pour deux petits points mais nous nous inclinons avant la fin du temps sur un score de 13-4.

Notre petite journée s’arrête là avec deux lourdes défaites. Les scores des deux matchs sont similaires mais le niveau n’était pas le même et est allé crescendo. Nous aurons une grosse journée dimanche pour sortir la tête haute de nos matchs et ne pas nous laisser écraser. Et pourquoi pas accrocher une petite victoire ?

Dimanche 11 février 2018
Match 3 : X’trèmes-Pious

Aujourd’hui la journée commence tôt. Nous ouvrons cette deuxième journée avec un duel que nous attendions, contre nos chers X’trèmes. Eux aussi avaient apparemment noté ce match d’une petite croix. Notre départ canon de la phase aller n’est pas rendu possible cette fois, les X’trèmes sont en place et entrent bien dans le match. Mais nous sommes également présents avec une défense rude et hargneuse. Malheureusement un relâchement de notre part laisse finalement la porte de notre zone ouverte… La défense de zone avec un « lapin crétin » nourri aux carottes bio de nos adversaires bloque une fois de plus nos handlers. Nous avons de la peine à nous sortir de notre camp… Au final, un score de 11-4 en notre défaveur. Un score logique, nous n’avons pas su être efficaces face à la zone des grands Phoenix…

Match 4 : Zérogène-Pious

Avant dernier match de notre week-end. A notre tour de mettre en place une défense de zone. S’étant frotté à celle des X’trèmes, à nous d’utiliser notre « lapin crétin », Jérôme et « son troisième poumon » comme l’a si bien dit le capitaine des zérogène. Défensivement, notre lapin est increvable, le premier rideau est efficace et derrière, la couverture communique plutôt bien. Si à l’entraînement, la mise en place de notre zone était assez floue, aujourd’hui nous trouvons nos repères. Mais le temps de la mise en place laisse quelques espaces malgré tout. Offensivement nous menons quelques enchaînements propres et d’autres très osés. Notre état d’esprit reste le même tout au cours du match et malgré un petit point refusé en zone nous savons rester engagés. Nos moments de doutes des matchs précédents sont oubliés, mais malgré tout le score reste lourd avec une défaite 11-5. Mais nous nous sommes libéré lors de ce match et, sans mauvais jeu de mots, nous avons pris beaucoup de plaisir contre les zones zérogènes.

 

Match 5 : UPA-Pious

Notre dernier match s’annonce être le plus difficile. Contre UPA, l’équipe invaincue de cette phase retour, personne ne nous attends. Même pas nous. Mais cette absence de pression et notre envie d’engagement nous font pousser des ailes. Nous souhaitons bien terminer ce week-end et prenons ce match avec le sourire. Après quelques points intenses, nous levons la tête vers le tableau des scores. 4-4, nous sommes présents et nous accrochons l’UPA ! Nos repères trouvés lors de notre dernier match nous permettent d’alterner plusieurs stratégies défensives entre une zone classique 2-1-2 et la zone du lapin. En défense individuelle nous restons accrochés à notre joueur. Le score serré et les encouragements de tout le club nous portent !

L’UPA fait malgré tout un break d’un point, 6-4, mais pas plus, nous restons accroché et donnons tout ce que nous avons. Nous nous voyons même revenir à égalité à 8-8. Puis nos adversaires marquent les premiers. 9-8. La sirène retentit, cap à 11. Nos yeux brillent et notre sourire ne décroche pas. Tout est possible et notre énergie est toujours présente. Au bord du terrain, tous les Phoenix sont avec nous. Mais finalement, au bout du suspens, nous nous inclinons 11-9, mais cette courte défaite à un goût de victoire pour nous ! Quel match !

Mais ça y est, le week-end est déjà terminé… Au final, l’ambiance et le dernier match nous aide à oublier nos défaites. Nous avons sentis notre niveau augmenter tout au long de cette compétition et avons passé un moment très agréable. Et en plus nous sommes 6e de DR2, une très belle performance !

