D DAY…

Le poulet vole, il veut devenir un phoenix. ON est chaud !!! (… Patate !!! )

Petit déjeuner aux pâtes de Jon, avec une équipe prête à gagner et à jouer comme on a jamais joué…

201710_Phoenix_IndoorAller.jpgL’équipe : Antoine, Emilio, Guillaume, Houcine, Jon, Kao, Ludo, Mousse, Vivien, Yanis

Premier match : Phoenix vs Tchac2, le premier match de la saison.

Les petits Phoenix sont prêts, on sait que c’est un match compliqué surtout qu’on voit plutôt des joueurs de l’équipe 1 des Tchac… mais on est présent.
Un match assez serré, les scores sont proches, même à égalité avec les Tchac, mais à la fin on relâche un peu la pression et ils passent devant. Fin du match 12-10 pour les Tchac2.
On finit le match content.On ne s’attendait pas à une telle réussite, on perd mais c’est avec le sourire et la satisfaction d’avoir joué un très bon match.

La sensation du disque qui vole nous appelle et on est à son écoute. Il nous susurre « attrape moi » / « catche moi » et nous répondons : « CHAUD » (patate)

Phoenix vs Zerogene

Deuxième match. On est parti haut-les-coeurs. Si on joue comme on a joué contre les Tchac2, on n’aura pas de problèmes…
Sauf que… on a perdu l’intensité, on a perdu la confiance, on ne joue pas assez bien… On arrive quand même à maintenir un bon jeu et un avantage suffisant pour gagner 11 à 6.

Fin de la journée grâce au forfait de Rising SUN.

On a faim, on a soif c’est le moment d’une petit apéro-party, pour bien se préparer pour le lendemain… Presque tout le monde est là sauf Yanis qui doit aller voir sa tante (enfin cela reste à confirmer…).

Dodo pour tous mais pas tous ensemble quand même (sauf Vivien qui fait et dit des choses bizarres pendant la soirée)

2ieme journée : Phoenix vs Friselis

On commence avec un petit match contre les Friselis. Ils jouent bien, on les a vus, ils sont à fond.. donc il ne faut pas baisser notre niveau de jeu comme contre Zérogêne. Il faut jouer comme on a fait contre Tchac2.

Une mauvaise communication, une interception contre un coéquipier, plusieurs erreurs… on ne comprend pas ce qui nous arrive mais on ne joue pas bien. Les Friselis, eux, sont en train de jouer sans aucune faute. Grosse défaite 6-11

Moral au plus bas, les Phoenix décèdent…

Phoenix vs PUC

Bon, c’est le dernier match contre une équipe qu’on ne connaît pas. Ok tout le monde connaît le PUC mais de cette équipe présente en D2 on ne connaît aucun joueur.

Après un mauvais match et une défaite, on est prêt a renaître de nos cendres et à donner le meilleur de nous. On se met à fond et on gagne… 12-2 !!!

C’est la fin de la jolie histoire de la première phase D2 pour les Phoenix.

MAIS NON!!!!

On ne peut pas oublier les Phoenix de la buvette !!! Celles et ceux qui ont donné leur âme pour nourrir les spectateurs et les adversaires, qui nous ont fait payer la nourriture et nous ont servi avec le sourire.

A eux, on leur dit merci pour leur soutien et leur dévouement.

A cette buvette, avec sa super salade épicée (qui ne pique pas du tout mais yummy, délicieux) qui a fait même pleurer la plus forte d’entre nous…

Dans la légende, ce weekend restera, et en attendant, je vous dis : Les Phoenix, CHAUDS !! PATATES!!!!!

Merci à Emilio, auteur de ces lignes. Et si vous ne croyez pas à toute cette belle prose parfaitement authentique vous pouvez toujours aller vérifier les résultats certes officiels mais moins sexy ici.

Enfin, merci à la Mairie de Montrouge qui nous a fait confiance et nous a permis d’organiser cette phase aller de la division 2 du championnat de France d’Ultimate frisbee.

Le spirit, c’est pas que de l’alcool !

Le week-end du 18 et 19 février dernier se tenait à Noisy-le-Sec pour le Samedi et à Paris pour le Dimanche la phase retour du championnat open d’Ultimate Indoor en DR1 Nord Ile-de-France. La phase aller avait été compliquée mais le Présidoche ne lâchait rien et avait fixé comme objectif : un trophée !

L’équipe PhoeniX’Trem coachée par Jon et capitainée par Oliv’ se composait de : Élodie, Étienne, Hervé, JoëlJoël, Kao, Marie, Mathilde, Patoche et William.

Max pour ce week-end n’était pas des nôtres préférant visiblement le Trône du bronze 🙁 . A noter qu’Étienne, à force de faire n’importe quoi avec sa genouillère, avait définitivement la cheville en vrac 🙁 . Mais il était bien là, en bord de terrain, haranguant les Xtremes

Xtremes_InDoorDR1-20170219B -TeaseQu’il est grand notre breton !

Samedi 18 février

Friselis 3 – PhoeniX’Trem

Ce premier match contre les Friselis nous fait directement attaquer par les choses sérieuses. Grosse équipe. Mais les schtroumpfettes des Xtrem ne se laissent pas impressionner par Gargamel. On arrive à rester collé au score avec des belles défenses de Patoche et des catchs réflexes de Kao. Une bonne organisation collective en défense permet de bâcher leurs longues en indiv et leurs swing en zone, dont un magnifique de Marie qu’elle ponctue par un tour d’honneur sous les vivas de la foule en délire.

GreatD_MarieTime warp par Marie !

Bref ce beau travail défensif permet de nous garder à flot si ce n’était la moufle de Kao sur laquelle il se luxe un doigt. Diminué, au final, on s’incline de peu et à regret 10-8. L’exploit n’était pas si loin.

PhoeniX’Trem – Little Team Sun Shine

Après notre bon match face aux Friselis, on retrouve l’équipe du Sun. C’est la finale avant l’heure pour ne pas finir dernier de poule. On met un point d’honneur à marquer nos attaques et faire quelques belles défenses.

JoëlJoël en dépit des encouragements de sa fan en tribune déjoue ou plutôt joue comme un plot. Heureusement Élodie compense et enchaîne point sur point sur des passes d’Hervé. Son secret : elle entend des voix. Et puis c’est plus facile quand c’est face à des barbus… Au final nous terminons large et nous nous imposons 12-3.

Dimanche 19 février

JoëlJoël, ce dimanche, ne sera pas des nôtres. Il préfère avoir le même genre d’activité que Max… On récupère Mathilde qui vient nous apporter sa bonne humeur et à l’occasion siffler nos bières 🙁

PhoeniX’Trem – Revo

Pour éviter la descente il nous faut à tout prix les battre. On sait que cette équipe est à notre portée et on a d’autant plus envie de bien faire qu’ils nous ont mis une rouste à l’aller. Tout le monde se donne à fond mais rien n’y fait. Et la pilule est amère. Rien à faire, les Révos chez eux sont vraiment trop forts et bloquent notre jeu. On prend une nouvelle pilule 12-2. Ca fait mal !

