La DR X’TREMALE

Il y a bien longtemps, dans une ville lointaine, très lointaine… (la Celle-Saint-Cloud c’est assez loin quand même)

C’est une époque de doutes. A bord des voitures opérant à partir de porte d’Orléans. Les PhoenixTrems ont remporté leur première et seule victoire plusieurs semaines auparavant durant la phase allée au coût de nombreux joueurs blessés. Au cours des matchs, les Xtrems ont réussi à analyser les techniques secrètes des adversaires, assez puissantes pour les surpasser durant cette compétition. Ils reviennent ainsi plus forts et plus en forme que jamais à l’assaut de cette phase retour.

La menace UV

On le savait, cette phase retour allait être compliquée, mais toujours dans la bonne humeur au soleil, accueillis au chaud dans un gymnase flambant neuf. Les XTrems se sont ainsi envolés pour des contrées lointaines et se retrouver dans un premier temps face aux UV. Le match démarre, pas d’erreurs des deux côtés, jusqu’à un premier break des UV. Il est rapidement suivi par une remontée au score des Phoenix à 5-5. Malheureusement, les Phoenix s’approchent trop du soleil, se font cramer les ailes à l’universe et perdent 8-9, une première défaite qui leur fait prendre conscience du challenge que représente ce week-end.

Un nouvel espoir

Deuxième match de la journée contre Friselis, la dernière équipe à rencontrer avant la phase éliminatoire. Les Xtrems jouent leur jeu, sans prise de risque et s’imposent 13-6. Cette ultime victoire permet de se hisser à la 5ème place, impliquant un quart de final le lendemain contre le HOT, victorieux des Xtrems à l’aller. Un match crucial déterminant la montée en poule haute et assurant le maintien voire la montée en N3.

Dimanche, 8h00 ! C’est tôt ! Plus tôt qu’en semaine, c’est pas une vie ça ?!

Les Xtrems contre-attaquent

C’est le commencement des choses sérieuses. La phase de poule ne sert qu’à déterminer l’ordre des adversaires pendant la phase éliminatoire. Ce format spécifique à la DR1 assure un avantage pour les premières équipes qui affrontent alors les équipes avec les moins bons scores, mais permet également à n’importe quelle équipe d’atteindre les premières places quels que soient leurs résultats précdents. Les Xtrems attaquent ce dernier jour contre le HOT, équipe redoutable et redoutée. Le match est serré, chaque équipe rend les attaques coup pour coup, sans erreurs des deux côtés jusqu’au premier break réalisé par le HOT qui mène alors 5-3. Les Xtrems ne se laissent pas impressionner et collent au score jusqu’à revenir à 7-7 quelques minutes avant la fin du temps. Ils prennent alors un léger avantage et finissent par s’imposer 10-8. Ce match permet ainsi d’assurer le maintien de l’équipe en DR1 et gonfle à bloc l’équipe qui se prépare à jouer la revanche contre UV en demi-finale.

La revanche des Phoenix

Beaucoup de tension des deux côtés, les longues sont bien passées au match précédent pour les Xtrems, cette fois les UV couvrent le terrain et percent le jeu jusqu’à un score de 6-1. Une belle remontée s’ensuit alors pour remonter à 6-4 puis 8-6 à l’annonce du cap. Les Xtrems colleront au match mais perdront finalement 10-7, supprimant toutes possibilités de montée…

Le réveil des Phoenix

Le dernier match n’est donc que la petite finale (certains diraient en chantant une FINALE petite…), permettant de définir les 3ème et 4ème au classement général. Si l’enjeu n’est plus la montée, il n’en est pas moins important dans le cas de repêchages d’une année sur l’autre. Et puis il y a un podium en jeu quand même… Les Xtrems abordent cependant ce match avec moins d’envie, la fatigue du week-end commence à se faire sentir, et l’ambiance de jeu entre les deux équipes n’est pas des meilleures. Les Xtrems se font mener 5-1 rapidement. Temps mort appelé par le coach pour un petit discours de motivation et reprise du match avec (beaucoup) de réussite : les PUC ne marqueront plus un seul point jusqu’à la fin du temps, pour une victoire à l’universe des Xtrems à 8-5 (donc 7 points d’un coup, comme mickey et le géant, si tu as la réf envoie un mel au club et gagne un cadeau).

Une fin de week-end positive pour les Xtrems, avec une 3ème place au final !

Avec au casting : Pierre (Coach), Anto (Capitaine), François François, Loïc, Oliv’, Pilou, Sof, Victor et Will

Merci à Pilou, réalisateur de cette news et nominé aux prochains Oscars

Indoor DR2 retour : les PhoenomeniX à la maison

Le week-end 12-13 février 2022 avait lieu la phase retour de la DR2 indoor. Avec une victoire lors de la phase aller, les PhoenoméniX jouaient la poule basse organisée par les Phoenix à Montrouge.

L’équipe a été légèrement modifiée par rapport à la phase aller : absence d’Andréa et d’Aurélia, première supportrice présente à tous les matchs du week-end, renfort de Denis et changement de coach, Pierre (qui a prêté main-forte à l’équipe 2) étant remplacé par A2. Nous savons que la perte de la moitié des handlers de l’équipe va nous forcer à réinventer notre jeu par rapport à la phase aller où nous avions deux lignes fixes.

Toutefois une chose ne change pas : ce sont les sacs pleins de denrées pour des joueurs pleins d’envie. Denis, François, Nathalie, Patoche, Quentin, Rudy, Xavier, Yasmine et Yoann se retrouvent au gymnase de la Vanne pour un week-end d’ultimate.

Les PhoenomeniX !
As-tu repéré l’incongruité sur la photo ? 😉


Mais que serait un championnat sans ses quelques péripéties. Tout d’abord avec Quentin qui ayant passé une soirée improvisée bien arrosée sur Paris n’a pas d’affaires d’ultimate. Il a donc fait 2 Décathlons le matin même afin de trouver la seule et unique paire de chaussures d’indoor en 40. Bien équipé il est ainsi prêt à jouer le premier match mais ne dira pas non à une sieste sur le parquet pendant que les PhoenoméniX s’occupent de la table de marque.
Nathalie quant à elle arrive à la dernière minute au gymnase de la Vanne mais elle n’a pas besoin de s’échauffer car elle est déjà très remontée. En effet après avoir klaxonné durant 10 minutes dans son garage car une voiture bloquait sa sortie, elle a dû affronter les nombreux bouchons et barrages de police, du fait du « convoi de la liberté » pour arriver à Paris. C’est donc dans les meilleures conditions que les PhoenoméniX sont prêts à commencer leur premier match. Et quel premier match : le derby montrougien !

Nath en mode Top Cheffe !

On vous laisse deviner qui roupille ? …

Pious- PhoenoméniX / Défaite 12-6

Comme à la phase aller, le premier match du week-end est le match fratricide contre les Pious. Étant les outsiders de ce match, notre Présidoche nous donne pour consigne de « rentrer sur le terrain avec la volonté de les faire douter ». Résultat 4-0 pour les Pious après 8 minutes de jeu.