Notre équipe est soudée et passer du temps ensemble est toujours un plaisir : les triplettes de Montrouge, Sarah, Mounia et Aurelia, notre incontournable capitaine, Marie la battante, Matthieu notre jeune doyen et atout expérience, Antoine le diable bondissant, Jérôme le lapin crétin, et Alexis et Octave les grands dadais ainsi qu’à Jon, le coach qui nous supporte.

Un grand merci aux X’trèmes et aux Phoenix de passage pour les encouragements et les sourires.

A l’année prochaine !

Octave, joueur et reporter pour les Pious

PS: Pour voir le texte en VO c’est ici.

« I never lose. I either win or learn.* » Nelson Mandela

Le week-end du 18 et 19 février 2017 se déroulait à Nemours la phase retour poule haute de la 2ème division régionale indoor. Pour l’occasion 10 Pious étaient présents pour tenter une montée en DR1, ou au minimum, se faire plaisir.

La composition était la suivante : Alex, Anna, Aurélia, Batou, Evelyn, Jérôme, Master O, Mat, Mika et Sonia, coachés par Houcine.

PiousNemours2017

1er match : Frogs

Alors que c’est le deuxième match de la journée pour les Frogs (avec notamment l’ancien Phoenix Zim), les Pious commencent juste le week-end, et d’une belle manière : après 5 minutes de jeu le score est de 4 à 1 en faveur des Phoenix, avec de belles phases de jeu ainsi qu’un peu de réussite. Le vent tourne en milieu de match : les grenouilles sont plus incisives en attaque et présentes en défense. Les poussins se font finalement gober 11 à 7.

2ème match : Tsunami

Les Tsunamis font figure de favoris avec leur équipe très jeune, mais pratiquant curieusement un jeu calme et posé. Dès l’entame de match, la différence technique et physique entre les deux équipes se fait sentir et le résultat est sans appel : les poussins se noient dans une vague de jeunesse 13 à 2.

3ème match : Iznogood

Un match qui semble à notre portée : une équipe de jeunes comme les Tsunamis (accompagnés d’un joueur expérimenté), mais qui semble moins patiente et plus fébrile techniquement. Les premiers points sont pour les joueurs du grand Vizir qui nous surprennent avec leurs longues. Les Pious reviennent en milieu de partie avec un bon flow mais trop tard : les poussins se font saigner 12 à 9.

C’est fini pour ce premier round. Malgré ces trois défaites, un bilan positif : l’équipe a progressé tout au long de la journée grâce aux précieux conseils du coach.

Pour fêter ça, une partie de l’équipe s’octroie un repas bien mérité à la Quincaillerie Générale de Montrouge.

PiousQuincaille

4ème match : Friselis

Pour le premier match dominical, les Pious sont motivés d’autant plus que c’est un match abordable malgré un joueur des Friselis qui semble au-dessus du lot. Mais il semblerait que le tartare de la veille ait vraisemblablement été mal digéré : les poussins se font sévèrement sardiner 13 à 2.

5ème match : PUC défaite 11-6

Après cette défaite matinale, les Pious ont envie de montrer qu’ils peuvent mieux faire même contre un adversaire a priori plus fort. C’est un match très engagé avec de belles phases de jeux et de belles défenses des deux côtés (malgré une méconnaissance manifeste des règles des deux équipes). En définitive et après un beau final, les poussins perdent à la parisienne 11 à 6.

*** ENTRACTE ***

Le 19 février, qui est connu comme la promulgation de la loi de sûreté générale de 1858 marquant le durcissement du régime impérial de Napoléon III suite à l’attentat d’Orsini, est également l’anniversaire d’un Piou : Batou, dont on taira par pudeur son âge christique.
Pour l’occasion ont été soufflés trois bougies plantées sur de succulents gâteaux marocains amenés par Houcine.

