DR3 ou des aventures Phoenomenix

Retour sur un week-end dans la capitale pour les Phoenomenix : nous sommes le week-end du 2-3 décembre, il fait froid, il neige même le dimanche matin ! Mais contrairement aux Phoenix’Trem et aux Pious, notre gymnase est chauffé, bien chauffé même.

Jour 1 : samedi 2 décembre

Au troisième sous-sol du gymnase de Lutèce, dans le 17e arrondissement de Paris, les Phoenomenix se sont retrouvés, qui en boitant, qui avec un doigt en moins, qui avec la crève, mais tous de bonne humeur ! Ah non, il paraît que l’un d’entre eux râlait, mais on ne sait pas qui.

Le premier match se joue contre Friselis : un démarrage difficile, les Friselis sont toujours devant avec quelques points d’avance. Après quelques points encaissés, la machine Phoenix se met en marche (un diesel, il paraît) et enclenche la remontada ! On se retrouve alors à 10-8 pour les Friselis à la fin du temps. Le cap à 11 est annoncé, car on est sur du cap+1 systématique ce week-end. Un frisson parcourt l’assemblée : le score passe à 10-10. Les supporteurs, venus nombreux (et on les remercie !) sont au bord de la crise cardiaque. La power line s’aligne, elle est en feu, mais les Friselis marquent leur attaque. 10-11 pour Friselis, une première défaite pour les Phoenomenix mais des promesses pour le match suivant.

Entre les deux matchs, Rudy, en bon préparateur sportif du mercredi, propose un décrassage et un réveil musculaire. Peut-être est-ce la clé pour la suite ??

Sous l’œil averti du coach A2, de l’arbitre de basket Malo, et des supporteurs, les Phoenomenix se préparent au match contre Revos 3. Ils sont décidés à prouver qu’ils sont vraiment, ils sont vraiment, ils sont vraiment Phoenomenix, lalalalala lalalalala la ! Comme ils l’ont annoncé avant le début du match, en sautant autour d’un frisbee (drôle de coutume).

Se déroule alors un match intense, avec une mise en place d’une zone déjà testée contre Friselis, mais en mieux !! Les chiens sont enragés, ils courent partout et envisagent de donner leurs poumons à la science. Ce match est celui des points au suspense insoutenable. Des minutes longues, qui en paraissent des heures, où les turn s’enchaînent, où la zone se remet inlassablement, provoque des déchets et des bonnes défenses, où le frisbee est dropé dans la zone, mais finalement, Phoenix l’emporte, 10-5. Malgré ce score, il paraît que les supporteurs ont failli faire une nouvelle crise cardiaque dans les gradins.

Jour 2 : dimanche 3 décembre

Les Phoenomenix se sont renouvelés : Rudy, le MVP du samedi avec ses belles love passes à Delphine, qui avait renforcé l’équipe, s’en est allé vers d’autres aventures, toutes aussi combatives. Il est remplacé par Tiji, qui prend également la casquette de coach (et rajoute au compte des semi-blessés de l’équipe).

Le premier match du dimanche sera contre les organisateurs, leur équipe I, invaincue depuis le début du week-end. Le diesel Phoenomenix n’est pas chaud, il n’est pas chaud du tout. Il démarre avec beaucoup d’envie, fait quelques coups d’éclats et belles actions, mais surtout beaucoup d’erreurs. C’est ce qu’on appelle une occasion ratée, et le match se termine sur un petit 13-3.

Le deuxième match a comme un goût de revanche, les Phoenomenix rejouent contre l’organisateur. Mais il s’agit maintenant de Lutèce II, et si votre narrateur ne se souvient plus des détails, il faut dire que ce fut une opportunité saisie avec une victoire des Phoenix 11-8 !

Enfin, dernier match du week-end. Ce fut contre le PUC 4, qui a par la suite été déclaré forfait à cause d’une violation de roster. A ce moment-là de l’intrigue, personne ne le savait et le match est accroché. Malgré un bon début de la part des Phoenomenix, voilà un match qui se fit encore à l’universe !! C’était plutôt serré au tout début, puis les Phoenix s’envolent avec 3 points d’avance, mais le PUC en met 3 d’un coup. Sacrée remontada de leur part. Le temps s’arrête, le score est à 7-7, les tribunes (ou plutôt Cocotte) retiennent leur souffle. Les Phoenomenix mettent en place une power line, et sur un catch de José le nouveau MVP, c’est une victoire 8-7 pour les Phoenix !! Enfin, 13-0, puisque le PUC 4 a été déclaré forfait quelques jours plus tard.

Malgré tous les jeux dangereux et contacts intempestifs de ce dernier match, pas de blessés en plus, comme dirait le Présidoche-Capitoche des spiritueux-Patoche : « Les [Phoenomenix] finissent pas beaucoup plus en mauvais état qu’en arrivant le samedi… Mal au cul, mal au doigt (je sais pas si c’est lié…) mal au dos, mal au genou, malade, très énervée, parti faire mumuse avec des figurines…. une bien belle équipe !!!! »

Bilan sportif : une 3e place pour les Phoenomenix en DR3 et une place pour la poule moyenne : Rendez-vous en mars pour la suite.

Un grand merci à Cocotte, notre nouvelle mascotte, pour ces 2 jours passés ensemble, du gymnase au resto, et à tous nos supporters du samedi venus de parfois très très loin !!

Lauriane