Mais les Phoenomenix, tels les Phoenix qu’ils sont, ont su renaître de leurs cendres au milieu du match et ont fait douter les Pious afin de revenir à 8-4. Les Pious ont su rehausser leur jeu pour conclure 12-6. De très bonnes sensations pour ce match où nous avons su nous retrouver afin de recréer notre jeu sans oublier les nombreuses défenses et appels en longue de Yasmine, ou encore la passe des Pious à Nathalie

Ce premier match a aussi permis de mettre en place les plans de jeu des Phoenoménix avec le soutien au niveau du handling de Yoann et Xavier.

PUC4-PhoenoméniXx / Défaite 10-9

Après une bonne entrée dans le match, les PhoenoméniX mènent 1-5 face à la grande (de par leur taille) équipe du PUC. Ces derniers gagnent en réussite et le score est 4-8 lorsque le gong de la fin des 25 premières minutes du match résonne.

Les PhoenoméniX arrivent à marquer au début du CAP mais ce sera malheureusement leur dernier point du match. En effet les PUCs changent de stratégie et utilisent leur grande taille afin de gêner le jeu des handlers.

Malgré les nombreuses défenses et changements de possession du disque et après 30 minutes de CAP ce sont finalement les PUCs qui s’imposent après avoir marqué 5 points consécutifs très disputés.

Ce match laisse un goût bizarre chez les PhoenoméniX car c’est pour beaucoup leur première « remontada ». Toutefois personne n’a rien lâché et tous se sont donnés jusqu’au catch final.

Fin de la première journée avec un bilan provisoire de 2 défaites. Après 6 matchs joués dans la poule basse, il y a 3 équipes avec 2 victoires (Pious, PUC4 et Synoptics) et 3 équipes sans victoire (PhoenoméniX, PUC5 et Pick Hard Disc 2).

En attendant le fameux resto des samedis soir de championnat avec les autres équipes, certains joueurs se retrouvent chez Jon avec les Fun’X pour regarder le match du XV de France de rugby contre l’Irlande, ce qui leur permet au moins de fêter une victoire avec des bières.

Les PhoenomeniX cherchent l’inspiration

Ensuite une vingtaine de Phoenix des équipes 2,3 et 4 se retrouvent à La Quincaillerie afin d’apprécier un bon repas en excellente compagnie et d’échanger sur ce premier jour de championnat.

Le club en mode family

Pick Hard Disc 2-PhoenoméniX / Défaite 12-7

Réveil matinal maintenant habituel pour les PhoenoméniX car nous jouons le premier match de la journée contre les Pick Hard Disc à 9h30. Le réveil est dur pour les PhoenoméniX car nous avons du mal à trouver notre jeu et sommes menés 5-2 à la moitié du temps réglementaire.
Les Pick Hard Disc corsent leur jeu et le score est 10-4 au CAP. Une prise de confiance et une simplification du jeu avec un stack horizontal à 4 nous permettent de revenir à 11-7 et de faire douter les Picards qui finissent finalement par s’imposer 12-7 après 15 minutes de CAP.
Déjà plus de 2 heures de jeu pour les PhoenoméniX en 3 matchs qui profitent ainsi du beau gymnase de Vanne et maximisent leur temps sur le terrain.

On vous l’a dit, un club familial…

PhoenoméniX-PUC5 / Défaite 6-8

Le match à enjeu pour les PhoenoméniX, les deux équipes jouent leur première victoire dans cette phase retour.
Pas mal de frustration de notre côté car nous avons su attaquer leur zone jusqu’à leur en-but mais il nous a souvent manqué la dernière passe afin de marquer l’essai comme le XV de France. Les PUCs prennent l’avantage au début du match et le conserveront jusqu’à la fin. Ce fut un match très serré et apprécié entre les deux équipes avec toujours moins de 2 points d’écart sur l’ensemble du match.

On sait recevoir : Yasmine vous prépare un terrain aux petits oignons !

Synoptic 2-PhoenoméniX / Défaite 13-4

Dernier match du championnat contre un client de taille, les Synoptics qui n’ont été défaits que par les Pious et qui sont venus à cette phase retour avec une équipe renforcée par rapport à la phase aller où les PhoenoméniX avaient su s’imposer.
L’entame du match a été difficile, menés 4-0, nous n’avons rien lâché et avons su faire douter les Synoptics avec une grosse défense. Des erreurs en attaque de notre côté ne nous permettent pas de revenir au score, résultat final 13-4.
Beaucoup plus de plaisir et de sensations que le match précédent. Si vous vous posiez la question de combien il faut de Husson pour attraper une longue la réponse est 2 : un qui saute et l’autre qui dive…

Bilan du week-end

C’est sur 5 défaites que le week-end des PhoenoméniX s’achève avec les jambes bien lourdes. Les joueurs ont su gagner en expérience tout au long du week-end et n’ont rien lâché en démontrent les nombreuses défenses réalisées. Après avoir été surclassés en DR2 pour ce championnat indoor, les PhoenoméniX découvriront la DR3 l’année prochaine.

Toutefois l’ensemble des PhoenoméniX ont su se distinguer sur l’ensemble du championnat indoor avec leur état d’esprit et ont ainsi remporté le spirit.

Mention particulière également à notre Capitoche, Patoche, qui a su remporter un seul « toss » sur l’ensemble du week-end !!

Merci à l’ensemble des supporters qui ont été présents sur l’ensemble du week-end. Les PhoenoméniX n’ont qu’une envie, vous retrouver l’année prochaine plus fort que jamais.

Et merci à Xav’ auteur de ces lignes


















































On ne balancera pas mais il l’a dit : « Première fois que je prends de l’eau à l’apéro et c’est ce jour là que choisit le club pour m’inviter… ! »

Challenger2 : Toutes les Féenix Ici

Le week-end du 15-16 janvier, les Féenix se sont réunies pour participer à un compte/conte de fées toutes ensemble : elles étaient donc 11 à participer au Championnat Indoor Féminine Challenger 2 qui se déroulait à Montrouge même !

Ni donjons, ni dragons, ni citrouille mais une patate d’enfer pour se donner à fond !

La SNCF ayant décidé de mettre des bâtons dans les roues des carrosses de certaines équipes, les Féenix ont finalement joué plus tôt que prévu.

Premier match contre les Miss Sunshine :

Première partie jusqu’au cap en faveur des Féenix (9-1) permettant ainsi une belle entrée dans la compétition. Une joueuse des Sunshines faisait de belles longues, ce qui aurait pu beaucoup nous gêner mais heureusement pour nous (malheureusement pour elles) : les catchs n’étaient pas au rendez-vous.

Les Miss Sunshine n’ont rien lâché pendant les 20 minutes du cap malgré l’écart et ont réussi à remonter doucement au score mais les Féenix sont restées mobilisées pour s’offrir la victoire (belle revanche de la phase aller). On notera des échanges très acrobatiques entre Féenix : si certaines joueuses ont fini par terre, ce ne fut pas le cas du disque qui fut catché en zone après quelques jongleries pour sceller la victoire 11-4  !

Ce match contre les Sun a mis du soleil dans nos cœurs pour la suite du week-end !