PiousAnniv

*** FIN DE L’ENTRACTE ***

6ème match : Synoptic

Pour le dernier match nous affrontons la seule équipe qui nous a battus à l’aller : nous connaissons leur zone et nous avons été coachés en amont pour savoir comment la déjouer. Étrangement, les Synoptic font de la défense individuelle pour commencer, mais les Pious ne sont pas déstabilisés : le score en première moitié de match est de 3 à 3. A partir de ce moment-là, les Synoptic décident de mettre la zone, et là, malgré les conseils du coach, c’est la débandade des poussins qui n’arrive pas à passer le mur Synoptic : les poussins se font aplatir 12 à 3.

On retiendra d’abord que les Pious ont tenu au moins 25 minutes par match (même contre les Tsuna !), et que malgré un très faible pourcentage de victoire, les poussins ont surtout passé un bon week-end qui a leur a permis de progresser, et le tout dans l’fun !

Merci à Alex, auteur de ces lignes. Et si vous ne croyez pas à toute cette belle prose parfaitement authentique vous pouvez toujours aller vérifier les résultats certes officiels mais moins sexy ici.

* « Je ne perds jamais. Je gagne ou j’apprends. »

2016 Pious à Luzarches

Les Pious à Luzarches

C’est avec le sourire et le sac rempli de vêtements chauds (et de quelques victuailles…) que les Pious sont allés à la phase aller du championnat DR outdoor open. Alexandre, Anna, Élodie, Evelyn, Eric, Hugo, Jérôme, Joffrey, Marie, Mathilde, Matthieu, Nadia, Capitaine Patoche et Sylvain se sont donc rendus à Luzarches ces 23 et 24 avril 2016.

Des joueurs motivés, mais le manque d’habitude de jeu ensemble s’est ressenti et il a fallu du temps pour mettre en place des points construits. Heureusement, la bonne volonté et la bonne humeur de chacun ont permis à l’équipe de bien progresser durant le week-end !

Les matchs du samedi ont été difficiles, face à de grosses équipes : les Révos, les Synoptics puis les Rising Sun. De nombreux drops directement sanctionnés, des difficultés à mettre en place une défense efficace et un manque de coordination comme d’organisation en attaque ont entrainé des scores sévères. Mais on ne se décourage pas après le premier match contre les Révos et on pourra retenir de celui contre les Synoptics quelques belles actions. Après des défenses de Jérôme et Joffrey dont on n’a pas réussi à profiter jusqu’au bout, Nadia récupère le disque près de la zone et LE point de la journée est marqué par un super catch d’Alex. On entend alors des « piou piou » de joie tout le long du terrain. On retiendra également la passe de H. – ou plutôt appelons le X pour ne pas le citer – catchée par un défenseur dans notre zone… une belle Callahan qui permet d’enrichir le vocabulaire des Pious.

Minute Culture Ultimate offerte par les Pious
Callahan : du nom d’un joueur qui a favorisé la diffusion de ce sport aux USA à la fin des années 70.

Le dernier match contre le Sun montre de nouveau quelques belles défenses mais surtout un balbutiement de progression par rapport au début de la journée. Nos adversaires ont su maintenir une bonne pression, et même si on savait que cela serait difficile, on en ressort frustré de ne pas avoir concrétisé un point ou deux. On a hâte de revenir le lendemain et l’équipe se sépare tout de même avec le sourire.

Direction le Première Classe de Luzarches pour 7 d’entre nous. Le temps ne nous permettant pas de profiter d’un pique-nique, on négocie la salle de p’tit déj. Du saucisson, du fromage, un verre de bon vin (ou un cubi de Pam, c’est selon !), l’opération team-buiding est en place. Après observation, dégustation et discussion, le prix de la quiche la plus conviviale est décernée à l’unanimité à Jérôme. Puis on termine la soirée par un – que dis-je, deux ! – traditionnel Times Up, qui permettent aux plus jeunes (dont on taira les noms …) d’obtenir leur première victoire de la journée.

