Poule haute pour les Pious

Le weekend du 25-26 novembre 2017 l’équipe 3, dites Les Pious, était en déplacement à Luzarches pour l’ouverture de la saison indoor et le premier tour du championnat de DR2.

Cette année, l’équipe des Pious est composée d’un noyau de joueuses expérimentées soutenues par de nouveaux joueurs très motivés. Avec l’envie de briller et sous le coaching de Jon, l’équipe a fait ses premiers pas en compétition lors de la phase aller de DR2, avec à ses cotés l’équipe 2 dite X’Trêmes (Pourquoi ?) qui participait également.

Menée par leur capitaine Aurélia, l’équipe des Pious est composée de Sarah, Mounia, Marie, Jérôme, Octave, Léo, Alexis et Antoine.

Match 1 – AhOuhPuc

Le match d’ouverture opposa les Pious à l’équipe 4 des AhOuhPuc. Les Pious se sont appliqués à parfaitement mettre en place la dernière consigne du coach : faire un gros début de match. Et l’équipe des Pious commença ainsi très fort son championnat, menant 2-0 dès les premières minutes. Les Pious ont ensuite su imposer leurs stratégies et ont réussi à tirer profit des entraînements pour mener la rencontre. Grâce à un stack vertical efficace et une défense solide, les Pious remportèrent leur match d’inauguration de la saison 11-5.

Match 2 – Rising Sun

Le deuxième match contre le Rising Sun est sans doute le match que les Pious sont les plus fiers d’avoir remporté. Ce match, qui commençait vraiment bien pour les Pious (4-0), a ensuite basculé lorsque les Sun ont décidé de mettre en place une redoutable défense en zone. Manquant encore un peu de pratique face à ce genre de défense, les Pious furent déstabilisés et ont perdu une partie de leur confiance en eux. Le Sun remonte au score, si bien que les compteurs sont remis à zéro, 4 partout. Pour remettre les joueurs dans le bain, un temps mort tactique permet à chacun de reprendre ses esprits face à cette « zone ». La fin de match est très serrée : le cap est annoncé à 9 points et les Pious mèneront 8-7 avant que les Suns n’égalisent à 8-8. Deuxième match de la saison pour les Pious et déjà le premier universe pour les jeunes Pious. Armés de sang-froid et faisant preuve d’une application particulièrement soutenue, les Pious réussirent à marquer le 9e points, qui leur permis de remporter le match.

Ravis de leur première journée de championnat, les Pious profitèrent de la soirée pour découvrir la tendre ville de Luzarches et pour passer une soirée en compagnie des X’Trêmes.

Le corps reposé, l’esprit concentré et le spirit en acier, c’est après une bonne nuit de sommeil que nous retrouvèrent nos 9 Pious, prêt à tout donner pour cette journée qui s’annonce déjà épique.

Match 3 – UPA

Le premier match du dimanche oppose les Pious aux redoutables UPA, qui n’ont failli que face aux X’trêmes de tout le weekend. Match difficile pour les Pious, mais très formateur car l’équipe a pu se faire les « dents » sur une défense en zone très solide. Une belle progression tactique s’est faite sentir au cours du match, si bien qu’elle fut aussi remarquée par l’équipe adverse qui repassa sur une défense individuelle pour la fin de match. Les Pious n’ont rien lâché du match et ont tous joué à 110%, mais le score final est sans appel : 12-4 pour UPA. Cette défaite, la première du weekend, et donc de la saison nous rappelle que la marge de progression est encore importante.

Match 4 – FU3

Le deuxième match du dimanche opposa les Pious à l’équipe locale : les FU3. Cette équipe, très jeune, possèdait un excellent niveau technique, mais manquait surement un peu d’expérience pour menacer les Pious. Rigoureux sur la défense et concentré sur les phases d’attaque, les Pious remportèrent le match 10-5.

Cette matinée terminée, les premières spéculations de classement commencèrent à sortir et il semblait que sauf miracle, les X’trêmes (avec 4 victoires sur 4 matchs joués) et les Pious (avec 3 victoires sur 4 matchs joués) se qualifiaient pour la poule haute. Cela signifiait qu’en plus de ne pas descendre de catégorie, les Pious allaient même pouvoir jouer la montée ! Cette nouvelle, bien qu’officieuse pour l’instant, galvanisa l’équipe qui n’avait maintenant plus qu’une chose en tête : le duel fratricide contre l’équipe 2, match clôturant le weekend de championnat.

Après un repas de guerrier, les deux équipes s’occupèrent l’esprit autour d’un Time’Up, et le temps d’une partie, oublièrent l’enjeu du match qui arrivait.

16h30, les deux équipes sont en place, les supporters peuvent, le temps d’un match, encourager les deux équipes d’un même cri : « Allez lesPphoenix ».

Match 5 – Xtrems

Ce match que tout le monde attendait ne déçut personne. Les Pious, en particulier, ont su être au rendez-vous et poser problème à l’équipe des X’trêmes. Le match fut très bien entamé par les Pious qui menèrent jusqu’à 2-0 avant que les X’trêmes ne se ressaisissent et imposent leur jeu pour la fin du match. Malgré un score assez sévère de 12-5 en faveur des X’trêmes, les Pious n’ont rien lâché et n’ont pas démérité.

Ainsi s’achève le premier tour de la DR2 et la première sortie en compétitions de l’équipe des Pious. Le bilan très positif avec 3 victoires, 2 défaites et un passage en poule haute.

Antoine, homme de fer, joueur et reporter pour les Pious

Et si vous avez aimé vous pouvez aller voir la suite ici.

 

Un week-end PCP

Il a neigé, il a gelé mais la baisse des températures des jours précédents n’a pas refroidi le moral des troupes qui arrivent en ordre dispersé. Certains en train, d’autres en voiture. Certains à l’heure, d’autres non. Mais tous ont ramené leur enthousiasme. Les PhoenomeniX sont

Emmenée par Capitaine Mike, l’équipe des PhoenomeniX est composée d’Anna, Aurélien, Evelyn, Chad, Marie, Damien, Radi, José et Sonia.

Après un rassemblement vers 12h00, il est temps de parler de stratégie.

On crée les lignes, on répartit les postes. On briefe une dernière fois dans le vestiaire sur le stack horizontal et autres stratégies lorsqu’on est surpris par un zérogêne qui, portant bien son nom, nous fait l’audace de vouloir se “changer” dans le vestiaire durant notre plan de guerre. Devant cette espionnage technique opéré par l’adversaire, nous sortons des vestiaires en continuant d’expliquer que la stack circulaire est vraiment la plus adaptée aujourd’hui… Pas fous, les Phoenos!

