Retour vers le Zeropen

Vous l’attendiez tous, ou plutôt vous ne l’attendiez plus, voici le résumé exceptionnel du ZéroPen !

Le Zéropen a eu lieu cette année à Plaisir le 14 et 15 avril 2018. Une équipe composée d’anciens et nouveaux joueurs a été constituée pour l’occasion et l’évènement a été INCROYABLE.

Première nouvelle étonnante : l’attribution de la couleur du maillot. Cette année,nous avons porté le maillot noir du zéropen, couleur réservée depuis la dernière décennie à l’équipe Jérémie !Le Zéropen s’annonçait déjà très chaud vue l’activité sur les réseaux sociaux (aka le groupe what’s app) des différents membres : première blague arrivée de la part de notre ami Aurélien déjà chaud comme la braise avant le tournoi.

Florilège des blagues annonçant le Zéropen :

Début du tournoi

Deux lignes annoncées le samedi :

  • Ligne ZIM composée d’Anna, Marie, Etienne, Zim et moi
  • Ligne MIKE composée d’Elo, Cyril, Jérôme, Aurélien et… Mike !

Un départ incroyable a eu lieu dès le samedi matin avec un multiplex digne des plus grandes chaînes de télévision nationale sur le tournoi le plus incroyable de l’année.

Samedi : première journée annoncée très tendue. Sur la liste en ce samedi ? Zérogènes et Tsnunamixte.

1er match : Rose aka Amour du disque

Le premier match s’est annoncé directement comme difficile. La défaite a été sévère mais de belles actions individuelles ont pu être observées ! Les Phoenix de Montrouge s’inclinent 13-3 face à l’Amour du disque ! Malgré la mise en place d’une cup audacieuse, l’attaque foudrayante et la rapidité du jeu des roses ont percé la défense mise en place. Nous pouvons noter l’exploit personnel d’Etienne qui, lors d’une attaque monstrueuse, réussit à se défaire de Bernardo lors d’un combat aérien ! Belle performance quand les 20cm qui les séparent auraient donné Bernardo gagnant à 10 contre 1 .

Une question a été posée à Aurélien sur le match, il nous a répondu comme suit :

« Je pense qu’on avait une cup un peu faible .Leur jeu rapide, foudroyant, rapide et éjaculatoire nous a mis à la rue physiquement. Ils sont rapides comme des guépards et leur défense de zone est efficace. »

Ambiance générale :
– La ligne de Mike était plutôt contente du match joué
– La ligne de Zim un peu déçu du déroulement du match

On peut quand même saluer le spirit des roses avec un jeu proposé mêlant créativité, dessin et téléphone arabe !

2e match : orange aka Tsunamixte

Un deuxième match s’en est suivi contre les tsunamixtes. Le match s’enchaîne très rapidement et on se retrouve dominé 7-0. On arrive finalement à remonter à 7-1 avec une construction assez claire à l’aide de flow et de petites passes. Ce point nous remet dans le jeu et nous remontons à 7-4 avec une bonne dose de stamina ! Finalement le match se termine sur 12-5 en faveur des oranges malgré tous les efforts du monde.

Votre humble serviteur a récupéré le témoignage d’un joueur au coeur de l’action aka Etienne :
« Je suis rentré dans le match plus rapidement par rapport à celui d’avant ! L’équipe d’en face avait une contre-attaque rapide et ça était difficile à contrer. Notre premier point a été décisif avec des passes faciles et du flow. Ce point nous a débloqué et on les a bien tenus en défense. »

Cependant, cet avis n’était pas partagé par toutes les lignes, notamment un témoignage anonyme de la ligne Mike :
« J’ai l’impression de ne pas avoir joué. Je suis rentré et ressorti plusieurs fois directement, je suis un peu frustré. Il y avait moins de Flow et de nombreuses Imprécisions techniques. J’ai l’impression d’avoir fait des points un peu téléphonés. On subissait plus qu’on défendait. »

Mais la vraie raison est peut-être dans ce dernier témoignage toujours sous couvert d’anonymat :
« Je ne sais pas pourquoi j’ai l’impression qu’il y avait un traître dans l’équipe. Il faudrait que je revois une photo avec les 2 équipes pour en avoir le coeur net ».

Premier bilan après ces deux premiers matchs en graphique :

 

 

3e match : Positive vibration

On savait dès le début que ça allait être dur ! Ils avaient tout gagné et possédaient une ligne solide physiquement et techniquement ! On s’incline finalement face aux Positive vibration 13-1 . Le match a été individuellement plutôt bon mais les erreurs techniques nous font perdre des disques et notre défense reste encore problématique.

Résultat des courses : de très bonnes phases de jeu, cependant les pertes de disque nous sanctionnent. Malgré une lourde défaite, la motivation de toute l’équipe remonte après ces lourds efforts et la naissance d’automatisme entre joueurs !

Party : Barbecue chez l’organisateur

Nous avons répondu présent à l’invitation des organisateurs pour leur soirée Barbecue ! A noter lors de cette soirée : une course Mike vs fille d’Anna. La légende dit que la vidéo est disponible sur les réseaux sociaux ! Saucisse, Travers de porcs, brochettes ont été au rendez vous ! Tout ce qu’il faut pour terminer une soirée en beauté 😊

Une spéciale dédicace à Aurélien qui a pas hésité à faire péter le « Jack Dan’s » pour l’occasion !

4è match : Team colombienne

Ce quatrième match fut le dernier des poules. La team colombienne présente la veille au barbecue nous a bien réveillés en ce début de dimanche ! Un beau match avec un spirit exceptionnel ! Score ? 9-4 pour les colombiens. On pourra quand même noter une love passe pour Etienne qui transforme l’essai ! Un stack horizontal sur la fin porte ses fruits et nous conforte sur le fait de varier dans nos stratégies d’attaque ! A noter, l’arrivée de Rocket qui renforce l’équipe juste avant d’enchainer avec sa compétition de natation, toujours chaud comme la braise.

5ème match : Frogs

La stratégie maintenant adoptée ? La technique du sous-marin !

– Etape 1 : perdre tous les matchs en poule : FAIT
– Etape 2 : Gagner tous les matchs en classement : IN PROGRESS

Après un match intense, les Phoenix remportent leur premier match 12-7 face aux Frogs. Une défense plus stable et un stack horizontal ont eu raison des frogs ! La remontada du classement est-elle possible ?

Dernier match : Le retour du Tsunami

Pour accéder à la 9e place sur 12, nous affrontons à nouveau les tsuna aka les oranges. Une tension digne d’une montée en division, un public chauffé à bloc, une intensité à son apogée ! Le match a été tout simplement époustouflant ! De notre côté pour la défense : Alternance zone / individuelle. Le changement de force les a un peu désorientés. Coté attaque : Alternance stack vertical / horizontal. Une domination d’abord effectuée par les tsuna suivi d’une remontada extraordinaire de la part des Phoenix. L’universe est atteint, les deux équipes craquent avec des upsides pour Mr Nobody et enfin un joli point construit et une attaque en zone entre les handlers ! Zim catche sur un appel devant, le match est gagné !