PhoeniX’Trem – Little Team Sun Shine

Du coup on retrouve en finale pour la dernière place le Little Team Sun Shine. Allons nous perdre pour ramener la cuillère de bois et répondre aux objectifs du Présidoche avec un tel trophée ?

L’entame est sérieuse et William impérial en attaque. Le match est plus serré qu’à l’aller. Le Sun s’accroche. On a du mal à conclure le match et à mettre le dernier point. En plus Hervé, jaloux de Kao, nous fait un magnifique drop. Au final, notre joker Mathilde sauve la mise et va scorer en coin. Nous l’emportons 9-7 .

Ce sera donc a priori retour en DR2 l’an prochain et cette victoire attriste le Présidoche car de surcroît nous ne ramenons même pas la cuillère de bois. A moins que … à moins que l’esprit Phoenix n’ait plané sur cette compétition et nous remportons le Fair-Play !

Xtremes_InDoorDR1-20170219A

Et si vous ne croyez pas à toute cette belle prose parfaitement authentique vous pouvez toujours aller vérifier les résultats certes officiels mais moins sexy ici.

« I never lose. I either win or learn.* » Nelson Mandela

Le week-end du 18 et 19 février 2017 se déroulait à Nemours la phase retour poule haute de la 2ème division régionale indoor. Pour l’occasion 10 Pious étaient présents pour tenter une montée en DR1, ou au minimum, se faire plaisir.

La composition était la suivante : Alex, Anna, Aurélia, Batou, Evelyn, Jérôme, Master O, Mat, Mika et Sonia, coachés par Houcine.

PiousNemours2017

1er match : Frogs

Alors que c’est le deuxième match de la journée pour les Frogs (avec notamment l’ancien Phoenix Zim), les Pious commencent juste le week-end, et d’une belle manière : après 5 minutes de jeu le score est de 4 à 1 en faveur des Phoenix, avec de belles phases de jeu ainsi qu’un peu de réussite. Le vent tourne en milieu de match : les grenouilles sont plus incisives en attaque et présentes en défense. Les poussins se font finalement gober 11 à 7.

2ème match : Tsunami

Les Tsunamis font figure de favoris avec leur équipe très jeune, mais pratiquant curieusement un jeu calme et posé. Dès l’entame de match, la différence technique et physique entre les deux équipes se fait sentir et le résultat est sans appel : les poussins se noient dans une vague de jeunesse 13 à 2.

3ème match : Iznogood

Un match qui semble à notre portée : une équipe de jeunes comme les Tsunamis (accompagnés d’un joueur expérimenté), mais qui semble moins patiente et plus fébrile techniquement. Les premiers points sont pour les joueurs du grand Vizir qui nous surprennent avec leurs longues. Les Pious reviennent en milieu de partie avec un bon flow mais trop tard : les poussins se font saigner 12 à 9.

C’est fini pour ce premier round. Malgré ces trois défaites, un bilan positif : l’équipe a progressé tout au long de la journée grâce aux précieux conseils du coach.

Pour fêter ça, une partie de l’équipe s’octroie un repas bien mérité à la Quincaillerie Générale de Montrouge.

PiousQuincaille

4ème match : Friselis

Pour le premier match dominical, les Pious sont motivés d’autant plus que c’est un match abordable malgré un joueur des Friselis qui semble au-dessus du lot. Mais il semblerait que le tartare de la veille ait vraisemblablement été mal digéré : les poussins se font sévèrement sardiner 13 à 2.

5ème match : PUC défaite 11-6

Après cette défaite matinale, les Pious ont envie de montrer qu’ils peuvent mieux faire même contre un adversaire a priori plus fort. C’est un match très engagé avec de belles phases de jeux et de belles défenses des deux côtés (malgré une méconnaissance manifeste des règles des deux équipes). En définitive et après un beau final, les poussins perdent à la parisienne 11 à 6.

*** ENTRACTE ***

Le 19 février, qui est connu comme la promulgation de la loi de sûreté générale de 1858 marquant le durcissement du régime impérial de Napoléon III suite à l’attentat d’Orsini, est également l’anniversaire d’un Piou : Batou, dont on taira par pudeur son âge christique.
Pour l’occasion ont été soufflés trois bougies plantées sur de succulents gâteaux marocains amenés par Houcine.

PiousAnniv

*** FIN DE L’ENTRACTE ***

6ème match : Synoptic

Pour le dernier match nous affrontons la seule équipe qui nous a battus à l’aller : nous connaissons leur zone et nous avons été coachés en amont pour savoir comment la déjouer. Étrangement, les Synoptic font de la défense individuelle pour commencer, mais les Pious ne sont pas déstabilisés : le score en première moitié de match est de 3 à 3. A partir de ce moment-là, les Synoptic décident de mettre la zone, et là, malgré les conseils du coach, c’est la débandade des poussins qui n’arrive pas à passer le mur Synoptic : les poussins se font aplatir 12 à 3.

On retiendra d’abord que les Pious ont tenu au moins 25 minutes par match (même contre les Tsuna !), et que malgré un très faible pourcentage de victoire, les poussins ont surtout passé un bon week-end qui a leur a permis de progresser, et le tout dans l’fun !

Merci à Alex, auteur de ces lignes. Et si vous ne croyez pas à toute cette belle prose parfaitement authentique vous pouvez toujours aller vérifier les résultats certes officiels mais moins sexy ici.

* « Je ne perds jamais. Je gagne ou j’apprends. »

Les Phoenix sont de retour à Créteil !

Le week-end du 14 et 15 janvier se déroulait à Créteil la phase retour de la 2ème division indoor. Pour l’occasion 10 valeureux combattants avaient pour mission d’assurer le maintien du club à ce niveau après une bonne phase aller qui nous avait tout de même obligés à jouer la poule basse.

Une grande majorité de joueurs déjà présents à l’Ile de Ré étaient encore là pour le retour en Ile-de-France. Adrien, Antoine, Guillaume, Houcine, Jerem, Jon, Ludo, Marco, Mousse et Vivien avaient donc pour objectif de défendre les couleurs des Phoenix avec dans les cœurs de nombreuses pensées pour Kao et Nico nos deux blessés…

Ce week-end démarra donc par un court trajet, cette fois ci vers Créteil, où Jon nous accueillit chez ses parents pour un bon repas avant de débuter la compétition. C’est donc autour d’une bonne assiette de pâtes et d’une galette des rois (merci encore à Guillaume pour avoir choisi les parts, ce qui mit fin aux carences de grosse galette) que le week-end commençait dans la joie et la bonne humeur !