15:00 zerogene 3

C’est chaud! Le 1er match est le plus dur. Il faut rentrer dedans. Les attaques et défenses sont de zone. Le score est serré au début mais les points sont longs. L’adaptation au terrain est difficile: Sonia catche dans la zone, sans savoir qu’elle y est, ce qui cause de la confusion, tandis que José tente une approche “hors zone” qui n’est pas fructueuse (selon le règlement de la ffdf). Fin du temps réglementaire et le score annoncé est 4:4. Les zérogênes nous usent et trouvent des solutions avant nous. Avec le cap +2 systématique on finit à 4:6.

C’est l’heure de reprendre des forces en prévision du deuxième match. Tout juste revenue de Bordeaux, Evelyn a rapporté des cannelés qui sont parfaits pour remonter la glycémie et le moral.

18:00 Sunset

On fait un très bon début de match. L’attaque en stack horizontal marche pas mal et les variations de notre défense de zone en 2:2:1 et 2:1:2 les embêtent bien mais pas toujours assez. Eux défendent avec une zone hybride (on apprendra dans la ronde de fin de match qu’elle s’appelle le revers du paresseux) qui nous gêne un peu, mais avec un beau collectif ça passe. Fin du temps 6:8 cap à 10. Ça se corse.

Les Phoenos sortent leur grand jeu. Un joli dive de José qui catche en zone la passe de Chad tout en évitant de rentrer dans Radi qui était là en soutien si besoin… On remonte et on y croit. Malheureusement les Sunset aussi montent l’intensité et on fini a 7:10.

Une très belle discipline tout au long du match, une intensité peut-être un tout petit peu moins constante. Ça n’a pas suffit pour gagner mais c’était du beau travail et le collectif a beaucoup progressé.

Samedi soir 4 valeureux Phoeno tentent une aventure gastronomique à Nemours tandis que les autres rentrent sur Paris.

Dimanche 11 février 2018

Dimanche matin tout le monde est là à l’heure pour l’échauffement et les dernières consignes de Cap’tain Mike.

11:45 Chacal Picards

Depuis la phase aller, ils se sont fait remarqués par leur énergie et leur extravagance. On s’attendait à leur jeu tout fou et ils ne nous ont pas déçus (voir le premier épisode des PhoenomeniX ici).

La consigne était claire : rester le plus calme possible, ne pas se laisser embarquer dans leur rythme. On a réussi à les embêter, mais pas assez. Ils sont trop physiques pour qu’on arrive à les suivre tout en restant serein. Comme redouté on se laisse contaminer par leur rythme infernal et même quand on récupère le disque on a du mal à poser notre jeu. Un très beau dernier point où on a tout donné, ils ont douté, mais pas assez. On finit sur le score sans appel de 3:12

Passage à la buvette pour refaire le plein. Comme toujours le rapport quantité prix est imbattable. Le menu à 5 euros vous nourrit pour la journée.

14:45 Unfrogettable

C’est notre dernière chance pour ne pas rentrer bredouille. Heureusement, les progrès acquis sur les matchs précédents payent enfin. Notre attaque bien posée avec le stack à plat marche bien. Notre défense de zone marche un temps, puis on fait des variations avec de l’individuelle quand ils commencent à trouver des solutions. Aucun point n’est donné mais on enchaîne, et on ne boude pas son plaisir de réussir ensemble. Les frogs sont bien là et pas question de baisser d’intensité. On ne lâche rien jusqu’au bout ce qui nous permet de gagner pour finir le week-end avec le sourire. Match gagné 11:6 !

Un petit debrief et c’est déjà le retour. Sncf pour certains, voitures pour les autres.

Tout le monde semble content du week-end et attend avec impatience les courbatures.

Sonia et Aurélien, doublette joueurs reporters pour les PhoenomeniX

Les pâtes de l’amitié…

… ou les Pious en DR2, le RETOUR !

En ce frais samedi 10 février, nous avons été conviés chez Jon, notre fameux coach, dompteur des Pious que nous sommes. Quoi de mieux qu’une belle assiette de pâtes tous ensemble pour attaquer ce week-end avec énergie et bonne humeur ?

Qualifié de justesse pour cette poule haute, nous sommes conscient d’être le petit poucet, ou plutôt, le petit poussin de la compétition qui s’annonce.

L’équipe arrive au goutte à goutte et nous nous éveillons petit à petit. Sans illusion ni pression pour les deux jours qui arrivent, nous voulons juste donner le meilleur de nous-mêmes et se faire plaisir ensemble. Matthieu, absent pour la phase aller vient renforcer notre effectif. Nous avons tous une pensée pour Léo qui ne peut pas nous accompagner ce week-end.

Après une belle assiette de pâtes à la bolognaise concoctée par Alexis, toujours actif en cuisine, ainsi qu’une part de fondant au chocolat, l’heure approche, il va falloir y aller… Mais Jon, notre coach de toujours et hôte d’un jour a une petite surprise pour nous ! De magnifiques bandeaux à l’effigie des Pious. Cette petite attention nous amuse tous et vient nourrir sans nul doute notre motivation. Nous les arborerons avec fierté à chacun de nos matchs !

Arrivé au gymnase, le début de l’aventure

Sortir de chez Jon, faire dix mètres, et nous voilà au gymnase. Le premier match est en cours. Les X’trèmes, nos aînés dans ce groupe, jouent déjà et d’autres Phoenix s’affairent à la buvette. Avec cette présence du club et tous ces sourires, le week-end s’annonce radieux.

C’est dans cette convivialité que nous improvisons notre premier échauffement. Quelques lancers dans un couloir étroit pour travailler le poignet, avec des pompes en guise de gages si le disque touche un mur. S’en suit un échauffement plus sérieux et classique en attendant que le terrain se libère… Ca y est. Notre programme s’ouvre avec les Synoptic.

Match 1 : Synoptic-Pious

Une entrée en matière idéale pour ce premier match ! Porter par notre envie nous menons 3-1. Mais les Synoptic se reprennent. Leur nouvelle énergie nous fait faire plus d’erreurs offensives. Nos disques tombent, tout ce déchet les fait remonter et prendre la tête. Notre mental en prend un coup et notre défense jusque-là organisée et agressive craque… Le match se termine sur une défaite 12-4. Nous aurions pu mieux faire. A nous de ne pas craquer la prochaine fois…

Match 2 : Hot-Pious

Ce deuxième match s’annonce bien plus complexe à aborder. Face aux diables orange du hot il va falloir redoubler d’effort ! Le match commence plutôt bien, nous nous rendons coups pour coups jusqu’au score de 2-2. Fidèle à « [n]otre réputation de faire mal en début de match » nous dira le capitaine des hot. Mais rapidement, les hots nous maîtrisent. En alternant une défense individuelle efficace et une défense de zone qui met une grande pression sur nos handlers. Nous manquons de réalisme et avons donc du mal en attaque. Notre défense reste engagée mais nos adversaires prennent le large jusqu’à 10-2. La fin du match arrivant, nous regagnons le chemin de la zone pour deux petits points mais nous nous inclinons avant la fin du temps sur un score de 13-4.