Nous finissons ce weekend 9e sur 12 avec un trophée digne des oscars et une joie de l’ulti plus forte que jamais !

Que dire de plus ? Peut-être juste, à l’année prochaine !

Merci à Léo auteur de ces lignes.  -1, vraiment ?

N3 Phase retour : touchons du Blois

Après un excellent premier week-end de championnat conclu par 5 victoires en 5 match tout en se laissant une marge de progression, les Phoenix attaquent le dernier week-end de compétition de la saison en gardant le même objectif : « avoir le meilleur résultat possible ». Mais cet objectif prend un autre sens maintenant que nous savons que la finale est à notre portée, voire même – soyons fou – la montée en Division 2.

La phase retour est à nouveau à Blois. Pour ce week-end du 9-10 juin, l’équipe est quelque peu remaniée mais toujours emmenée par Capt’ain Anto accompagné de : Guitou, Jon, Romain, Vivien, Emilio, Zim, William, Jérôme, Antoine Rocket, Oliv’, Kao et Marco.

Disc’lexique 13- 10 Phoenix: On balbutie notre jeu.

Déjà assurés d’être dans le haut de tableau grâce aux résultats précédents, nous abordons ce premier match très confiants. Trop confiants même, puisque les Disc’lexique nous étouffent et mènent 3-0. Conscients de n’être pas entrés du bon pied dans notre compétition et certain joueur faisant le plot, notre capitaine demande rapidement son temps mort, qui apporte un léger mieux et nous permet d’arriver à la mi-temps menés seulement 7-5. La deuxième mi-temps nous sourit un peu plus, ce qui nous permet d’égaliser à 9-9. Mais les Disc-lexique nous font à nouveau bafouiller et concluent la partie par un 13-10 mérité.

Sesquidistus 4-13 Phoenix : Sesqui nous fallait pour reprendre confiance

Face à une équipe jeune mais capable de grosses performances par instants, nous avons à cœur de nous rattraper de notre piètre prestation précédente. Nous prenons le match par le bon bout et déroulons la tactique travaillée toute l’année (ben quoi ? Vous pensiez qu’on la mettrait en ligne… ): nous menons 7-2 à la mi-temps. La deuxième période est du même acabit, notre travail sérieux nous offre une victoire 13-4 pour terminer la première phase.
Dans le même temps, les Ouf ont glissé sur la banquise des Manchots et nous laissent nous emparer de la 1er place de la poule. Au milieu de tableau, 4 équipes ont le même nombre de points. Le goal-average désigne les Ah Ouh PUC comme notre adversaire du lendemain en demi finale.

Nous avons une soirée pour préparer les 2 matchs capitaux du tableau final. Au programme : reprendre des forces, satisfaire le capitaine grâce à une escalope ardemment désirée, et provoquer le fou rire d’une serveuse. Nous finissons la soirée en se musclant le bras au bowling, dont voici en exclusivité les résultats

Le deuxième jour commence par un réveil (trop) matinal…

… afin de tenir la table du match de bas de tableau…

… ou tout au moins essayer

Ah Ouh PUC 8-9 Phoenix: une Universe Capitale

Ce choc francilien commence très fort, avec beaucoup d’intensité dans les courses, et un score de parité à 2-2. Le match se poursuit sur le même rythme, à la différence près que toutes les pertes de disque des joueurs de la Capitale sont sanctionnées par un point : les Phoenix mènent 6-2 à la mi-temps grâce à une belle application. Attention, le match est cependant beaucoup plus accroché que le score ne le laisse paraître.
Pour preuve, la deuxième mi-temps se déroule exactement à l’inverse de la première : le PUC remonte à 8-8 grâce à une zone très resserrée qui met une grosse pression sur nos Handlers. Le suspens est à son comble. Nous arrachons finalement le dernier point pour accéder à la finale!!
Cette finale se jouera contre les OUF, le match le plus accroché de la phase aller, gagné 13-12!

OUF 9-10 Phoenix : leur Jouer un mauvais Tour pour réaliser l’exploit

Les équipes se rendent coup sur coup dès le début de match, et aucune ne parviens à prendre l’avantage jusqu’à 4-4. Nous faisons finalement le break à 6-4. Le match est d’une intensité rare ; cette intensité est malheureusement mal maîtrisée, au point de devoir appeler un temps mort spirit pour calmer les esprits et rappeler que l’envie de gagner ne doit jamais nuire au plaisir de jouer.
Au retour de la pause, les OUF varient bien leur défense pendant que les Phoenix mettent en place leur « zone Lapin ». Tous les points donnent lieu à une bataille acharnée. Les OUF grignotent leur retard : 9-8. Ils réussissent même à égaliser à 9-9! Tout se joue donc sur le dernier point! Au terme d’une lutte intense, nous marquons finalement le point victorieux!!

Finalement, nous visions « le meilleur résultat possible », et nous ne pouvions rêver de meilleur résultat : à peine promu de la Division Régionale Ile-de-France grâce à Pensées positives , résultats positifs », nous remportons le championnat de D3. C’est l’aboutissement d’un projet construit depuis 3 ans et emmenée par un club soudé qui porte haut les couleurs de Montrouge.

A l’année prochaine en N2!

Merci à Jérôme, auteur de ces lignes et de cet article loin d’être artificiel…

Les Haïkus du Mixte Outdoor

Du 31 mars au 2 avril 2018
Il faisait très chaud à Angers
Mais il y avait aussi du vent
Un steak mature – miam !
Une crêpe beurre sucrée bien chaude

Elo, Jon, Marie Blondinette, Pat
Marco, Marie Brunette, Matt, Radi
Zim, Sarah, Antoine,
Aurélia, Oliv’ et Evelyn
Une équipe mixte qui reste
Ensemble malgré un petit drame

Revos 2-12 Phoenix
Le lapin malin
On les a tous bloqués
Une belle longue – surpris !

Manchot 13-1 Phoenix
Les pingouins ne sont pas cul-de-jatte…

Pour se remettre
Pause resto, barbaque à gogo

33 Tours 13-2 Phoenix
Bordeaux nous fait tourner barrique
Oops ! c’est l’heure pour un autre verre

Ouf 13-3 Phoenix
3 petits points – ouf !
Les oufs sont des fous – vraiment
Courent , les pioux, courts !

Magic disc 13-0 Phoenix
La jeunesse faisait mal
Il faisait très très chaud
Le vent se levait

A la bien nommée Boudeuse
Autour de crêpes et galettes
Dans une ambiance joviale
Avec Yves et Laurent
Joyeux anniversaire

Fly 13-2 Phoenix
Ce n’est pas le Phoenix qui s’envole

Zerogêne 13-1 Phoenix
Leur zone nous a beaucoup gênés
Zero gêne, quel mensonge !