TiDejGoutu2017

1er match : On veut geler Mr Friz

Pour ce premier match, nous retrouvions une équipe rennaise qui nous avait battus à l’aller sur un score assez large de 10-6. Après un début de match très serré, de nombreux turns et des cuts qui permettaient aux deux équipes de se mettre en jambe, les Phoenix décidèrent de mettre en place leur zone magique à 4 partout. L’effet fut immédiat et nous prenions le large pour mener 6-4. Cette avance nous permit de gérer tranquillement la fin du match sans paniquer et en développant notre jeu pour assurer une victoire et rendre la pareil aux Mr Friz. Victoire sans appel 10-6 et le week-end commence bien !

2ème match : Eclipse partielle de soleil…

Notre second match nous oblige à affronter nos meilleurs « ennemis », qui nous accueillent pour ce week-end. Le match à l’aller s’était conclu par une large victoire de notre part mais dès le départ nous avons constaté que l’équipe du Sun était fortement renforcée afin d’assurer le maintien.
Et nos craintes se confirmèrent avec un début de match catastrophique où nous nous retrouvons menés 5-0. A l’entrée du cap, nous accusons toujours un retard de 5 points. Malgré une belle résistance par la suite et une belle réaction d’orgueil qui permit d’éviter la déculottée et même de revenir à 1 point décart, nous finissons par nous incliner 12-10, non sans avoir fait douter par moment cette belle équipe !

Après cette première journée, certains Phoenix rentrèrent chez eux pendant que d’autres finirent la soirée chez les parents de Jon autour d’une piscine et d’un billard.

3ème match : Ne pas se laisser piquer par les Moustix

Ce premier match du dimanche matin nous oppose aux Moustix lyonnais. Un match à notre portée à condition de jouer sérieux et de développer notre jeu Phoenix sans vouloir se précipiter. Après un début de match serré comme à notre habitude où nous nous retrouvons mené 5-3, nous décidons enfin de nous réveiller et de mettre en place notre jeu. Cinq points plus tard, la donne a changé puisque nous menons désormais 8-5. La fin de match se termine en toute sérénité et nous parvenons à nous imposer 10-7. L’objectif est maintenant de réussir à rentrer dans le match dès le début afin d’éviter de devoir courir après le score.

4ème match : Il faut gravir l’Everest

Pour ce deuxième match dominical, l’Everest pontissalien se dresse face à nous ! A fond dès le premier point, nous parvenons pour une fois à mener rapidement 3-0, ce qui laisse présager un match plutôt tranquille… Mais décidément nous n’arrivons pas à tenir le rythme et quelques points plus tard tout est à refaire (3-3). Ce début de match décousu se poursuit et nous reprenons 3 points d’avance que nous parviendrons à garder jusqu’au bout puisque nous nous imposons 10-5. Même si le score est plutôt large en notre faveur, il faut encore corriger certaines erreurs de précipitation par moment afin d’éviter de se faire surprendre.

5ème match : Offrir un « vol gratuit » pour le retour au Freevol

Ce dernier match du week-end nous oppose à une équipe de Voujeaucourt qui joue son maintien en D2. Il nous faudra réussir à canaliser leur fougue et leur jeunesse pour que l’on s’impose. Après un début de match serré comme d’habitude, les points s’enchaînent et chaque équipe prend par moment de l’avance sans parvenir à se détacher complétement. Finalement nous parvenons à mener 9-7, cap à 10… Et là le trou noir… Plus personne ne se souvient de ce qu’il s’est passé… mais quelques minutes plus tard le score est de 10-9 pour Freevol… Une défaite qui fait mal au crâne pour nous et en particulier à notre coach Houcine qui voulait marquer son grand retour à la compétition par une action individuelle exceptionnelle lors du dernier point !

Le week-end s’achève donc par cette déception même si au final l’objectif est atteint avec le maintien en D2 et une deuxième place de la poule basse. Trois belles victoires sur le week-end et deux défaites de peu qui laissent augurer un futur encore meilleur ! Le niveau de jeu a parfois été très bon sur ce week-end malgré quelques passages à vide qu’il faudra réussir à corriger pour progresser !

D2_2017_Phoenix

Signé Vivien, le Prince des Phoenix

Film Fée’Nix

TITRE DU FILM : PRINCESSES FEE’NIX

LIEU DU TOURNAGE : A ANGERS ET AU CHÂTEAU DE SAVENNIERES

SON : MARIE (surtout la nuit)

LUMIÈRES : A2 (dans certaines chambres)

ACTRICES : ANNA, AURÉLIA, ÉLODIE, EVELYN, MATHILDE, MARIE, MOUNIA, SARAH, SONIA ET A2

feenixangers2016

METTEUR EN SCENE : GUILLAUME

PRODUCTEUR : FFDF qui, à terme, garde le contrôle du sport.

SCENARIO : 2ème coupe féminine indoor et 2ème participation des Fée’Nix. L’objectif étant de faire aussi bien que l’année dernière (7ème/12) sur le terrain et tenter de conserver le trophée du fair-play.
Pour pimenter le scénario, le producteur a changé les règles de tournage 6 semaines avant le film : pas de pause, on tourne en continu. Changements d’acteurs autorisés en plein tournage. Film de 25 minutes avec prolongation d’une scène.

INTERVIEWS DES ACTRICES ET DU METTEUR EN SCÈNE :

SARAH, que penses-tu du jeu continu ?

« Je préfère car il faut toujours être concentrée et plus au taquet sur le terrain et à l’extérieur pour rester dans le match. Quand on est essoufflée, on peut sortir de suite et c’est plus efficace. »

AURÉLIA, as-tu eu peur des T-RAIX ou étais-tu prête à bouffer du dinosaure ?

« Non je n’ai pas eu peur. C’était un super match car fluide et fun. J’avais un peu peur d’être handleuse mais cela s’est plutôt bien passé. Heureuse d’avoir gagné 12-3. »

EVELYN, 11-8 contre les Zérogènes te semble-t-il justifié ? Et comment t’es-tu sentie sur le terrain ?

« Le score est justifié car on a fait du bon jeu, de la belle défense et de belles longues. Je me suis sentie un peu perdue sur le terrain avec notre nouvelle attaque de zone (annoncée judicieusement par Marie). Ma binôme Mounia est gentille et on travaille super bien ensemble. Tout est dans la force de mon pyjama. »

ANNA, as-tu retrouvé une jeunesse en jouant contre Magic disc ?

« Je me suis sentie vieille. A la fin, il y avait un écart physique. 4-12 : ça fait mal. Il ne devrait pas y avoir autant d’écart. Il aurait fallu une stratégie car notre jeu était désorganisé mais ce sont les nouvelles règles. Les 3 filles aux bandeaux nous ont bien laminées. »

MARIE, as-tu apprécié les petits beurres de Nantes ?