Notre petite journée s’arrête là avec deux lourdes défaites. Les scores des deux matchs sont similaires mais le niveau n’était pas le même et est allé crescendo. Nous aurons une grosse journée dimanche pour sortir la tête haute de nos matchs et ne pas nous laisser écraser. Et pourquoi pas accrocher une petite victoire ?

Dimanche 11 février 2018
Match 3 : X’trèmes-Pious

Aujourd’hui la journée commence tôt. Nous ouvrons cette deuxième journée avec un duel que nous attendions, contre nos chers X’trèmes. Eux aussi avaient apparemment noté ce match d’une petite croix. Notre départ canon de la phase aller n’est pas rendu possible cette fois, les X’trèmes sont en place et entrent bien dans le match. Mais nous sommes également présents avec une défense rude et hargneuse. Malheureusement un relâchement de notre part laisse finalement la porte de notre zone ouverte… La défense de zone avec un « lapin crétin » nourri aux carottes bio de nos adversaires bloque une fois de plus nos handlers. Nous avons de la peine à nous sortir de notre camp… Au final, un score de 11-4 en notre défaveur. Un score logique, nous n’avons pas su être efficaces face à la zone des grands Phoenix…

Match 4 : Zérogène-Pious

Avant dernier match de notre week-end. A notre tour de mettre en place une défense de zone. S’étant frotté à celle des X’trèmes, à nous d’utiliser notre « lapin crétin », Jérôme et « son troisième poumon » comme l’a si bien dit le capitaine des zérogène. Défensivement, notre lapin est increvable, le premier rideau est efficace et derrière, la couverture communique plutôt bien. Si à l’entraînement, la mise en place de notre zone était assez floue, aujourd’hui nous trouvons nos repères. Mais le temps de la mise en place laisse quelques espaces malgré tout. Offensivement nous menons quelques enchaînements propres et d’autres très osés. Notre état d’esprit reste le même tout au cours du match et malgré un petit point refusé en zone nous savons rester engagés. Nos moments de doutes des matchs précédents sont oubliés, mais malgré tout le score reste lourd avec une défaite 11-5. Mais nous nous sommes libéré lors de ce match et, sans mauvais jeu de mots, nous avons pris beaucoup de plaisir contre les zones zérogènes.

 

Match 5 : UPA-Pious

Notre dernier match s’annonce être le plus difficile. Contre UPA, l’équipe invaincue de cette phase retour, personne ne nous attends. Même pas nous. Mais cette absence de pression et notre envie d’engagement nous font pousser des ailes. Nous souhaitons bien terminer ce week-end et prenons ce match avec le sourire. Après quelques points intenses, nous levons la tête vers le tableau des scores. 4-4, nous sommes présents et nous accrochons l’UPA ! Nos repères trouvés lors de notre dernier match nous permettent d’alterner plusieurs stratégies défensives entre une zone classique 2-1-2 et la zone du lapin. En défense individuelle nous restons accrochés à notre joueur. Le score serré et les encouragements de tout le club nous portent !

L’UPA fait malgré tout un break d’un point, 6-4, mais pas plus, nous restons accroché et donnons tout ce que nous avons. Nous nous voyons même revenir à égalité à 8-8. Puis nos adversaires marquent les premiers. 9-8. La sirène retentit, cap à 11. Nos yeux brillent et notre sourire ne décroche pas. Tout est possible et notre énergie est toujours présente. Au bord du terrain, tous les Phoenix sont avec nous. Mais finalement, au bout du suspens, nous nous inclinons 11-9, mais cette courte défaite à un goût de victoire pour nous ! Quel match !

Mais ça y est, le week-end est déjà terminé… Au final, l’ambiance et le dernier match nous aide à oublier nos défaites. Nous avons sentis notre niveau augmenter tout au long de cette compétition et avons passé un moment très agréable. Et en plus nous sommes 6e de DR2, une très belle performance !

Notre équipe est soudée et passer du temps ensemble est toujours un plaisir : les triplettes de Montrouge, Sarah, Mounia et Aurelia, notre incontournable capitaine, Marie la battante, Matthieu notre jeune doyen et atout expérience, Antoine le diable bondissant, Jérôme le lapin crétin, et Alexis et Octave les grands dadais ainsi qu’à Jon, le coach qui nous supporte.

Un grand merci aux X’trèmes et aux Phoenix de passage pour les encouragements et les sourires.

A l’année prochaine !

Octave, joueur et reporter pour les Pious

PS: Pour voir le texte en VO c’est ici.

Un week-end pas comme les autres

C’était à la fin du mois de Novembre, un week-end qui ressemblait aux précédents en tous points. Tous ? Non ! C’était l’irréductible week-end du premier tour du championnat régional pour l’équipe des Phoenoménix. Toute l’équipe était prête à affronter les affres du premier match, qui était pour certains, Leur premier match, avec un grand L.

Nous sommes tous arrivés à Nemours par petits groupes, certains étant venus en train et d’autres en voiture, parce que Nemours, c’est loin ! Les matchs ont déjà commencé, il en reste deux avant le nôtre contre l’équipe des Synoptiques. C’est donc tout naturellement une heure et demi avant le match que Vivien, notre coach, nous informe de la technique de défense des Synos qui était inconnue à la plupart d’entre nous, la défense en zone. Une explication brève et concise, et avant de s’en rendre compte, c’est l’heure d’aller s’échauffer. Le terrain est grand et occupe la quasi totalité du gymnase, ne laissant pour s’échauffer qu’un long couloir de deux mètres de large.