Deuxième match contre les Revolution’Air

La magie des Féenix a brillé pendant les 25 minutes du temps réglementaire (score de 6-1 ou 6-4, la prise de note fait défaut) mais dans le cap les adversaires ont su tirer leur épingle du jeu… Telle la transformation de Cendrillon après les 12 coups de minuit, la « douce » sirène du cap a fait perdre un peu de la magie Féenix : motivation toujours présente mais défaite 8-9. Les Féenix ont tenté d’installer une Zone mais cela n’a pas suffisamment embêté les Revos qui ont réussi à passer beaucoup de longues…trop de longues.

La revanche contre les Revos sera pour une prochaine fois.

Pour clôturer en beauté cette journée, les Féenix et certains Phoénix avaient décidé de se retrouver pour un repas fédérateur à la Quincaillerie. Il y avait la team Douche avant et la team Douche après, on taira les noms mais on signale que personne ne s’est plaint de l’odeur ;-).

Troisième match contre la LFD NA (Ligue de Flying Disc Nouvelle Aquitaine) a.k.a les Chocolatines.

Le dimanche a commencé par une petite défaite matinale 6-9 contre les Chocolatines. Pas faute d’avoir mangé des pains au chocolat au petit-déjeuner !

Les Féenix n’ont pas démérité cependant en restant accrochées au score : belle intensité dans le match des deux côtés.

Quatrième match contre les Ladies Jonctées 2

Les Féenix étaient au rendez-vous : victoire 12-1 !

Finalement peut-être que les pains au chocolat du petit-déjeuner avaient commencé à faire effet.

Grâce à ces 4 matchs intenses, les Féenix ont pu jouer la finale contre les Chocolatines.

L’après-midi se poursuivit en musique avec des morceaux très récents et très consensuels (les L5 par exemple…si tu ne connais pas les L5, clique sur cette pépite Et si tu connais : j’espère te l’avoir mis dans la tête… De rien !).

La préparation mentale fut intense, mais on notera surtout une préparation physique d’équipe jusqu’au bout des ongles :

Peaufinage de prépa physique et mentale
On est prête !

FINALE

L’écart au score fut plus important que lors du match de la matinée : défaite 11-4 mais l’objectif était rempli : se faire plaisir, jouer une des finales et montrer que les entraînements payent !

Une pensée pour Andréa qui s’est malheureusement blessée lors de cette finale…

Le bonus fut de décrocher la première place au Spirit !!!

Les Féenix remercient les supporters, les coachs (Tiji, A2) et encore bravo à A2 pour l’organisation !!

Merci à Mathilde auteure de ces lignes et qui naturellement ne peut terminer cette news par une … pirouette !

Breaking News !!!

On me glisse dans l’oreillette qu’il y a des rumeurs que les L5 seraient de retour à la chanson (véridique) : y-a-t-il un lien avec les Féenix ? Peut-être ? Il paraitrait même que leur prochaine chanson serait une reprise de Toutes les Femmes de Ta Vie version Les Féenix de Ta vie :

Si on reconsidère les choses
On ne partait pas favorite
Regarde ce que l’équipe propose
Restons donc sur nos pieds d’appuis

On n’est pas de celles qu’on dispose
En joli Sta-ack vertical
On préfère quand on se pose à
L’Hor’zontale

L’Ulti a tellement de visage
A nous d’ouvrir le jeu
Fais-tu le décalage ?

Toutes les Féenix ici
En nous réunies
Tes handleuses middle aguerries
Parfois quelques jongleuses aussi
Toutes les Féenix ici
Skittles ou sexy
L’attaque de nos envies
On est toutes les Féenix tu vois
Toutes des Féenix ici

On fera semblant de faire un side
Quand parfois on sait que tu défends
On ne fera même pas d’histoire
Si les revo reviennent en scorant

On écoute aussi notre capitaine
Quand on a le disque catché
Une feinte pour éloigner
La D d’à côté

L’Ulti a tellement de visage
A nous d’ouvrir le jeu
Fais-tu le décalage ?

Toutes les Féenix ici
En nous réunies
Tes handleuses middle aguerries
Parfois quelques jongleuses aussi
Toutes les Féenix ici
Skittles ou sexy
L’attaque de nos envies
On est toutes les Féenix tu vois
Toutes des Féenix ici

Toutes celles de l’équipe
Toutes les Féenix
Tu vois
Si, tu fermes les yeux
Regarde le score
Regarde un peu
L’terrain qu’tu perds

(refrain)

Les Féenix sont également en train de réfléchir à leur pochette d’album…

Voici en exclusivité un aperçu provisoire :

en effet certaines L5 – ou L-Disc ou Féenix on ne sait plus – étaient indisponibles car en tournée/dédicaces au moment du shooting (grosses pensées pour elles, mais ce n’est que partie remise ;)).

Merci à Elo Live pour la maquette

🥏🥏🥏Belle journée 🥳🥳🥳

Les PhoeniX’Trem à Nemours décembre 2021 – DR1 phase aller

Samedi 4 décembre, 11h45 : toute l’équipe PhoeniX’Trem est au rendez-vous au Novotel de Montrouge, prête à en découdre pour cette phase aller du championnat en division DR1. Grâce à une série de match amicaux contre les Réservoir Frogs toute la soirée du mercredi précédent, des stratégies de haut niveau ont pu être mises en place, affublées de noms mystiques qui (on l’espère) embrouilleront davantage nos adversaires que nous… Au menu : des Dragons, Cyclopes, Golems, Phénix, Griffons ; bref, ça va pas rigoler !

Une belle brochette de vainqueurs !

Pour cette phase aller, l’équipe est composée (dans l’ordre de haut en bas et de gauche à droite) : PiLou, TiJi (capitaine et coach), Victor, François François (à l’intendance), Avrel, Cunz (représenté par le disque sur la photo 🙁 ), Soufien, Loïc (live player et late news) et Oliv (capitaine spirit).

L’équipe se prépare pour son premier match…

Match 1 – PhoeniX’Trem contre PUC 3

Très bon démarrage du côté Phoenix, on attaque le score en plaçant une défense pour prendre l’avantage 3-1. Mais l’équipe adverse se ressaisit pendant qu’on se relâche un peu, et le score passe à 4-6 en notre défaveur. On appelle un temps mort pour corriger nos erreurs, ce qui nous permet de remonter au score pour atteindre le 7-8 à la fin du temps, cap à 10. On s’accroche jusqu’au bout et on tient le score un temps, pour finir sur une défaite 8-10.

Ce premier match nous a pas mal coûté : Cunz s’est blessé et ne pourra plus jouer du week-end ; PiLou quant à lui a fini par trop forcer sur ses blessures ce qui le forcera à rester (frustré) sur le banc pour éviter d’empirer les choses.

Match 2 – PhoeniX’Trem contre Sun

On démarre donc à 7 sur la ligne. De nouveau très bon départ avec un score de 4-2 en notre faveur. Les adversaires placent un temps mort fatidique et remontent à 4-5. Malgré le coup au moral, on s’accroche et on ne lâche rien jusqu’au 7-8 cap à 10 habituel, qui se termine là encore sur une défaite 8-10. Le match était très accroché des deux côtés, à notre portée, mais un manque de lucidité notamment sur les passes près de la zone nous a empêchés de concrétiser. On remercie beaucoup les Phoenix de la sideline qui étaient venus nous encourager !