« Je me suis énervée à la fin. Des gens ont abandonné sur les 4 derniers points. J’étais frustrée. Il n’y avait que des passes trop tard, plus du tout de lucidité et un décrochage total. 4ème match difficile physiquement et défaite au final (10-14). »

SONIA, ça fait quoi d’être la mamie du groupe ?

« J’ai l’habitude. J’essaie de courir quand même et j’espère que ça ne se voit pas que je suis vielle. (Aurélia : « ça ne se voit pas »). Je compense avec mes années d’expérience (2 ans) 🙂 . Mais quand tu es une mamie, tu veux aller chercher tes dernières ressources et tout donner. Le hockey subaquatique m’a bien aidé pour ça. »

feenixangers2016

SARAH, AURÉLIA , avez-vous bien dormi ?

« On s’est endormi très rapidement. Heureusement qu’il y avait le bouton de la lumière à côté de notre lit. »

A2, le coucher ?

« Pas rapide, mon binôme a fait que de parler…de rétropool 🙂 »

MATHILDE, 1er match du dimanche matin à 9h encore contre les T-RAIX, dur dur ?

« Ça dépend pour qui. Moi ça allait. J’étais motivée, je voulais faire un jeu propre, mais ça tirait de partout au niveau de mon corps. Trop de courbatures. On s’est bien trouvé, bonne pression défensive. Mais quand on a nous-même la pression, on perd de nombreux disques. Il faudrait mettre plus de plays. Donc bon match mais frustrant. Ma binôme préférée a fait un pool dehors. Mais au final on gagne 12-3 »

MARIE, est-ce que ton rétropool de l’année dernière te met la pression sur les longues ?

« Non parce qu’il n’y a plus de pool à lancer avec les nouvelles règles et pour les longues, ça va, je n’y pense pas. »

ÉLODIE, regrettes-tu de ne pas être restée au PUC ? Et que penses-tu du match ?

« Non, je préfère nos maillots. J’aime trop les Fée’Nix et en plus, on a gagné 9-4 et je préfère être dans l’équipe qui gagne. J’ai aimé le match car le jeu était construit et il y a eu de belles phases de jeu donc c’est cool d’arriver à faire des choses sur le terrain. Match accroché et c’est cool. C’est motivant quand on est dedans. Mais j’ai perdu un genou sur un dive défensif réussi. »

MOUNIA, que penses-tu de ton match et de ton week-end ?

« Je trouve que j’ai vraiment progressé par rapport à l’année dernière. J’ai même marqué 2 ou 3 points. A la même époque l’année dernière, ce n’était vraiment pas ça, donc je suis plutôt fière de moi et de mon équipe. »

A2, une impression sur le week-end ?

« En fait, je crois que je ne vais avoir que des regrets. Je regrette que ce week-end se termine, je regrette qu’il faille attendre 1 an avant de pouvoir remettre ça. Je regrette de ne plus me coucher dans le château, de ne plus voir Evelyn en pyjama. Je regrette de ne plus avoir Mathilde comme binôme, de ne plus voir Élodie faire des dives défensifs. Je regrette de ne plus voir Aurélia sortir des coups droits « outside in » décisifs et de ne plus apprécier les centaines de courses en longue d’Anna. Je regrette de ne plus apprécier les catchs de ouf de Mounia au sol et ceux de Sonia en l’air. Je regrette de ne plus pouvoir faire de passe-et-va avec Sarah et de ne plus vérifier l’alignement nasal de Marie. Je regrette de ne plus pouvoir étirer nos psoas sur les conseils de Guillaume. Bref des regrets, de la tristesse mais beaucoup de bonheur vécu en 2 jours et très fière de cette équipe qui progresse.

KARATÉ… !  »

etonnantesfeenix

GUILLAUME, comment s’est passé ton week-end avec tes 10 princesses ?

« C’était horrible … »

Merci à A2 auteure de ce scripte.

Coup de froid X’trême à Nemours

Le week-end du 26 et 27 novembre dernier se déroulait à Nemours la phase aller du championnat open d’ Ultimate en indoor pour le niveau  DR1 de la Région Nord IdF. L’équipe PhoeniX’Trem, sous la houlette de Coach Jon  est composée de  :xtreme2016b1-1024x803

Élodie (mid)
Étienne (mid)
Hervé (Handler, co-captain)
Joël (mid + handler)
Marie (Handler)
Mathilde (Handler)
Maxime (mid)
Oliv (Handler, captain)
Patoche (mid+handler)
William (mid)

Le Rendez-vous est fixé à 12 h45 ou 13h selon les voitures et  il ne faut pas rater le captain meeting , car notre coach porte également sous son beau bonnet blanc la casquette de directeur de tournoi.

On arrive suffisamment tôt pour faire quelques courses pour l’apéro et le casse-croûte du dimanche (croque + gaufres, le menu des champions). On peut regarder tranquillou les premiers matchs de l’après-midi. Première impression : il y a du lourd en face : du gros niveau chez Izno , des costauds et des cavaleurs au PUC , des grands techniques chez Friselis 2 et des vieux briscards encore verts chez friselis 3. On sent que certaines  équipes seront hors de portée et qu’il ne faudra donc pas se rater face au HOT, au Sun ou au Revo qui semblent plus jouer dans la même cour que nous.

Pour le premier match ce sera Izno en face qui servira de mise en bouche. Pas de pression, on doit se servir de ce match pour se tester et se lancer. Le coach prend la table de marque et l’échauffement commence sans lui. L’arrivée de Houcine , Kao et Vivien nous assure un soutien supplémentaire en tribune.

Nous sommes 10 joueurs et joueuses donc, que l’on a décidé de répartir en deux lignes qui tourneront à chaque point afin de favoriser les automatismes, ou du moins  de créer quelques repères et habitudes de jeu.  Les handlers  Oliv’ et Marie devront  donc  profiter des appels lumineux  d’Étienne , Joël et Maxime tandis qu’Hervé et Mathilde seront au service de Patoche,  Élodie et William. Ces binômes de handler  bougeront peu ce WE mais il y aura plus de permutations chez les middles.

Début du Match ! Les premiers points défilent rapidement . On rend vite les disques et on prend l’eau en défense. Sans surjouer, Izno déroule et nous surclasse. Maxime pour sa première compète score le seul point Phœnix du match. On  profite  de notre premier pull pour placer une défense en zone qui ne retient pas bien longtemps les assauts noiséens. Score final 13-1. Ça, c’est fait.