Samedi 25 novembre 2017
Synoptic3 – PhoenoméniX

Arrive l’heure du match. L’engagement est lancé, la pression qui jusque là était gérable, commence à se faire ressentir. Nous essayons de gagner du terrain tant bien que mal face à cette défense en zone qui nous est peu habituelle et nous donne du fil à retordre. Quelques lancés ratés, quelques passes un peu trop audacieuses nous laisseront à la fin du temps réglementaire de 25 minutes sur le score de 6-2, en faveur de nos adversaires. Puis c’est l’épiphanie. Nous avons enfin compris comment contrer cette défense si efficace. Enchaînement de petites passes entre handlers et premier de stack dans les espaces, nous les fatiguons, gagnons du terrain, et remonterons ainsi à 6 partout ! Le match dure depuis déjà plus de 40 minutes et la fatigue commence à se faire sentir et nous concédons un point, et sommes donc menés 7-6. Le droit à l’erreur n’est plus permis. Nous puisons dans nos ressources et continuons à jouer notre meilleur jeu. 7 partout ! L’espoir est encore là. Un dernier effort, une dernière passe et c’est la victoire ! 8-7 pour les PhoenoméniX. Sauts de joie, exultations, c’était dur, mais on l’a fait. Après 50 minutes de match et avoir foutu le planning de la journée en l’air, nous avons gagné ! Tout ça pour apprendre pendant le déjeuner que les Synoptiques étaient forfaits pour manque de joueur et que nous avions déjà gagné 13-0…Mais malgré tout, merci Vivien et Mika de n’avoir rien dit. Grâce à vous, on l’a gagné sur le terrain ce match !

Disc’lexiques 2 – PhoenoméniX

Les matchs s’enchaînent puis arrive l’heure de notre deuxième rencontre, contre les Disc’lexiques. Les ayant vu gagner leur premier match 13-0, c’est moyennement confiant que nous rentrons sur le terrain, et nous avions bien raison. Supérieurs physiquement, techniquement et plein de réussite, les Disc’lexiques se sentent pousser des ailes et lancent leur rouleau compresseur dans notre direction. De notre côté, nous avons fait notre maximum et sommes passé à deux doigts de marquer à plusieurs reprises. Mais leur supériorité ne fait aucun doute, et nous nous inclineront humblement sur le score de 0-13. C’est l’heure de rentrer se reposer car la journée à été rude, et demain, Rebel’hot !

Dimanche 26 novembre 2017
Tsunamis 4 – PhoenoméniX

Deuxième jour, premier match contre les Tsunamis qui jouent chez eux. Nous savons que le match va être difficile mais nous allons tout faire pour tenter de nous imposer. Le match commence et comme le premier jour, le départ est difficile. Des erreurs, des lancés trop difficiles nous vaudront d’être menés 7-2 à la fin du temps réglementaire. Mais nous continuons à nous battre ! Nous sommes remontés hier, pourquoi pas aujourd’hui aussi ? Ils commencent à fatiguer et ont commencé à défendre en zone. On peut y arriver ! Nous remonterons jusqu’à 7-4 mais nous inclinerons finalement 4-9.

Rebel’Hot – PhoenoméniX

Puis arrive l’heure du dernier match contre les Rebel’hot. Nous sommes tous exténués mais c’est le dernier match alors autant tout donner. Et c’est un départ sur les chapeaux de roue pour les PhoenoméniX ! Nous posons notre jeu, les appels sont propres, les passes également, tout le monde touche le disque et nous menons 5-0 ! Les deux équipes se donnent à fond, il y a des plongeons, des contacts mais le tout sans blessure et tout cela dans la bonne humeur et le fair play. Fin du temps réglementaire et nous menons 7-2. C’est la dernière ligne droite, nous touchons au but, mais restons concentrés jusqu’au bout ! Nous nous imposerons finalement 9-2.

Quel week-end !

 

C’est l’heure de rentrer, parce que demain c’est lundi et c’est le retour à la réalité après ce week-end de rêve. Je tenais à remercier spécialement le n°11 de l’équipe des chacals picards qui aura illuminer le week-end par sa…joie de vivre !

Et je tiens à remercier également (et plus sérieusement) tout l’équipe : Radi, Marie, Evelyn, José, Aurélien, Damien, notre capitaine Mike et notre coach Vivien.

Merci à tous pour ce superbe week-end ! Je penserai à vous pour les phases retours depuis la Nouvelle-Zélande.

A vous les studios, à ciao bonsoir !

Antoine, joueur et reporter pour les PhoenoméniX

Le spirit, c’est pas que de l’alcool !

Le week-end du 18 et 19 février dernier se tenait à Noisy-le-Sec pour le Samedi et à Paris pour le Dimanche la phase retour du championnat open d’Ultimate Indoor en DR1 Nord Ile-de-France. La phase aller avait été compliquée mais le Présidoche ne lâchait rien et avait fixé comme objectif : un trophée !

L’équipe PhoeniX’Trem coachée par Jon et capitainée par Oliv’ se composait de : Élodie, Étienne, Hervé, JoëlJoël, Kao, Marie, Mathilde, Patoche et William.

Max pour ce week-end n’était pas des nôtres préférant visiblement le Trône du bronze 🙁 . A noter qu’Étienne, à force de faire n’importe quoi avec sa genouillère, avait définitivement la cheville en vrac 🙁 . Mais il était bien là, en bord de terrain, haranguant les Xtremes

Xtremes_InDoorDR1-20170219B -TeaseQu’il est grand notre breton !

Samedi 18 février

Friselis 3 – PhoeniX’Trem

Ce premier match contre les Friselis nous fait directement attaquer par les choses sérieuses. Grosse équipe. Mais les schtroumpfettes des Xtrem ne se laissent pas impressionner par Gargamel. On arrive à rester collé au score avec des belles défenses de Patoche et des catchs réflexes de Kao. Une bonne organisation collective en défense permet de bâcher leurs longues en indiv et leurs swing en zone, dont un magnifique de Marie qu’elle ponctue par un tour d’honneur sous les vivas de la foule en délire.

GreatD_MarieTime warp par Marie !

Bref ce beau travail défensif permet de nous garder à flot si ce n’était la moufle de Kao sur laquelle il se luxe un doigt. Diminué, au final, on s’incline de peu et à regret 10-8. L’exploit n’était pas si loin.

PhoeniX’Trem – Little Team Sun Shine

Après notre bon match face aux Friselis, on retrouve l’équipe du Sun. C’est la finale avant l’heure pour ne pas finir dernier de poule. On met un point d’honneur à marquer nos attaques et faire quelques belles défenses.

JoëlJoël en dépit des encouragements de sa fan en tribune déjoue ou plutôt joue comme un plot. Heureusement Élodie compense et enchaîne point sur point sur des passes d’Hervé. Son secret : elle entend des voix. Et puis c’est plus facile quand c’est face à des barbus… Au final nous terminons large et nous nous imposons 12-3.

Dimanche 19 février

JoëlJoël, ce dimanche, ne sera pas des nôtres. Il préfère avoir le même genre d’activité que Max… On récupère Mathilde qui vient nous apporter sa bonne humeur et à l’occasion siffler nos bières 🙁

PhoeniX’Trem – Revo

Pour éviter la descente il nous faut à tout prix les battre. On sait que cette équipe est à notre portée et on a d’autant plus envie de bien faire qu’ils nous ont mis une rouste à l’aller. Tout le monde se donne à fond mais rien n’y fait. Et la pilule est amère. Rien à faire, les Révos chez eux sont vraiment trop forts et bloquent notre jeu. On prend une nouvelle pilule 12-2. Ca fait mal !