Truffes au chocolat maison
Météo clémente
Deux restos pour un week-end <3 !!
Un Patoche qui se met à 4 pattes pour les plus beaux atours d’une joueuse étourdie.
Des renforts ichtyophiles
Mais des signes annonciateurs : blessure d’Elo, myxo de Zim, claquage de Marco
Grève dans l’hypermarché qui contrarie le sacro-saint apéro …
Morale du week-end
Le Frisbee c’est le fun !

Merci à Eve
Auteure d’haïkus
Elle vous fait coucou

Kawaii !!!

La bien nommée

 

 

 

Je te dis qu’il va faire beau….

….

Attaque nocturne de piranhas

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

N3 Phase aller : les Phoenix font feu de tout Blois …

Le week-end du 26 et 27 mai, une équipe de 15 Phoenix surmotivés prenaient la direction de Blois pour la première phase du championnat de Nationale 3. Les objectifs du week-end : être à fond sur tous les matchs et avoir du plaisir.

L’équipe emmenée par Anto et coachée par Houcine était composée de : Guitou, Jon, Ludo, Vivien, Emilio, Zim, William, Jérôme, Antoine Roquette, Oliv’, Kao, Etienne et Marco.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Manchots-Phoenix

Premier match à 12h30. Pour ce premier match on rencontre une équipe de Manchots composée de jeunes et d’expérimentés. Match très accroché, on vire en tête à la mi-temps grâce à deux défenses. Notre jeu se met en place au fur et à mesure des points. On s’adapte au terrain qui est très petit en longueur mais avec une largeur très confortable. La deuxième mi-temps est serrée. On gagne le match 13-11.

OUF-Phoenix

Le match contre les Ouf fut le plus serré et le plus intense du week-end. Nous savions que le match serait difficile. Ils possèdent un groupe homogène et ils venaient eux aussi de gagner leur premier match. Comme pour le premier match, nous réussissons à faire le break en premier. A la mi-temps, nous sommes en tête. Cette pause fait du bien aux Oufs qui reprennent les breaks d’avance que nous avions engrangés. Fin du temps réglementaire 11-11 cap à 12. Nous avons l’attaque. Nous remontons le terrain face à leur zone. Arrivés devant la zone, ils réussissent à faire la défense. Sur une mauvaise passe de leur part, nous récupérons le disque. Nous prenons un ultime temps mort qui nous permet de mettre notre attaque en place et de marquer le point. Victoire 12-11. Ouf… !

Après cette belle journée ensoleillée, place à l’orage et au repos. Le lendemain, une grosse journée qui nous attend avec 3 matchs de suite. La soirée est donc consacrée à recharger les batteries  : apéro et resto.

Frog Disc Section-Phoenix

Notre matinée ultimate commence par l’équipe des Frog. Tout le monde est à l’heure sur le terrain pour l’échauffement sauf Guillaume mais c’est normal… Son objectif est de se réveiller durant le match =). Ce fut un match sérieux de notre part. Victoire 13-8

Freezgo Cuatro-Phoenix : 7-13

Match face aux locaux. C’est une équipe très jeune. Objectif être à fond sur tous les points pour récupérer le frisbee. Mission accomplie à mi-temps avec un 7-0. Après une pause de 5 min, la machine se dérègle. Notre adversaire remonte break après break. Vivien qui a toujours l’oeil sur le disc en profite pour faire un eye-block qui ne suffit pas. Nous ne trouvons plus nos middles. Après un 4-0, notre capitaine prend un temps mort et fait un discours pour remobiliser l’équipe (une bonne ronflée quoi !). Ce petit entracte fait du bien et on reprend le match à notre compte. Victoire 13-7

Ah Ouh Puc 2-Phoenix

C’est notre dernier match du week-end face à une équipe qu’on connait bien: nos voisins parisiens. L’objectif d’être  invaincu durant le week-end est à portée de disque. Les parisiens nous mettent en place leur défense de zone que nous connaissons bien. Nous arrivons à bien la passer et nous marquons rapidement. Comme pour le match précédent nous virons en tête à la mi-temps. Et comme contre les freezgo, nous perdons le fil du match. Nous n’arrivons plus à remonter face à leur zone et à trouver nos middle. Nous posons un temps mort afin de remobiliser tout le monde et remettre en route la machine. Ce fut de nouveau un coaching gagnant. Nous repartons vers l’avant et nous gagnons 12-8.

Ce fut un week-end très positif en termes de jeu et d’ambiance. L’objectif avant de partir était de faire le meilleur résultat possible. Contrat rempli puisque le maintien est assuré. Il ne reste plus qu’à finir le travail durant le week-end du 8 et 9 juin. (A suivre…)

Merci à Ludo, auteur de ces lignes et également préparateur physique du club. Et si vous ne croyez pas à toute cette belle prose parfaitement authentique vous pouvez toujours aller vérifier les résultats officiels ici.

 

Une histoire de lapin…

Pour cette phase retour de la Division Régionale 2 Île-de-France, nos deux équipes engagées ont décroché la poule Haute et joueront à domicile, au flambant neuf Gymnase de la Vanne de Montrouge. Et même si on joue à domicile, le réveil a été difficile pour certains…

Pour les PhoeniX’trem, la mise en condition démarre dès le déjeuner : une partie de l’équipe soigne son alimentation et lance un message à nos frères cadets avant le match de dimanche : cuisses rôties de Pious au menu.

Pour ce week-end possiblement décisif l’équipe coaché par Kao et emmené par le duo de capitaines Patoche & Oliv’, avec OB dans le rôle du lapin, Marco, Hervé, William, Zim, Guillaume, Etienne et Jérôme en mode chasseurs.

1er match : Les Hot étaient plus chauds

Malgré un échauffement sérieux, nous laissons les Hot prendre un break d’avance : 0-2 dès l’entame de la partie. La « Zone lapin », testée et approuvée à l’entraînement, n’a pas le succès escompté face à nos adversaires : ils sont au rendez-vous tant techniquement que physiquement, ce qui leur permet de maintenir leur avance à 6-8 à la fin du temps réglementaire. En fin de match, ce sont eux qui réussissent à nous imposer leur rythme et profitent de la force individuelle de leur joueur star pour s’imposer 6-11.

Nous espérions un meilleur résultat pour commencer, mais pas de panique : les Hot sont les favoris du week-end, et la deuxième place synonyme de montée en division supérieure reste à notre portée.

Bio…

Pas bio !

 

 

 

 

 

 

 

2e match : On ne s’excite pas face aux Zerogènes

Notre second adversaire commence bien son match en remportant le premier point, mais cette fois nous ne leur laissons pas prendre confiance et faisons le break 3-1 puis 5-2. La fameuse zone Zérogènes est solide et bien rodée, mais nous sommes bien entraînés pour contrer cette tactique et notre patience comme notre lucidité paient.

Nous connaissons une légère baisse de régime en milieu de match, ce qui leur permet de revenir dans le match à 5-4. Sereins, nous poursuivons ce qui a fonctionné en début de match. Guillaume nous régale de deux beaux upsides qui permettent de conclure 9-5, malgré une splendide moufle d’Etienne qui rate le disque alors que le point de la victoire était dans ses mains…ou presque !