On a deux heures avant le match suivant que certains mettent à profit  pour siester, jouer aux cartes ou lancer des disques en extérieur. Enfin, on se présentent face au Hot, dont les maillots en font rêver certaine… C’est le match de la journée. Dès l’entame, le match est  disputé. La ligne de Oliv & Marie a un bon rendement et  on commence par mener au score. Les deux équipes se répondent coup pour coup. Trop de déchets en attaque ne nous permettent pas d’en profiter, les 25 mn passent très vite et le Hot finit par nous devancer 7-6 à la fin du temps. On recolle  à 8-8. Il faut défendre pour ce  Golden Point et le Coach décide de sortir … une fille pour éviter le mismatch . Marie cède sa place à Hervé et fait part de son mécontentement  au coach. La suite lui donne raison, il n’y aura pas de turn-over et le point est scoré par le joueur marqué par … Hervé ! Hot : 9 – PhoeniX’Trem : 8

Fin du bal, on rentre au Hilton pour prendre la douche et descendre quelques binouzes avant le restau. Le Capitaine et G.O avait adressé par SMS les codes de toutes les chambres à tout le monde. L’occasion est trop belle. Profitant de l’apéro, un commando  (qui tient à rester anonyme) mène une incursion au gynécée et en refait la déco à sa manière. Gnarf  gnarf gnarf. Puis on enchaine restau, lit au carré pour certain qui ne ménage ni sa bile ni sa peine… et Times Up. La soirée se passe tranquillement, tout le monde est couché de bonne heure car demain le premier match est à 9h30.

Dimanche matin , Joël profite  de l’avant « cri » pour faire une belle annonce  et nous retrouvons nos voisins du PUC dont oninfiltration a observé la défense de zone hier. Ils sont plus physiques que nous et on tache de les contenir collectivement. L’écart entre les équipes ne semble pas si grand sur le terrain,  il y a pas mal de turn-over mais le score défile pour eux, malgré nos efforts d’infiltration…

Les Phœnix  réagissent en serrant les coudes et mettant plus d’énergie et d ‘envie, mais même si on fait bien tourner le disque en attaque on manque de réalisme. Score final PUC : 13 – PhoeniX’Trem : 6 . Ah quand même…

Une heure de pause et on enchaine avec Revo. On les a rencontrés en match de prépa il y a peu , on avait alors perdu le premier match, gagné le deuxième et promis de se revoir ce WE pour la belle.  Ils nous imposent un défi physique, défendent agressivement sur les porteurs de disques et nous poussent à la faute. Désillusion pour ce match que l’on pouvait espérer mieux négocier. Score final : Revo 12 – PhœniX’Trem  5

miamanemoursC’est le début d’une  break de 3 heures . Heureusement, Élo a prévu la pâte à gaufres, les courses pour les croques et tout le monde a embarqué  une ration de beurre à l’hôtel ce matin.  On se lance donc dans la  confection de croques et surtout de gaufres qui feront naître quelques envies chez les équipes adverses et notamment chez ce gros las qui désormais aime Nemours. Malgré ces encas, le temps est un peu long et la motivation retombe un peu .

Il faut se rassembler pour affronter Friselis 2. On les a vu jouer, on sait que ça va être très compliqué et on ne peut pas dire que nos résultats nous permettent de nous rasséréner. Le match file vraiment très vite. Ils bloquent bien le handling et marquent rapidement après les turns. Le fait de sortir à chaque point rajoute au sentiment de ne pas en toucher une et on commence un peu à regarder le bout de nos chaussures entre les points. Friselis 2 : 2 – PhoeniX’Trem : 13. Ah non, c’est l’inverse…

Et voilà c’en est donc fini de cette manche, il est temps de faire la photo et de rentrer à Paris dans la bonne humeur. Le PhoeniX’Ttrem a bien brûlé et renaitra de ses cendres les 17 et 18 février 2017. Chaud !

Merci à Hervé, auteur de ces lignes, et à Élodie pour la mise en couleur. Et si vous ne croyez pas à toute cette belle prose parfaitement authentique vous pouvez toujours aller vérifier les résultats certes officiels mais moins sexy ici.

 

Les Phoenix à l’Ile de Ré

L’équipe 1 des Phoenix, constituée des lurons rigoureusement sélectionnés pour leur raffinement, fut appelée à revendiquer sa légendaire réputation pour la phase aller du championnat de D2 le 29 et 30 octobre, qui allait prendre place sur l’Île de Ré.

Nous mîmes donc cap à l’ouest vers le bastion des huîtres volantes par une austère soirée d’octobre, austérité qui aucunement n’altérait l’altitude débridée de notre troupe, et établîmes nos quartiers sur l’île même, dans un campement fort sympathique réservé par Adrien.

Bien que les hostilités ne commençassent qu’à 15h le lendemain, nous ne nous laissâmes point tenter par l’oisiveté à l’aube de cette fraîche matinée d’octobre ; nous nous extirpâmes ainsi tous vaillamment de nos appartements pour braver la brise côtière, et, sur la plage rocailleuse au pied du phare s’improvisa une partie de ballon rond, objet inusité que nous autres adeptes du disque sûmes manier avec plus ou moins de dextérité. Plutôt plus pour certains, et moins pour d’autres, mais nous tairons les noms. À l’issue de ce déchaînement de prouesses, on chantera pendant longtemps encore la fantastique tête plongeante et but d’Antoine.

img-20161129-wa0005

Les choses sérieuses se dessinèrent quand Jon nous prépara ses pâtes sauce tomate au thon et à l’ail capables de revigorer le plus frêle des ménestrels.

C’est ensuite sous les exhortations exaltées et les « hop!hop!hop! » cinglants de notre indispensable préparateur physique Ludo, que nos muscles s’échauffèrent, nos articulations se dénouèrent, notre détermination s’enhardit et que nous fûmes prêts à affronter la première équipe, le Rising Sun de Créteil.

Ce fut notre première victoire du week-end, une victoire assez large (11-4) contre une équipe légèrement moins nombreuse mais combattive, ce qui acheva de huiler la dynamique de notre groupe. J’alternai avec mon binôme Mousse, tandis que Marco et Adrien constituaient un second binôme de choc (nous y reviendrons), et que Ludo et Vivien formaient une paire délurée. Au handling, le disque était entre de bonnes mains avec Jon le capitaine aux yeux d’acier, Kao au poignet foudroyant, et Antoine à la main du diable. Sur la ligne de touche, Houcine le chef d’orchestre de cette machinerie nous prodiguaient ses stratégies.