PhoeniX’Trem – Little Team Sun Shine

Du coup on retrouve en finale pour la dernière place le Little Team Sun Shine. Allons nous perdre pour ramener la cuillère de bois et répondre aux objectifs du Présidoche avec un tel trophée ?

L’entame est sérieuse et William impérial en attaque. Le match est plus serré qu’à l’aller. Le Sun s’accroche. On a du mal à conclure le match et à mettre le dernier point. En plus Hervé, jaloux de Kao, nous fait un magnifique drop. Au final, notre joker Mathilde sauve la mise et va scorer en coin. Nous l’emportons 9-7 .

Ce sera donc a priori retour en DR2 l’an prochain et cette victoire attriste le Présidoche car de surcroît nous ne ramenons même pas la cuillère de bois. A moins que … à moins que l’esprit Phoenix n’ait plané sur cette compétition et nous remportons le Fair-Play !

Xtremes_InDoorDR1-20170219A

Et si vous ne croyez pas à toute cette belle prose parfaitement authentique vous pouvez toujours aller vérifier les résultats certes officiels mais moins sexy ici.

Ce samedi, c’est mardi !

Mardi gras oblige, ce samedi 25 février, les coachs avaient accepté une petite dose de Commichouille pour l’entraînement. Le thème était station de métro.

A notre grand regret, Etienne Marcel n’avait pas pu être des nôtres.

MardiGras201702Mais étaient tout de même présents : Monceau, Rue de la Pompe, Pigalle, École Militaire, la famille Anvers, les soeurs Maraîchers, Nationale, Hawaï et Couronnes. Château d’eau et Magenta étaient aussi là mais ne les cherchez pas sur la photo…

A l’issue d’un vote à l’unanimité, la Commichouille rendait dans la plus grande transparence le verdict suivant :

312_MardiGras20171er Javel, 2ème Ecole militaire, 3ème Rue de la Pompe

Tsunamixte 2017 : Onne Année !

Pour le premier tournoi de cette nouvelle année, une nouvelle équipe Phoenix allait se frotter au gratin de l’ultimate indoor mixte en ce beau week-end du 28-29 janvier 2017.

Une équipe composée d’anciens, bien rodés à ce tournoi, Marie, JoëlJoël et Jon accompagnés de petits « nouveaux » dont c’était la première participation : Evelyn, Mounia, Sarah, Étienne, Oliv’ et William.

Tsu2017_Phoenix

Une fois la bénédiction présidochienne reçue porte d’Orléans au petit matin, la fine équipe s’élançait vers Nemours.

A noter toutefois une absente de marque terrassée par la grippe : Aurélia. Du coup dès vendredi midi elle divait sous la couette pour un week-end ressemblant en gros à ça.

Grippee

A peine lancés sur l’A6, certains ou plutôt certaine se sente inspirée par le thème de cette 12ème édition du Tsunamixte Les Douze coups de minuit. Ainsi une fameuse handleuse des Phoenix n’attend pas les Douze coups de minuit pour, avant même l’arrivée sur Nemours, déclarer telle Cendrillon : « Oups ! Je crois que j’ai oublié mes pantoufles de vair… »

BeauxChaussons

L’autre thème étant Douze ensemble c’est par une belle solidarité féminine que nous avons pu équiper notre Cendrillon. Faute de prince charmant, c’est indirectement les chaussons d’Aurélia qui allait permettre de sauver la mise. Le tournoi pouvait commencer.

Samedi 28 février – Matchs de poule

1er match face aux Razmokets

Une équipe de jeunes minettes et minots, pas forcément hauts comme trois pommes. On sait que ça va être dur. Ça l’est effectivement. Mais on joue nos points sans parvenir à remplir complètement l’objectif de jouer les 25 minutes. Au final on s’incline logiquement 13-3, malgré la garra de Mounia. Pour la petite histoire, les Razmokets finiront 3ème du Tsunamixte…

2ème match face aux Zérogênes

Entame de match difficile : évidemment ils nous posent leur zone en défense et on se prend 5-0 . Si Marie avait des interrogations sur les petits ronds de leur maillots, nul doute que pour l’instant c’était bien pour leur donner plus de sensations et de plaisirs…

On change de tactique et on met alternativement Sarah et Evelyn en longue pour étirer. Tout va mieux. On s’incline 8-4 , le retard pris initialement n’ayant jamais pu être remonté. Evelyn finit MVP du match.

3ème match face aux Fristyle

Contre toute attente, on fait un superbe début de match. On reste collé au score jusque 5-5. Puis peut-être coup de fatigue de Phoenix, ou un Étienne fracassé, mais Fristyle prend le large pour s’imposer 10-5.

En finissant sur l’ultime marche de la poule, nous jouerons Dimanche pour les places de 25 à 32.

Pour la soirée on fait deux équipes : pendant que l’une va préparer les costumes et prépare la soirée avec un atelier peinture,

BoSetTable

Oh les beaux sets de table !

… l’autre part faire quelques courses pour l’apéro mais aussi acheter une belle genouillère droite pour Étienne qui a mal à la cheville gauche (Vous n’avez pas compris ? Nous non plus !!!).

Aux douze coups de minuit nous sommes fins prêts pour souhaiter une Onne Année.

OnneAnnee

Après la soirée et le times-up de rigueur, dodo en vue du tableau du lendemain.

Dimanche 29 janvier 2017

1/4 de finale poule basse face aux UltimateDeLux

Début de matinée intense. Étienne blessé reste sur le banc pour jouer les docteurs. Certes au début, le toubib glande en tripotant ses bandes. Mauvaise idée : cela semble troubler nos filles. Tour à tour, elles invoquent « Injury » sur le terrain, qui pour se faire masser les adducteurs, qui pour se faire masser la fesse gauche, qui pour un bouche à bouche… pour in fine refouler le terrain toutes ragaillardies.

Visiblement cette nouvelle tactique paye puisque nous engrangeons notre première victoire. Au passage, un p’tit clin d’oeil à qui vous savez : il paraît qu’au Luxembourg le drop de pool, ça n’existe pas !!!

1/2 finale Ultimate Champagne

Leur nom donne la couleur : ça va balancer notamment en up-side. Malgré un gros match dont une magnifique Callahan de Jon où tout le gymnase se lève, et des feintes gracieuses en pied de pivot de Sarah, nous nous inclinons 9-6. Peut-être que l’on pêche un peu sur le physique : moins de lucidité, des jambes un peu plus lourdes après chaque point…?