C’est la fin de la première journée, et c’est l’heure de rejoindre toutes les autres équipes Phoenix présentes à Nemours pour un apéro et un dîner de folie !

Soirée de folie en perspective !

Le lendemain, réveil difficile et départ sous la pluie. Cunz, parti aux urgences la veille, ne reviendra pas parmi nous … 😥

Match 3 – PhoeniX’Trem contre Réservoir Frogs

On connait l’équipe en face et on sait qu’on a l’avantage, on profite donc du match pour se donner confiance et apprendre à jouer en équipe. Du moins, c’était le plan. Les Frogs nous font peur au début en s’accrochant au score 2-2, puis on passe à 4-2 après deux longs points très disputés. On gardera ensuite l’avantage pour tout le reste du match : le score est accroché jusqu’à 7-5, puis on prend le large pour finir sur une victoire (finalement pas si facile) 12-6. De quoi bien démarrer la journée !

Match 4 – PhoeniX’Trem contre HOT

C’est au tour des HOT de se frotter aux Phoenix. Cette fois-ci début de jeu difficile, ils nous mettent des longues et on se fait mener 1-3. On s’accroche 3-5, puis on remonte 5-6. Petit passage à vide pour atterrir sur 5-8, cap à 10. On fait alors une très belle remontée jusqu’à 8-9, et la victoire ne semble pas si loin. Mais la malédiction perdure et on finit sur une défaite 8-10. Décidément…

Les PhoeniX’Trem en pleine action sur le terrain !

Match 5 – PhoeniX’Trem contre KaSun

Dernier match contre les KaSun. On les a vus batailler tout le week-end, et on est donc conscient que ce sera probablement notre match le plus difficile. D’autant plus que l’équipe adverse est composée de petits jeunes encore en forme, alors que de notre côté l’âge se fait sentir… On démarre d’ailleurs le match à 6 sur la ligne. Bref, ils sont devant physiquement. On se prend un 1-4 dans les dents et on se fait ensuite mener tout le long. On arrive à se battre honorablement et à remonter à 7-10 au cap, pour finir sur deux points rapides et une défaite 7-12.

Un commentaire sur ce match Victor ?

Bilan du week-end : l’équipe est plutôt satisfaite des ses performances, mais un peu frustrée par les nombreuses blessures et les résultats. Finalement tous les matchs étaient à notre portée, et il s’en est fallu de peu à chaque fois… On s’est trouvé de mieux en mieux au fil du week-end, nos stratégies (certaines) se sont progressivement mises en place et ont payé… Surtout la golem… !!! 😉

On espère bien prendre notre revanche à la phase retour !

Phoenix chauds 🔥🔥🔥

Merci à Loïc, auteur de ces lignes

Indoor DR2 : effet Rashōmon version Phoenomenix

Ils sont vraiment, ils sont vraiment, ils sont vraiment Phoé-No-Mé-Nix la lala la laa laaaa … la lala la laaaa HEY !!!!!

Le championnat régional de Nemours a vu naitre une équipe de folix ! Mais ce n’est pas sur les terres du Gâtinais que l’histoire a commencé …

C’est bien à l’initiative de notre cap’tain Spirit Aurélia que les liens se sont tissés, deux jours avant le démarrage du championnat, à l’occasion d’un apéro très réussi. Ce soir-là, il ne fallait pas se laisser abattre. Bien entrainé par le présidoche Patoche, les bières de Noel et autre planteur étaient au rdv. Anecdotes farfelues et discussions tactiques – à la noix – ont animé notre soirée. Qui a dit que la troisième mi-temps ne pouvait être la première… ?

Samedi midi, c’est une tout autre ambiance. Sous un temps froid et pluvieux bien connu de l’hiver, l’équipe, concentrée, se donne rendez-vous à 12h45 pétante porte d’Orléans pour partir à Nemours.

Premier match contre nos amis mais néanmoins adversaires de la journée, les redoutables Phoenix Pioux :

D’emblée la pression est forte, la barre, mise très haute. L’expérience de nos adversaires – sur le papier supérieurs à nous – se fait ressentir. Nous sommes acculés, repoussés dans nos retranchements. Houss’ et Chad mettent leur grande taille à profit et misent sur leur catch à une hauteur improbable, la malice de Marie et l’explosivité de Léna nous font mal. L’équipe Pioux, emmenée par Ludo et son brassard si… coincoin, l’emporte 13-2.

La sanction est sans appel. Notre coach Pierre nous remobilise entre les deux matchs. C’est une compétition, mettons nos arguments en face, trouvons nos handlers, cherchons à jouer plus simple et plus safe, et surtout : LE DUMP EST NOTRE AMI… on peut y arriver et on va y arriver !!

Une mise en situation avant notre 2e match permet de mieux comprendre les consignes à appliquer et la fluidité recherchée dans le jeu. Les cannelés préparés avec attention par Nat’ ne sont également pas de trop pour récupérer entre les 2 matchs.

Deuxième match contre les Synoptiques :

Nos adversaires, au coach disons… tempétueux, jouent sans complexe ! Mais leurs erreurs de passes trop fréquentes combinées à des catchs maladroits ne les aident pas…

Chez nous, deux lignes se forment pour commencer à se transformer en véritable rouleau compresseur. Ces deux lignes ne se quitteront plus sur tout le reste du championnat. D’un côté Patoche & Nat’ en position de handleur, qui lancent leur tirs snipers vers Yasmine, Yoann et Quentin – de l’autre Aurélia, Andréa, bien aidé par Rudy en meneur de jeu, alimentent Xav et François pour enchainer les points. Les disques volent, nos handlers se trouvent en dump, notre jeu se délie, l’envie et la gnac perturbent nos adversaires. Et que dire des nombreuses interceptions d’Andréa ! Nous tentons même quelques longues qui passent ! Nous avançons, point par point. Le CAP à 11 s’officialise en fin de match. C’est alors qu’une touche de nervosité s’immisce dans notre jeu. L’équipe adverse en profite et réussit à enchainer deux points, mais cela ne leur suffira pas. Victoire 11 – 4. Une victoire méritée, et qui nous fait du bien !

Retour à l’hôtel avec un passage obligatoire par l’autoroute mené par le véhicule d’Aurélia. Faut dire que l’autoroute de Nemours elle l’aime… les sorties de l’autoroute ? Un peu moins

Nous nous retrouvons le soir avec la quarantaine de joueurs des Phoenix à l’hôtel IBIS, juste en face du Courtepaille (a priori). C’est la super ambiance, jamais autant de Phoenix ne s’étaient retrouvés à l’extérieur de Montrouge !! Nous fêtons cette première dignement !

Au restaurant, nous reprenons nos forces. Une pensée pour Cunz’ qui s’était blessé le jour même ponctue le diner. Nous pensons même deux fois à lui, bien aidé par la générosité d’Octave et sa caméra !