Après que j’eus mendié quelques pièces pour acheter un café qui mettrait fin à la torpeur dans laquelle je plongeai entre les deux matchs, nous fîmes face aux Zérogènes de Plaisir, spécialistes de la zone. Le combat fut acharné mais loyal, nous rendîmes point pour point jusqu’au cap. Tout se joua à l’ultime action, et nous enlevâmes une seconde victoire dans l’euphorie.

img-20161129-wa0006

C’est donc en vainqueurs que nous rentrâmes festoyer dans une baraque hospitalière servant palanquée de poissonailles et autres cuistances. Seul ombrage passager à notre humeur festive, l’incrédulité de nos autres compagnons Phoenix à propos de nos victoires ne fut que momentanée. Après cette soirée passée à faire mariner Adrien et Marco avec un petit divertissement casse-tête, le délassement procuré par nos couches confortables tomba à point nommé.

La matinée du lendemain, teintée d’un café dilué, commença par un match contre les Frisbeurs nantais. Nous tînmes tête jusqu’à 2 – 2, mais quelques erreurs de notre part leur accordèrent l’avantage. C’est avec fierté que j’appelai mon premier « strip », mais hélas! cette équipe extrêmement solide physiquement et techniquement nous accula dans nos limites. Malgré la défaite, nous pûmes assurer un score honorable de 7 – 12.

Fi! Nous conservâmes notre concentration, et abordâmes la seconde rencontre contre les rennais de Mr. Friz. Cette équipe qui nous avait paru précipitée et impulsive dans leur match précédent fit montre de coriacité et nous décontenança en nous devançant de quatre points au score final (6-10). Ce fut donc une issue frustrante pour ce match où les quelques contacts furent cordialement réglés, mais où nous eûmes le sentiment d’avoir manqué de lucidité.

La dernière rencontre nous opposa aux autochtones de l’île, les Red Flying Oysters. Le match fut tendu. Notre plongeur préféré Marco établit sans conteste le record des atterrissages les plus sonores, dans un effort, se justifia-t-il ensuite, pour préserver sa cheville, mais nous ne doutions pas qu’il s’agissait d’une technique spéciale d’intimidation. Les contacts, entre joueurs cette fois, furent plus violents lors de ce match, ce qui donna lieu à quelques discussions. À l’issue de cet affrontement intense, nous encaissâmes une défaite par 2 points d’écart.

img-20161129-wa0004

L’amertume de ces matchs de la journée, qui pourtant accrochés se soldèrent en défaite, fit place à un bilan constructif. Bientôt les vestiaires résonnèrent au son de « Zizicoptère », « Véronica », et « On va la foutre au fond » des hymnes d’un lyrisme ingénu.

La clôture de ces 2 jours de compétition fut sans doute notre défaite la plus cuisante, lorsque notre tentative d’aller quérir des glaces aux huîtres sur le port dut avorter face à la foule de badauds, trop nombreux en quête de la même denrée.

Signé Guillaume, le Chéri des Phoenix

2016 Phoenomenix à Luzarches

Les Phoenomenix brillent à Luzarches

Pour la phase retour du championnat, l’équipe 4 des « Phoenomenix » se rendait à Luzarches les 13 et 14 février 2016.

Pour ce week-end intensif d’ultimate, les Phoenomenix ont brillé à Luzarches… La preuve : 6 matchs, 24 points marqués et … 0 victoire (qu’importe !)

En ce samedi 13 février, nous voilà en route pour la phase retour du championnat. Nous sommes plus motivés que jamais, prêts à nous surpasser et à battre tous nos records. Nous sommes fiers de représenter l’équipe la moins expérimentée des Phoenix de Montrouge, de la tête aux pieds, en passant même par les ongles, Elodie saura se reconnaître !

L’équipe 3 des Pious était également présente, ce qui a permis de rendre le week-end encore plus joyeux car comme on dit, plus on est de fous, plus on rit.

Sur le terrain, il est flagrant que l’équipe 4 s’est nettement améliorée. Les résultats des matchs parlent d’ailleurs d’eux-mêmes puisque nous avons réussi à éviter les 13-0 comme lors de la phase aller !

Dommage que notre capitaine Aurélia (« oh captain, our captain ») ait manqué cela mais bon, les cocotiers et le bleu azur de la Martinique ont des atouts que nous n’avons pas pu combattre…

Sinon, pour parler des présents, je pourrais commencer par Mounia ! …  On peut dire que Mounia et sa défense à la Beyoncé auront marqué les esprits, tout le monde s’en souviendra, c’est certain ! Le petit prépubère de l’équipe des Frizetois (Luzarches) doit d’ailleurs en être encore tout émoustillé 🙂

On se souviendra également des passes décisives d’Etienne qui auront permis de marquer un grand nombre de points, « eyes to eyes », comme l’a justement relevé Elodie qui aura malheureusement laissé sa cheville sur le terrain lors du dernier et 4ème match de la deuxième journée..

On se souviendra aussi de Mika, notre handler expérimenté qui nous a aidé à nous surpasser ; de notre favourite american girl, Nadia, et ses incroyables catchs à en faire perdre pieds plus d’un (ou plutôt à en faire perdre le disque plus d’un) !

Et on se souviendra des garçons, piliers de la team des Phoenomenix, à savoir Hugo, particulièrement bon et au taquet dans son rôle de baby handler et de capitaine de l’équipe ; Jojo et Eric en tant que middle ultra motivés et toujours là pour me rappeler les règles de base en début de chacun des matchs…

Merci également à Jon, notre super coach pour cette phase retour. Il a su avec brio nous motiver et tirer tout le positif de nos matchs.

Enfin un grand merci aux Pious pour leurs encouragements, leurs cris et leur soutien ; nous nous souviendrons évidemment du match très serré que nous avons joué contre eux 🙂

Niveau résultat, le classement final du championnat n’est pas vraiment surprenant (inutile cependant de le marquer noir sur blanc :-)). Ceci dit, je pense pourvoir parler au nom de toute l’équipe en disant que le score nous importe que très peu et que la seule chose qui nous a fait vibrer ces deux jours c’est d’avoir pu jouer ensemble, tenter des choses, de s’éclater et de rire (même sur le terrain, n’en déplaise à notre cher Mika..)

Le côté ultra positif au final c’est qu’on ne pourra que s’améliorer dans le futur.  On aura tout le temps de gagner des matchs et de remporter des tonnes de compèt’ !

L’excitation de ce week-end se perçoit peut être encore à travers ces quelques lignes et je pense qu’elle le sera encore quelques jours tellement ce sport est incroyable 🙂

Je m’excuse pour l’absence de vocabulaire technique utilisé dans ce petit résumé, ce n’est pas faute d’avoir lu les règles… Mais je vous rassure, l’équipe 4 a évidemment « divé », mis en place de très très grosses « D » (à l’anglaise, n’est-ce pas Jérôme), appelé toutes les fautes possibles et imaginables, fait des « upside » et des « cuts » à n’en plus finir et catcher le disque mieux que n’importe quelle autre équipe. Et surtout, les Phoenomenix ont su rester très « aware » sur le « game », ne pas casser le « flow »  et faire preuve de beaucoup de « fair-play », tout en ayant un max de « fun » !!