Repêchage face aux Révos

C’est un peu un match de répétition en vu du championnat. On s’incline largement en dépit de jolis points et de quelques regrets sur des appels contestés voire contestables mais c’est l’esprit du jeu qui prime.

Un week-end sympa dans un tournoi grandiose impeccablement organisé.

PhoenixTsunamixte2017web

Les Phoenix vous donnent rendez-vous l’an prochain toujours au même endroit et à la même date !

Et si vous ne croyez pas à toute cette belle prose parfaitement authentique vous pouvez toujours aller vérifier les résultats, certes officiels mais moins sexy ici.

Sí al Nau !

Coronado por los últimos rayos del sol de verano, la playa de Nau en Le Pouliguen fue escenario del campeonato beach retour. Un fin de semana que prometía muchos dives y sobre todo mucha alegría y buen humor. Aurelita, Élodita, Etienneito, Guillaumito, JoelJoelitito, Jonito, Ave Maria, Mouniatita, Olivito, Patochito, Sarahita y Williamito fueron los afortunados elegidos para representar a nuestro emblemático club, los Phoenix de Monte Rojo.

El fin de semana comenzó el viernes por la noche, desde que el mini bus del ambiente conducido por nuestro querido presidente tomo la autopista rumbo a un fin que quedara marcado en nuestras memorias por mucho tiempo.

Nuestro viaje comenzó a ritmo de Disney, Patrick Bruel y otros clásicos de la canción francesa e internacional. El trayecto fue muy placentero y lleno de emoción, y las horas pasaron sin siquiera darnos cuenta. Nuestras oídos fueron deleitados por nuestras engreídas del fin de semana, quienes sacaron a relucir cuerdas vocales con sus más sublimes notas. El día termino al rededor del siempre presente apero de bienvenida en nuestro refugio de lujo, el cual fue organizado gracias nuestros queridos amigos Élodita y JoelJoelitito.

phoenixbeachr2016

Día 1 (Sábado, 8 de octubre)

El día se anunciaba muy caliente, con una primera victoria frente Les Mermud (12-3). Una pequeña pausa se imponía para celebrar esta primera victoria. A pesar de la ligera brisa de otoño que se sentía en la playa, nuestros amigos pudieron refrescarse los pies en las orillas del mar. Lo cual inspiro a nuestras artistas Ave Maria et Élodita, quienes construyeron el emblema de nuestro club sobre la arena de la cálida playa de Nau, el cual fue decorado gracias a la generosa contribución de nuestra risueña amiga Sarah.

phoenixbeachlogo2016(Esta foto también está disponible con una zanahoria. ¿Adivina donde podría estar ?)

El día continuo con otros 2 partidos, en los cuales a pesar nuestra garra, esfuerzo y determinación terminaron en derrotas. Una frente a los Friselis 2 (12-5) y la segunda frente a los Magic Disc 2 (10-5).

Muy cansados tuvimos un merecido reposo al borde de la piscina y por supuesto el sauna. Continuando con un merecido partido de Mölkky y el respectivo apero. El día se terminó con una sabrosa cena alrededor de los típicos crepes y galletes de esta hermosa región francesa.

Día 2 (Domingo, 9 de octubre)

soleilbeach2016

Luego de un muy muy difícil despertar, al crepúsculo del amanecer, nos dirigimos hacia las playas para comenzar un nuevo día. La salida del tímido sol de otoño fue el escenario de nuestra primera victoria del día frente a los DiveManchot (9-6).

beachrteam2016

La primera pausa de la mañana nos permitió compartir un merecido café amenizado por un divertido juego, propuesto por nuestra elocuente logopeda Aurelita. Cabe señalar que luego de ello una cosa es segura, necesitaremos psiquiatra.

El día siguió con dos derrotas una frente a los ZéroGêne (12-2) y la última frente a los Freezgo Dos (13-5). A pesar de estas derrotas, nuestra alegría, garra y buen humor se mantuvieron hasta el final del último partido.

Al terminar este fin de semana, una cosa es segura, este quedara gravado en nuestras memorias por mucho tiempo. La alegría, el buen ambiente y la amistad sincera de este inolvidable grupo fueron los ingredientes necesarios para que este fin de semana sea uno de los mejores fines de semana del otoño 2016.

equilibre2016

Frisbee es patas arriba…

Besitos

Williamito

Ci-dessous pour répondre à la vox populi une traduction libre de droit ou plutôt libre tout court… Vous avez découvert l’astuce pour ne pas prendre de clases particulares ? Bravo ! Mais, soyez sympa, ne ruinez pas les chances du professeur et ne l’ébruitez pas…

Nimbée des derniers rayons du soleil d’été, la plage du Nau, au Pouliguen, près de la Baule, était la scène rêvée pour la phase retour du championnat Beach. Un week-end qui promettait de nombreux dives et surtout beaucoup de joie accompagnée d’une bonne dose de bonne humeur. Aurelia, Élodie, Etienne, Guillaume, JoelJoel, Jon, Marie, Mounia la llamita, Oliv’, Patoche, Sarah et William étaient les heureux élus des Phoenix, le fameux club d’ultimate de Montrouge que l’on ne présente plus.

Le week-end commençait en fait vendredi soir, dès que le bus de l’ambiance conduit par notre bien-aimé président prit la route pour une fin de semaine qui restera, à jamais, gravée dans nos mémoires…

Notre voyage commençait sur des rythmes endiablés de Disney (si, si !), Patrick Bruel et autres tubes français comme internationaux. Le trajet fut des plus agréable et remplit d’émotions, les heures glissant sans que l’on s’en rendît compte. Nos tympans étaient charmés par les douces mélopées de nos sirènes du week-end. Et finalement, cette première journée s’acheva autour du traditionnel et sempiternel apéro célébré dans notre retraite luxueuse, dégotée par nos deux GO Elodie et JoëlJoël.

Samedi 8 octobre 2016

La journée s’annonce chaude, avec une première victoire contre Les Mermud (12-3). Une courte pause s’impose pour célébrer cette première victoire. Malgré une légère brise d’automne, nos vaillants Phoenix se rafraîchissent le bout des orteils dans la mer. Ce bain de pieds rafraîchit les idées et donne l’inspiration à Marie et Elodie pour sculpter à même la plage de sable chaud du Nau l’emblème de notre club. La touche finale est alors délivrée par notre délicieuse et toujours souriante Sarah qui, par sa gracieuse contribution, et par la même sa privation,redonnait un peu de vigueur au Phoenix…

La journée se poursuit avec deux autres rencontres, qui en dépit de notre punch (ici ce n’est pas au sens Pisco Sour…), de nos effort et de notre détermination se terminent en défaites face aux Friselis 2 (12-5) et aux Magic Disc 2 (10-5).