Dimanche, table de marque à 9h et donc réveil difficile. La bière n’a apparemment pas permis d’éviter les courbatures (c’est pour ça qu’il faut boire du Pam!!!), le départ de Montrouge est un peu retardé, le temps ne donne pas envie d’être dehors. On craint la pluie qui nous a chanceusement évités le samedi. Au programme de la journée : Ah Ouh Puc 3, Ah Ouh Puc 4 puis FU. On a perdu Anna mais on accueille avec joie Mathilde et Sylvain venus renforcer l’équipe. La motivation et les sourires sont présents et finalement la journée commence bien. Le Puc 3 enchaine deux matchs et a du mal à entrer dans le notre. On en profite pour mener 1-0 puis 2-1, grâce à deux belles passes de Jérome catchées par Eric et Hugo. Un début encourageant mais le Puc se reprend et s’organise. De nouveau, les drops sont sévèrement sanctionnés et on n’arrive plus à concrétiser. Le match suivant contre le Puc 4 est plus à notre portée. Changement de terrain, on joue sur l’herbe avec la pluie qui commence à tomber. Un match très intense, beaucoup de drops des deux côtés qui font terminer la première mi-temps à 42min30 après un point de 15 minutes. Le Puc mène 6-4. On découvre les règles du « cap de la mi-temps » (les précédentes avaient eu lieu à 7 points …) et on apprend qu’on joue obligatoirement 1 point + le cap en deuxième mi-temps. On y croit et on se donne à fond, le point de la deuxième mi-temps est pour nous, cap à 7. Les deux équipes mettent une belle pression et on arrive à un jeu construit, mais le Puc réussit à concrétiser. On notera tout de même le magnifique dive sans lunettes de Mathilde, ainsi que le super catch défensif de Patoche qui a sauvé ses dents … Frustrés mais contents de notre match, on en profite pour poser sous les flashs de nombreux photographes :

2016PiousLuzarches

Avant le dernier match, une petite pause pour reprendre de l’énergie. On termine le saucisson, on découvre les légendaires chips à la crevette d’Evelyn, on se motive malgré la pluie. On sait que le match va être dur, certains ont dans la tête les matchs d’indoor contre « les petits FU », mais notre cher Capitaine nous met en confiance :

 » L’expérience est plus forte que l’énergie de la jeunesse ! « 

Enfin, peut-être pas toujours … les FU sont nombreux, courent vite et bien. Leurs passes sont précises et ils font moins de déchets que nous. On a du mal à sortir de leur défense de zone agressive avec une cup très serrée. Malgré le score final de 13-4, le match est intense et les deux équipes ne lâchent rien. On joue avec plaisir, on est content des points qu’on arrive à marquer et de ceux qu’on arrive à construire ensemble. On décernera deux drops d’or dans ce match :

  • un pour Alex, en zone suite à une magnifique passe de Patoche,
  • et un pour Mathilde, sur un upside de Patoche (encore!), après un temps mort pour une mise au point de la stratégie Pin Ball.

Mais ces deux drops d’or ne sont mentionnés qu’à cause de leur rareté et on retiendra surtout d’Alex tous ses beaux catchs et appels qui ont bien fait progresser le disque et de Mathilde ses super méga passes de handleuse.

On termine le week-end sous une pluie intense qui ne fait pas trainer les départs. On garde une certaine frustration de ne pas avoir réussi à concrétiser plus de points, mais aussi le sourire après ces matchs remplis de fun, d’intensité et d’une belle progression au fil du week-end ! Vivement la phase retour.

Merci à Élodie, auteure de ces lignes. Et si vous ne croyez pas à toute cette belle prose parfaitement authentique vous pouvez toujours aller vérifier les résultats certes officiels mais moins sexy ici.

Pious 2015 : éclosion à Nemours

Après quelques matchs amicaux c’est l’heure pour les Pious de rentrer dans le grand bain de la compétition avec la phase aller du championnat indoor.
Cette saison, l’équipe se compose de Cédric, Marie, Evelyne, Guillaume, Olivier, Jérôme, Anna, Mathieu et de leur nouveau coach Tim. Une team globalement débutante mais plus que jamais motivée !