A l’issue de cette première journée, nous profitons de la soirée pour construire l’esprit de cohésion du club autour d’un bon restaurant partagé avec nos cadettes et cadets les Pious.

3e match : On plume les Pious

Le premier match du dimanche a tout d’un match piège : nous rencontrons les Pious, l’équipe 3 du club, que nous connaissons bien et qui, elle aussi, connaît bien notre stratégie. Nos cadets sont impressionnants de vivacité et d’audace, mais nos joueurs sont plus expérimentés et nous faisons la différence : nous remportons une victoire confortable, 10-4.

Dans l’entre match, nous assistons à l’autre choc du week-end : les Hot, favoris, perdent 2 de leur meilleurs joueurs sur blessure face à l’outsider, UPA, qui nous avait donné du fil à retordre à l’aller. UPA sort un énorme match et arrache une victoire sur le fil, 8-9. Nous devrons donc absolument les battre pour espérer terminer dans les 2 premiers.

4e match : UPA nous grille la priorité

Nous tenterons donc de nous assurer d’une place en division régionale 1 en affrontant UPA, dans un match qui s’annonce épique : cette rencontre fut la plus disputée de la phase aller, et nos adversaires semblent avoir encore progressé autant que nous entre les deux phases.

Ce pressentiment se confirme dès les premières minutes du match : nos adversaires survoltés remportent les 3 premiers points. L’équipe garde son calme, et nous jouons notre jeu calmement : nous gagnons enfin nos points d’attaque et restons dans le match. En défense, nous leur menons la vie dure, mais la réussite est de leur côté, et ils scorent plusieurs fois : 3-6. Nous haussons encore notre niveau de jeu, et nos efforts défensifs sont enfin récompensés : nous refaisons une partie de notre retard : 5-7 à la fin du temps réglementaire. La pression monte, et espérons renverser la partie lorsque le tableau d’affichage indique 7-8, mais nous nous inclinons finalement 7-9.

5e match : les Synoptic en prennent plein la vue

Le dernier match du week-end nous opposent aux Synoptic, qui proposent un jeu varié, alternant défense individuelle et défense de zone. Nous réussissons à nous adapter à leur changement, et déroulons également les différentes tactiques travaillées ensemble pour les déstabiliser. Nous prenons rapidement de l’avance, et maintenons notre pression pour soigner le goal-average ( ou goal gap pour faire plaisir à tout le monde 😉 , qui pourrait compter pour le classement final. Nous terminons le week-end sur une belle note, avec une assez large victoire 10-6.

Avec 3 victoires et 2 défaites, nous terminons ce championnat 3e/12 de la DR2, à égalité de point avec le 2e et le 4e.

Après deux semaines d’attente, l’annonce tombe : 3 équipes montent en DR1 cette année. Nous jouerons donc au premier échelon régional l’année prochaine!

Merci à Jérôme, auteur de ces lignes et cadet des X’trêmes. Et si vous ne croyez pas à toute cette belle prose parfaitement authentique vous pouvez toujours aller vérifier les résultats tout autant officiels ici.

That’s all folks !

Poule haute pour les Pious

Le weekend du 25-26 novembre 2017 l’équipe 3, dites Les Pious, était en déplacement à Luzarches pour l’ouverture de la saison indoor et le premier tour du championnat de DR2.

Cette année, l’équipe des Pious est composée d’un noyau de joueuses expérimentées soutenues par de nouveaux joueurs très motivés. Avec l’envie de briller et sous le coaching de Jon, l’équipe a fait ses premiers pas en compétition lors de la phase aller de DR2, avec à ses cotés l’équipe 2 dite X’Trêmes (Pourquoi ?) qui participait également.

Menée par leur capitaine Aurélia, l’équipe des Pious est composée de Sarah, Mounia, Marie, Jérôme, Octave, Léo, Alexis et Antoine.

Match 1 – AhOuhPuc

Le match d’ouverture opposa les Pious à l’équipe 4 des AhOuhPuc. Les Pious se sont appliqués à parfaitement mettre en place la dernière consigne du coach : faire un gros début de match. Et l’équipe des Pious commença ainsi très fort son championnat, menant 2-0 dès les premières minutes. Les Pious ont ensuite su imposer leurs stratégies et ont réussi à tirer profit des entraînements pour mener la rencontre. Grâce à un stack vertical efficace et une défense solide, les Pious remportèrent leur match d’inauguration de la saison 11-5.

Match 2 – Rising Sun

Le deuxième match contre le Rising Sun est sans doute le match que les Pious sont les plus fiers d’avoir remporté. Ce match, qui commençait vraiment bien pour les Pious (4-0), a ensuite basculé lorsque les Sun ont décidé de mettre en place une redoutable défense en zone. Manquant encore un peu de pratique face à ce genre de défense, les Pious furent déstabilisés et ont perdu une partie de leur confiance en eux. Le Sun remonte au score, si bien que les compteurs sont remis à zéro, 4 partout. Pour remettre les joueurs dans le bain, un temps mort tactique permet à chacun de reprendre ses esprits face à cette « zone ». La fin de match est très serrée : le cap est annoncé à 9 points et les Pious mèneront 8-7 avant que les Suns n’égalisent à 8-8. Deuxième match de la saison pour les Pious et déjà le premier universe pour les jeunes Pious. Armés de sang-froid et faisant preuve d’une application particulièrement soutenue, les Pious réussirent à marquer le 9e points, qui leur permis de remporter le match.

Ravis de leur première journée de championnat, les Pious profitèrent de la soirée pour découvrir la tendre ville de Luzarches et pour passer une soirée en compagnie des X’Trêmes.

Le corps reposé, l’esprit concentré et le spirit en acier, c’est après une bonne nuit de sommeil que nous retrouvèrent nos 9 Pious, prêt à tout donner pour cette journée qui s’annonce déjà épique.

Match 3 – UPA

Le premier match du dimanche oppose les Pious aux redoutables UPA, qui n’ont failli que face aux X’trêmes de tout le weekend. Match difficile pour les Pious, mais très formateur car l’équipe a pu se faire les « dents » sur une défense en zone très solide. Une belle progression tactique s’est faite sentir au cours du match, si bien qu’elle fut aussi remarquée par l’équipe adverse qui repassa sur une défense individuelle pour la fin de match. Les Pious n’ont rien lâché du match et ont tous joué à 110%, mais le score final est sans appel : 12-4 pour UPA. Cette défaite, la première du weekend, et donc de la saison nous rappelle que la marge de progression est encore importante.

Match 4 – FU3

Le deuxième match du dimanche opposa les Pious à l’équipe locale : les FU3. Cette équipe, très jeune, possèdait un excellent niveau technique, mais manquait surement un peu d’expérience pour menacer les Pious. Rigoureux sur la défense et concentré sur les phases d’attaque, les Pious remportèrent le match 10-5.