Fourbus, nous goûtons un repos bien mérité à la piscine puis squattons le sauna de Peter. Nous enchaînons avec un Mölkky accompagné d’un apéro. La journée se termine autour de succulentes galettes et crêpes de cette magnifique région. D’ailleurs, les filles sont toutes grisées par la Baule et ses délices.

Dimanche 9 octobre 2016

Après un très très très difficile réveil dès potron-minet, nous partons pour la plage pour une nouvelle journée de sable chaud. Le timide soleil d’automne est alors témoin, dès son levé, d’une première victoire contre les DiveManchot (9-6).

La première pause matinale nous permet de déguster dans un premier temps un café bien mérité. Notre éloquente logopède, j’ai nommé Aurélia, l’agrémente d’un petit divertissement dont elle a le secret. Il est à noter qu’à partir de ce jour, une chose est sûre, les Phoenix ont besoin d’un psychiatre !

La journée se poursuit avec deux défaites : une contre les ZéroGêne (12-2), non sans plaisir, et une seconde face aux Freezgo 2 (13-5), qui nous laisse … de glace. Mais celles-ci n’altérèrent ni notre joie, ni notre détermination et encore moins notre bonne humeur qui furent présents jusqu’au coup de sifflet final .

Au moment de dresser le bilan de ce week-end, une chose est certaine : ce séjour restera effectivement à jamais gravé dans nos mémoires. La joie, l’ambiance et la sincère amitié de ce groupe inoubliable sont les ingrédients pour que ce week-end soit l’un des meilleurs week-ends de l’automne 2016. Pour toutes ces raisons, nous disons OUI au Nau !

Royan c’est royal!!

Pour l’aller du championnat beach (évènement vendu, revendu et bradé par Joël-Joël), ont répondu présents les Phoenix suivants : Elodie, Marie, Mathilde, Jon, Sylvain G., Etienne, Guillaume, Alex, Mousse, Cédric et votre narrateur lui-même.

equipebeachroyan2016

Une première voiture part en reconnaissance pour se retrouver chaudement accueillie au camping par LE veilleur de nuit, un sacré personnage bien local qui nous donnent les ficelles pour survivre dans le coin. Sur son bon conseil, nous attendrons le reste de la team aux Sables Chauds où nous le retrouverons fidèle au poste.

Après quelques points (verres) tactiques, nous rejoignons nos maisons mobiles pour être au taquet pour le premier match du samedi, qui ne sera pas des plus aisés…

Quelques heures plus tard, donc, premier match, contre les 33 Tours : on perds 13-3. On rentre bien dans le match, pas de grosses erreurs, mais la différence de niveau technique et physique est bien réelle. Pas grand chose à faire, donc. On reste sérieux jusqu’au bout et on met les points qu’on peut.

Deuxième match, contre les Frisbeurs 2 : on gagne 8-7. Petite appréhension du Captain Jojo face à une équipe de jeunes (donc qui cavalent) mais au final on arrive à bien jouer ensemble sans faire trop d’erreur, le spirit constant. Ça paie et on gagne le Royal Fu…. Golden Point by Hello Diddy Tharaud!

pauseroyan2016

Après une petite heure de pause, on remet ça contre ASPTT Chartres. Il sont forfaits joué, on part sans pression avec l’idée de faire notre jeu (et espérant que ce ne sera pas trop facile non plus). On n’est pas déçus, ils ne lâchent rien et sont impressionnants physiquement pour le nombre, restant assez lucides tout le long. Mais ils ne sont quand même que 6 (un chance pour nous) et nous gagnons ce match 8-4.

Dernier match de la journée, contre le Sun 2. Les matchs précédents commencent à se faire sentir dans les pattes et y’a quand même un peu du lourd en face. On tâche de s’appliquer autant que possible mais c’est difficile. On s’incline comme il se doit, on perd 13-4.

Photo d’équipe, courses, organisation de la soirée… Ca fuse dans tous les sens. On se met au point, on se disperse puis on s’retrouve tant bien que mal pour prendre l’apéro, à la place des fêtes, sur la plage avec un petit Molki sous le coude. Les Frogs passent un moment avec nous. Puis, la nuit tombée, les cris animaliers se font entendre dans la pénombre. Il est temps de récupérer nos pizzas, au grand dam d’Alex Boulbil (si vous entendez bientôt une « musique » qui parle de se faire basher à la pizzeria comme en boîte de nuit, pensez Phoenix).
On se fait ça en terrasse, suivi d’un petit Time’s Up un peu saboté par ma personne (n’est pas calligraphe qui veut) et peu à peu, les Phoenix retournent dans leur petit nid…

aperoroyan2016

Dimanche à l’aube : BAM, ménage pré-matinal pour se faire les quadriceps, suivi d’un petit déjeuner rapide sur fond de fair-play. On est prêt, on est chaud, mais on a un peu froid. Il est tôt, il fait un peu gris, on fait le premier match de la journée (encore).

Premier match du dimanche donc, contre les Zérogênes, sous quelques petites gouttes de pluie. Deuxième petite appréhension personnelle car ils ont tendance à bien gérer quand même, les p’tits zeros. Mais ils mettent un peu de temps à rentrer dans le match et nous on commence direct. Match très plaisant qui se termine par une victoire 9-5. Des vrais machines à Hot-Dog, dixit un célèbre philosophe.

Autant la veille, c’était match toutes les heures ou presque, autant là c’est le grand écart entre les deux derniers du week-end. Une team part finir de nettoyer les mobile-home au Kérozène, une autre s’abrite pour un petit déjeuner (qui va du croissant à la bière en passant par du beurre et des Irish Coffees).

ptitdejroyan2016

Cédric reste stoïque en sacrifice humain à une table de marque.
C’est qu’il s’est mis à pleuvoir sévère. Le rêve que j’ai vendu commence à jaunir sur les bords… Puis le soleil revient, certains se réchauffent à coups d’huîtres et de vin blanc de Chez Momo, d’autres improvisent un atelier massage en file indienne. On attend le dernier match en profitant du sable.

Dernier match du week-end contre Friselis : on prend cher, 13-2. Mais Marie « sky » un Friselis en guise de représailles. On finit le week-end comme on l’a commencé, face à une grosse équipe. On fait ce qu’on peut mais la différence de niveau est trop grande. Courbettes, révérence, merci à tous.

plageroyan2016

Puis les voitures repartent, direction le QG francilien.

Pour conclure, un joli week-end à la plage avec 3 victoires et 3 défaites, un très bon spirit, du disque qui tourne dans l’équipe, des bonnes tranches de rigolade, un peu de pluie mais surtout du soleil. Un bon week-end d’ultimate, en somme. En espérant que ceux qui n’avaient jamais foulé le sable dans ce contexte ne le regrettent pas (et qu’ils le raconteront même à leurs petits enfants).