Le dimanche, c’est le réveil très tôt. Aurélia est ronchonne, mais pas autant que la légende pouvait le décrire.

Troisième match contre les Disclexiques :

Nous affrontons la meilleure équipe de la poule, et ça se ressent. Pourtant nous marquons le premier point du match (sur un catch de Yasmine contrôlé à la perfection !!). Mais cela a sans doute eu le don de les énerver. Ils ne font aucune erreur, aucun drop. Quand l’adversaire est en défense, leur « araignée » – comme ses coéquipiers le surnommaient – nous interceptait toutes nos passes en fond de zone. Nous perdons logiquement 13 – 2.

Durant l’échange spirit entre les deux équipes à l’issue du match, on leur explique que commencer aussi tôt nous a largement désavantagé. Apparemment eux aussi, mais nous ne les croyons pas. Les Disclexiques nous félicitent par ailleurs de responsabiliser tous les joueurs de notre équipe.

Nous avons du temps avant le 4e match, qui permet à certains membres de l’équipe de s’occuper du ravitaillement, aux autres de supporter les Pioux.

Quatrième match contre les Tsunami 3 :

L’équipe locale, est jeune, très jeune (la somme des âges de nos adversaires serait inférieure à l’âge de Patoche, selon les mots de l’intéressé lui-même !). Ils ont des fourmis dans les jambes, le couteau entre les dents et nous le font bien savoir ! Un début de match très serré nous permet de coller au score, mais les « Tsou » commencent à prendre le large en milieu de partie. Nous tentons de les rattraper sur la fin de la partie, en vain.

Une défaite au gout amer 12-6. Il y avait le potentiel pour faire mieux. L’espoir de rejoindre la poule haute s’envole.

Cinquième et dernier match contre les Revos :

Nous sentons d’emblée que l’équipe est prenable. L’intensité est au rendez-vous. Les Revos mettent un peu trop d’engagement en début de match, cela ne nous empêche pas de garder la tête froide et de mener durant la première partie du match. La ligne de Patoche a fort à faire sur un point long d’une dizaine de minutes… Que les Revos emportent finalement malgré notre défense solide. Peut-être le tournant du match.

Les adversaires sont fatigués, nous tentons avec notre énergie restante de les avoir à l’usure.

Nous rendons finalement les armes sur un score de 7-4.

L’adversaire nous le confiera après le match, nous méritions la victoire.

A la fin de ce week end, nous sommes tous fatigués. Andréa se met à appeler Aurélia « Aurélie », … « pas de souci Adriana » lui répond aussitôt Pierre !

Malgré 4 défaites, dont deux au score peu flatteur, l’essentiel est ailleurs ! Aucun blessé ne sera à déplorer à l’issue de ce week-end. Une équipe est née avec un état d’esprit irréprochable tout au long du week-end. Nul doute que le trophée du Spirit nous sera attribué.

C’est avec impatience que nous attendons la phase retour du championnat en Février 2022 !

Merci à François auteur de ces lignes

Indoor DR2 : effet Rashōmon version Piou

Ce week-end du 4 décembre, 4 équipes des Phoenix avaient rendez-vous à Nemours pour les championnats régionaux d’indoor. Rendez-vous est pris au Novotel de la porte d’Orléans où nous nous retrouvons tous (ou presque) mais pas forcément sur le même fuseau horaire. Qu’à cela ne tienne, dès que cela s’avère possible A2 et Lena nous lancent une par une les voitures vers Nemours, un peu comme des employés du Parc Astérix lanceraient des trains sur le tonnerre de Zeus !!!

Une fois arrivé trankilou à Nemours, les équipes des Pious et des Phoenoménix, engagées dans la même poule de DR2 se préparent au duel fratricide qui les attendent.

Le match commence et les Pious, particulièrement motivés par le speech de leur capitaine Ludo, partent pied au plancher et mettent une grosse intensité pour s’adjuger ce derby montrougien. Très beau match des 2 équipes avec beaucoup d’intensité et d’envie des 2 équipes mais les Pious arrivent à prendre le dessus et l’emportent.
Victoire 13/2 sur les Phoenomenix

Vient ensuite le temps de jouer les Revos 2 et leur jeu en étoile. Nous commençons le match sur un bon rythme, le match est intense et les 2 équipes se rendent coup pour coup jusqu’à 5/6 pour les Revos et la blessure de Chad. Avec un joueur de moins et un autre joueur plus que diminué, l’intensité des Revos fait la différence et nous voilà menés largement pour finir le match à 6/12.
Défaite 6/12 contre les Revos 2

Fin des matchs du samedi, place au repos bien mérité. Après un petit passage à l’hôtel (plus ou moins long selon le chemin pris pour s’y rendre… on remerciera plus tard Waze pour les chemins exotiques qu’il peut proposer !!! Il faut dire que les Pious ont toujours des problèmes d’orientation à Nemours, ce n’est pas nouveau…), les 4 équipes des Phoenix se retrouvent pour un apéro bien mérité. Après un discours présidentiel et les remerciements à toute l’orga pour ce week-end lourd à organiser (et pis p’têt quelques bières aussi…), nous ne pouvons envisager de nous battre le lendemain la panse vide et humons de la bonne pitance du côté du Courte Paille à côté pour y débouler à une petite quarantaine (mais pas en quarantaine…).

A partir de là, difficile de rapporter tout ce qui aura pu se passer tellement la tablée était grande… disons juste que ce qui était au Courte Paille restera au Courte Paille, même si certaines en ressortiront avec de petits cadeaux bien pratiques pour par exemple ne plus se retrouver en galère de Nutella au p’tit dej’. C’est seulement après avoir fait la fermeture que nous rentrons nous coucher pour une bonne petite nuit de sommeil.

Est-ce du dopage ?

Après une bonne grass’ mat’, revoilà les Pious bien décidés à se reprendre face aux jeunes locaux de Tsuna 3. Le match est intense, le score serré, chaque équipe marque ses attaques et puis à un moment, après un temps mort pris par les Tsunas la machine s’enraye et les Tsunas se détachent. Nous nous reprenons sur la fin pour revenir à un point avant le cap (6/7). Malheureusement nous réalisons quelques maladresses en attaque lors de ce cap et nous nous inclinons 6/9.
Défaite 6/9 contre les Tsunamis 3

Un peu frustré par ces 2 défaites (et peut-être aussi requinqués par une petite sieste réparatrice à l’instar de notre capitaine), nous entamons revanchards le match contre les Synoptics. Nous partons pied au plancher et prenons très vite une grosse avance jusqu’à mener 11/1 au cap. Puis les Syno reprennent confiance et enchainent les points bien construits, au point d’enchainer 5 points lors du cap avant que nous marquions les 2 points nous séparant de notre deuxième victoire du week-end.
Victoire 13/6 contre Synoptic 2

Après une petite rotation réparatrice, nous voilà face au gros défi du week-end, les Disc Lexiques 2 et leurs vagues d’appels incessantes. Mais plus le choix, pour accrocher la poule haute, il nous faut l’emporter. Très vite le rythme de nos adversaires leur permet de prendre 4 points d’avance. Mais même avec notre équipe diminuée, chaque joueur donne tout ce qu’il peut et nous arrivons à les breaker 2 fois avant le cap pour revenir à 7/8. Malheureusement les risques pris lors du cap pour recoller ne s’avèrent pas payant et nous nous inclinons 7/10.
Défaite 7/10 contre Disc Lexiques 2

Bien qu’un peu frustrant de par certains résultats, cela aura été plaisir de jouer et les Pious n’ont pas à jaunir de ces résultats. Un grand merci à toute l’équipe pour l’ambiance et les efforts réalisés sur tout le week-end et surtout à nos capitaine et capitaine spirit Ludo et Marie ainsi qu’à notre coach A2 qui nous a sorti les bons plays au bon moment (après elle n’y peut rien si on n’est pas sur le bon fuseau horaire !!! 😉 )

Merci à Nico auteur de ces lignes

On est en finale… (ou presque!)