Samedi 28 novembre
Phoenix Pious 3 – 12 Zérogène 2
Premier match officiel pour une majorité des joueurs de l’équipe. Le début de match est difficile, les Zérogènes mettent en place une défense en zone efficace et mènent rapidement 6-0.
Grâce au conseil du coach, nous changeons d’attaque en passant de 3 à 2 handlers et nous revenons à 6-2. S’en suit un match compliqué, très physique mais aussi agréable au cours duquel nous apprenons à jouer ensemble et à créer du flow !
Les prochaines équipes sont prévenues : on a (un peu) compris comment attaquer une zone.

Phoenix Pious 5 – 11 Tsunami 3
Deuxième match face au club organisateur. Une équipe 100 % masculine et sportive, le défi s’annonce rude. Encore une défense en zone de la part de nos adversaires en début de match mais nous nous adaptons plus rapidement. Seulement 4-2 pour Tsunami après presque 10 min de jeu, cela est encourageant.
La fin du match s’annonce plus difficile : les Tsunamis nous surprennent avec de nombreuses passes longues, notre manque d’expérience se fait encore sentir par moments. Nous essayons d’innover en fin de match avec une défense en zone qui s’avère finalement peu efficace.
Défaite 11-5 mais notre fluidité de jeu s’améliore. L’équipe espère pouvoir accrocher une à deux victoires dans les prochains matchs.

Phoenix Pious 9 – 6 AhOuhPuc 5
Derby parisien, nous avons à cœur de continuer notre progression. Pour la première fois, notre chère capitaine remporte le toss ! Le coach insiste sur l’importance de bien rentrer dans le match et d’être efficace sur la première attaque.
Aussitôt dit, aussitôt fait. 20 secondes après le pull et un flow parfait, nous marquons le premier point du match. Plus chauds que jamais, les Pious sont en flammes et nous rajoutons rapidement 2 points à notre compteur : 3-0 après 3 min de jeu, nous étions les premiers surpris !
Le match se rééquilibre par la suite, le PUC se remobilise et revient à 5-5, tout est à refaire. Mais tout semble nous réussir et deux attaques plus tard et un flow qui semble inépuisable nous reprenons une avance à 7-5. Le suspense est à son comble, notre coach sur le bord du terrain n’en peux plus d’attendre le dénouement.
Une faute est appelée en zone et après discussion nous ne contestons pas : le PUC revient à 7-6 au cap !
Finalement l’équipe reste concentrée pour marquer les deux prochains points : première victoire des Pious face à nos voisins parisiens !
Un très beau match qui restera dans nos références pour la suite du championnat et de l’année.

C’est le moment idéal en fin de journée de prendre une première photo d’équipe.

PiousTeam2015 (1024x412)

Soirée au Buffalo où l’équipe continue à se souder au fil des discussions. Malgré la tentation de passer la soirée au Baia club nous décidons de rester sage et de rentrer à l’hôtel : ce sera soirée blind test au cours de laquelle nous découvrons les goûts musicaux d’Evelyne.

Dimanche 29 Novembre
Rencontre avec les Zérogènes au petit déjeuner qui ont 4 matchs aujourd’hui, bonne chance à eux !

Phoenix Pious 6 – 9 Reservoirs Frogs

Premier match de la journée face aux Frogs que nous avons joués en amical la semaine dernière.
Début de match difficile, les Frogs mènent rapidement 3-0. Nous nous reprenons pour revenir à 3-2. Vient ensuite une série d’attaques/défenses très équilibrées pour arriver à 7-6 au cap !
Nous fatiguons en fin de match, quelques mauvais choix devant la zone et les Frogs gagnent 9-6.
Malgré une petite frustration nous sommes fiers de notre jeu.

Phoenix Pious 5 – 11 AhOuhPuc 4
Trois heures d’attentes avant ce deuxième derby : il va falloir rester chauds ! On s’alimente, on discute sur le jeu des autres équipes, on remplit le spirit et on dort…

 

Le Buffalo de la veille semble avoir rendu malade Evelyne, nous devrons jouer à 7 au moins en début de match.
Le réveil est compliqué, les parisiens sont en pleine forme alors que nous enchaînons les maladresses et étourderies. Le PUC mène 5-0.
Nous n’abandonnons pas mais les parisiens réussissent à garder leur avance : défaite 11-5.
Il s’agit maintenant de rester concentrés pour le dernier match.