Cette matinée terminée, les premières spéculations de classement commencèrent à sortir et il semblait que sauf miracle, les X’trêmes (avec 4 victoires sur 4 matchs joués) et les Pious (avec 3 victoires sur 4 matchs joués) se qualifiaient pour la poule haute. Cela signifiait qu’en plus de ne pas descendre de catégorie, les Pious allaient même pouvoir jouer la montée ! Cette nouvelle, bien qu’officieuse pour l’instant, galvanisa l’équipe qui n’avait maintenant plus qu’une chose en tête : le duel fratricide contre l’équipe 2, match clôturant le weekend de championnat.

Après un repas de guerrier, les deux équipes s’occupèrent l’esprit autour d’un Time’Up, et le temps d’une partie, oublièrent l’enjeu du match qui arrivait.

16h30, les deux équipes sont en place, les supporters peuvent, le temps d’un match, encourager les deux équipes d’un même cri : « Allez lesPphoenix ».

Match 5 – Xtrems

Ce match que tout le monde attendait ne déçut personne. Les Pious, en particulier, ont su être au rendez-vous et poser problème à l’équipe des X’trêmes. Le match fut très bien entamé par les Pious qui menèrent jusqu’à 2-0 avant que les X’trêmes ne se ressaisissent et imposent leur jeu pour la fin du match. Malgré un score assez sévère de 12-5 en faveur des X’trêmes, les Pious n’ont rien lâché et n’ont pas démérité.

Ainsi s’achève le premier tour de la DR2 et la première sortie en compétitions de l’équipe des Pious. Le bilan très positif avec 3 victoires, 2 défaites et un passage en poule haute.

Antoine, homme de fer, joueur et reporter pour les Pious

Et si vous avez aimé vous pouvez aller voir la suite ici.

 

Un week-end PCP

Il a neigé, il a gelé mais la baisse des températures des jours précédents n’a pas refroidi le moral des troupes qui arrivent en ordre dispersé. Certains en train, d’autres en voiture. Certains à l’heure, d’autres non. Mais tous ont ramené leur enthousiasme. Les PhoenomeniX sont

Emmenée par Capitaine Mike, l’équipe des PhoenomeniX est composée d’Anna, Aurélien, Evelyn, Chad, Marie, Damien, Radi, José et Sonia.

Après un rassemblement vers 12h00, il est temps de parler de stratégie.

On crée les lignes, on répartit les postes. On briefe une dernière fois dans le vestiaire sur le stack horizontal et autres stratégies lorsqu’on est surpris par un zérogêne qui, portant bien son nom, nous fait l’audace de vouloir se “changer” dans le vestiaire durant notre plan de guerre. Devant cette espionnage technique opéré par l’adversaire, nous sortons des vestiaires en continuant d’expliquer que la stack circulaire est vraiment la plus adaptée aujourd’hui… Pas fous, les Phoenos!

15:00 zerogene 3

C’est chaud! Le 1er match est le plus dur. Il faut rentrer dedans. Les attaques et défenses sont de zone. Le score est serré au début mais les points sont longs. L’adaptation au terrain est difficile: Sonia catche dans la zone, sans savoir qu’elle y est, ce qui cause de la confusion, tandis que José tente une approche “hors zone” qui n’est pas fructueuse (selon le règlement de la ffdf). Fin du temps réglementaire et le score annoncé est 4:4. Les zérogênes nous usent et trouvent des solutions avant nous. Avec le cap +2 systématique on finit à 4:6.

C’est l’heure de reprendre des forces en prévision du deuxième match. Tout juste revenue de Bordeaux, Evelyn a rapporté des cannelés qui sont parfaits pour remonter la glycémie et le moral.

18:00 Sunset

On fait un très bon début de match. L’attaque en stack horizontal marche pas mal et les variations de notre défense de zone en 2:2:1 et 2:1:2 les embêtent bien mais pas toujours assez. Eux défendent avec une zone hybride (on apprendra dans la ronde de fin de match qu’elle s’appelle le revers du paresseux) qui nous gêne un peu, mais avec un beau collectif ça passe. Fin du temps 6:8 cap à 10. Ça se corse.

Les Phoenos sortent leur grand jeu. Un joli dive de José qui catche en zone la passe de Chad tout en évitant de rentrer dans Radi qui était là en soutien si besoin… On remonte et on y croit. Malheureusement les Sunset aussi montent l’intensité et on fini a 7:10.

Une très belle discipline tout au long du match, une intensité peut-être un tout petit peu moins constante. Ça n’a pas suffit pour gagner mais c’était du beau travail et le collectif a beaucoup progressé.

Samedi soir 4 valeureux Phoeno tentent une aventure gastronomique à Nemours tandis que les autres rentrent sur Paris.

Dimanche 11 février 2018

Dimanche matin tout le monde est là à l’heure pour l’échauffement et les dernières consignes de Cap’tain Mike.

11:45 Chacal Picards

Depuis la phase aller, ils se sont fait remarqués par leur énergie et leur extravagance. On s’attendait à leur jeu tout fou et ils ne nous ont pas déçus (voir le premier épisode des PhoenomeniX ici).

La consigne était claire : rester le plus calme possible, ne pas se laisser embarquer dans leur rythme. On a réussi à les embêter, mais pas assez. Ils sont trop physiques pour qu’on arrive à les suivre tout en restant serein. Comme redouté on se laisse contaminer par leur rythme infernal et même quand on récupère le disque on a du mal à poser notre jeu. Un très beau dernier point où on a tout donné, ils ont douté, mais pas assez. On finit sur le score sans appel de 3:12

Passage à la buvette pour refaire le plein. Comme toujours le rapport quantité prix est imbattable. Le menu à 5 euros vous nourrit pour la journée.

14:45 Unfrogettable

C’est notre dernière chance pour ne pas rentrer bredouille. Heureusement, les progrès acquis sur les matchs précédents payent enfin. Notre attaque bien posée avec le stack à plat marche bien. Notre défense de zone marche un temps, puis on fait des variations avec de l’individuelle quand ils commencent à trouver des solutions. Aucun point n’est donné mais on enchaîne, et on ne boude pas son plaisir de réussir ensemble. Les frogs sont bien là et pas question de baisser d’intensité. On ne lâche rien jusqu’au bout ce qui nous permet de gagner pour finir le week-end avec le sourire. Match gagné 11:6 !

Un petit debrief et c’est déjà le retour. Sncf pour certains, voitures pour les autres.

Tout le monde semble content du week-end et attend avec impatience les courbatures.

Sonia et Aurélien, doublette joueurs reporters pour les PhoenomeniX

Les pâtes de l’amitié…

… ou les Pious en DR2, le RETOUR !

En ce frais samedi 10 février, nous avons été conviés chez Jon, notre fameux coach, dompteur des Pious que nous sommes. Quoi de mieux qu’une belle assiette de pâtes tous ensemble pour attaquer ce week-end avec énergie et bonne humeur ?

Qualifié de justesse pour cette poule haute, nous sommes conscient d’être le petit poucet, ou plutôt, le petit poussin de la compétition qui s’annonce.

L’équipe arrive au goutte à goutte et nous nous éveillons petit à petit. Sans illusion ni pression pour les deux jours qui arrivent, nous voulons juste donner le meilleur de nous-mêmes et se faire plaisir ensemble. Matthieu, absent pour la phase aller vient renforcer notre effectif. Nous avons tous une pensée pour Léo qui ne peut pas nous accompagner ce week-end.