Voilà pour le débrief de ce fabuleux week-end, à refaire encore et encore !!

Signé, Sarah, la plus débutante de tous, auteure d’un point magique dont elle se souviendra encore longtemps  🙂

PhoenomenixPious

Du PhoeniX’Trême au PhoeniX’Smile

Samedi 28 novembre, 12h15 quelque part dans le 12ème arrondissement de Paris : le gymnase est bien. C’est vrai que les barrières sont un peu trop proches… mais bon, on ne va pas se plaindre car la phase aller du championnat a failli être annulée pour cause d’absence de lieu pour cet évènement ô combien majeur. Heureusement que nos amis des Révos ont trouvé une solution en proposant non pas un gymnase… mais deux gymnases ! Un pour le samedi et l’autre pour le dimanche. Merci les Révos de donner une bonne mine à Paris.

Coachés par Houcine, les 10 PhoeniX’Trêmes sont : Capitaine Sylvain, Prince Vivien, Nico, Patoche, Oliv’, Alex, Guillaume, Romain, Joël et Zim.

Xtreme2015

Vivien et Nico essaient leurs nouvelles tenues… Ils sont beau, ils sont fiers, ils sont chauds… Pour d’autres, il est encore un peu tôt pour essayer la tenue.

On se prépare, on discute, on rigole…. Et on commence à s’échauffer dans les couloirs…

PhoeniX’Trem 5 – 12 Ah Ouh PUC 2
C’est le premier match, un match fratricide. En plus, il y a César et qui dit César dit zone…
Et sans surprise, c’est bien de la défense de zone. On est fébrile, on n’a pas de solution et le frisbee tombe. Ça fait déjà 2-0 pour le PUC. Ça ne commence pas très bien… On se reprend, on swingue et on knife : ça va mieux. En plus, Romain, encore dans les brumes matinales, arrive avant le cap et vient nous encourager. Mais nous péchons toujours soit dans la dernière passe, soit dans les catchs. Donc défaite logique….

Entre deux matchs, Vivien accepte de lâcher ses princes pour être initié par deux vieux briscards dont on taira le nom aux plaisirs de la table. Et c’est haut la main qu’il obtient sa première étoile d’arbitre de table non sans avoir embrassé Elise… et plus surprenant César.

PhoeniX’Trem 6 – 13 Iznogood 2

Voici le match des deux promus et Izno veut reprendre sa revanche (défaite 8-3 l’année dernière). Ils se sont renforcés et l’effectif des PhoeniX’trêmes a changé à 70%. On commence très mal le match. Ils passent tous leurs points dans le côté ouvert et nous perdons toujours le disque en attaque (drop, mauvaise passe, manque de concentration…sauf Nico). L’équipe commence à accuser le coup et à perdre son fun.

Et là, sorti de nulle part, le « Phoenix Smile »… La méthode Coué spéciale Phoenix : on sourit, on rigole, on se tape sur les épaules… Et le Phoenix renait de ses cendres. On fait des défenses, on marque des points. Le coach met en place la Houcine Zone. On sent le doute s’installer chez les Izno. Le match s’emballe, l’intensité augmente….
Mais bon, on avait pris beaucoup trop de retard au début du match… Donc Izno prend sa revanche et on leur donne rendez-vous pour la belle.

Entracte
La première journée est finie : deux matchs joués, deux matchs perdus. Hormis la deuxième partie du match contre Izno, nous n’avons pas très bien joué.
ZZZzzzz

Dimanche 29 novembre, 10h quelque part dans le 19ème arrondissement de Paris : le gymnase n’est pas terrible, surface un peu abrasive, pas de tribune et les sanitaires pas très propres. Heureusement le gardien est charmant… Mais bon, on fait avec. On se prépare, on se raconte nos soirées et on se met dans le match.
8 Phoenix présents : Capitaine Sylvain, Vivien, Patoche, Oliv’, Alex, Romain, Joël et Zim

PhoeniX’Trem 6 – 11 Révolution’Air 2
Le match commence mal,très mal, avec une moufle d’or de xxxxx. Bon vous pouvez relire le résumé du match contre Izno… c’est pareil. On se réveille à la moitié du match, mais c’est déjà trop tard. Le coach n’est pas joyeux joyeux et nous le fait savoir.

PhoeniX’Trem 13 – 1 Révolution’Air 3
Bon c’est un match clairement à notre portée… mais ne les sous-estimons pas et respectons-les, tels sont les mots de notre coach. Contrairement à tous les matchs précédents, on rentre directement dans le match en mettant nos points d’attaque et avec une grosse pression défensive. Patoche affole les filles qui se jettent sur lui en appelant faute. Ben oui il est irrésistible notre Pat. Une seule erreur de concentration de notre part et tout de suite la punition. Néanmoins, ce match nous permet de ne pas finir dernier et d’engranger un peu de confiance car le jeu a été tout de même très propre tant en attaque qu’en défense.

PhoeniX’Trem 8 – 12 Friselis
Bon, nous ne sommes plus que 7 phoenix pour ce dernier match contre le favori. On pourrait même dire qu’ils sont PSG de la DR1. On ne joue pas dans la même catégorie.
Le brief du Coach : « faites le maximum, essayez de marquer un maximum de point ». Il faut dire que l’équipe 1 nous a montré ô combien il fallait soigné son goal average.
Ça va être dur.
On commence le match sérieusement contrairement aux matchs précédents. Les deux équipes mettent leurs points d’attaque. On se fait plaisir, on se lâche… Friselis fait quelques erreurs… on est même devant au score. Les autres équipes nous encouragent… c’est un grand match pour nous.
Houcine nous crée des plays différents pour chaque point… et ça marche !!!
Friselis augmente leur intensité défensive, nous on fait des petites erreurs… Et friselis passe devant nous au score et gagne logiquement le match.
« Il y a des défaites qui ont un goût de victoire, celle-là en faisait partie ».

Et voilà, c’est fini. Avec un bilan négatif (une victoire pour quatre défaites), le dernier match nous a permis de gagner de l’espoir pour le maintien en DR1.

Récompenses pour les Phoenix ayant participé entièrement à cette phase du championnat :
« Prix du maître des airs » : Vivien pour ses nombreux sky
« Prix du jeu physique » : Sylvain, il a même fait saigner un friselis, fait un strike sur Izno (ça va saigner au fairplay…)
« Prix Monsieur Propre » : Oliv’, aucun déchet dans son jeu
« Prix on fire » : Joël pour ses jambes et son coté sanguin
« Prix de la meilleur progression » : Alex, pour s’être amélioré match après match
« Prix du sex-appeal » : Patoche qui se fait percuter par les filles
« Prix du dive » : Zim, pour son coté « le sol est mon ami »
« Prix du play » : Houcine, un play par point (cf match friselis)
« Prix du Tamalou » : Guillaume, qui a l’heure où ces lignes s’écrivent, a encore le nez qui coule
« Prix de la Marmotte » : Romain, qui a réussi à se lever à temps pour jouer un match l’après-midi…à condition qu’il ne soit pas trop tard
« Prix concentration »: Nico. Pourquoi ? Parce que !