C’était le 29 février et 1er mars dernier du côté de Saint-Prix.
L’équipe des Phoenomenix était composée de Charlie, Capt’ain Spirit Elo, Igor, José, Lakshmi, Léna, Loïc, Marwen, Nath, Capt’ain Patoche, Sarah aka Godzi

Les PhoenomeniX, après une phase aller encourageante, étaient de retour pour porter joyeusement les couleurs du club. C’est cette fois du côté de St Prix qu’ils ont pu arborer leurs tout nouveaux et tout beaux maillots (Merci au coach Mike 😉 ).

Des nouveaux maillots… à vous couper le souffle !


L’équipe arrive une fois de plus en avance ce qui lui a permis de se concentrer sur la phase la plus importante de l’ultimate… : son cri d’équipe ! Après un long brainstorming on le tient.

🎶 🎵 On est vraiment ! On est vraiment ! ON est vraiment Phoenomenix ! Lalalalalaaaalalalalalalalaaaaala 🎶 🎵

Et maintenant, place aux matchs !!

LIGUE IDF vs PHOENOMENIX
Au menu pour démarrer un match contre la ligue IDF emmenée par notre cher coach Mike (Vous ne comprenez pas comment on peut jouer contre son coach ? Alors mettez-vous à l’Ultimate…). Malgré de bonnes choses sur le terrain l’équipe s’incline 10-6 face à une équipe qui avait plus d’automatismes que nous. Un match plaisant à jouer qui laisse espérer de bonnes choses pour la suite de ce week-end. D’autant plus qu’entre-temps notre coach du week-end Pierre a bravé les transports en commun pour nous rejoindre afin de nous distiller ces précieux conseils. Et vu la suite du programme nous en auront bien besoin.

DISC’LEXIQUES vs PHOENOMENIX
Pour le dernier match de classement de la mini-poule, nous rencontrons les Disc’Lexiques. Nous avons réussi de belles actions qui se sont malheureusement soldées par des drops dans la zone. A la fin du match le score est lourd 13-1 en leur faveur mais nous avons pris beaucoup de plaisir sur le terrain et on sent que les PhoenomeniX sont de plus en plus chauds !
L’équipe a ensuite patiemment attendu les calculs des points pour connaitre le classement final et donc nos futurs adversaires pour les 1/4 de finale.
Le verdict tombe : nous finissons 7ème et jouerons face aux Zérogênes (Ouf on évite les Disc’Lexiques et cerise sur le gâteau on pourra partir à l’apéro plus tôt ! ).

Comme l’impression que les PhoenomeniX se sont démultipliés…

PHOENOMENIX vs ZÉROGÊNES 3
Les Phoenomenix savaient à quoi s’attendre pour ce match : DE LA ZONE ! Après son briefing coach Pierre nous dévoile son arme secrète, des exercices de respirations tout droit venus du Tibet. Cette fois-ci pas de doute les PhoenomeniX sont prêts.

Le début du match se déroule à merveille. On met une grosse pression défensive et nos attaques font mouches si bien que les Zérogênes sont même contraints de repasser sur une indiv’ ! Le match s’équilibre et à l’expérience nos adversaires virent en tête lors du cap 6-5. Mais les PhoenomeniX sont pleins de ressources et inverse la tendance pour une victoire finale 8-6 !

Ce premier jour de compétition s’achève donc de la meilleure des manières pour les PhoenomeniX qui disputeront les demi-finales le lendemain.

La soirée s’annonce d’ores et déjà très belle. A 6 dans le grand monospace d’Igor la moitié de l’équipe partit faire les courses pour préparer l’apéro et l’accueil des Phoenixtrem qui ferraillaient non loin dans le gymnase de Cergy.

Régime alimentaire classique et surtout équilibré du PhoenomeniX

Après un apéro à l’hôtel où Patoche a bien rappelé à tout le monde que nous étions en demie… FINALE ! , nous avons savouré tous ensemble une bonne crêpe où Patoche à continuer de rappeler à tout le monde que nous étions en demie… FINALE !

Une demie FINALE, ça s’arrose, non ?

Le dimanche les PhoenomeniX auraient pu savourer une bonne grasse matinée bien méritée mais que nenni. L’équipe (excepté nos 2 dormeurs professionnels) a préféré aller soutenir les Phoenixtrem qui évoluaient en DR1 à Cergy.

Des supporters ! Des vrais !

Une fois leur maintien en DR1 assuré nous avons pu retourner à notre tour sur les terrains pour notre demi-finale. Si ça c’est pas du spirit !?

TSUNAMI 4 vs PHOENOMENIX
Match ô combien compliqué pour nous. Contre cette jeune équipe, nous avions opté pour une zone… Que nous avons réussi à mettre en place qu’à une seule reprise… Les Tsunami nous ont mis une énorme pression en défense si bien que nos handlers étaient sans solution. De leur côté leur fluidité et rapidité de jeu faisaient mouche très rapidement. Le score a vite enflé mais l’équipe à continuer de faire des efforts et Marwen sauve l’honneur en catchant un disque dans l’en-but. Score final 13-1 dans un
match où il a été difficile de mettre en place notre jeu face à une belle intensité.

« Bon alors la zone, ça marche comment déjà ? »

Mais ce n’est pas grave , parce qu’au final :

ON EST EN FINALE petite ! ON EST EN FINALE petite ! ON EST , ON EST, ON EST EN FINALE petite !

CS REVOLUTION’AIR 3 vs PHOENOMENIX
Pour finir ce week-end en beauté, le match pour la 3eme place disputé face aux Révos. Dans un match assez disputé nos adversaires ont pris petit à petit pris l’avantage. Le match se termine sur un score final de 9-5 en faveur des Révos. Mais encore une fois l’équipe a montré un beau visage et rempli ses objectifs de PLAISIR et de FUN.

Alors ils sont comment les PhoenoméniX ?

Des effets secondaires du confinement…

Merci à Charlie, auteur de ces lignes

Dans la peau d’un Piou à Nemours

A circonstances exceptionnelles, news exceptionnelle. En ces temps de confinement, Marie et Octave vous proposent LA série du moment: ma vie de Piou. La Saison 1 sera consacrée à leurs aventures à Nemours pour la DR2 phase retour. C’était le 29 février et 1er mars…

Mais tout commence en fait un…

Vendredi : Demain est un jour important !
« Mais non… il ne faut pas aller à l’entraînement la veille d’un championnat bande de fous ! » tempête Victor, coach de vie (en attendant sa page web, vous pouvez le joindre au 06 12 46 67 70).