EvelynMVP (1024x387)

Phoenix Pious 12 – 4 Friselis 4
Découverte de la table de marque avant notre dernier match : on apprend tout en compétition !
Dernier match face aux Versaillais des Friselis. Nous gagnons une nouvelle fois le toss pour notre dernier match, serait-ce un signe ?
Contrairement au match précédent nous commençons à 100% et nous prenons rapidement le large face aux Friselis à bout de force.
En pleine confiance, les Pious sortent leur ailes pour voler jusqu’à 9-3 !
Sans nous déconcentrer nous maîtrisons la fin de match pour gagner 12-4 avec un retour gagnant d’Evelyne, auteure de la passe décisive à co-capitaine Cédric qui  marque le dernier point.

En résumé deux victoires pour quatre défaites. Nous sommes contents de notre week-end, nous avons énormément appris mais aussi commencé à créer une équipe dans laquelle la bonne humeur règne.

Cela est fait pour Nemours. Nous avons déjà hâte de jouer la phase retour ! Allons-nous y croiser de jeunes phénomènes ?

Merci à Olivier, auteur de ces lignes. Et si vous ne croyez pas à toute cette belle prose parfaitement authentique vous pouvez toujours aller vérifier les résultats, certes officiels mais moins sexy ici.

2014 Nemours Piou

Vous aviez déjà eu un aperçu du week-end de la phase aller à Créteil par les PhoenomèneX et à Nemours en version X’Trêmes. Voici le même week-end vu à hauteur de Piou par Cédric et avé l’accent cong !

 

Tout ce qui va suivre est vrai, puisque je l’ai entièrement inventé. Quoique…
C’aurait pu être avec fébrilité que beaucoup d’entre nous eussions pu nous présenter ce matin du samedi 29 novembre devant le gymnase de Nemours – cet antre au bout d’un curieux labyrinthe créé par le GPS qui fait que pour aller d’un point A (sortie d’autoroute) à un point B (ledit gymnase), il faille faire un improbable détour à achever de congeler un Sylvain en scooter.

Pour mieux comprendre ça donne ça :

GPS de Patoche réglé en mode Grand Prix

GPS

Résultat de la course pour Sylvain et son scooter à leur arrivée devant le gymnase.

SylScoot

Heureusement, un JoelJoel qui oublie son sac, un Patoche qui déploie tout son « humour » et une bonne ambiance matinale générale dédramatisèrent la situation.

Quelle meilleur façon de commencer ce tournoi, justement, que d’affronter l’autre formation des Phoenix ?
Une formidable transition, même si les X’trem bénéficiant d’une meilleure cohésion et surtout d’une bien plus grande expérience, n’étaient pas à notre portée. Un score sans appel de 13-2 et une sensation d’impuissance face à une équipe qui connaissait parfaitement nos dispositifs tactiques.
Heureusement, il est des batailles que David peut gagner face à Goliath, et le « jeu de la pièce » fut brillamment mené et remporté – le tout malgré un record du monde ad vitam eternam du porté de pièce le plus court, avec une superbe performance de 5 cm, réalisée par Ludo « l’homme qui n’avait pas de fesses ».
Le deuxième match ne fut pas simple non-plus puisqu’avec les Tsunamis en face, on commençait le tournoi face aux deux meilleures équipes de la poule. Un peu plus de liberté dans l’utilisation de notre stack et dans nos mouvements. Mais après un temps d’adaptation ils purent dérouler, et le match s’acheva sur un score sans appel de 11-2, conclu par un superbe pull drop de … (Chut on ne balance pas, cong).