Après une belle assiette de pâtes à la bolognaise concoctée par Alexis, toujours actif en cuisine, ainsi qu’une part de fondant au chocolat, l’heure approche, il va falloir y aller… Mais Jon, notre coach de toujours et hôte d’un jour a une petite surprise pour nous ! De magnifiques bandeaux à l’effigie des Pious. Cette petite attention nous amuse tous et vient nourrir sans nul doute notre motivation. Nous les arborerons avec fierté à chacun de nos matchs !

Arrivé au gymnase, le début de l’aventure

Sortir de chez Jon, faire dix mètres, et nous voilà au gymnase. Le premier match est en cours. Les X’trèmes, nos aînés dans ce groupe, jouent déjà et d’autres Phoenix s’affairent à la buvette. Avec cette présence du club et tous ces sourires, le week-end s’annonce radieux.

C’est dans cette convivialité que nous improvisons notre premier échauffement. Quelques lancers dans un couloir étroit pour travailler le poignet, avec des pompes en guise de gages si le disque touche un mur. S’en suit un échauffement plus sérieux et classique en attendant que le terrain se libère… Ca y est. Notre programme s’ouvre avec les Synoptic.

Match 1 : Synoptic-Pious

Une entrée en matière idéale pour ce premier match ! Porter par notre envie nous menons 3-1. Mais les Synoptic se reprennent. Leur nouvelle énergie nous fait faire plus d’erreurs offensives. Nos disques tombent, tout ce déchet les fait remonter et prendre la tête. Notre mental en prend un coup et notre défense jusque-là organisée et agressive craque… Le match se termine sur une défaite 12-4. Nous aurions pu mieux faire. A nous de ne pas craquer la prochaine fois…

Match 2 : Hot-Pious

Ce deuxième match s’annonce bien plus complexe à aborder. Face aux diables orange du hot il va falloir redoubler d’effort ! Le match commence plutôt bien, nous nous rendons coups pour coups jusqu’au score de 2-2. Fidèle à « [n]otre réputation de faire mal en début de match » nous dira le capitaine des hot. Mais rapidement, les hots nous maîtrisent. En alternant une défense individuelle efficace et une défense de zone qui met une grande pression sur nos handlers. Nous manquons de réalisme et avons donc du mal en attaque. Notre défense reste engagée mais nos adversaires prennent le large jusqu’à 10-2. La fin du match arrivant, nous regagnons le chemin de la zone pour deux petits points mais nous nous inclinons avant la fin du temps sur un score de 13-4.

Notre petite journée s’arrête là avec deux lourdes défaites. Les scores des deux matchs sont similaires mais le niveau n’était pas le même et est allé crescendo. Nous aurons une grosse journée dimanche pour sortir la tête haute de nos matchs et ne pas nous laisser écraser. Et pourquoi pas accrocher une petite victoire ?

Dimanche 11 février 2018
Match 3 : X’trèmes-Pious

Aujourd’hui la journée commence tôt. Nous ouvrons cette deuxième journée avec un duel que nous attendions, contre nos chers X’trèmes. Eux aussi avaient apparemment noté ce match d’une petite croix. Notre départ canon de la phase aller n’est pas rendu possible cette fois, les X’trèmes sont en place et entrent bien dans le match. Mais nous sommes également présents avec une défense rude et hargneuse. Malheureusement un relâchement de notre part laisse finalement la porte de notre zone ouverte… La défense de zone avec un « lapin crétin » nourri aux carottes bio de nos adversaires bloque une fois de plus nos handlers. Nous avons de la peine à nous sortir de notre camp… Au final, un score de 11-4 en notre défaveur. Un score logique, nous n’avons pas su être efficaces face à la zone des grands Phoenix…

Match 4 : Zérogène-Pious

Avant dernier match de notre week-end. A notre tour de mettre en place une défense de zone. S’étant frotté à celle des X’trèmes, à nous d’utiliser notre « lapin crétin », Jérôme et « son troisième poumon » comme l’a si bien dit le capitaine des zérogène. Défensivement, notre lapin est increvable, le premier rideau est efficace et derrière, la couverture communique plutôt bien. Si à l’entraînement, la mise en place de notre zone était assez floue, aujourd’hui nous trouvons nos repères. Mais le temps de la mise en place laisse quelques espaces malgré tout. Offensivement nous menons quelques enchaînements propres et d’autres très osés. Notre état d’esprit reste le même tout au cours du match et malgré un petit point refusé en zone nous savons rester engagés. Nos moments de doutes des matchs précédents sont oubliés, mais malgré tout le score reste lourd avec une défaite 11-5. Mais nous nous sommes libéré lors de ce match et, sans mauvais jeu de mots, nous avons pris beaucoup de plaisir contre les zones zérogènes.

 

Match 5 : UPA-Pious

Notre dernier match s’annonce être le plus difficile. Contre UPA, l’équipe invaincue de cette phase retour, personne ne nous attends. Même pas nous. Mais cette absence de pression et notre envie d’engagement nous font pousser des ailes. Nous souhaitons bien terminer ce week-end et prenons ce match avec le sourire. Après quelques points intenses, nous levons la tête vers le tableau des scores. 4-4, nous sommes présents et nous accrochons l’UPA ! Nos repères trouvés lors de notre dernier match nous permettent d’alterner plusieurs stratégies défensives entre une zone classique 2-1-2 et la zone du lapin. En défense individuelle nous restons accrochés à notre joueur. Le score serré et les encouragements de tout le club nous portent !

L’UPA fait malgré tout un break d’un point, 6-4, mais pas plus, nous restons accroché et donnons tout ce que nous avons. Nous nous voyons même revenir à égalité à 8-8. Puis nos adversaires marquent les premiers. 9-8. La sirène retentit, cap à 11. Nos yeux brillent et notre sourire ne décroche pas. Tout est possible et notre énergie est toujours présente. Au bord du terrain, tous les Phoenix sont avec nous. Mais finalement, au bout du suspens, nous nous inclinons 11-9, mais cette courte défaite à un goût de victoire pour nous ! Quel match !

Mais ça y est, le week-end est déjà terminé… Au final, l’ambiance et le dernier match nous aide à oublier nos défaites. Nous avons sentis notre niveau augmenter tout au long de cette compétition et avons passé un moment très agréable. Et en plus nous sommes 6e de DR2, une très belle performance !

Notre équipe est soudée et passer du temps ensemble est toujours un plaisir : les triplettes de Montrouge, Sarah, Mounia et Aurelia, notre incontournable capitaine, Marie la battante, Matthieu notre jeune doyen et atout expérience, Antoine le diable bondissant, Jérôme le lapin crétin, et Alexis et Octave les grands dadais ainsi qu’à Jon, le coach qui nous supporte.

Un grand merci aux X’trèmes et aux Phoenix de passage pour les encouragements et les sourires.

A l’année prochaine !