Malgré cette vive interpellation, deux d’entre nous ne l’ont pas écouté et sont allés toucher du disque à l’entraînement technique. «  Mais pas de bière au bar, heiiin ! samedi est un jour im-por-tant ! Hips ! Juste un jus de tomate ! Hips ! ».
Chacun sa méthode pour être en forme, ce qui est sûr, c’est que les Pious sont motivés ! On a bien senti les progrès de notre équipe tout au long des entraînements et des matchs amicaux et on a hâte d’en découdre !


Au casting : Anna, Aurélien, Célia, Chad, Greta, Marie, Octave, Tristan et Victor menés par leur capitaine Léo,la Tranchette !

Merci également à nos nombreux soutiens : Le public en feu composé de Jon, de leur coach Roquette et de Sophie la fée et bien sûr du reste des Phoenix !

Samedi : GO ! GO ! GO !
C’est en fin de matinée que les petits Pious se retrouvent. Alésia pour les uns, qui évitent le déluge, et Porte d’Orléans pour les autres, qui en rejoignant la mondialement renommée Chad-Mobile n’ont pas pu échapper à une tempête humide et glacée. Si celle-ci avait été de love ils auraient été heureux, les voilà trempés.

Une heure de trajet pour sécher ça devrait être suffisant… Ah ben non. On se la jouera donc « à la Célia » avec son kit maillot sortie de la machine.

Qu’à cela ne tienne, ils se pressent d’arriver au gymnase pour étendre leur linge.

Marie :« Vous ne pouvez pas nous rater, on a installé notre campement ! » et en version non censurée «  On est au niveau du camp de manouche ».

Tristan : « Évidemment, c’est moi sur la photo… » « Jou pas couprendre »

Victor nous a acheté des bonbons, mais attention pour l’instant on ne peut que les regarder. Coach de vie… on vous le disait. « Les bonbons, c’est pour les gagnants. ». Nouvelle méthode de chantage ? Bon bah, on a une raison de plus de gagner.

Pour l’échauffement, on suit Célia ou Octave avec entrain (Oui, bon ça va, il y en a eu 4,5 des échauffements, ça se mélange un peu… ). On a trouvé un couloir d’un mètre de largeur avec des colonnes. C’est l’endroit idéal ! Pas chassé d’un côté, pas chassé de l’autre côté. Ils slaloment, que dis-je, ils virevoltent entre les colonnes. Le Piou est agile et ça y est le Piou est chaud !

Match 1 : PUC 5 dit les Pussins → 13-1
Ce sont les petits Poucets de la compétition. Un bon démarrage pour nous. Attentif dans nos défenses et propres sur nos attaques, on prend le large (12-0). Nous suivons (plus ou moins…) la consigne de notre coach Roquette : « Les middles ne s’aventurent à faire des passes difficiles/osées que si 90% de leurs passes sont déjà réussies ».
A l’instar d’Octave qui choisit pour première passe un up-side long de ligne risqué qui passe à 20 cm de la tête du défenseur : «J’ai glissé Chef !». Ça marque le point, on en rigole. (Les ascenseurs émotionnels et les fortes émotions seront un peu le fil rouge de notre week-end, mais on ne le sait pas encore…).
Nos adversaires se dérouillent et finissent pas trouver quelques opportunités. Les points s’allongent jusqu’à une concrétisation méritée ! Mais nous l’emportons.

On est lancé pour la journée en ayant fait le plein de confiance. Tout est place, on est contents. Le coach est fier (preuve à l’appui). Mais on sait que la suite du menu sera plus rude, avec des Pick’Hard en embuscade !

Victor : « Bon on aurait pas du leur laisser marquer ce point, mais… Open bonbons ! ». Quand on vous dit qu’il est coach de vie !!! En attendant sa page web, on vous rappelle que vous pouvez le joindre au 06 07 76 64 21.

Lunch time ! On se détend un peu, on sourit. Une petite partie d’échec est même lancée.

Greta (ou plutôt MarGreta 😉 : « Chess Mat » (enfin c’est ce qu’elle aurait aimé dire mais la partie n’a jamais été terminée se défend son partenaire de jeu ! En tout cas c’est clair qu’il ne remportera pas le fair-play…)

Le prochain match arrive, les Pious sont concentrés. Aurélien a enfilé son headband (Spéciale dédicace Guitou !) : on est prêts !

Match 2 : Pick’Hard → 7-9

Grosse intensité d’entrée ! Les Pick’Hard sont physique et on le sait ! On ne se laisse pas surprendre et on se rend coup sur coup !
Le match est plaisant, accroché, on est là sur chaque point. La partie tourne en notre faveur pour deux petits points d’avance. Nous avons su être propre en attaque et déchaînés en défense…

Mais… les Pick’hard ne se laissent pas faire… Après un temps mort ils reviennent surmotivés et recollent au score. Ils font beaucoup de longues et ont une meilleure lecture.
L’universe pointe alors le bout de son nez et bascule en notre défaveur…

C’est mitigé que nous sortons de ce match… Mais on savait les amiénois et les amiènoises farouches.

Nous quittons le gymnase avec le sourire et une seule idée en tête, faire carton plein le lendemain ! (Enfin deux idées pardon… Il faut quand même préparer l’apéro !)

Un homme visionnaire : il inventa l’apéro confiné avant l’heure ….



On opte pour des paquets de chips individuels ! D’ailleurs Octave en avance sur son temps, avait compris ce que signifierait le mot « apéro » en confinement.

La fine équipe au complet. Et pendant que certains regardent l’objectif, d’autre boulotte les chips en loucedé…



Départ pour le restaurant. Nous invitons Jon à se joindre à nous. Tout le monde décide de changer de voiture et… ce qui devait arriver arriva !

« Ben… Vous êtes où? Je crois que j’ai été oublié… » Léo B

Capitaine récupéré, nous arrivons O’Forum. Lieu repéré et approuvé par les Féenix quelques semaines plus tôt. Grâce à Célia nous avons le salon VIP à l’étage. Repas de haute qualité dans une salle privatisée du meilleur restaurant de Nemours ! Les Pious ne se refusent rien ! Cependant, on se demande si c’est pour notre tranquillité ou celle des autres clients : on a été isolé à l’étage. « Peutimporte », le repas est délicieux. Les produit sont frais : «  Ils viennent sûrement de Roungisse alors ? » Célia poursuit sa découverte de l’île de France.

Nous rigolons bien avec le serveur qui fait son petit numéro. Très sympathiquement , il arrive avec des bouteilles mystérieuses entre le plat et le dessert. On aimerait bien que ce soit un petit cadeau mais notre Capitaine Spirit tue nos espoirs d’une phrase assassine… « C’est parce que vous n’avez pas d’étiquette ! ». Tout ça car le pauvre ne sait pas ce que signifie le croisement artistique des couverts dans les assiettes… Arf ces roturiers.