Mention spéciale : « Unlucky » pour Sylvain avec zéro toss gagné et qui aura quelques entrainements particuliers sur cette phase de jeu primordiale pour la phase retour.

Merci à Zim, auteur de ces lignes. Et si vous ne croyez pas à toute cette belle prose parfaitement authentique vous pouvez toujours aller vérifier les résultats, certes officiels mais moins sexy ici.

Pious 2015 : éclosion à Nemours

Après quelques matchs amicaux c’est l’heure pour les Pious de rentrer dans le grand bain de la compétition avec la phase aller du championnat indoor.
Cette saison, l’équipe se compose de Cédric, Marie, Evelyne, Guillaume, Olivier, Jérôme, Anna, Mathieu et de leur nouveau coach Tim. Une team globalement débutante mais plus que jamais motivée !

Samedi 28 novembre
Phoenix Pious 3 – 12 Zérogène 2
Premier match officiel pour une majorité des joueurs de l’équipe. Le début de match est difficile, les Zérogènes mettent en place une défense en zone efficace et mènent rapidement 6-0.
Grâce au conseil du coach, nous changeons d’attaque en passant de 3 à 2 handlers et nous revenons à 6-2. S’en suit un match compliqué, très physique mais aussi agréable au cours duquel nous apprenons à jouer ensemble et à créer du flow !
Les prochaines équipes sont prévenues : on a (un peu) compris comment attaquer une zone.

Phoenix Pious 5 – 11 Tsunami 3
Deuxième match face au club organisateur. Une équipe 100 % masculine et sportive, le défi s’annonce rude. Encore une défense en zone de la part de nos adversaires en début de match mais nous nous adaptons plus rapidement. Seulement 4-2 pour Tsunami après presque 10 min de jeu, cela est encourageant.
La fin du match s’annonce plus difficile : les Tsunamis nous surprennent avec de nombreuses passes longues, notre manque d’expérience se fait encore sentir par moments. Nous essayons d’innover en fin de match avec une défense en zone qui s’avère finalement peu efficace.
Défaite 11-5 mais notre fluidité de jeu s’améliore. L’équipe espère pouvoir accrocher une à deux victoires dans les prochains matchs.

Phoenix Pious 9 – 6 AhOuhPuc 5
Derby parisien, nous avons à cœur de continuer notre progression. Pour la première fois, notre chère capitaine remporte le toss ! Le coach insiste sur l’importance de bien rentrer dans le match et d’être efficace sur la première attaque.
Aussitôt dit, aussitôt fait. 20 secondes après le pull et un flow parfait, nous marquons le premier point du match. Plus chauds que jamais, les Pious sont en flammes et nous rajoutons rapidement 2 points à notre compteur : 3-0 après 3 min de jeu, nous étions les premiers surpris !
Le match se rééquilibre par la suite, le PUC se remobilise et revient à 5-5, tout est à refaire. Mais tout semble nous réussir et deux attaques plus tard et un flow qui semble inépuisable nous reprenons une avance à 7-5. Le suspense est à son comble, notre coach sur le bord du terrain n’en peux plus d’attendre le dénouement.
Une faute est appelée en zone et après discussion nous ne contestons pas : le PUC revient à 7-6 au cap !
Finalement l’équipe reste concentrée pour marquer les deux prochains points : première victoire des Pious face à nos voisins parisiens !
Un très beau match qui restera dans nos références pour la suite du championnat et de l’année.

C’est le moment idéal en fin de journée de prendre une première photo d’équipe.

PiousTeam2015 (1024x412)

Soirée au Buffalo où l’équipe continue à se souder au fil des discussions. Malgré la tentation de passer la soirée au Baia club nous décidons de rester sage et de rentrer à l’hôtel : ce sera soirée blind test au cours de laquelle nous découvrons les goûts musicaux d’Evelyne.

Dimanche 29 Novembre
Rencontre avec les Zérogènes au petit déjeuner qui ont 4 matchs aujourd’hui, bonne chance à eux !

Phoenix Pious 6 – 9 Reservoirs Frogs

Premier match de la journée face aux Frogs que nous avons joués en amical la semaine dernière.
Début de match difficile, les Frogs mènent rapidement 3-0. Nous nous reprenons pour revenir à 3-2. Vient ensuite une série d’attaques/défenses très équilibrées pour arriver à 7-6 au cap !
Nous fatiguons en fin de match, quelques mauvais choix devant la zone et les Frogs gagnent 9-6.
Malgré une petite frustration nous sommes fiers de notre jeu.

Phoenix Pious 5 – 11 AhOuhPuc 4
Trois heures d’attentes avant ce deuxième derby : il va falloir rester chauds ! On s’alimente, on discute sur le jeu des autres équipes, on remplit le spirit et on dort…

 

Le Buffalo de la veille semble avoir rendu malade Evelyne, nous devrons jouer à 7 au moins en début de match.
Le réveil est compliqué, les parisiens sont en pleine forme alors que nous enchaînons les maladresses et étourderies. Le PUC mène 5-0.
Nous n’abandonnons pas mais les parisiens réussissent à garder leur avance : défaite 11-5.
Il s’agit maintenant de rester concentrés pour le dernier match.

EvelynMVP (1024x387)

Phoenix Pious 12 – 4 Friselis 4
Découverte de la table de marque avant notre dernier match : on apprend tout en compétition !
Dernier match face aux Versaillais des Friselis. Nous gagnons une nouvelle fois le toss pour notre dernier match, serait-ce un signe ?
Contrairement au match précédent nous commençons à 100% et nous prenons rapidement le large face aux Friselis à bout de force.
En pleine confiance, les Pious sortent leur ailes pour voler jusqu’à 9-3 !
Sans nous déconcentrer nous maîtrisons la fin de match pour gagner 12-4 avec un retour gagnant d’Evelyne, auteure de la passe décisive à co-capitaine Cédric qui  marque le dernier point.

En résumé deux victoires pour quatre défaites. Nous sommes contents de notre week-end, nous avons énormément appris mais aussi commencé à créer une équipe dans laquelle la bonne humeur règne.

Cela est fait pour Nemours. Nous avons déjà hâte de jouer la phase retour ! Allons-nous y croiser de jeunes phénomènes ?

Merci à Olivier, auteur de ces lignes. Et si vous ne croyez pas à toute cette belle prose parfaitement authentique vous pouvez toujours aller vérifier les résultats, certes officiels mais moins sexy ici.