Y’a plus qu’à remettre ça pour le retour !

Joël-Joël

2016 Phoemixte à Joué

Les Phoemixtes fêtent l’anniversaire de Jon à Joué-les-Tours !

Une valeureuse équipe des Phoenix se rendait ce week-end du 21 mars à Tours pour la phase retour du championnat de France division 1 mixte.

Pour cette occasion l’équipe était composée de : A2, Aurélia, Élodie, Marie, Mathilde, Momo, Nadia, Eric, Jérôme, Jon, Julien, Kao, Olivier, Papito (?), Vivien et Will.

Phoemixte2016RetourOù est Charlie ?

L’objectif du week-end : mettre un maximum de points, plus qu’à la phase aller et surtout du FUN !!!

Notre premier match à 11h30 nous oblige à un départ matinal. Rendez-vous place Jean Jaurès à 8h (8h10…) pour les 16 courageux.

1er match : IZAKA (Noisy-le-Sec)

Pour ce premier match se dresse face à nous une équipe championne de France et qui le sera à nouveau en fin de week-end. L’objectif est simple : éviter le fanny…
Après un gros début de match de leur part et pas mal d’erreurs de notre côté, nous arrivons à nous accrocher face à une équipe qui nous prend au sérieux et met ses points. Finalement nous atteignons notre objectif en perdant 15-2.

2ème match : Raging Bananas(Nantes)

Nous affrontons en poule basse une équipe avec un très joli maillot selon Marie. Après un gros début de match de notre part qui nous permet de mener 2-1, les bananes se rebiffent et la mise en place de leur zone nous pose beaucoup de problèmes. Les points s’enchaînent, notre équipe commence à penser à l’apéro et au rosé pamplemousse et les difficultés s’accentuent. Un réveil en fin de match nous permet de sauver l’honneur et d’espérer des lendemains meilleurs mais au final la défaite est rude : 17-3.

Après ces deux mises en jambe, les choses sérieuses commencent enfin et les Phoenix se retrouvent sur leurs terrains privilégiés : l’apéro et la soirée.

A 16 dans une immense chambre du F1, les Phoenix s’en donnent enfin à cœur joie. Des chips, du saucisson, des bières, du rosé pamplemousse et même du Great D (un rosé spécial Marie). Puis à force de se chauffer, les cordes vocales se mirent au travail et un certain V… dont nous tairons le nom se mit à chanter son interprétation de la Reine des neiges… jusqu’à ce que la responsable vienne lui demander de se taire.

Du coup direction la bricole, un petit restaurant choisi par Mathilde, afin de fêter les 25 ans de Jon !

Ce petit endroit fort sympathique nous a permis de débriefer la première journée de compétition et après un point organisation et réveil du lendemain, la soirée put enfin commencer. Les Phoenix ne firent pas dans la « demi-mesure » (dédicace à Papito) et se mirent à partager un repas gargantuesque. Cependant certains ne furent pas rassasier et écumèrent les différents fast-foods du coin mais pour ne pas les juger nous tairons leur nom…

Enfin, pour fêter comme il se doit le quart de siècle de Jon, les serveurs lui apportèrent un cadeau exceptionnel au moment du dessert : une boule de glace avec une bougie qu’ils lui servirent lumières éteintes avec un « joyeux anniversaire » chanté à tue-tête par tout le restaurant ! Comme d’habitude les Phoenix partagèrent le dessert et « ont mis un doigt » un peu partout.

Après un Time’s up en rentrant à l’hôtel qui a vu la victoire de Charlie et ses drôles de dames contre les riens, l’équipe se mit au lit car le rendez-vous était donné à 8h devant l’hôtel le lendemain.

Dimanche 20 mars 2016

3ème match : Révos (Paris)

Ce match s’annonce comme potentiellement le plus à notre portée puisqu’à l’aller le match fut serré avec une défaite 15-6. Après un gros briefing du coach qui redemande encore beaucoup de sérieux tout en gardant le fun, les Phoenix s’accrochent et malgré un début compliqué, le match reste équilibré. Face à la défense individuelle mise en place par les Révos, nous mettons en place notre traditionnelle zone et cela nous permet de rester dans le match.
Finalement, les Révos restent devant au score et s’impose après un match long 13-9. De jolis points des deux côtés, des défenses, des tactiques et du FUN permettent de sortir beaucoup de positifs de ce match !

4ème match : Freezgo (Blois)

Après une grosse pause, nous proposons au Freezgo d’avancer le match pour pouvoir profiter de la fin de la finale. Début du match du coup à 14h30 et quel début de match. Les Freezgo encore gelé rentrent mal dans la partie et cela nous permet de mener 3-0 très rapidement avec même un point de notre tout jeune Jon. Mais ils vont progressivement resserrer leur jeu et cela se complique. Après un gros trou d’air, nous nous inclinons finalement 17-4 même si Papito et le vent essayent de nous rajouter des points.

Bilan comptable du week-end : 4 défaites, une dernière place en D1, 17 points marqués, 62 points encaissés, une descente en D2 l’an prochain mais malgré tout des apprentissages, de l’expérience accumulée et beaucoup de plaisir pris tout au long du week-end.

Et pour le plaisir, petit quizz :

Qui des Phoemixtes a marqué le plus de points sur ce week-end ?

1-Nadia   2-Mousse   3-Vivien    4-Papito

Sur le retour, un jury composé de A2, Oliv, Marie, Mathilde et Vivien décerne les prix du week-end puisque l’organisation n’a rien voulu nous remettre malgré les efforts de certains.

Après ce petit intermède, les voici donc mais nous n’expliquerons pas plus :

A2 : prix « Il me regarde » remis par Gilbert Montagné
Aurélia : prix du Kinder
Elodie : prix de la Combativité
Marie : prix du Doigt d’or
Mathilde : prix de Madame Propre
Momo : prix « Elle est pas mal !!! »
Nadia : prix du Sky d’or
Eric : prix spécial du jury toutes catégories
Jérôme : prix du Upside
Jon : prix de la Jouvence (on a fêté ses 25 ans)
Julien : prix du Bonnet
Kao : prix de la Longue
Olivier : prix spécial Où est Charlie ?
Papito : prix spécial de l’organisation
Vivien : prix de la Course en longue
Will : prix de la Bonne D

Merci à Vivien auteur de ces lignes. Et si vous ne croyez pas à toute cette belle prose parfaitement authentique vous pouvez toujours aller vérifier les résultats certes officiels mais moins sexy ici.