Par moment, on essaye de rendre ce week-end bilingue, avec plus ou moins de succès. Les talents sont inégaux, mais chacun fait de son mieux. Bon, on vous cache pas que les meilleurs sont Chad et Greta 😛

On aura même le droit à la blague favorite d’Octave in english ! « This is the story about a man. He said : hello, it’s me ! But in fact, he wasn’t».

Au milieu de la Cène ? Le coach de vie bien sûr…


Flash info :
Non?! On connaît vraiment un enfant star?!

Cela faisait 10 que Victor en cherchait la preuve et on l’a trouvé ! Et quelle trouvaille !

Antoine d’il y a 20 ans : « Aïe…. Un joli pansement pour mon petit bobo ! »

La suite de la soirée se déroule au, non moins réputé, Formule 1 de Nemours : El famoso.
Devant la violence de l’odeur des chaussures d’un Piou (que l’on ne citera pas, mais dont le prénom rime avec betterave), l’OMS a dû modifier le lieu de la soirée. Avis pour le Secret Santa de l’année prochaine… juste comme ça, pour le bien commun…
Aurélien nous a gâté avec le choix du jeu : Times Bomb. Trahison et mensonges, rien de mieux pour souder une équipe !
Léo Tranchette: « Non, mais je suis trop blasé là. 9 parties qu’on joue et 9 parties que je suis gentil ! Je veux être un méchant !!… »

Aurélien à Tristan 00:00: «  Tiens, la carte de notre chambre
ne marche plus… pourtant c’est la bonne porte ».


Sweets dreams les Pious.

Dimanche : Sunday Bloody Sunday

« On a faim. »

Réveil tardif le lendemain pour un premier match à 11h !

(Le DT savait que certains (ou plutôt certaines) parmi nous avaient des problèmes avec les matchs trop tôt le matin…). Troupeau de bisous sur toi Ô Grand DT.

RDV à 10h30 dans les voitures !

Anna est là !! Notre botte secrète russe vient d’arrivée avec sa fille. On est contents !

Cela annonce une belle journée.

Match 3 : Tsunamix → 8-9

« Je ne suis pas innocent » Chad

Match face aux locaux, qui ont montré un haut niveau la veille. Ce match a été marquant pour nous… Arrivés sans trop de pression, gorgés de la bonne humeur de notre soirée et du repos de notre longue nuit, nous sommes chauds (on est des Phoenix quand même !) mais les Tsu nous prennent à la gorge… 3-0 pour eux… Attention les Phoenix n’ont pas dit leur dernier mot ! Une solidarité défensive sur la mise en place d’une zone serrée et agressive met en déroute nos adversaires. Nous passons devant pour un beau 7 à 5 à la fin du temps réglementaire.

Après cette petite remontée, c’est toujours serré. Il y a quelques contacts des deux côtés mais les deux camps en ont conscience et se calment vite. La tension est à son comble. Au temps mort, un constat simple… On reste fort en défense et si on marque nos deux attaques tout est bon… Mais la peur de gagner s’installe et le raz-de-marrée éteint notre flamme… Nos attaques ne sont plus fluides et on arrive à un 8-8 pour un universe qui fait saliver les observateurs sur le bord du terrain…

Un véritable deuxième match commence alors… Attaque aux Phoenix. Nous perdons le disque mais ne baissons pas la tête ! la défense prend le relais et après 15 minutes de turns et d’attaques non concrétisés, les Tsu finissent par percer notre zone…

Mais quel match !

Là le moral en prend forcément un petit coup… La victoire était si proche…

Malgré quelques déceptions personnelles et collectives nous nous remobilisons pour le prochain match !


On se reconcentre et on se rappelle le playbook. Chasseur, Pêcheur, Carotte… On est tous au point ? Wrong side Greta.

Match 4 : Révos → 6-8

Match serré de bout en bout. Il semble moins dense que le précédent mais les Révos se montrent plus sereins et patients disque en main. Nous perdons de deux petits points.
Bon, nous non plus on ne sait pas ce qui s’est passé. Burn-out.

En attendant notre dernier match un petit goûter est pris mais les sourires sont moins francs… Il va falloir aller chercher ce dernier match contre Plaisir.

Anna : « Bon… c’est bien beau de bien jouer, mais c’est mieux de gagner !!  Qu’est ce que je dis à mes filles en rentrant moi quand elles me demandent si j’ai gagné ? Je leur dis qu’on passe à un cheveu des victoires ? Super ! Non, il faut gagner !» Bon ok, c’est du réchauffé venue du championnat féminin, mais Anna n’a pas changé de discours. S’il y en a une qui ne baisse pas la tête c’est bien elle !

Tristan 10h05 : « 37,0° »
12h12 : « 37,0° »
Les Phœnix sont chauds Tristan ?
Tristan 14h30 : « Non, pour l’instant ça va. »

Match 5 : Zérogène 9-8

Le dernier pour la route ! Celui-là on le veut !

Tout démarre sur les chapeaux de roue et notre fébrilité se fait sentir… Les Zérogènes nous bloquent sur notre première attaque et mène d’un point. Pas de panique chez nous, un point ça se remonte ! Mais les points s’accrochent… Les équipes se rendent coup pour coup et le petit point d’avance reste accroché au tableau d’affichage en la faveur de nos adversaires… Le match s’intensifie peu à peu, nos défenses se multiplient et l’espoir de faire tomber ce point s’entraperçoit à de multiples reprises… Mais il manque toujours un petit quelque chose. Les zérogènes sont solides et alternent leur fameuse zone avec quelques défenses individuelles. Ce petit jeu de chat et de la souris nous amène logiquement à un universe… Nous rentrons sur le terrain plein d’envie. Notre capitaine pull et nous montons comme des affamés sur nos joueurs pour défendre. Et là, drop de pull… 0n nous donne le disque à proximité de leur zone. Occasion en or ! Sans paniquer, nous nous plaçons et nos handlers font un beau travail à 3, avant de trouver une opportunité en zone. Point aux Pious !!!

De quoi redonner le sourire à chacun !

« Whaou ces Pious font des trucs incroyables ! »

Bon malheureusement, à 0 point près, on descend malgré un beau week-end de jeu pour les Pious. Mais le Phoenix se relèvera de ses cendres et ira botter des culs l’année prochaine ! On reprendra les mêmes et on gagnera cette fois 🙂

Les coulisses :

Marie 20h35 : «  Les gars, j ‘ai perdu la feuille de spirit :O ».

Après une enquête rondement menée que nous nommerons « Pu***, elle est où ??? » Les Pious trouvent le traître. Non ce n’était pas Chad même s’il n’était pas innocent 😛 mais Célia qui pour rapporter chez elle un peu du bon spirit Pious, l’avait mis dans son sac « Oups ».

Une news un peu plus longue que d’habitude parce qu’on a un peu plus de temps que d’habitude…

Vivement qu’on puisse se retrouver à l’entraînement ! Mais pour le moment RESTEZ CHEZ VOUS et PRENEZ SOIN DE VOUS !

Merci aux Pious Spirit Caps Octave et Marie.

THAT’S ALL FOLKS !