Fin de la première journée, et malgré un goal-average pas très glorieux, le plaisir et l’émotion de cette première expérience l’emportent.
Grands moments d’intégration et de cohésion – ainsi, bien sûr, que de légers bizutages pour les nouveaux – lors de l’apéro dans les chambres de l’hôtel puis du repas le soir, avec de polémiques photos prises par Patoche (et plus si affinité – mais ce qui se passe dans un Formule1 reste au Formule1…)

Dimanche, jour du seigneur : qu’est-ce qu’on a ? Des Phoenix à l’heure ! (Cette phrase, bidon, ne peut même pas prétendre être un alexandrin, mais le comité de rédaction a décidé de la garder). A l’heure pour la reprise, donc, et il fallait également partir à point : en effet, il y avait ce jour-là trois matches à jouer dont le premier contre la seule véritable équipe de nouveaux – et donc celle qui était a priori la plus à notre portée.
Ce fut en effet un match serré face aux Révos, dans lequel pratiquement tous les nouveaux ont marqué pour arriver à un score à la fin du temps règlementaire de 5-4 pour nous ! Mais le +2 en vigueur nous amènera finalement à perdre sur le fil 7-6. Un peu de déception, mais la sensation d’avoir enfin existé et d’avoir effleuré une première victoire.

Le match suivant fut un peu bizarre pour votre serviteur qui a accusé le coup d’une mauvaise nuit et conséquemment un passage à vide ainsi qu’une perte de lucidité coupables qui l’ont poussé à n’entrer que brièvement et à ne pouvoir relater décemment les événements. Le match contre les Frogs se terminera sur le score de 11-4 en faveur des grenouilles.

Après s’être restaurés à la super buvette, nous étions tous beaucoup plus fringants pour aborder le dernier match. Patoche perdit pour la première fois le toss, ce qui laissait envisager un tournant dans ce tournoi.
La bonne forme se voyait sur le terrain avec de bons appels assurant enfin de la continuité dans notre jeu. LesFly prirent cependant l’ascendant avec une grosse série de points qui nous maintint à distance. Malgré un sursaut d’orgueil et quelques points marqués – pour remercier coach Houcine, qui nous demandait de tout donner sur ce dernier match -, nous nous inclinâmes sur le score honorable de 12-6. Et cette sensation d’en avoir encore sous la semelle.

Derniers de ce tournoi et donc reversés, après les matches retour, dans la poule basse, serons-nous en plus rétrogradés si une nouvelle division inférieure venait à être créée ? On n’en est pas là, et on est même plutôt ravi de cette première expérience et satisfait de la progression manifeste, a fortiori dans une équipe soudée où à régné la bonne humeur !

A suivre …

2014 Indoor Créteil DR2 Phase aller

Avant de commencer à vous raconter ce qui c’est passé à Créteil ce week-end, il faut que vous sachiez que l’équipe Phoenix 4 n’a pas joué sous le nom des oeufs de phoenix mais sous le nom de PhoenomèneX ! En effet, après un long débat sur le fait que les phoenix ne naissent pas d’oeufs mais de cendres, le nom a été changé par soucis de cohérence (et la crainte d’être dispersé au quatre vents…).

Voilà pour l’intro, maintenant place au récit des aventures des phoenomèneX!

PhoenomeneX-2014-Creteil

 

L’arrivée au gymnase s’est fait au compte gouttes : la majorité de l’équipe arrivant en transport en commun (et oui Créteil c’est pas loin !). Première inquiétude du week-end, où sont les maillots ??? Coach Juju rassure : avec Coach Yaya !!! Deuxième inquiétude du week-end : où est Coach Yaya ??? Mais la question est à peine posée que le voici arrivant avec tous les jeux de maillots manquant. L’échauffement peut commencer !

Et il fallait vraiment y aller pour s’échauffer (et se réchauffer) vu la température extérieure.