Octave, joueur et reporter pour les Pious

PS: Pour voir le texte en VO c’est ici.

Un week-end pas comme les autres

C’était à la fin du mois de Novembre, un week-end qui ressemblait aux précédents en tous points. Tous ? Non ! C’était l’irréductible week-end du premier tour du championnat régional pour l’équipe des Phoenoménix. Toute l’équipe était prête à affronter les affres du premier match, qui était pour certains, Leur premier match, avec un grand L.

Nous sommes tous arrivés à Nemours par petits groupes, certains étant venus en train et d’autres en voiture, parce que Nemours, c’est loin ! Les matchs ont déjà commencé, il en reste deux avant le nôtre contre l’équipe des Synoptiques. C’est donc tout naturellement une heure et demi avant le match que Vivien, notre coach, nous informe de la technique de défense des Synos qui était inconnue à la plupart d’entre nous, la défense en zone. Une explication brève et concise, et avant de s’en rendre compte, c’est l’heure d’aller s’échauffer. Le terrain est grand et occupe la quasi totalité du gymnase, ne laissant pour s’échauffer qu’un long couloir de deux mètres de large.

Samedi 25 novembre 2017
Synoptic3 – PhoenoméniX

Arrive l’heure du match. L’engagement est lancé, la pression qui jusque là était gérable, commence à se faire ressentir. Nous essayons de gagner du terrain tant bien que mal face à cette défense en zone qui nous est peu habituelle et nous donne du fil à retordre. Quelques lancés ratés, quelques passes un peu trop audacieuses nous laisseront à la fin du temps réglementaire de 25 minutes sur le score de 6-2, en faveur de nos adversaires. Puis c’est l’épiphanie. Nous avons enfin compris comment contrer cette défense si efficace. Enchaînement de petites passes entre handlers et premier de stack dans les espaces, nous les fatiguons, gagnons du terrain, et remonterons ainsi à 6 partout ! Le match dure depuis déjà plus de 40 minutes et la fatigue commence à se faire sentir et nous concédons un point, et sommes donc menés 7-6. Le droit à l’erreur n’est plus permis. Nous puisons dans nos ressources et continuons à jouer notre meilleur jeu. 7 partout ! L’espoir est encore là. Un dernier effort, une dernière passe et c’est la victoire ! 8-7 pour les PhoenoméniX. Sauts de joie, exultations, c’était dur, mais on l’a fait. Après 50 minutes de match et avoir foutu le planning de la journée en l’air, nous avons gagné ! Tout ça pour apprendre pendant le déjeuner que les Synoptiques étaient forfaits pour manque de joueur et que nous avions déjà gagné 13-0…Mais malgré tout, merci Vivien et Mika de n’avoir rien dit. Grâce à vous, on l’a gagné sur le terrain ce match !

Disc’lexiques 2 – PhoenoméniX

Les matchs s’enchaînent puis arrive l’heure de notre deuxième rencontre, contre les Disc’lexiques. Les ayant vu gagner leur premier match 13-0, c’est moyennement confiant que nous rentrons sur le terrain, et nous avions bien raison. Supérieurs physiquement, techniquement et plein de réussite, les Disc’lexiques se sentent pousser des ailes et lancent leur rouleau compresseur dans notre direction. De notre côté, nous avons fait notre maximum et sommes passé à deux doigts de marquer à plusieurs reprises. Mais leur supériorité ne fait aucun doute, et nous nous inclineront humblement sur le score de 0-13. C’est l’heure de rentrer se reposer car la journée à été rude, et demain, Rebel’hot !

Dimanche 26 novembre 2017
Tsunamis 4 – PhoenoméniX

Deuxième jour, premier match contre les Tsunamis qui jouent chez eux. Nous savons que le match va être difficile mais nous allons tout faire pour tenter de nous imposer. Le match commence et comme le premier jour, le départ est difficile. Des erreurs, des lancés trop difficiles nous vaudront d’être menés 7-2 à la fin du temps réglementaire. Mais nous continuons à nous battre ! Nous sommes remontés hier, pourquoi pas aujourd’hui aussi ? Ils commencent à fatiguer et ont commencé à défendre en zone. On peut y arriver ! Nous remonterons jusqu’à 7-4 mais nous inclinerons finalement 4-9.

Rebel’Hot – PhoenoméniX

Puis arrive l’heure du dernier match contre les Rebel’hot. Nous sommes tous exténués mais c’est le dernier match alors autant tout donner. Et c’est un départ sur les chapeaux de roue pour les PhoenoméniX ! Nous posons notre jeu, les appels sont propres, les passes également, tout le monde touche le disque et nous menons 5-0 ! Les deux équipes se donnent à fond, il y a des plongeons, des contacts mais le tout sans blessure et tout cela dans la bonne humeur et le fair play. Fin du temps réglementaire et nous menons 7-2. C’est la dernière ligne droite, nous touchons au but, mais restons concentrés jusqu’au bout ! Nous nous imposerons finalement 9-2.

Quel week-end !

 

C’est l’heure de rentrer, parce que demain c’est lundi et c’est le retour à la réalité après ce week-end de rêve. Je tenais à remercier spécialement le n°11 de l’équipe des chacals picards qui aura illuminer le week-end par sa…joie de vivre !

Et je tiens à remercier également (et plus sérieusement) tout l’équipe : Radi, Marie, Evelyn, José, Aurélien, Damien, notre capitaine Mike et notre coach Vivien.

Merci à tous pour ce superbe week-end ! Je penserai à vous pour les phases retours depuis la Nouvelle-Zélande.

A vous les studios, à ciao bonsoir !

Antoine, joueur et reporter pour les PhoenoméniX

OSONS LES FEENIX : 8 FEMMES A ANGERS

« Les paroles s’envolent, les écrits restent », voilà donc le résumé de cette coupe féminine indoor pour que nos souvenirs restent gravés.

201712_8Feenix.jpg

8 joueuses : Aurélia, Carlotta, Marie, Momo, Mounia, Radi, Sarah et Capitaine A2
2 coachs : Oliv’ et Etienne
1 supporter surprise : Jérôme
des soutiens permanents : Guillaume, Élodie, Evelyn, Sonia, Mathilde, Anna
et des impatients en attente des résultats : les Phoenix
tous se sont donnés rendez-vous pour cette coupe annuelle (3ème édition).

Départ vendredi soir, direction la verte Angers, pour un premier match le lendemain matin aux aurores. L’ambiance est au rendez-vous malgré l’annonce tragique et prématurée pour Johnny.

Samedi 2 décembre 2017

« L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt », n’est-ce pas Radi ?
Les filles sont au taquet, prêtes à en démordre sur le terrain.

1er match de poule : FEENIX vs HAKUNA MATATIX

« Aie confiance en toi, ferme les yeux et au fond tu sauras ».

Un 3-0 direct en 1 minute met les filles en confiance et les adversaires la tête sous l’eau. Notre défense agressive, qui anticipe les trajectoires, leur fait perdre les pédales et surtout les disques…On voit de bons appels, avec un jeu qui se déroule souvent côté ouvert pour un dernier break en zone.

Bonne mise en confiance pour ce premier match de la compétition que nous remportons 13-6 avant de jouer l’ogre, l’invaincu depuis 2010, le terrible YAKA.

« Horizon pas net, reste à la buvette ».

Mais les Féenix ont l’attitude de guerrières, on pose les binouzes et on court vers le terrain. Hâte d’en démordre avec celles qui hantent les esprits et que l’on n’a jamais jouées en 10 ans.

2ème match de poule : FEENIX vs YAKA

On retiendra seulement qu’à un moment du match on était devant (2-1)… et qu’au final on aura fait une belle prestation sans jamais avoir eu peur de jouer. Notre défense de zone les aura légèrement gênées et obligées à réfléchir à une stratégie d’attaque (dixit Rasta). On s’incline logiquement 18-5.

« On apprend peu par la victoire mais beaucoup par la défaite », c’est ainsi que l’on peut voir le fossé entre les grosses équipes à objectifs internationales et les autres.

On oublie et on passe à autre chose : « l’erreur n’annule pas la valeur de l’effort accompli ».

3ème match de poule : FEENIX vs TCHACAPONK

Quelle déception, quelle frustration…
Perdre d’un petit point alors qu’on avait la golden dans les mains et dans la zone mais contestée par un « injury » à l’autre bout du terrain et d’un « not in » non approuvé par toute la tribune située devant la ligne…La rage de Mounia se fait sentir. Et Sarah aura tout essayé : contester le contest…
On s’incline contre le cours du jeu 8-7 … et peut être d’avoir été trop fair-play. Mais on retient surtout encore un très bon match des Féenix qui auront tout donné malgré la fatigue.

« Dans une contestation, ne te laisse pas gagner par la colère, elle t’enlève une partie de ta force, et te livre désarmé à ton ennemi ».

Vite oublier, vite se tourner vers l’ultime match de la journée qui nous permettrait de prendre une troisième voire une deuxième place méritée.

4ème match : FEENIX vs TSUNAMISS

« Que celui qui n’a pas encore atteint l’autre rive, ne se moque pas de celui qui se noie ».

Les tsunamis se pensaient déjà de l’autre côté du fleuve dès l’échauffement. Cette assurance leur aura fait plus de mal que de bien. Dommage car cette équipe très physique pourrait tout déchirer mais le mental n’y est pas. Notre zone 2-2-1 n’aura que très rarement était percée par cette équipe jeune en expérience et quelque peu impatiente. L’écart se creuse dès le début sans jamais que les Féenix ne soient mises en danger. Victoire solide (11-4) mais glaciale dans le huddle.

Les Féenix finissent du coup 3ème de leur poule, la deuxième place se jouant au goal average ou pour être tout à fait correct… au goal gap !

Retour à l’hôtel, douche et apéro.

« Que celle qui n’a pas encore pris sa douche, ne se moque pas de celle qui a cassé le pommeau ». Ce sera donc lavage au tuyau…

Maintenant, place à la soirée : petit repas italien où les rôles s’inversent. Les Féenix font tourner les têtes des serveurs italiens. Peut-être trop d’ailleurs car ils en oublient de leur offrir le dessert malgré les talents de négociations de certaines…

Et pour un petit décrassage, on enchaîne par une after au bowling.
Notre supporter surprise est arrivé dès l’apéro et nous a mis la misère au bowling même si le duel avec son second est resté serré toute la partie.

201712_Jerome.gif

1er : Jérôme, notre Jesus Quintana du week-end
2ème ex-aequo: Marie & Étienne
Donc pas de troisième 🙁

On n’évoquera pas dans ces lignes ni le retro-bowl, ni les remontadas et la fanny qui suivirent en air hockey…

Minuit, il est l’heure de se coucher, la compétition n’est pas terminée…

Dimanche 3 décembre 2017

Réveil difficile voire très très difficile : les jambes sont lourdes et les paupières aussi. N’est ce pas Aurélia …
Le réveil musculaire sous la houlette de Momo fait du bien et permet de redémarrer en douceur.

5ème match : FEENIX vs LADIES JETS

C’est le match de cross over. Ultime chance de rejoindre les quart de finale.
Encore une équipe très jeune, mais cette fois-ci très humble, à l’image de leur coach et encadrée par deux trois plus anciennes. Bon départ de notre côté (4-1) puis elle recolle vite après un temps mort. Le match se tient jusqu’à une ultime golden perdue (12-11), qui aura plusieurs fois changée de mains.

Bon match dans l’ensemble mais très physique face à 11 petites jeunes plein d’avenir. Nous allons donc jouer de la 9ème à la 12 ème place.

« Marche en avant de toi-même, comme le chameau qui guide la caravane ».

6ème match : FEENIX vs FREEVOL

Le seul non match du week-end, nous perdons en toute logique 12-7. Il va falloir relever la tête pour espérer décrocher une 11ème place tant méritée. Mais tout de suite, il s’agit aussi de bien récupérer. A 8, la fatigue arrive plus vite surtout en jeu continu. Même Carlotta commence à être essoufflée… !

« Si le problème a une solution, il ne sert à rien de s’inquiéter. Mais s’il n’en a pas alors s’inquiéter ne change rien ».

7ème match : FEENIX vs FU’RIES

Sursaut d’orgueil pour ce dernier match du week-end. La fatigue est présente mais les Féenix ont à cœur de terminer sur une victoire.

L’avance est faite dès l’entame mais les adversaires reviennent dans le match comme des… furies. Dans les dernières minutes, Capitaine A2 sort sur blessure… Après un seconde de mines déconfites, toutes les Féenix se ressaisissent pour terminer et enchaîner sur 3 points victorieux. Belle victoire 10-7 à l’arrachée avec une équipe qui aura su, par son incroyable collectif, trouver l’énergie nécessaire pour vaincre.

« Au bout de la patience, il y a le ciel ».

Bilan de la coupe

Un bilan très positif avec une excellente 11ème place sur 20 même si l’on aurait pu figurer dans les 8 premières sur 2 goldens…

Une magnifique 5ème place au fair-play, avec la 2ème note au niveau attitude.

201712_Feenix_GingerZ.jpg

Ce bilan est la victoire d’un groupe (8 joueuses, 2 coachs et des absents toujours présents), d’un collectif qui continu à prendre forme d’année en année, en espérant encore mieux l’année prochaine.

« Celui qui croit qu’il peut se passer des autres se trompe, et celui qui croit que les autres ne peuvent pas se passer de lui se trompe encore plus ».

Bravo les Féenix et un grand merci à nos 2 coachs qui nous auront supporté tout un week-end car « le silence est le plus beau bijou d’une femme, mais elle le porte rarement ».

Merci à A2, auteure de ces lignes. Et si vous ne croyez pas à toute cette belle prose parfaitement authentique vous pouvez toujours aller vérifier les résultats certes officiels mais moins sexy ici.

Le dernier mot pour Carlotta : « Beter een goed team in Frankrijk dan e en team verweg in Nederland ».