Enfin arrive le premier match : Disc’KO-PhoenomèneX (13-0)

Et pour commencer le championnat… Une attaque de zone ! Oui oui le truc que l’équipe a travaillé il y a moins de 24h ! Evidemment l’entame du match a été difficile, mais la progression de l’équipe sur ce match a été Phoenoménale ! A la fin, on pouvait dire on est une équipe et on a (presque) plus peur des défenses de zones ! LE mot d’ordre du match a été : « dans les trous dans les trous » (petite pensée à Patoch’ et aux Pioux à ce moment là…). Je tiens à souligner que malgré ce que laisse sous-entendre le résultat, l’équipe est allée jusqu’au cap ! Et cela grâce à des points plus disputés en fin de match.

Deuxième match : Little Team SunShine – PhoenomèneX (9-5)

Un match plus accroché, et qui rentrera dans l’histoire puisqu’il s’agit des premiers points marqués par les PhoenomèneX ! Ce match restera l’un des matchs référence puisque d’après Coach Juju : « On a vu du jeu Phoenix dans ce que vous avez produit ! ». Bon alors certes tout n’était pas parfait mais le fun y était !

Troisième match : Iznogood 2-PhoenomèneX (12-0)

Match d’une intensité physique sans précédent ! Nous n’avons rien lâché malgré une différence de physique et de technique notable. On retiendra ce match par l’excellente attitude de l’équipe qui n’a rien lâché. Le résultat est ce qu’il est face à une équipe qui joue la monté en DR1, mais l’essentiel n’était pas là.

Samedi soir : Pizzeria-PhoenomèneX (0-13)

Résultat sans conteste…

Quatrième match : Ah Oh Puc 3 – PhoenomèneX (13-4)

Ah les matchs du Dimanche matin… Dans ce match il y a eu deux matchs : les Pucs contre des phoenix endormis puis des Pucs contre des phoenix enfin réveillé et ayant soif de victoire ! Mais dommage, le réveil a eu lieu trop tard, les Pucs s’étaient déjà confectionné une large avance…

Cinquième match : FU3 – PhoenomèneX (8-3)

Le match a été très accroché face a une équipe très jeune mais extrêmement discipliné !

Sixième match : PhoenomèneX – Ah Oh Puc 5 (8-6)

LE match que tout le monde attendait : celui où on joue l’avant dernière place du championnat ! Match très disputé : les phoenix sont devant au tableau dès le début, mais les Pucs sont en embuscade juste derrière ! Les mots du Coach Yaya à la fin du match : « vous m’avez fait m’arraché tous mes cheveux ! ». La fatigue étant présente, ce match n’a pas été le plus propre du week-end mais nous avons réussi a arraché une victoire !

Pour consolider encore l’esprit de groupe naissant de cette équipe, Marie (qui connaît tous les burgers king de France et de Navarre) a proposé qu’on aille manger au Burger King. Très bonne initiative !!!

BurgerKing

Encore merci à l’équipe !!!

2014-Indoor DR2 – Teasing

Tu es amateur d’Ultimate et tu ne sais pas quoi faire le dernier week-end de novembre. No problemo, les Phoenix ont pensé à toi et te proposent :

– soit d’aller faire un petit tour du côté de Créteil, pour aller encourager les Oeufs de Phoenix, à savoir Adrien, Mika, Timothée, Mike la frite, Mathilde, Marie, Evelyne, Fabien, Mathieu W et Alexandre, sous le coaching de fer de Yaya et Mousse.

– soit de pousser un peu plus loin pour un site encore plus bucolique à Nemours où les Phoenix essaieront de truster les places d’honneur :

  • les X’trêmes – Momo, Joël2, Jon, Zim, Sylvain G, Matthew, Will, Marco, Papito emmenés par A2 sous la houlette de Jérôme – pour la première place de poule;
  • les Pious – Gaëlle, Aurélia, Ségolène, Samuel, Ludovic, Clément, Matthieu C, Cédric et Olivier emmenés par Patoche sous le haut patronage de Houcine – pour le fair-play, et plus si affinités.

Et puis, si vous n’êtes pas dispos,  le Dimanche faites comme notre président : aller à la messe. Il y va à la recherche d’un dieu pour des poussins. Vous irez tout simplement allumer un cierge pour Sainte Rita à notre attention…